Roger Moore (1927-2017)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
lafayette
Sorcier
Sorcier
Messages : 6936
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar lafayette » 26 mai 2017 6:35

Il y a 2 ou 3 jours, il était question d'un bouquin sur Roger Moore dans les liens actualités. Le Bon Dieu alerté, a décidé de lui faire rejoindre Tony Curtis qui s'ennuyait tout seul là haut. Bye bye Ivanhoë! :sad: :cry:
Il rejoint aussi les Moore rappelés aux cieux en cette année 2017.
Qu'ils reposent en paix!
Hier en revoyant Prince Vaillant avec Robert Wagner en direct sur Arte, je repensais à Ivanhoë et Roger Moore et le son d'Ivanhoë scandé dans la chanson générique.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

DEMERVAL
Rancher
Rancher
Messages : 8836

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar DEMERVAL » 01 juin 2017 20:57

Roger Moore naquit le 14 octobre 1927 à Stockwell, Londres. Il était le seul enfant de George Alfred Moore, un policier, et Lillian "Lily" Pope. Sa mère était née à Calcutta, Inde mais était anglaise. Il fréquenta le lycée de Battersea mais fut évacué vers Holsworthy, Devon durant la seconde guerre mondiale et y fréquenta le lycée de Launceston. Il intégra plus tard le lycée du Dr Challoner à Amersham, Buckinghamshire.
Roger Moore fit de l’apprentissage dans un studio d’animation mais il fut renvoyé après avoir mélangé quelques images du dessin animé. Son père fut amené à enquêter sur un vol commis au domicile du réalisateur Brian Desmond Hurst, ce qui permit à Roger d’être introduit auprès du réalisateur qui loua ses services pour un rôle figuratif dans le film de 1945, César et Cléopâtre. Lors du tournage, Moore attira l’attention d’une supportrice et Hurst décida de lui payer sa scolarité à la Royal Academy of Dramatic Art. Moore passa trois années à la RADA, où il fut le camarade de classe de sa future costar des films de James Bond, Lois Maxwell, la Miss Moneypenny originale. Durant le temps qu’il passa à la RADA, il développa un accent transatlantique et le flegme qui définit son style.
A 18 ans, peu de temps après la seconde guerre mondiale, Roger Moore fut appelé pour effectuer son service national. Le 21 septembre 1946, il fut affecté dans la Royal Army Service Corps comme lieutenant en second. Il reçut le numéro de matricule 372394. Il fut officier dans la Combined Services Entertainment Section et fut finalement nommé capitaine, commandant un petit dépôt en Allemagne de l’Ouest. Il rechercha par la suite des artistes de variétés pour les forces armées stationnées à Hambourg.
Au début des années 1950, Roger Moore travailla comme modèle, apparaissant dans des pubs de magazines pour tricots (ce qui lui valut le surnom de "The Big Knit") et un grande variété d’autres pubs telles que le dentifrice, un élément que de nombreux critiques utilisèrent pour qualifier ses legères références d’acteur. Dans son livre, Last Man Standing: Tales from Tinseltown, Moore affirme que sa première apparition télévisuelle eut lieu le 27 mars 1949 dans The Governess de Patrick Hamilton, une émission en direct (comme c’était souvent le cas à l’époque) où il interpréta le rôle mineur de Bob Drew. Parmi les autres acteurs de l’émission figuraient Clive Morton et Betty Ann Davies.
Bien que Roger Moore eut signé un contrat de sept ans avec la MGM en 1954, les films qui suivirent n’eurent que peu de succès et , selon ses propres mots, "A la MGM, RGM (Roger George Moore) fut NBG [no bloody good]." Il apparut dans Mélodie interrompue—figurant sur l’affiche en troisième position derrière Glenn Ford et Eleanor Parker—un film biographique au sujet d’un chanteur d’opéra recouvrant de la polyomyélite. La même année, il incarna un second rôle dans Le voleur du roi avec Ann Blyth, Edmund Purdom, David Niven et George Sanders.
En 1956 dans le film Diane de Poitiers, Roger Moore fut de nouveau affiché à la 3ème place, cette fois après Lana Turner et Pedro Armendariz, dans un film en costumes dont l’action se situait au 16ème siècle en France avec Roger Moore interprétant le Prince Henri, le futur roi. Roger Moore fut libéré de son contrat avec la MGM deux ans après l’échec critique et commercial du film.
Après cela, il passa quelques années à écumer les séries pour des petits rôles sans lendemain, dont un épisode d’Alfred Hitchcock Présente en 1959 intitulé "The Avon Emeralds". Il signa alors un autre contrat de longue durée avec, cette fois, Warner Bros.
Son rôle en vedette dans Quand la terre brûle (1959), une version de la pièce Das Mirakel pour Warner Bros. avec Carroll Baker dans un rôle de nonne, avait été refusé par Dirk Bogarde. La même année, Roger Moore fut dirigé par Arthur Hiller dans "The Angry Young Man", un épisode de la série télévisée The Third Man avec Michael Rennie dans le rôle du cerveau criminel Harry Lime, un rôle interprété par Orson Welles dans la version cinématographique.
Roger Moore fut le héros éponyme, Sir Wilfred d’Ivanhoe, dans la série de 1958-1959, Ivanhoe, une adaptation romancée du roman romantique de 1819 de Sir Walter Scott dont l’action se situait au 12ème studios d’Elstree et dans le Buckinghamshire, quelques scènes furent aussi tournées en Californie grâce à un partenariat avec Screen Gems des studios de la Columbia. Destiné à un public jeune, le pilote fut filmé en couleur, reflet du budget relativement élevé pour une série d’aventures britannique pour enfants de l’époque, mais les épisodes suivants furent tournés en noir et blanc. Christopher Lee et John Schlesinger figuraient au nombre des guests stars régulières avec Robert Brown (qui devait au cours des années 1980 interpréter à plusieurs reprises M dans plusieurs films de James Bond) dans le rôle de l’écuyer Gurth, Peter Gilmore dans le rôle de Waldo Ivanhoe, Andrew Keir dans le rôle du méchant Prince Jean et Bruce Seton dans le rôle du noble Roi Richard. Roger Moore eut plusieurs côtes cassées et reçut un coup de hache de guerre sur son heaume alors qu’il faisait quelques-unes de ses propres cascades au cours d’une saison de 39 épisodes d’une demi-heure et il se rappela plus tard, "je me sentais comme un clown à chevaucher avec cette armure et ce stupide heaume à plumes. Je ressemblais à un pompier médiéval."
Sa série télévisée suivante l’amena à interpréter le rôle principal de "Silky" Harris pour la série western de 1959–60 The Alaskans, avec comme costars Dorothy Provine en Rocky, Jeff York en Reno et Ray Danton en Nifty. La série ne dura qu’une saison de 37 épisodes d’une heure diffusés les dimanches soirs. Bien que située à Skagway, Alaska, à l’époque de la Ruée vers l’or du Klondike, aux alentours de 1896, la série fut tournée dans les chauds studios de Warner Brothers à Hollywood avec des acteurs vêtus de costumes et de chapeaux en fourrure. Roger Moore trouva le boulot extrêmement ardu et son aventure en dehors des caméras avec Dorothy Provine compliqua encore plus les choses. Il apparut par la suite dans le rôle du mystérieux "14 Karat John" dans l’épisode en deux parties "Right Off the Boat" de la série policière d’ ABC/WB, The Roaring 20s, avec Rex Reason, John Dehner, Gary Vinson et Dorothy Provine.
A la suite de The Alaskans, Roger Moore incarna Beau Maverick, un cousin à l’accent anglais des joueurs de l’Ouest Américain, Bret Maverick (James Garner), Bart Maverick (Jack Kelly) et Brent Maverick (Robert Colbert) dans la bien plus populaire série western Maverick. Sean Connery effectua le voyage de la Grande-Bretagne pour être testé pour le rôle mais il le refusa. Moore apparut dans la peau du personnage dans 14 épisodes après que James Garner eut quitté la série à la fin de la première saison, en portant parfois les tenues de Garner ; alors qu’il tournait The Alaskans, il avait déjà récité de nombreuses bribes de dialogue de James Garner car la série sur le Klondike recyclait souvent les scripts de Maverick, en changeant simplement les noms des personnes et des lieux. Il avait aussi tourné un épisode de Maverick auprès de James Garner, deux saisons plus tôt dans lequel Roger Moore interpréta un personnage différent dans une réadaptation de la comédie de mœurs de Richard Brinsley Sheridan de 1775 intitulée "The Rivals". Au cours du scénario, les personnages interprétés par Moore et Garner échangeaient leur nom au terme d’un pari, Moore portant donc le nom de "Bret Maverick" durant presque tout l’épisode. .
Moore fit ses débuts dans la peau de Beau Maverick dans le premier épisode de la quatrième saison de 1960-1961, "The Bundle From Britain", un des quatre épisodes dans lesquels il partage l’écran avec son cousin Bart (Jack Kelly). Robert Altman écrivit et dirigea "Bolt from the Blue", un episode avec Will Hutchins dans le rôle d’un avocat similaire au rôle qu’il endossa dans la série Sugarfoot, et "Red Dog" dans lequel Beau s’acocquinait avec de méchants voleurs de banques, Lee Van Cleef et John Carradine. Kathleen Crowley fut la partenaire principale de Moore dans deux épisodes ("Bullet For the Teacher" et "Kiz"), et parmi ses autres partenaires figurèrent Mala Powers, Roxane Berard, Fay Spain, Merry Anders, Andra Martin et Jeanne Cooper. Pour quitter la série, Moore invoqua un déclin dans la qualité du script depuis l’ère Garner.
Lew Grade retint Roger Moore pour incarner Simon Templar dans une nouvelle adaptation du Saint, basée sur les romans de Leslie Charteris. Moore dit dans une interview en 1963, qu’il voulait acheter les droits du personnage de Leslie Charteris et la marque de fabrique. Il blagua aussi en affirmant que le rôle était dévolu à Sean Connery qui n’était pas libre. La série télévisée fut tournée au Royaume Uni avec un œil sur le marché américain et son succès interplanétaire fit de Roger Moore, une star mondiale. La série établit aussi son style suave et railleur qu’il transposa à James Bond. Moore réalisa lui-même plusieurs épisodes de la série qui passa à la couleur en 1967.
Le Saint fut diffusé pendant six saisons et 118 épisodes à compter de 1962 ce qui en fit ( à égalité avec Chapeau melon et bottes de cuir) la série la plus longue du genre à la télévision britannique. Moore devint complètement fatigué par le rôle et il était enclin à le débrancher. Il fit deux films immédiatement après la fin de la série: Double jeu, un film léger d’espionnage et le plus intéressant La seconde mort d’Harold Pelham (1970). Réalisé par Basil Dearden, le film lui donna l’opportunité de montrer une plus grande versatilité que le rôle de Simon Templar lui permettait, bien que les critiques de l’époque étaient tièdes et les deux films ne firent guère recette au box office.
La télévision attira de nouveau Roger Moore pour être la vedette avec Tony Curtis d’Amicalement vôtre. La série mettait en scène les aventures de deux playboys millionnaires à travers l’Europe. Moore était alors payé la somme inédite d’un million de livres sterlings pour une saison, ce qui en fit l’acteur de la télévision le plus payé au monde. Lew Grade affirma dans son autobiographie, Still Dancing, que Moore et Curtis "ne s’entendirent pas si bien que cela". Curtis refusa de passer plus de temps qu’il n’en fallait sur la plateau pendant que Moore voulait toujours travailler en heures sup.
Selon le commentaire du DVD, ni Roger Moore, co-producteur non crédité, ni Robert S. Baker, le producteur crédité, ne signèrent de contrat autre qu’une poignée de mains avec Lew Grade. Ils produisirent la totalité des 24 épisodes sans avoir aucune garantie d’être payés.
La série fut un échec en Amérique, où elle avait été pré-vendue à ABC, mais elle rencontra le succès en Europe et en Australie. En Allemagne, où la série fut diffusée sous le nom de Die Zwei ("Les Deux"), ce fut un succès grâce notamment au doublage qui n’utilisait que rarement des traductions des dialogues originaux. En Grande Bretagne, elle fut populaire, bien que lors de la première sur ITV, elle fut battue en taux d’audience par une rediffusion des Monty Python's Flying Circus sur BBC One. Channel 4 rediffusa Amicalement vôtre et Chapeau melon et bottes de cuir en 1995. Depuis lors, Amicalement vôtre, est sortie en DVD, alors qu’en France, où la série fut très populaire, la sortie des DVD fut accompagnée d’un magazine mensuel du même nom.
A cause de son engagement dans plusieurs séries télévisées, en particulier dans Le Saint, Roger Moore fut indisponible pour les films de James Bond pendant une période considérable. Sa participation dans Le Saint fut celle d’un acteur, d’un producteur et d’un réalisateur et il s’impliqua aussi dans Amicalement vôtre. En 1964, il fit une apparition en guest star dans le rôle de James Bond dans la série comique Mainly Millicent, mais Moore affirma dans son autobiographie, My Word Is My Bond (2008) qu’il n’avait ni jamais été approché pour incarner ledit personnage dans Dr. No, ni même considéré pour le rôle. Ce ne fut qu’après que Sean Connery eut déclaré en 1966 qu’il ne voulait plus incarner Bond que Moore prit conscience qu’il pouvait interpréter le rôle. Après que George Lazenby eut été casté en 1969 pour Au service secret de sa majesté et que Connery eut repris le rôle de Bond dans Les diamants sont éternels (1971), Moore ne considéra pas la possibilité jusqu’au moment où il devint clair que Connery avait définitivement renoncé au rôle. A ce moment, Moore fut approché et il accepta l’offre du producteur Albert Broccoli en août 1972. Dans son autobiographie, Moore écrit qu’il dut couper ses cheveux et perdre du poids pour le rôle. Bien qu’il n’apprécia guère d’effectuer ces changements, il endossa finalement le costume de l’agent secret dans Vivre et laisser mourir (1973).
Après Vivre et laisser mourir, Moore continua à incarner Bond dans L’homme au pistolet d’or (1974); L’espion qui m’aimait (1977); Moonraker (1979); Rien que pour vos yeux (1981); Octopussy (1983); et Dangereusement vôtre (1985).
Moore fut l’acteur le plus âgé à avoir incarné Bond – il avait 45 ans dans Vivre et laisser mourir (1973) et 58 ans quand il annonça qu’il renonçait au rôle le 3 décembre 1985. Moore est aussi à égalité avec Sean Connery pour l’acteur qui joua le plus de films de Bond. Les deux apparurent dans 7 films de Bond.
Le Bond interprété par Moore était très différent de la version créée par Ian Fleming. Les scénaristes comme George MacDonald Fraser apportèrent les scénarii dans lesquels Moore fut casté comme un playboy aguerri à l’allure débonnaire qui avait toujours une blague ou un gadget en stock quand il en avait besoin. Cela fut dessiné pour coller au goût contemporain des années 1970. La version « Moore » de Bond fut aussi connue pour son sens de l’humour et ses répliques cinglantes, mais aussi pour ses capacités de détective à l’esprit aigu.
En 2004, Moore fut élu 'Le meilleur Bond' au cours d’un sondage effectué par l’Académie des Oscars, et il remporta 62% des votes dans un autre sondage en 2008. En 1987 il anima Happy Anniversary 007: 25 Years of James Bond.
Durant sa période Bond, il fut la vedette de 13 autres films, en commençant par un thriller avec Susannah York, intitulé Gold (1974). Il incarna un aventurier en Afrique face à Lee Marvin dans Parole d’homme (1976), le membre d’un commando avec Richard Burton et Richard Harris dans le film d’aventures peu orthodoxe, Les oies sauvages (1978), un expert de l’antiterrorisme face à Anthony Perkins dans le thriller Les loups de haute-mer (1979) et un millionnaire si obsédé par Roger Moore qu’il fait de la chirurgie plastique pour ressembler à son héros dans L’équipée du Cannonball (1981). Il fit même une apparition en caméo en Chef-Inspecteur Clouseau, posant en célèbre star du cinéma dans L’héritier de la panthère rose (1983). Moore fut largement critiqué pour avoir fait trois films en Afrique du Sud durant le régime de l’Apartheid durant les années 1970 (Gold, Parole d’homme et Les oies sauvages).
Moore n’apparut pas sur les écrans pendant cinq ans après avoir arrêté d’incarner Bond; en 1990 il apparut dans plusieurs films et dans la série télévisée du réalisateur/auteur Michael Feeney Callan My Riviera et il fut la vedette du film Bed & Breakfast qui fut tourné en 1989. Il eut aussi un rôle important en 1996 dans le film Le grand tournoi; en 1997 il interpéta le Chef dans Spice World. A 73 ans, il incarna un homosexuel amoureux dans Boat Trip (2002) et, bien que le film fut éreinté par la critique, la performance comique de Moore fut soulignée par les critiques et les spectateurs comme étant un des meilleurs moments du film.
L’émission comique britannique, Spitting Image présenta une fois un sketch dans lequel la copie en latex de Moore, à qui l’on demandait d’exprimer des émotions, ne fit rien d’autre que de lever un sourcil. Moore lui-même affirma qu’il avait trouvé le sketch marrant et qu’il le mit de bonne humeur. De fait, il avait toujours endossé le gag du sourcil de bon cœur, en affirmant d’un air narquois qu’il n’y avait jamais eu que trois expressions dans Bond : la lévée du sourcil droit, la levée du sourcil gauche et les sourcils croisés quand il était attrapé par "Le Requin". Spitting Image continua la blague, en diffusant une parodie des films de Bond, The Man with the Wooden Delivery, avec la poupée de Moore recevant des ordres de Margaret Thatcher pour tuer Mikhail Gorbachev. D’autres émissions satiriques de l’époque ont ridiculisé la manière de jouer de Moore. Rory Bremner affirma une fois qu’un contrat avait été mis sur sa tête par un admirateur en colère suite à une telle mimique.
En 2009 Moore apparut dans un spot publicitaire pour La Poste Britannique et il interpréta aussi un agent secret dans l’Emission Spécial Noël de Victoria Wood sur BBC1 durant les fêtes de fin d’année. Tournant toutes ses scènes dans le London Eye, sa mission était d’éliminer un autre agent dont la photo d’identité ressemblait à Pierce Brosnan. En 2010 Moore produisit la voix d’un chat parlant appelé Lazenby dans le film Cats & Dogs: The Revenge of Kitty Galore qui comprenait des références et des parodies des films de Bond. En 2011 Moore fut la costar du téléfilm Il était une fois à Castlebury avec Katie McGrath et Sam Heughan. En 2012 il se transposa sur les planches pour une série de sept 'Soirées avec' dans les théâtres britanniques et en novembre fut l’animateur impromptu de Have I Got News For You. La dernière apparition de Moore sur un écran eut lieu en 2013, un bref caméo dans son propre rôle dans Incompatibles, le premier long métrage du jeune réalisateur français de 21 ans, Paolo Cedolin Petrini.
En 2015 Moore fut élu parmi les 50 britanniques les mieux habillés. En octobre 2015, Moore effectua la lecture du conte pour enfants de Hans Christian Andersen, "Little Claus and Big Claus" au titre de l’UNICEF, au sein d’un aréopage d’autres célébrités britanniques comme Michael Caine, Ewan McGregor, Joan Collins, Stephen Fry, Joanna Lumley, David Walliams, Charlotte Rampling et Paul McKenna.

L’amie de Moore, Audrey Hepburn l’avait impressionné pour son travail pour l’UNICEF et de ce fait il en devint un ambassadeur de bonne volonté en 1991. Il fit la voix du Père Noêl ou Santa Claus en 2004 pour le dessin animé de l’UNICEF, The Fly Who Loved Me.
Moore fut impliqué dans la production d’une vidéo pour la PETA qui protestait contre la production et la vente de foie gras. Moore produisit la voix de la video. Son implication dans la situation et sa position de porte-parole contre le foie gras, amena les grandes surfaces Selfridges à accepter de retirer le foie gras de leurs étals.
En 1946, à 18 ans, Roger Moore épousa une camarade de classe de la RADA, l’actrice et patineuse Doorn Van Steyn (née Lucy Woodard) (1922-2010); Moore et Van Steyn vécurent à Streatham avec la famille de son épouse mais des tensions au sujet de l’argent et du manque de confiance de son épouse en ses capacités d’acteur surgirent et altérèrent leur relation. Selon ses dires, il fut durant cette période victime de violences domestiques.
En 1952, Moore rencontra la chanteuse galloise Dorothy Squires, qui était de douze ans son aînée, et Van Steyn et Moore divorcèrent l’année suivante. Squires et Moore se marièrent à New York. Après leur mariage, ils vécurent à Bexley, Kent.
Ils déménagèrent aux Etats-Unis en 1954 pour développer leurs carrières; mais des tensions surgirent dans leur mariage à cause de leur différence d’âge et de l’engouement de Moore pour la starlette Dorothy Provine et ils rentrèrent au Royaume Uni en 1961. Squires souffrit d’une série de fausses couches durant leur mariage et Moore dira plus tard que le cours de leur union aurait pu être différent s’ils avaient eu des enfants.
Durant leur relation tempêtueuse, Squires cassa une guitare sur la tête de Moore et après avoir appris sa relation amoureuse avec l’actrice italienne Luisa Mattioli, qui deviendra sa 3ème épouse, Moore dit qu’ "Elle jeta une brique dans ma fenêtre. Elle passa alors à travers la vitre et attrapa ma chemise et en faisant ce geste, elle se coupa au bras…La police arriva et ils dirent, 'Madame, vous saignez' et elle dit, 'C’est mon cœur qui saigne'" . Squires intercepta des lettres de Mattioli à Moore et avait planifié de les inclure dans son autobiographie; mais le couple obtint une injonction empêchant cette publication en 1977, ce qui entraîna une bataille judiciaire sur l’éventuel manqua à gagner que Squires finit par perdre. Le nombre important de dépôts de plaintes déposées par Squires finit par entraîner sa condamnation comme plaignante de mauvaise foi en 1988. Moore paya la facture d’hospitalisation de Squires après son traitement contre le cancer en 1996 et ses frais d’obsèques en 1998.
En 1961, alors qu’il tournait L’enlèvement des Sabines en Italie, Moore quitta Squires pour l’actrice italienne Luisa Mattioli. Squires refusa d’accepter leur séparation et poursuivit Moore pour abandon du domicile conjugal mais Moore refusa de suivre l’injonction du Tribunal de retourner avec son épouse dans les 28 jours. Squires cassa aussi une vitre d’une maison en France où Moore et Mattioli vivaient et poursuivit sans succès l’acteur Kenneth More pour diffamation, car More avait introduit Moore et Mattioli lors d’un événement charitable en les présentant comme "Mr Roger Moore et son épouse". Moore et Mattioli vécurent ensemble jusque 1969, date à laquelle Squires accepta enfin le divorce après 7 ans de séparation. Au mariage de Moore et Mattioli en avril 1969 au Caxton Hall de Westminster, Londres, une foule de 600 personnes attendaient à l’extérieur, avec des femmes scandant son nom.
Moore eut trois enfants avec Mattioli: une fille, l’actrice Deborah (née en 1963), dont le travail comporte un spot publicitaire pour une Oldsmobile ("This is not your father's Oldsmobile; this is a new generation of Olds"); deux fils, Geoffrey et Christian. Geoffrey est aussi un acteur et apparut avec son père en 1976 dans le film Sherlock Holmes in New York. Plus tard, il co-fonda le Hush Restaurant à Mayfair, Londres, avec Jamie Barber. Geoffrey et son épouse Loulou ont deux filles. Le plus jeune fils de Moore, Christian, est un producteur de films.
Moore et Mattioli se séparèrent en 1993 après que Moore eut ressenti des sentiments pour la femme de la société suédoise, née danoise, Kristina "Kiki" Tholstrup. Moore décrivit plus tard son cancer de la prostate diagnostiqué en 1993 comme "un changement de vie", qui lui fit réévaluer sa vie et son mariage. Mattioli et Tholstrup étaient de vieilles amies; mais Mattioli fut très critique dans le livre qu’elle écrivit par la suite au sujet de sa relation avec Moore dans, Nothing Lasts Forever, y décrivant comment elle s’était sentie trahie par Tholstrup et rejeté par Moore.
Moore resta silencieux au sujet de son divorce avec Mattioli, en disant plus tard qu’il ne voulait pas heurter ses enfants en "engageant une guerre des mots". Les enfants de Moore refusèrent de lui parler pendant un long moment après le divorce, mais ils se réconcilièrent plus tard avec leur père. Mattioli refusa le divorce jusque 2000, date à laquelle Moore lui octroya 10 millions de livres sterlings. Par la suite, Moore épousa Tholstrup en 2002. Moore dira plus tard qu’il aimait Tholstrup parce qu’elle était "organisée", "sereine", "aimante" et "calme", et il ajouta "J’ai une vie difficile. Je me repose entièrement sur Kristina. Quand nous voyageons pour mon boulot, c’est elle qui prépare les bagages. Kristina prend soin de tout cela". Moore affirma aussi que son mariage avec Tholstrop avait été "une relation sans ombres, il n’y eut jamais de disputes". Tholstrup eut une fille, Christina Knudsen, d’une précédente relation; Knudsen décrivit son beau-père comme étant une influence positive, "J’avais des relations difficiles mais cela changea du tout au tout" quand sa mère rencontra Moore. Christina Knudsen décéda d’un cancer le 25 juillet 2016, à 47 ; Moore posta sur Twitter "Nous avons le cœur brisé" et "A la fin, nous étions tous avec elle, l’entourant de notre amour".
Politiquement Moore affirma qu’il était Conservateur et pensait que le Conservatisme était lebon moyen de diriger un pays. La BBC lista Moore parmi les célèbres partisans du Parti Conservateur Britannique lors des élections législatives de 2001. En 2011, Moore apporta son soutien au Premier Ministre Conservateur David Cameron pour sa position eu égard à l’Union Européenne, affirmant: "Je pense qu’il se conduit exceptionnellement bien, malgré l’opposition de nombreux membres de son propre parti. Des traitres, je les appelle. Je veux parler de tout jusqu’au-boutiste du Parti Conservateur qui parle contre son leader. Vous devez soutenir votre chef".
Moore devint un exilé fiscal en 1978, à l’origine pour la Suisse et il partagea son année entre trois résidences ; un appartement à Monte Carlo, Monaco; un chalet à Crans-Montana, Suisse; et une maison dans le sud de la France. Moore devint résident monégasque, après avoir été désigné comme Ambassadeur de Bonne Volonté à Monaco par le Prince Albert II pour ses efforts à promouvoir et publiciser internationalement la Principauté. Moore fut critique envers la population russe de Monaco, en disant que "J’ai peur que nous soyions pourris par les Russes. Tous les menus des restaurants sont en russe maintenant."
Moore entreprit vocalement la défense de son statut d’exilé fiscal, en disant que dans les années 1970, il fut pressé par ses "comptables, ses agents et ses avocats" de déménager sur le continent parce qu’"on ne pouvait jamais épargner assez pour être sûr d’avoir des moyens d’existence suffisants si vous ne travaillez pas" et ce à cause des taux de taxation punitifs imposés sur les revenus du capital. Moore dit en 2011 que sa décision de vivre sur le continent n’était "pas à cause des taxes. Je reviens assez souvent en Angleterre pour ne pas oublier mon pays, pour y voir les changements, pour en trouver certains bons…J’ai payé mes impôts à une période où je gagnais bien ma vie, aussi j’ai fait mon devoir".
Moore décéda presque d’une double pneumonie quand il eut cinq ans. Il eut une injection dans le prépuce à l’âge de huit ans et dut être circoncis et il fut opéré de l’appendicite, des amygdales et des végétations.
Moore souffrit longtemps de calculs rénaux et eut besoin d’être hospitalisé durant le tournage de Vivre et laisser mourir en 1973 et de nouveau en 1979 durant le tournage de Moonraker.[
En 1993, Moore se vit diagnostiquer un cancer de la prostate et dut subir une opération chirurgicale.
Moore fit une syncope sur scène à Broadway en 2003 et on dut lui poser un pacemaker pour traiter une arythmie cardiaque.
En 2012 Moore révéla qu’il avait été traité plusieurs fois pour un cancer de la peau. On lui diagnostiqua aussi du diabète de type 2 en 2013, qui lui interdit toute absorption d’alcool.
Sa famille annonça sa mort en Suisse suite à une brève bataille contre un cancer non précisé le 23 mai 2017.
Roger Moore avait de l’amitié pour quelques membres de la famille royale danoise ; le Prince Joachim et son épouse d’alors, Alexandra, Comtesse de Frederiksborg l’invitèrent avec son épouse Kiki pour assister au baptême de leur plus jeune fils, le Prince Felix.
Le 24 mai 2008, lui et son épouse assistèrent au mariage du Prince Joachim avec sa fiancée française Marie Cavallier. Il eut aussi une longue amitié avec la Princesse Lilian de Suède, qu’il avait rencontrée pour la première fois lors d’une visite qu’il effectua à Stockholm au titre de l’UNICEF. L’épouse de Moore, Kristina, qui était née en Suède, était déjà une amie de la Princesse Lilian grâce à des amis communs. Dans son autobiographie, Moore se rappela avoir rencontré la princesse pour le thé et les dîners à chaque fois que lui et son épouse se rendirent à Stockholm. Il parla de ses souvenirs au service funèbre de la princesse à l’Eglise Anglaise de Stockholm le 8 septembre 2013.
Le 1er et le 2 juillet 2011, lui et son épouse assistèrent au mariage du Prince Albert de Monaco et de Charlene Wittstock.
Le 9 mars 1999, Moore fut nommé Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique (CBE) et promu au grade de Chevalier Commandeur du même ordre (KBE) le 14 juin 2003. Le motif de cette nomination était d’ordre charitable qui dominait sa vie publique depuis plus d’une décennie. Moore dit que la citation "signifiait beaucoup plus pour moi que si je l’avais décrochée pour le cinéma…J’étais fier parce que je l’avais reçue au titre de l’UNICEF pour tout ce que cette organisation avait apporté au fil des ans".
Le 11 octobre 2007, trois jours avant ses 80 ans, Moore reçut une étoile sur le Hollywood Walk of Fame pour son travail à la télévision et au cinéma. Assistaient à la cérémonie, sa famille, ses amis et Richard Kiel, avec qui il avait joué dans L’espion qui m’aimait et Moonraker. L’étoile de Moore était la 2,350ème étoile inaugurée et elle se trouve au 7007 Hollywood Boulevard.
Le 28 octobre 2008, le gouvernement français le nomma commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.
Le 21 novembre 2012, Moore fut nommé Docteur Honoraire de l’Université de Hertfordshire, pour sa contribution, pendant plus de 50 ans, à l’industrie britannique du film et de la télévision.
Moore écrivit un livre au sujet du tournage de Vivre et laisser mourir, basé sur ses journaux intimes. Roger Moore as James Bond: Roger Moore's Own Account of Filming Live and Let Die fut publié à Londres en 1973 par Pan Books. Le livre inclut des remerciements à Sean Connery, avec qui Moore fut ami pendant de longues années: "Je voudrais remercier aussi Sean Connery – sans qui rien n’aurait été possible."
L’autobiographie de Moore, My Word is My Bond fut publiée par Collins aux Etats-Unis en novembre 2008. Elle fut publiée au Royaume-Uni par Michael O'Mara Books Ltd le 2 octobre 2008.
Le 16 octobre 2012, Bond On Bond fut publié pour marquer le 50ème anniversaire des films de James Bond. Le livre, avec beaucoup de photos, est basé sur les propres mémoires de Moore, ses pensées et ses anecdotes au sujet de tout ce qui touche 007.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 22 juin 2017 18:44

Maverick
Image
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

stephane
Convoyeur de bétail
Messages : 241
Localisation : Yvelines78

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar stephane » 31 mai 2019 9:35

Roger Moore et son fils Christian
Image

Roger Moore a un gros coup de chaud sur le tournage du film Le Trésor des sept collines de Gordon Douglas, 1961.
Image

Roger Moore -Lana Turner -Diane de Poitiers de David Miller 1956
Image

Roger Moore on the set of Ivanhoe
Image

Roger Moore sur le plateau de tournage du film de James Bond A View to a Kill; avec une demi-voiture lors du tournage à Paris en août 1984.
Image
L'homme, sournois et fourbe, vous dénigre aujourd'hui pour demain faire votre apothéose

Avatar du membre
LordDécadent
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1611
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar LordDécadent » 01 juil. 2020 18:38

Image

"Moonraker" en 1978.

Image

Image

Image

"Maverick:The Bold Fenian Men" en 1960.

Image
A coup sûr une idée de Roger Moore.

Image
http://www.carnet-noir-des-acteurs.com/2017

Image

Image

Image

Avatar du membre
LordDécadent
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1611
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar LordDécadent » 13 nov. 2020 16:03

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Avatar du membre
LordDécadent
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1611
Localisation : près de Vernon(Eure)

Re: Roger Moore (1927-2017)

Messagepar LordDécadent » 14 nov. 2020 16:00

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité