Page 1 sur 1

Shirley MacLaine (1934- )

Posté : 24 oct. 2013 13:24
par DEMERVAL
Prénommée Shirley en hommage à Shirley Temple, Shirley MacLean Beaty est née le 24 avril 1934 à Richmond, Virginie. Son père, Ira Owens Beaty, était un professeur de psychologie, un administrateur d’école publique et un agent immobilier, et sa mère, Kathlyn Corinne MacLean, était un professeur d’art dramatique originaire de Wolfville, Nouvelle Ecosse, Canada; ses grand-parents étaient également des professeurs. Ses parents élevèrent keurs enfanst dans la religion baptiste. Son oncle (le beau-frère de sa mère) était A.A. MacLeod, un député communiste de l’Ontario durant les années 1940. Alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, Ira Beaty déménagea avec sa famille de Richmond à Norfolk, puis à Arlington, Virginie et enfin Waverly, trouvant du travail l’Arlington's Thomas Jefferson Junior High School. Elle fut membre d’une équipe de baseball qui ne comportait que des garçons et détint même le record du nombre de home runs.
Etant jeune, elle souffrait d’une faiblesse aux chevilles, aussi sa mère décida de l’inscrire à un cours de ballet classique. Très motivée pour le ballet, elle ne manqua jamais un cours. Lors de la représentation de ballets classiques comme Roméo et Juliette ou La Belle au Bois Dormant, elle avait toujours des rôles masculins, étant la plus grande du groupe, et étant donné l’absence de garçons dans la classe. Elle joua un rôle substantiel, celui de la fée- marraine dans Cendrillon. Alors qu’elle s’échauffait derrière la scène, elle se cassa la cheville, mais dansa quand même entièrement sa partie. Shirley MacLaine décida finalement qu’elle n’était pas faite pour une carrière professionnelle de danseuse, tout d’abord parce qu’elle s’estimait trop grande, puis parce qu’elle estima qu’elle n’était pas assez douée pour entamer ce genre de carrière car elle n’avait pas les pieds adéquats (de grandes arches, une grande cambrure des pieds). Elle trouva aussi que le ballet était une discipline trop limitée. Après avoir quitté le ballet, elle continua de jouer et de danser.
Elle fréquenta la Washington-Lee High School, où elle était dans l’équipe dirigeante et elle joua donc de nombreuses pièces en milieu scolaire. L’été avant la terminale, elle se rendit à New York pour essayer de trouver, avec un certain succès, du travail à Broadway. Après avoir décroché son baccalauréat, elle y revint et en moins d’une année devint la remplaçante de Carol Haney dans The Pajama Game. Carol Haney se brisa la cheville et Shirley MacLaine la remplaça. Quelques mois plus tard, Carol Haney étant toujours indisponible, le producteur de film, Hal B. Wallis étant dans l’auditoire, remarqua Shirley MacLaine et lui fit signer un contrat avec Paramount Pictures. Elle poursuivit plus tard en justice Hal B. Wallis au sujet d’un malentendu contractuel, une poursuite judiciaire qui mit fin au vieux style de management du star-system des studios.
Shirley MacLaine fit ses débuts au cinéma dans le film d’Alfred Hitchcock, Mais qui a tué Harry? (1955), rôle pour lequel elle remporta le Golden Globe de la révélation féminine de l’année. En 1956, elle décrocha des rôles dans Vague de Chaleur et Autour du Monde en 80 jours. Au même moment, elle fut la vedette de Comme un Torrent, le film qui lui apporta sa première nomination à l’Oscar – une des 5 nominations que le film reçut – et une nomination pour un Golden Globe. Sa seconde nomination à l’Oscar survint deux ans plus tard pour La Garçonnière avec Jack Lemmon. Le film remporta 5 Oscars, dont celui du meilleur réalisateur pour Billy Wilder. Elle dira plus tard, "J’ai pensé que j’allais gagner pour La Garçonnière mais Elizabeth Taylor eut une trachéotomie." Elle fut la vedette de La Rumeur (1961) aux côtés d’Audrey Hepburn et James Garner, film basé sur la pièce de Lillian Hellman et réalisé par William Wyler (Ben-Hur). Elle fut de nouveau, cette fois pour Irma la Douce (1963), qui l’associa à Billy Wilder et Jack Lemmon. Don Siegel, son réalisateur dans Sierra Torride (1970) dit d’elle: "C’est difficile de ressentir beaucoup de chaleur auprès d’elle. Elle est trop peu féminine et a trop de couilles. Elle est très, très dure."
En 1975, elle reçut une nomination pour le meilleur documentaire pour son film The Other Half of the Sky: A China Memoir. Deux ans plus tard, elle fut de nouveau nominée pour Le Tournant de la Vie avec Anne Bancroft, film dans lequel elle interprétait une danseuse de ballet à la retraite comme elle l’était dans la vie. En 1978, elle reçut le Women in Film Crystal Award, qui était attribuée aux femmes remarquables, qui par leur endurance et l’excellence de leur travail, avaient contribué à élargir le rôle des femmes dans l’industrie du film. En 1980, elle fut la vedette de Changement de Saisons avec Anthony Hopkins. Il est de notoriété publique que les deux stars ne s’entendirent pas, Anthony Hopkins statuant au sujet de Shirley MacLaine: "Elle ne fut pas l’actrice la plus odieuse avec qui j’ai travaillé." En 1983, elle remporta un Oscar pour Tendres Passions. Le film remporta quatre oscars de plus ; un pour Jack Nicholson et trois pour le réalisateur James L. Brooks. En 1988, Shirley MacLaine remporta le Golden Globe de la meilleure actrice dans une dramatique pour Madame Sousatzka.
Elle continua à apparaître en vedette dans des films majeurs, comme Potins de Femmes avec Julia Roberts et beaucoup d’autres stars. Elle fit ses débuts de réalisatrice dans Bruno, tout en incarnant Helen dans ce film, qui fut diffusé en vidéo sous le titre, The Dress Code . En 2007, elle acheva Closing the Ring, réalisé par Richard Attenborough avec en vedette Christopher Plummer. Elle eut d’autres rôles dans des films notables dont Sweet Charity (1968), Bienvenue Mr. Chance (1979) avec Peter Sellers, Bons Baisers d’Hollywood (1990) avec l’actrice Meryl Streep, film dans lequel elle incarnait une Debbie Reynolds de fiction sur un scénario de la soeur de Debbie Reynolds, Carrie Fisher, Used People avec Jessica Tandy et Kathy Bates, Un Ange Gardien pour Tess(1994) avec Nicolas Cage, Mrs. Winterbourne (1996), avec l’actrice Ricki Lake et Brendan Fraser, La Rumeur Court (2005) avec Kevin Costner et Jennifer Aniston et In Her Shoes avec Cameron Diaz at Toni Collette.
Shirley MacLaine est aussi apparue à la télévision dans un grand nombre d’émissions dont une minisérie autobiographique basée sur les livres Out on a Limb, The Salem Witch Trials, These Old Broads écrits par Carrie Fisher avec en costar Elizabeth Taylor, Debbie Reynolds et Joan Collins, et Coco, une production basée sur la vie de Coco Chanel. Elle eut pour un court moment sa propre sitcom intitulée, Shirley's World.
Shirley MacLaine a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1165 Vine Street et en 1999 fut récompensée d’un Ours d’honneur au 49ème festival international du film de Berlin.
Shirley MacLaine a été mariée à l’homme d’affaires Steve Parker jusqu’à leur divorce en 1982. En avril 2011, alors qu’elle faisait la promotion de son nouveau livre, I'm Over All That, elle révéla à Oprah Winfrey qu’elle avait une relation publique avec son mari. Ils ont une fille, Sachi. Selon ses propres dires, elle aurait eu des aventures avec des premiers ministres, et des acteurs de premier plan.
Shirley MacLaine a un fort intérêt pour le spiritisme et la métaphysique. Beaucoup de ses livres à succès, comme Out on a Limb et Dancing in the Light, ont pour sujet principaux ces centres d’intérêt. Ceux-ci l’ont amenée à faire des expériences comme d’arpenter l’El Camino de Santiago, de travailler avec Chris Griscom, et de pratiquer la méditation transcendantale.
Son intérêt bien connu pour la Spiritualité du New Age peut être observé dans certains de ses films. Dans la comédie romantique d’Albert Brooks, Defending Your Life, en 1991, les récemment décédés personnages principaux, interprétés par Albert Brooks et Meryl Streep, sont abasourdis de trouver Shirley MacLaine faisant l’introduction de leurs vies passées dans le "Past Lives Pavilion." En 1990, dans Bons Baisers d’Hollywood, Shirley MacLaine, qui incarnait un personnage grossièrement copié sur Debbie Reynolds, chantait une version spéciale de "I'm Still Here", avec des paroles personnelles créées spécialement pour elle par le compositeur Stephen Sondheim. Une des paroles étaient changée en "I'm feeling transcendental – am I here?" En 2001, dans le TV film, These Old Broads – écrit par la soeur de Debbie Reynolds – avec Shirley MacLaine, Debbie Reynolds, Joan Collins, Elizabeth Taylor et Carrie Fisher, le personnage incarné par MacLaine est une partisane de la Spiritualité du New Age.
Elle a tellement d’intérêt pour les OVNI qu’elle a donné nombre d’interviews sur le sujet sur les chaînes CNN, NBC et Fox News en 2007–2008. Dans son livre sorti en 2007, Sage-ing While Age-ing, elle mentionnait sa rencontre avec les extra-terrestres lors d’un incident qui survint à Washington dans les années 1950.
Shirley MacLaine est la marraine de la fille du député, Dennis Kucinich, un Démocrate et ex maire de Cleveland, Ohio.
Comme Warren Beatty, Shirley MacLaine utilisa son statut de star pour récolter des fonds pour la campagne présidentielle de George McGovern en 1972. Cette année-là, elle fut l’auteur du livre McGovern: The Man and His Beliefs.
Sa contribution au western se cantonne à deux westerns : La Vallée de la Poudre de George Marshall (1958), dans lequel elle était Dell Payton et Sierra Torride de Don Siegel (1972) où elle incarnait la soeur Sara.

Image
Image dans la Vallée de la Poudre
Image
Image
Image Sœur Sara dans Sierra Torride
Image