Jack Elam (1920–2003)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
dukke
Etranger
Messages : 9

Jack Elam (1920–2003)

Messagepar dukke » 02 févr. 2005 13:58

dukke

je ne vois pas qu'on parle de jack Elam, un troisème couteau qui mourrait siuvent dès la première bobine
quelques films : El Dorado, l'homme de la plaine, El Dorado, Pat Garrett et Billy the Kid, il était une fois dans l'ouest, le train sifflera trois fois

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 29 juin 2005 18:39

C'est pas faux... Peut-être que Jack fait tellement partie de notre paysage de westerners qu'on oublie souvent de lui rendre hommage...
Avec sa super gueule, il a souvent été cantonné dans les rôles de bad guy, à l'instar de Lee Van Cleef et de Bronson (avant Leone), mais pas toujours...
Dressons un peu la liste des films dans lesquels il apparaît :
(de mémoire et dans le désordre)

L'homme qui n'a pas d'étoile
Le pistolero de la rivière rouge
Rio Lobo
il était une fois dans l'ouest
Cat Ballou
Pat Garret et Billy the Kid
Ne tirez pas sur le shériff
Les comancheros
Règlement de comptes à OK Corral
Vera Cruz
Rancho Notorious
Je suis un aventurier


(et il y en a d'autres, mais je ne le vois plus dans el Dorado !)

Avatar du membre
christian ( houba )
Westerner
Westerner
Messages : 2918
Localisation : arry-moselle district de Rio Bravo

Messagepar christian ( houba ) » 29 juin 2005 22:32

L'attaque de la malle poste
Vaquero
la reine de la prairie
la chevauchée avec le diable
la poursuite fantastique
l' homme de la plaine
l' homme de nulle part
le survivant des monts lointains
el perdido
quatre du texas
rancho bravo
un colt pour 3 salopards
les 5 hors la loi
carpe diem

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14195
Contact :

Hommage à Jack Elam, l'homme qu'on aimait détester

Messagepar metek » 16 mars 2008 5:35


Jack Elam possede l'un des strabismes les plus celebres du 7e art. Il a reussi a faire de ce leger handicap physique son image de marque. Mais cet acteur hors pair s'est aussi taillé la reputation d'etre l'un des plus redoutable voleurs de scene de Hollywood. Il est vrai que ses apparitions (parfois tres courtes) ne passent pas inapercues du public. Il fait partie de cette categorie d'acteurs, aujourd'hui en voie de disparition. Appelés ''second roles'' ces acteurs portent aussi sur leurs epaules de grandes responsabilités. Grace a eux, les vedettes sont mises en valeur. Mais cette tache ne les empeches nullement de faire de brillants numeros d'acteurs, et de cabotiner allegrement pour la grande joie des cinephiles. Jack Elam n'echappe pas a cette regle et ses truculentes apparitions aux cotés des monstres sacrés du cinema americain, restent de superbes moments de cinema.
Image

Pendant de nombreuses années, Jack Elam fut pour le public l'un des mechants les plus appreciés de Hollywood, ses compositions, notament dans ''Le train siffleras trois fois'' aux coté de Gary Cooper, sont necore dans toutes les memoires. A cette prestigieuse galerie de personnages, souvent cyniques mais toujours pittoresques, Jack Elam a su habilement intercaler dans les années 60 toute une suite de roles hauts en couleur. Ainsi apres de nombreuses années passé a interpreter ces roles de mechants, Jack Elam se voyait enfin confier par les producteurs de Hollywood des personnages nettement plus sympatiques et surtout plus colorés. Cette nouvelle carriere avais commencée avec le film ''Ne tirez pas sur le sherif''.
Image

Originaire de Miami ou il est né le 15 novembre 1916, Jack Elam a grandi dans la ville de Poenix ou il fréquenta l'ecole primaire et secondaire. Tres attiré par les chiffres, ses etudes secondaires sont orientées vers les mathematiques et la comptabilité. Lorsque ses parents s'installent a Los Angeles, il poursuit ses etudes de comptabilité. Apres l'ecole, il se lance dans la vie active et travaille comme comptable, Il s'occupe ainsi des finances de deux petits theatres de Los Angeles, mais aussi de celle de la banque d'Amerique, de la Standard Oil de Californie et du Beverly Hills Hotel ou son savoir faire fut tres apprecié. Pendant son sejour sous les drapeaux, lors de la deuxieme guerre mondiale, c'est encore au service d'économat de l'armée qu'il fut cantonné.
Image

Jack Elam est venu dans le monde du spectacle par l'entrée de service. Apres sa demobilitation, il fut engagé par le producteur Sam Glodwyn comme homme d'affaires. Quleque temps plus tard, il s'occupera des finances des films de Hopalong Cassidy. En peu de temps, ce magicien des chiffres acquiert une reputation dans le petit monde du cinema. Passionné par son metier, il met au point un systeme qui lui permet d'evaluer le budget d'un film en trois heures. Ce raisonnement infaillible est encore utilisé de nos jours.
Son experience dans le financement des films fit de lui l'un des elements les plus indispensables des professionnels de Hollywood. Il dut pourtant mettre un terme a son activité. En effet, un docteur lui a predit que s'il continuait dans son metier, il pourrait perdre la vue d'un oeil. C'est grace a un petit chantage que Jack Elam debuta au cinema: le producteur George Templeton cherchait a cette epoque des credits afin de pouvoir monter un film. Jack Elam sauta sur l'occsion et lui proposa de trouver l'argent. En echange il devait recevoir un role dans le film. L'accord etent conclu, Jack Elam fit ses debuts devant les cameras quelque temps plus tard en tournant '' The sundowners''. Debut d'une longue serie de films dans lesquels le physique tres particulier de cet acteur hors pair fit des ravages. Il tournera sans arret, s'imposant comme l'un des acteurs de second plan les plus redoutables et se taillant cette reputation de voleur de scenes. Il donne ainsi la replique aux plus grandes stars de la capitale du cinema: Marlene Dietrich (l'ange des maudits), Tyrone Power (Guerillas), Gary Cooper (Le train sifflera trois fois), et meme Ronald Reagan (La reine de la prairie). Catalogué dans l'emploi de vilan et de rustre, il s'acquitte de sa tache avec un professonnalisme exemplaire.
Image
Image
[youtube]<object width="425" height="355"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/ZSD_Ep3oU5U&hl=fr"></param><param name="wmode" value="transparent"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/ZSD_Ep3oU5U&hl=fr" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="355"></embed></object>[/youtube]


Image

[youtube]<object width="425" height="355"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/juwwCTBZOCQ&hl=fr"></param><param name="wmode" value="transparent"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/juwwCTBZOCQ&hl=fr" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="355"></embed></object>[/youtube]

Mais cette image de dur lui pese. Il aimerait incarner des personnages plus sympatiques, plus prs de sa veritable nature. Grace au metteur en scene Burt Kennedy, qui lui permet d'interpreter son premier role de comedie, Jack Elam donne une nouvelle orientation a sa carriere. Elle s'avere aussi brillante que reussie.

Cette activité incessante lui permet toutefois de s'adonner a son passe temps favori: la collection de repliques d'elephants. Marotte qui debuta pendant le tournage de son premier film. ''Pendant le tournage de The Sundowners, un membre de l'equipe m'offrit un petit elephant en argile ou etait inscrits le titre du film et le role que jÀ'y jouais'', explique-t-il, ''aussi depuis lors a chaque film ou emission de television que je tourne, j'achete un petit elephant. Ma collection compte pas moins de 350 elephante de toutes sortes''. Cette image est bien eloignée de celle qu'il donne sur les ecrans. '' En fin de compte'', avoue-t-il, '' je suis un homme tranquille qui n'aime pas la violence. Seule compte pour moi ma famille''. Des la fin du tournage d'un film, il fuit l'atmosphere lourde de Hollywood et se refugie aupres de sa deuxieme epouse, Margaret Jennison, et de sa fille Jaqueline (il avait eu de son premier mariage deux enfants Jeri et Scott.

''Vous savez'', disais-t-il, ''je prefere la compagnie de mes elephants a la faune qui regne dans la capitale du cinema de Hollywood''.
Image
Image
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21696
Localisation : au dessus de Strasbourg

Jack Elam

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 30 oct. 2009 21:42

on en parle (très peu) aussi ici :
viewtopic.php?f=30&t=1477&p=8552&hilit=jack+elam#p8552

quelques photos de plus : icongc1
Image
Image
ImageImage
ImageImageImageImageImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar Juh » 31 oct. 2009 7:28

Je me souviens aussi de lui dans la série " La conquête de l'Ouest" où il interprète un pote de James Arness qui finit au poteau de torture. Un personnage pour une fois éminemment sympathique !

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar Vin » 31 oct. 2009 10:25

Mais comment j'ai fait pour louper ce topic sur l'un de mes méchants préférés!
Merci Metek.
:wink:
Image

Ronald
Séminole
Séminole
Messages : 1389

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar Ronald » 07 févr. 2010 13:33

Mon méchant préféré,incontournable à chacune de ses apparitions,il est clair que certains films perdraient en qualité sans lui... :applaudis_6:

Image

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6404

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar chip » 07 févr. 2010 13:45

Patibulaire, mais presque :)

lerebelle
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 8116
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar lerebelle » 11 févr. 2010 5:59

Il avait vraiment la tete de l emploi,je ne le voyait pas comptable de banque, ni meme de sociétés phares aux USA, ni de son systeme d évaluer un budget cinématographique en trois heures et qui a toujours cours actuellement, comme quoi l habit ne fait pas le moine comme le dit le proverbe,merci a Metek de cette superbe bio.René le Rebelle

Avatar du membre
Blue Bill
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3160
Localisation : Far West
Contact :

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar Blue Bill » 11 févr. 2010 9:45

Sacré Personnage ! que ce Jack Elam .

Je l'apprecie beaucoup , à chacune de ses apparitions sur l'écran :lol:
Image

~ Shoot First ... or Die * That is the Question ! ~

~Now drinking in another Saloon~

Avatar du membre
Trinita
Séminole
Séminole
Messages : 1400
Localisation : Sur un hamac

Re: Hommage a Jack Elam l'homme qu'on aimais detester

Messagepar Trinita » 18 févr. 2010 10:13

Je l'adore également. Il est vraiment très bon et pas que dans le western. Je l'aime beaucoup dans les films noir aussi.
"celui qui a inventé les spaghettis c'est pas la moitié d'un con !!!!" Trigado dans Far West Story

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21696
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Hommage à Jack Elam, l'homme qu'on aimait détester

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 05 nov. 2010 21:10

photo tirée de quel western ? (je ne sais pas)
Image

et ici, plus jeune, face à Gary Gooper
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1607
Localisation : Derrière toi...

Re: Hommage à Jack Elam, l'homme qu'on aimait détester

Messagepar The Cemetery Kid » 05 nov. 2010 21:24

Je ne suis pas sûr mais je pense qu'il s'agit de Pat Garrett et Billy le Kid de Sam Peckinpah, lors de d'une des scènes les plus mémorables, son duel avec le KKK (Kid Kris Kristofferson :lol: )

Image
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Hommage à Jack Elam, l'homme qu'on aimait détester

Messagepar Pike BISHOP » 05 nov. 2010 22:23

Je ne pense pas que ce soit le "PECKINPAH"...
Peut-être "TIREZ PAS SUR LE SHERIF" ou sa suite..."TUEUR MALGRE LUI"
Ou même "6 COLTS et 1 COFFRE" où il tient des rôles similaires plutôt rigolos..
faudrait vérifier le galurin et l'étoile (MARSHAL ?)
If they move, kill'em !!



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités