Patricia MORISON (1915 - 2018)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6817

Patricia MORISON (1915 - 2018)

Messagepar chip » 19 mars 2015 10:57

Image
Patricia Morison et Fred Mac Murray dans "le mystère de Santa Maria " (1940) de Sam Wood
Cette très jolie actrice, qui ressemble assez à Hedy Lamarr, à 100 ans aujourd'hui.
::anniversairen1::

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22794
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Anniversaire Patricia Morison - 100 ans !

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 mars 2015 20:39

Furie Sauvage (The Return of Wildfire) 1948
lasbugas a écrit :Image[/url]
lasbugas a écrit :Image


Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Winchester73
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3021
Localisation : Apache Junction

Re: Anniversaire Patricia Morison - 101 ans !

Messagepar Winchester73 » 20 mars 2016 5:54

Image Mars 19, 2016: anniversaire Patricia Morison - 101 ans !

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Modifié en dernier par Winchester73 le 20 mars 2016 11:30, modifié 2 fois.
Image

Avatar du membre
Winchester73
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3021
Localisation : Apache Junction

Re: Anniversaire Patricia Morison - 101 ans !

Messagepar Winchester73 » 20 mars 2016 5:56

Patricia Morison N&B :
Image

Image

Image

Image

Image

Image
("La clef/Dressed to Kill"- 1946)

Image
("The Roundup" - 1941)

Image

Image
("Furie Sauvage/The Return of Wildfire" -1948)

Image

Image
( "le mystère de Santa Maria/Rangers of Fortune" - 1940)
Image

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6817

Re: Anniversaire Patricia Morison - 100 ans !

Messagepar chip » 20 mars 2016 9:54

::anniversairen1::

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6114

Patricia MORISON (1915- )

Messagepar DEMERVAL » 22 mars 2016 13:24

Patricia Morison est née Eileen Patricia Augusta Fraser Morison à New York City le 19 mars 1915, même si d’autres sources fixent erronément sa naissance en 1914. Son père, William Morison, était un dramaturge et occasionnellement un acteur qui jouait sous le pseudonyme de Norman Rainey. Sa mère, Selena Morison (née Fraser) travailla pour les services secrets britanniques durant la 1ère guerre mondiale. Après des études secondaires conclues par l’obtention de son baccalauréat de la Washington Irving High School de New York, Morison suivit des études d’art dramatiques à l’Arts Students League tout en apprenant le métier d’actrice à la Neighborhood Playhouse. Elle étudia aussi la danse avec Martha Graham. Durant cette époque elle travailla dans l’agencement des rayons de textile du Russeks Department Store.
Morison fit ses débuts sur les planches du Provincetown Playhouse dans la revue musicale Don't Mind the Rain, dans laquelle elle entonnait la chanson intitulée "Simple Silly I." Ses débuts à Broadway survinrent en novembre 1933 dans une pièce éphémère, Growing Pains. Après cela, elle fut la doublure d’Helen Hayes dans Victoria Regina. Elle fut aussi la doublure de toutes les autres comédiennes de la pièce. Helen Hayes ne rata malheureusement jamais une représentation et, donc, Morison n’eut jamais l’opportunité de rentrer sur scène.
En 1935, quatre ans avant ses débuts officiels sur le grand écran, Patricia Morison fit sa première apparition dans un court métrage de propagande pour l’automobile intitulé Wreckless.
En 1938, Patricia Morison apparut dans la comédie musicale The Two Bouquets, qui ne connut que 55 représentations. Parmi les autres membres du casting figurait Alfred Drake, qui, des années plus tard, devait être sa co-star dans Kiss Me, Kate.
Alors qu’elle apparaissait dans The Two Bouquets, Patricia Morison fut remarquée par des chasseurs de talents de Paramount Pictures, qui — à cette époque — recherchaient des actrices aux looks exotiques et aux cheveux foncés du type Dorothy Lamour, une des vedettes dudit studio. Patricia Morison signa donc finalement un contrat avec Paramount. Elle fit ses débuts pour le studio dans un film de série B, Le parfum de la dame traquée (1939). Egalement en 1939, Paramount pensa à elle pour incarner le rôle d’Isobel dans le film d’aventure Beau Geste, avec Gary Cooper et Ray Milland, mais elle fut remplacée par Susan Hayward. L’année suivante, elle apparut au côté de Ray Milland dans la romance en Technicolor Untamed, un re-make du film de Clara Bow, Man Trap (1926).
Malgré des débuts prometteurs elle fut confinée dans plusieurs films de série B et Z tels que Le mystère de Santa Marta (1940) et Une nuit à Lisbonne (1941), deux films avec Fred MacMurray et The Roundup (1941) avec Richard Dix et Preston Foster. Prêtée à la 20th Century-Fox, elle assuma l’un de ses premiers rôles de garce dans Romance of the Rio Grande (1941), avec Cesar Romero dans le rôle du Cisco Kid.
Patricia Morison, par la suite, quitta la Paramount après avoir joué des rôles sans ampleur dans Night in New Orleans (1942) avec Preston Foster, dans le film en technicolor Mabok, l’éléphant du diable (1942) avec Dorothy Lamour en tenue exotique, et Are Husbands Necessary? (1942), qui lui permit de retrouver Ray Milland.
Par 1942, les Etats-Unis étaient entrés dans la seconde guerre mondiale et, de ce fait, Patricia Morison devint l’une des nombreuses célébrités à divertir les troupes américaines et leurs alliés. En novembre 1942, elle rejoignit Al Jolson, Merle Oberon, Allen Jenkins et Frank McHugh dans une tournée de l’United Service Organizations (USO) en Grande-Bretagne.
Patricia Morison revint sur le grand écran en indépendante. Un de ses meilleurs rôles— bien qu’un petit second rôle— fut celui de l’impératrice Eugénie dans Le chant de Bernadette (1943) avec en vedette Jennifer Jones. Elle apparut aussi dans Nid d’espions (1943) avec John Garfield et Maureen O'Hara, et Calling Dr. Death (1945), un des films cultes de Lon Chaney, Jr.
En 1944, Patricia Morison abandonna brièvement l’industrie du film pour faire son retour sur les planches de Broadway. En avril, elle fit ses débuts à l’Adelphi Theatre dans la comédie musicale, Allah Be Praised! La pièce, cependant, ne rencontra pas le succès et baissa le rideau après seulement 20 représentations.
De retour sur le grand écran, Patricia Morison continua à être employée dans des seconds rôles, bien trop souvent comme femme fatale ou une autre femme antipathique. Ce fut notamment le cas dans le film mettant en scène le couple Spencer Tracy-Katharine Hepburn, à savoir Sans amour (1945) et le thriller de Deanna Durbin, Deanna mène l’enquête (1945). Elle joua aussi une garce pour Universal dans le dernier épisode des aventures de Sherlock Holmes et pour la MGM dans la série de l’Introuvable — à savoir respectivement, La clé (1946), avec Basil Rathbone et Nigel Bruce et Meurtre en musique (1947), avec William Powell et Myrna Loy. De plus, elle apparut dans le rôle de la principale antagoniste féminine dans Tarzan et la chasseresse (1947), le pénultième film de Johnny Weissmuller dans la peau du héros d’ Edgar Rice Burroughs.
Ses rares rôles en vedette durant cette période eurent lieu dans des films de série B et elle fut notamment Lady Marianne face à Jon Hall dans le film en technicolor The Prince of Thieves (1947). Elle apparut aussi dans L’Amazone de la jungle (1947) et au côté de Richard Arlen dans le western Furie sauvage (1948).
Elle interpréta le rôle de l’épouse désespérée de Victor Mature, conduite au suicide dans Le carrefour de la mort (1947). Son rôle fut coupé au montage final car les producteurs estimèrent que les spectateurs n’étaient pas prêts à cette époque pour voir une scène dépeignant un suicide.
En 1948, Patricia Morison abandonna de nouveau sa carrière cinématographique pour retourner sur les planches et y rencontrer ses plus grands succès. Cole Porter avait entendu parler de son abilité au chant alors qu’elle était à Hollywood et décida qu’elle avait l’expertise vocale et la fougue pour incarner le premier rôle féminin de son nouveau show, Kiss Me, Kate. Morison entra dans le panthéon des vedettes de Broadway en créant le rôle de Lilli Vanessi, l’impérieuse diva des planches dont la propre personnalité volatile coïncidait avec celle de son rôle (Kate de The Taming of the Shrew). Kiss Me, Kate contenait les chansons "I Hate Men," "Wunderbar" et "So in Love" et réunissait aussi Patricia Morison avec son ex-partenaire de Broadway, Alfred Drake. La pièce fut jouée sur Broadway du 30 décembre 1948 au 28 juillet 1951, pour un total de 1077 représentations. Morison joua aussi dans la production londonienne de Kiss Me, Kate, pour 400 représentations.
En février 1954, Patricia Morison assuma le rôle d’Anna Leonowens dans la production de Le roi et moi de Rodgers et Hammerstein, dont la co-vedette était Yul Brynner dans le rôle qui en fit une star, à savoir celui du roi du Siam. La première de la pièce eut lieu en 1951, originellement avec Gertrude Lawrence dans le rôle de Leonowens. Gertrude Lawrence fut par la suite remplacée par Celeste Holm, Constance Carpenter, Annamary Dickey et finalement Patricia Morison, qui apparut dans Le roi et moi jusqu’au baisser de rideau final de la pièce à Broadway, le 20 mars 1954. Elle enchaîna ensuite avec une tournée nationale qui inclut notamment un arrêt au Los Angeles Civic Light Opera (à partir du 5 mai 1954). Elle reprit aussi le rôle au Municipal Theatre à St. Louis, Missouri; les représentations y commencèrent le 11 juin 1959.
Durant les années 1950 et 1960, Patricia Morison fit plusieurs apparitions à la télévision, dont plusieurs émissions de variétés. Parmi ceux-ci figurèrent une production de Rio Rita sur le Robert Montgomery Presents (1950) et un extrait de Le roi et moi en 1955 dans une émission du The Toast of the Town avec Ed Sullivan. Patricia Morison apparut aussi dans General Foods 25th Anniversary Show: A Salute to Rodgers and Hammerstein diffusé le 28 mars 1954 sur les 4 chaînes télévisées américaines de l’époque.
Patricia Morison et Alfred Drake reprirent leurs rôles de Kiss Me, Kate dans une production diffusée en couleurs sur la Hallmark Hall of Fame, le 20 novembre 1958. Elle apparut aussi avec Howard Keel dans une production de Kate sur la télévision britannique en 1964. En 1971 elle et Yul Brynner entonnèrent "Shall We Dance", chanson de Le roi et moi lors de la diffusion des Tony Awards.
Parmi ses performances télévisuelles non-musicales figurent un rôle récurrent dans la série détective The Cases of Eddie Drake (1952) avec Don Haggerty et une brève apparition en guest star avec Vincent Price dans Have Gun — Will Travel (1958) avec en vedette Richard Boone. Des années plus tard, elle apparut dans le téléfilm Mirrors (1985) et en 1989 dans la populaire sitcom Cheers.
Tout au long des années 1960 et 1970, Patricia Morison se produisit à de nombreuses reprises sur les planches— bien souvent dans des productions du répertoire classique lors de tournées. Parmi ses prestations dans les comédies musicales et les dramatiques figuraient Milk and Honey, Kismet, La veuve joyeuse, Song of Norway, Do I Hear a Waltz?, Bell, Book and Candle, The Fourposter, Separate Tables, and Private Lives.
Elle se produisit encore dans des reprises de Kiss, Me Kate au Seattle Opera House (à partir d’avril 1965) et au New York City Center (à partir du 12 mai 1965). En août 1972, elle apparut dans une production de The Sound of Music au Dorothy Chandler Pavilion de Los Angeles. En novembre 1978 elle reprit une énième fois le rôle principal de Kiss Me, Kate au Birmingham Repertory Theatre en Angleterre.
Patricia Morison ne fit que trois apparitions sur le grand écran après son triomphe dans Kiss Me, Kate. Ce fut un rôle figuratif dans le rôle de George Sand dans le biopic Le bal des adieux (1960), avec Dirk Bogarde dans le rôle du compositeur Franz Liszt, un autre rôle figuratif dans la comédie Won-Ton-Ton — The Dog Who Saved Hollywood (1976) et dans son propre rôle dans le documentaire Broadway — The Golden Years (2003).
Le 18 novembre 1999, Patricia Morison participa à la première de la reprise de Kiss Me, Kate sur Broadway avec Brian Stokes Mitchell en Fred/Petruchio et Marin Mazzie en Lilli/Katharine (le rôle créé par Patricia Morison en 1948).
Lors de ces dernières années Patricia Morison s’est dévouée à la peinture— une de ses premières passions— et apparut personnellement lors de certaines occasions aux alentours de Los Angeles. Elle ne se maria jamais. Elle vit dans un appartement du complexe du Parc La Brea à Los Angeles depuis 1961.
En décembre 2012 à 97 ans, Patricia Morison apparut sur les planches du Pantages Theatre de Los Angeles lors d’une soirée commémorative intitulée Ladies of an Indeterminate Age. Ses co-stars étaient les actrices vétérantes de comédies musicales Charlotte Rae et Anne Jeffreys.
En mars 2014, à 99 ans, elle apparut sur la scène du Al Hirschfeld Theater de Broadway pour des opérations caritatives au profit du Broadway Cares/Equity Fights AIDS et du Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender Community Center. Elle y chanta "Brush Up Your Shakespeare" de Kiss Me, Kate.
En conjonction avec son centième anniversaire, la Pasadena Playhouse sponsorisa une soirée avec Patricia Morison le 15 mars 2015, avec notamment la production d’extraits de Kiss Me, Kate chantés par l’invitée d’honneur. Patricia Morison fut aussi interviewée par le Los Angeles Times le 7 mars 2015 et par son homonyme Patt Morrison sur la radio KPCC de Los Angeles.
Sa contribution au western est la suivante :
Le mystère de Santa Marta de Sam Wood (1940), Sharon McCloud
Romance of the Rio Grande de Herbert I. Leeds (1941), Rosita
Furie sauvage de Ray Taylor (1948), Pat Marlowe
Have Gun-Will Travel, un épisode, Victoria Vestris dans “The Moor’s Revenge” (1958)

Avatar du membre
Chris
Westerner
Westerner
Messages : 2170
Localisation : ok corral
Contact :

Re: Anniversaire Patricia Morison - 100 ans !

Messagepar Chris » 22 mars 2016 21:29

::anniversairen2::

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6114

Patricia MORISON (1915-2018)

Messagepar DEMERVAL » 18 nov. 2017 13:08

Patricia Morison est née Eileen Patricia Augusta Fraser Morison à New York City le 19 mars 1915, bien que quelques sources aient donné, de manière erronée, 1914 comme année de naissance. Son père, William Morison, était un dramaturge et un acteur occasionnel qui était crédité sous le nom de Norman Rainey. Sa mère, Selena Morison (née Fraser) travailla pour les services secrets britanniques durant la première guerre mondiale. Après son baccalauréat obtenu au Lycée Washington Irving de New York, Patricia Morison continua ses études à l’Arts Students League tout en prenant des cours d’art dramatique à la Neighborhood Playhouse. Elle étudia aussi la danse avec Martha Graham. Durant cette époque, elle fut employée comme conceptrice de robe pour le Russeks Department Store.
Patricia Morison fit ses débuts sur les planches à la Provincetown Playhouse dans la revue musicale, Don't Mind the Rain, dans laquelle elle entonnait une chanson intitulée "Simple Silly I." Elle fit ses débuts à Broadway en novembre 1933, avec une pièce qui fut peu représentée, Growing Pains. A la suite, elle doubla Helen Hayes dans le rôle de Victoria Regina. Elle effectua aussi le doublage de toutes les autres actrices du casting. Helen Hayes ne manqua jamais une représentation et, de ce fait, Patricia n’eut jamais l’opportunité d’interpréter le rôle.
En 1935, quatre ans avant ses débuts officiels sur le grand écran, Patricia fit sa première apparition dans un film de propagande pour une automobile appelée Wreckless.
En 1938, Patricia Morison apparut dans la comédie musicale The Two Bouquets, qui ne fut représentée que 55 fois. Parmi les autres membres de la distribution figurait Alfred Drake, qui, des années plus tard, devait être la costar de Patricia dans Kiss Me, Kate.
Alors qu’elle jouait dans The Two Bouquets, Patricia Morison fut remarquée par des découvreurs de talents de la Paramount Pictures, qui — à cette époque — étaient à la recherche de filles à l’allure exotique, aux cheveux foncés et de type glamour comme Dorothy Lamour, une de leurs actrices vedettes. Patricia Morison signa par la suite un contrat avec Paramount. Elle fit ses débuts à l’écran dans le film de série B, Le parfum de la dame traquée (1939). Egalement en 1939, Paramount la considéra pour le rôle d’Isobel dans leur film d’aventures, Beau Geste, avec Gary Cooper et Ray Milland, mais elle fut remplacée par Susan Hayward. L’année suivante, elle apparut face à Ray Milland dans le film romantique en technicolor, Untamed, un remake du film fait pour Clara Bow, Man Trap (1926).
Malgré des débuts prometteurs, elle fut reléguée aux films de série B voire Z comme Le mystère de Santa Marta (1940) et Une nuit à Lisbonne (1941), tous deux avec Fred MacMurray et The Roundup (1941) avec Richard Dix et Preston Foster. Lors d’un prêt à la 20th Century-Fox, elle incarna un de ses premiers rôles de méchantes dans Romance of the Rio Grande (1941), dans lequel Cesar Romero incarnait le Cisco Kid.
Finalement Patricia quitta la Paramount après des rôles sans reliefs dans Night in New Orleans (1942) avec Preston Foster, le Technicolor Beyond the Blue Horizon (1942) avec l’exotique Dorothy Lamour et Are Husbands Necessary? (1942), qui la réunit de nouveau avec Ray Milland.
En 1942, les Etats-Unis étaient impliqués dans la seconde guerre mondiale et, en conséquence, Patricia devint l’une des plus célèbres artistes à divertir les troupes américaines et leurs alliés. En novembre de cette année-là, elle rejoignit Al Jolson, Merle Oberon, Allen Jenkins et Frank McHugh pour une tournée de l’USO en Grande-Bretagne.
Patricia Morison revint devant les caméras comme actrice indépendante. Un de ses meilleurs rôles — bien que mineur — fut celui de l’Impératrice Eugénie dans The Song of Bernadette (1943) avec Jennifer Jones. Elle apparut aussi dans Nid d’espions (1943) avec John Garfield et Maureen O'Hara, et Calling Dr. Death (1945), un des films cultes dont la vedette était Lon Chaney, Jr.
En 1944, Patricia quitta brièvement le grand écran pour se recentrer sur les planches de Broadway. En avril, elle apparut dans la première à l’Adelphi Theatre de la comédie musicale, Allah Be Praised! La pièce, cependant, ne rencontra pas le succès et ferma définitivement le rideau après seulement 20 représentations.
De retour de nouveau devant les caméras, Patricia continua à être utilisée pour des seconds rôles, et bien trop souvent comme femme fatale ou antipathique. Parmi ces genres de rôles, figurent Sans amour (1945) avec le duo Spencer Tracy-Katharine Hepburn et la comédie-mystère de Deanna Durbin, Deanna mène l’enquête (1945). Elle joua aussi les méchantes dans les derniers épisodes de la série sur Sherlock Holmes d’Universal et dans la série de l’Introuvable de la MGM— respectivement dans La clef (1946), avec Basil Rathbone et Nigel Bruce et Meurtre en musique (1947), avec William Powell et Myrna Loy. De plus, elle apparut dans le rôle de l’antagoniste féminine dans Tarzan et la chasseresse (1947), l’avant-dernier film avec Johnny Weissmuller dans le rôle-titre d’Edgar Rice Burroughs.
Ses rares rôles en vedette durant cette période se trouvèrent dans des films de série B, notamment dans le rôle de Marianne face à Robin des Bois (John Hall) dans le production en cinécolor, The Prince of Thieves (1947), dans le film d’action L’amazone de la jungle (1947) et avec Richard Arlen dans le western en noir et blanc Furie sauvage (1948).
Elle interpréta l’épouse désespérée de Victor Mature, poussée au suicide dans Kiss of Death (1947). Sa partie fut supprimée lors de la scène terminale, les producteurs ayant apparemment senti que les audiences d’alors n’étaient pas prêtes à voir une scène de suicide.
En 1948, Patricia Morison abandonna de nouveau sa carrière cinématographique er retourna sur les planches pour y connaître son plus grand succès. Cole Porter l’avait entendue chanter à Hollywood, et décida qu’elle avait l’expertise et la justesse vocale pour être l’interprète de son nouveau show, Kiss Me, Kate. Patricia Morison connut même un succès encore plus grand à Broadway quand elle créa le rôle de Lilli Vanessi, l’impériale diva des planches dont la propre personnalité volatile coïncida avec celle de son rôle sur les planches (Kate de The Taming of the Shrew). Kiss Me, Kate comprenait les chansons "I Hate Men," "Wunderbar" et "So in Love", et réunissait aussi Patricia avec son ex partenaire de Broadway, Alfred Drake. La pièce fut jouée à Broadway du 30 décembre 1948 au 28 juillet 1951, pour un total de 1 077 performances. Patricia reprit aussi le rôle à Londres pendant 400 représentations.
En février 1954, elle endossa le rôle d’Anna Leonowens dans la production de Rodgers et Hammerstein de The King and I, avec Yul Brynner qui, pour l’occasion, reprenait son rôle du Roi de Siam, interprété sur le grand écran. La première de la pièce avait eu lieu en 1951, avec originellement Gertrude Lawrence dans le rôle de Leonowens. Gertrude Lawrence fut ensuite remplacée par Celeste Holm, Constance Carpenter, Annamary Dickey et finalement Patricia Morison. Elle se produisit dans ce rôle jusqu’à la fermeture de la pièce sur Boradway, le 20 mars 1954, puis continua avec la production pour une tournée nationale qui connut une étape au Los Angeles Civic Light Opera (à compter du 5 mai 1954). Elle reprit aussi le rôle au Municipal Theatre de St. Louis, Missouri, à compter du 11 juin 1959.
Durant les années 1950 et 1960, Patricia apparut plusieurs fois à la télévision, dont dans des émissions musicales. Parmi celles-ci figuraient une production de Rio Rita dans le Robert Montgomery Presents (1950) et un épisode de The King and I diffusé en 1955 dans l’émission The Toast of the Town avec Ed Sullivan. Morison apparut aussi dans le General Foods 25th Anniversary Show: A Salute to Rodgers and Hammerstediffusé le 28 mars 1954 sur les quatres chaînes américaines de l’époque.
Morison et Alfred Drake reprirent leurs rôles dans Kiss Me, Kate dans la production pour Hallmark Hall of Fame de la pièce en couleurs le 20 novembre 1958. Elle apparut aussi avec Howard Keel dans une production de Kate à la télévision britannique en 1964. En 1971 elle et Yul Brynner produisirent "Shall We Dance" tirée de The King and I lors d’un enregistrement des Tony Awards.
Parmi ses performances non musicales à la télévision figurent un rôle récurrent dans la série policière The Cases of Eddie Drake (1952) avec Don Haggerty, et une apparition en guest star avec Vincent Price dans Have Gun — Will Travel (1958) avec Richard Boone. Des années plus tard, elle apparut dans le téléfilm, Mirrors (1985) et eut un rôle en guest star dans la sitcom Cheers en 1989.
Tout au long des années 1960 et 1970, Patricia se produisit à de nombreuses reprises sur les planches. Parmi toutes ces pièces figurent Milk and Honey, Kismet, The Merry Widow, Song of Norway, Do I Hear a Waltz?, Bell, Book and Candle, The Fourposter, Separate Tables et Private Lives.
Elle se produisit encore dans des productions de Kiss, Me Kate au Seattle Opera House (à partir d’avril 1965) et au New York City Center (à partir du 12 mai 1965). En août 1972, elle apparut dans une production de The Sound of Music au Dorothy Chandler Pavilion de Los Angeles. En novembre 1978 elle reprit une nouvelle fois le rôle principal de Kiss Me, Kate au Birmingham Repertory Theatre en Angleterre.
Patricia ne fit que trois films après son triomphe théâtral dans Kiss Me, Kate. Ce ne furent que des rôles en caméo comme celui de George Sand dans le biopic Le bal des adieux (1960), avec Dirk Bogarde dans le rôle du compositeur Franz Liszt, ou dans la comédie Won-Ton-Ton — The Dog Who Saved Hollywood (1976) et dans son propre rôle dans un documentaire sur Broadway intitulé, The Golden Years (2003).
Le 18 novembre 1999, Patricia Morison participa à la nuit d’ouverture de la reprise de Kiss Me, Kate sur Broadway avec Brian Stokes Mitchell dans le rôle de Fred/Petruchio et Marin Mazzie dans celui de Lilli/Katharine (le rôle que Morison avait elle-même créé en 1948).
Ces dernières années, Patricia Morison s’est adonnée à la peinture— une de ses premières passions — et elle eut plusieurs expositions dans et aux alentours de Los Angeles. Elle ne s’est jamais mariée. Elle a vécu dans un appartement du complexe de Park La Brea à Los Angeles depuis 1961.
En décembre 2012, à 97 ans, Patricia Morison apparut sur les planches dans une soirée intitulée Ladies of an Indeterminate Age au Pantages Theatre de Los Angeles. Ses costars étaient les vétéranes des comédies musicales Charlotte Rae et Anne Jeffreys.
Patricia Morison est décédée le 20 mai 2018 à 103 ans à Hollywood Ouest.
Sa contribution au western est la suivante :
Le mystère de Santa Marta de Sam Wood (1940), Sharon McCloud
Romance of the Rio Grande de Herbert I. Leeds (1941), Rosita
The Roundup de Lesley Selander (1941), Janet Allen
Furie sauvage de Ray Taylor (1948), Pat Marlowe
Have Gun-Will Travel, un épisode, Victoria Vestris dans « The Moor’s Revenge » (1958)
Modifié en dernier par DEMERVAL le 22 mai 2018 13:10, modifié 1 fois.

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6817

Re: Patricia MORISON (1915- )

Messagepar chip » 19 nov. 2017 9:25

BIO que tu as déjà faite le 22-03- 2016. Beaucoup de photos de la centenaire dans anniversaire....

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22794
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Patricia MORISON (1915 - 2018)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 20 mai 2018 20:21

elle vient de décéder à 103 ans !

=> https://www.imdb.com/news/ni62058166?pf ... =hm_nw_tp3


Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6817

Re: Patricia MORISON (1915 - 2018)

Messagepar chip » 21 mai 2018 8:53

Une très belle actrice qui ressemblait beaucoup à Hedy Lamarr. R.I.P.



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités