Harry TENBROOK (1887-1960)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
Avatar du membre
JoDel
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1835

Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar JoDel » 19 mai 2022 15:50

Acteur faisant parti de la John Ford Stock Company, Harry Tenbrook est né Henry Olaf HANSEN à Oslo, Norvège, le 9 Octobre 1887 et est décédé le 14 Septembre 1960 à Woodland Hills, Californie, des suites d'un cancer du poumon.
La parole est à vous, ami Demerval !


Image
"The grapes of wrath/Les raisins de la colère" en 1940

Image
"Renegades/Les indomptés" en 1946

Image
"The outriders/Le convoi maudit" en 1950
( A gauche, avec J. McCrea et B. Sullivan)

Image
"The Devil's doorway/La porte du diable" en 1950
Avec Rudy Bowman

Image
Image
"Santa Fe/La bagarre de Santa Fe" en 1951
Où il est à la fois un pillier de bar puis un travailleur du chemin de fer

Image
"The quiet man/L'homme tranquille" en 1953

Image
"Destry/Le Nettoyeur" en 1954
C est comme ce gars que j ai connu à El Paso, un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu, je lui ai demandé moi aussi pourquoi... Il m'a dit qu'à ce moment là, l'idée l avait tenté

S. McQueen, Les Sept Mercenaires

Avatar du membre
JoDel
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1835

Re: Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar JoDel » 30 mai 2022 21:02

Image
"In old California/Sacramento" en 1942
C est comme ce gars que j ai connu à El Paso, un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu, je lui ai demandé moi aussi pourquoi... Il m'a dit qu'à ce moment là, l'idée l avait tenté

S. McQueen, Les Sept Mercenaires

DEMERVAL
Major
Messages : 12662

Re: Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar DEMERVAL » 01 juin 2022 15:41

Harry TENBROOK naquit Henry Olaf Hansen le 9 octobre 1887 à Christiania ou Oslo, Norvège. Selon ses documents de citoyenneté, sa famille émigra aux Etats-Unis en 1892. Il avait environ une vingtaine d’années quand il entama une carrière d’acteur. Quand Harry Tenbrook commença sa carrière cinématographique, de nombreuses compagnies n’accordaient pas de crédits à leurs acteurs et de ce fait, une poignée de titres des années 1911-1912 figurant sur IMDB ne représentent qu’une infime partie de son travail mais procurent néanmoins quelques indications.
Tous ses films étaient alors dirigés par Milton H. Fahrney pour la Nestor Film Company de David Horsley, d’abord située à Bayonne, New Jersey. La première production de la Nestor Film Company fut The Justice of Solomon, distribué en décembre 1909, aussi il est possible que l’association d’Harry Tenbrook avec ladite compagnie datât au minimum de cette époque, mais leurs acteurs n’étaient alors pas identifiés ce qui fait que l’on ne saura jamais.
En octobre 1911, la Nestor devint la première compagnie cinématographique à se localiser à Hollywood, quand elle noua un immeuble sur Sunset and Gower. On sait qu’Harry Tenbrook bossa pour Nestor dans le New Jersey, ses deux premiers titres documentés ayant été diffusés en août 1911. Il se rendit ensuite à l’Ouest d’Hollywood avec David Horsley et le reste de la compagnie où il continua à travailler pour la Nestor. En 1913, David Horsley retourna à Bayonne, mais Harry Tenbrook resta à Hollywood. En juin 1912, Carl Laemmle unifia un certain nombre de compagnies plus petites et indépendantes – dont la Nestor – et cela devint Universal Pictures. Initialement, c’était un organisme de distribution, chaque compagnie individuelle de production conservant sa propre identité mais au même moment, en tirant avantage du principe que ‘’l’union fait la force". Les acteurs passaient souvent d’une compagnie à l’autre et Harry Tenbrook travailla aussi pour d’autres compagnies basées chez Universal dont l’unité de Frank Montgomery au Bison and Phillips Smalley et l’unité de Lois Weber au Rex. Dans Kid Regan’s Hands (Rex, 1914), il incarna le boxeur "Sailor Brown", le principal concurrent sur le ring d’Herbert Rawlinson, comme il le fit une décennie plus tard face à Billy Sullivan dans Swing Bad the Sailor (Universal, 1924), un des courts métrages de la série des "Leather Pushers".
Ainsi, dès le début, ses racines avec Universal furent parfaitement établies et, en 1915, Harry Tenbrook apparut dans quelques-unes de leurs propres productions, telles que The Black Box (Universal, 1915), un serial en quinze chapitres. Vers 1916, il enfila aussi les chaussures d’un réalisateur adjoint.
Dans le Motion Picture News Studio Directory pour 1916, 1917 et 1918, Harry Tenbrook est enregistré comme assistant de réalisation chez Universal. Dans le Studio Directory de 1921 il avait intégré la catégorie des acteurs.
Il obtient une mention occasionnelle dans d’autres publications spécialisées. Universal Weekly lista Harry Tenbrook en 1922 dans les westerns d’Hoot Gibson et le magazine Photoplay de 1924 et 1925 le lista dans plusieurs films d’Universal. Et on trouve un texte le 19 janvier 1924 dans Universal Weekly au sujet d’Harry Tenbrook occupant un rôle de boxeur des poids moyens dans la série de courts métrages des "Leather Pushers". De 1928 à 1931, Harry Tenbrook endossa des rôles pour FBO, Universal, First National, Fox, RKO et autres.
Durant l’ère parlante, Harry Tenbrook se lança en indépendant partout et pour tout accumulant une mélange de films de série A et B, de serials et de courts métrages. La plupart du temps, il fut non crédité dans des rôles d’homme de main, de pilier de bar, de villageois, de tenancier de bar, de cocher etc. Au total il apparut dans 165 films parlants dont 50 westerns, 22 serials et une douzaine de courts métrages.
Les années 1930 et le début des années 1940 furent sa période la plus prolifique pour le western de série B et les serials et on peut l’apercevoir dans de nombreuses productions d’Universal, nombre d’entre elles étant dirigées par Ray Taylor et/ou Ford Beebe. Parmi ses films pour Universal figurent quatre films avec Tom Mix, deux serials et huit westerns avec Johnny Mack Brown, quelques autres avec Buck Jones et quelques chapitres de sérials avec Tom Tyler, Dick Foran et Noah Beery Jr. Il ne travailla pas exclusivement pour Universal - Harry apparut dans trois westerns de George O'Brien pour la Fox et la RKO, trois des Three Mesquiteers pour Republic Pictures, une demi-douzaine de serials pour Columbia pour le réalisateur James W. Horne, et une paire pour Monogram avec Johnny Mack Brown.
Voici quelques exemples des westerns et serials dans lesquels Harry Tenbrook évolua :
• Dans Come on Danger! (RKO, 1932) avec Tom Keene, Harry Tenbrook et Frank Lackteen étaient les principaux hommes de main bossant pour Robert Ellis.
• Hit the Saddle (Republic, 1937) fut un des meilleurs westerns du trio des Three Mesquiteers. J. P. McGowan était le cerveau des méchants et ses hommes de main étaient Yakima Canutt et Harry Tenbrook.
• Dans Mandrake the Magician (Columbia, 1939), "The Wasp" envoyait des gangs de voyous pour tuer Warren Hull (alias "Mandrake") et Al Kikume (alias "Lothar"). Un de ces groupes de méchants était dirigé par Harry Tenbrook, mais lui et son gang rataient leur mission. Dans le chapitre 6, il rapportait son échec à "The Wasp" qui ne l’admit pas ... et Harry était envoyé dans une pièce emplie de gaz mortel.
• James Craven était le principal méchant face à Buck Jones dans le serial White Eagle (Columbia, 1941) ... et parmi ses hommes de main figurait Harry Tenbrook. Ce fut un de la demi-douzaine de serials réalisés par James W. Horne auxquels Harry Tenbrook participa.
Le rôle le plus mémorable d’Harry Tenbrook fut celui du cuisinier de seconde classe de l’U. S. Navy, "Squarehead" Larsen dans Les sacrifiés (MGM, 1945), le film épique de John Ford au sujet des vedettes lance-torpilles évoluant aux Philippines durant la Seconde Guerre Mondiale. Harry Tenbrook fit partie de la Stock Company de John Ford et ce dernier l’employa dans 28 films sur une période de 40 ans s’étalant de 1918 à 1958. Son premier film pour le réalisateur fut le western d’Harry Carey, Thieves' Gold (Universal, 1918) et son dernier, le drame politique de Spencer Tracy, La dernière fanfare (Columbia, 1958). Entre ces deux films, il endossa des rôles mineurs dans La chevauchée fantastique, Le massacre de Fort Apache, Permission jusqu’à l’aube, L’homme tranquille et beaucoup d’autres.
Henry Olaf Hansen/Harry Tenbrook décéda au Motion Picture Hospital de Woodland Hills, Californie le 14 septembre 1960. Il fut actif jusqu’à la fin de sa vie – ses trois derniers films, Procès de singe (United Artists, 1960), Le grand Sam (20th Century Fox, 1960) et Ne mangez pas les marguerites (MGM, 1960), furent tous diffusés à titre posthume.

Avatar du membre
JoDel
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1835

Re: Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar JoDel » 01 juin 2022 17:30

:applaudis_6:
Superbe, un réel plaisir de lire une bio si complète sur cet acteur
C est comme ce gars que j ai connu à El Paso, un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu, je lui ai demandé moi aussi pourquoi... Il m'a dit qu'à ce moment là, l'idée l avait tenté

S. McQueen, Les Sept Mercenaires

Avatar du membre
JoDel
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1835

Re: Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar JoDel » 05 juin 2022 15:01

Image
"Destry rides again/Femme ou démon" en 1939
C est comme ce gars que j ai connu à El Paso, un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu, je lui ai demandé moi aussi pourquoi... Il m'a dit qu'à ce moment là, l'idée l avait tenté

S. McQueen, Les Sept Mercenaires

Avatar du membre
JoDel
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1835

Re: Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar JoDel » 10 juin 2022 19:49

Voilà, la boucle est bouclée, il y a tous les films dont j ai fait des captures et dans lesquels il joue,
Remise à zéro des compteurs....
(Y a pas un emotitruc qui essuie la sueur de son front après un dur labeur ?)


Image
"Young Mr Lincoln/Vers sa destinée" en 1939

Image
"Texas" en 1941
C est comme ce gars que j ai connu à El Paso, un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu, je lui ai demandé moi aussi pourquoi... Il m'a dit qu'à ce moment là, l'idée l avait tenté

S. McQueen, Les Sept Mercenaires

Avatar du membre
JoDel
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1835

Re: Harry TENBROOK (1887-1960)

Messagepar JoDel » 26 juin 2022 13:17

Image
"Fort Apache/Le massacre de Fort Apache" en 1948
C est comme ce gars que j ai connu à El Paso, un jour il s'est jeté dans les cactus après s'être mis tout nu, je lui ai demandé moi aussi pourquoi... Il m'a dit qu'à ce moment là, l'idée l avait tenté

S. McQueen, Les Sept Mercenaires


Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités