John Ford (1894–1973)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
Bat Lash
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1700

Re: John Ford (1894–1973)

Messagepar Bat Lash » 03 nov. 2017 11:52

à voir sur Netflix le documentaire Five Came Back qui revient sur l'engagement de 5 réalisateurs (Ford, Huston, Capra, Georges Stevens et William Wyler) pendant la seconde guerre mondiale commenté par Benicio Del Toro, Lawrence Kasdan, Paul Greengrass, Coppola et Spielberg (qui produit aussi le doc), les 3 parties sont narrées par Meryll Streep : http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18660860.html


Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1182

Re: John Ford (1894–1973)

Messagepar Loco » 27 juin 2019 16:03

"Wyatt Earp in Hollywood"

Tableau d'Andy Thomas.

https://andythomas.com/

Earp a passé la fin de sa vie en Californie, il était devenu ami, ou en tout cas, voyait à l'occasion William S. Hart et Tom Mix, ils semblent même qu'ils jouaient au poker ensemble. Bien des histoires, réelles ou imaginaires, tournent autour d'eux, du fait que John Wayne, que Mix avait fait engager comme accessoiriste parce qu'il appréciait ses prouesses dans l'équipe de foot universitaire, aurait copié sa démarche sur Earp... Qu'il ait copié une partie de sa gestuelle sur Harry Carey semble bien plus probable. La rencontre dépeinte ici est apocryphe, évidemment, mais je trouve qu'elle enflamme l'imagination : Ford, Hart, Earp, Mix et Wayne : quel passage de témoin !

Image
Loco : (1) fou - (2) chef apache chiricahua - (3) esprit du vaudou - (4) terme familier pour "locomotive"

Movie Soundtrack Suites

Avatar du membre
stephane
Cavalier masqué
Messages : 159
Localisation : Yvelines78

Re: John Ford (1894–1973)

Messagepar stephane » 01 juil. 2019 17:10

John Ford présente Monument Valley
Image

John Ford, Richard Widmark, Walter Baldwin, and George O'Brien pendant le tournage du film Les Cheyennes (1964)
Image

, John Ford-Linda Cristal -and James Stewart.( 1961 )
Image

John Ford and Henry Hathaway on the set 1962
Image

John Ford and James Stewart (1961)
Image
Les faux amis sont plus dangereux que les ennemis déclarés.

Avatar du membre
chip
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7183

Re: John Ford (1894–1973)

Messagepar chip » 01 juil. 2019 21:43

" J'ai toujours tenu en piètre estime l'œuvre de John Ford, fondée sur la seule bonne humeur; rien qui n'atteigne jamais la truculence ou l'érotisme : tout demeure pittoresque et grivois. John Ford, c'est Saint-Exupéry qui n'aurait pas dépassé la maternelle; au lieu de rêver aux étoiles et de converser avec le vide et les nuages, il "bave " devant les galons, les insignes, les dorures et les bottes. Il fait penser à Marcel Pagnol, dont il a la faconde incontrôlée. signé François Truffaut dans la revue Arts-spectacles (1954-1958)

du même, dans la même revue :

" Il y a un cas Gérard Phlipe. Cette idole du public féminin de 14 à 18 ans est la terreur des bons metteurs en scène. Je sais au moins trois des meilleurs cinéastes français qui ont préféré renoncer à tourner certains films plutôt qu'a devoir diriger Gérard Philipe, dont le timbre de voix est véritablement une infirmité; plutôt que de se corriger, il en joue à présent comme d'un truc. C'était le seul mauvais acteur de " Si Paris m'était conté.
C'est sûr, Léaud à une plus belle voix et plus de charisme... :lol: ; Comme quoi, on peut être un réalisateur apprécié et dire de grosses conneries. A vous de juger. Trouvé ces perles dans le dernier N° de " Schnock ".

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3385
Localisation : Massy town
Contact :

Re: John Ford (1894–1973)

Messagepar pak » 01 juil. 2019 23:47

Une phrase que j'aime bien concernant Truffaut critique, lue je ne sais plus où, disant en substance que, avec le recul, le jeune critique se trompa presqu'autant qu'il eut raison...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4574
Contact :

Re: John Ford (1894–1973)

Messagepar L.. » 02 juil. 2019 6:49

chip a écrit :" N° de " Schnock ".


Pour avoir consulté cette revue une ou deux fois , elle ne vaut à peu près rien :lol: ou du moins n'a rien d'impérissable.

Trufffaut a laissé une oeuvre exceptionnelle, et l'ouvrage lui aussi exceptionnel avec Hitchcock.

Ses critiques, jamais lues en détail -le jugement de goût est une littérature assez peu intéressante de mon point de vue-, mais la biographie de Truffaut par De Baecque est assez remarquable , avec son histoire des [i]Cahiers du Cinéma
, pour avoir une idée du parcours critique de Truffaut qui l' a conduit paradoxalement à faire un cinéma en tout cas sur la fin, contraire à ses engagements critiques de jeunesse -Le dernier métro-. (Lu tout cela il y a un peu moins d'une vingtaine d'années, je suppose que cela se trouve encore.)



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités