Florence TURNER (1885-1946)

Biographies et fiches d'acteurs, réalisateurs, ...
Liste des biographies
Règles du forum
:arrow: Liste des biographies


1 acteur ou réalisateur par topic
Merci de formater le titre de cette façon : Prénom Nom
(pas de titres totalement en majuscule)
DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6114

Florence TURNER (1885-1946)

Messagepar DEMERVAL » 22 sept. 2018 19:00

Née à New York City, le 6 janvier 1885, Florence Turner fut incitée par son ambitieuse mère à apparaître, dès l’âge de trois ans, sur les planches. Florence Turner devint une performeuse régulière dans diverses productions.
En 1906 elle rejoignit l’industrie naissante du cinéma et signa un contrat avec les Vitagraph Studios puis faire finalement ses débuts le 8 juin 1907 dans How to Cure a Cold.
A cette époque, il n’y avait pas de stars à proprement parlé, à moins qu’une célèbre vedette du théâtre ne fasse un film. Les actrices n’étaient même pas mentionnées par leur nom. On ne pensait même pas à dresser une liste de crédits qui traînait en longueur. Il n’y avait rien d’autre que le nom de la compagnie et le titre du film. Comme le contenu des films évoluait du simple incident à une histoire définie, quelques-uns des héros et des héroïnes avaient une vague identité comme l’"Edison Girl", etc.
Bien qu’elle fut connue comme étant la "Vitagraph Girl" dans les tous premiers courts métrages, Florence Turner devint l’actrice américaine la plus populaire à apparaître à l’écran (à cette époque encore dominé par les films français, spécialement tournés par les compagnies Pathé et Gaumont). Sa valeur pour le studio, en tant que sa plus grande pourvoyeuse d’entrées, fut reconnue en 1907 quand son salaire fut fixé à 22 dollars la semaine. C’était néanmoins moins que les acteurs masculins, spécialement ceux qui avaient une expérience théâtrale comme l’hyper populaire Maurice Costello. En mars 1910 elle et Florence Lawrence devinrent les premières actrices de l’écran à n’être pas populaires dans un autre medium à être publicisées auprès du public par leur nom par leurs studios.
Plus tard la même année, Florence fut associée plusieurs fois avec le bourreau des cœurs Wallace Reid, qui était sur le chemin de la reconnaissance. Mais l’ascension de plus de stars comme Gene Gauntier et Marin Sais des Sudios Kalem, Marion Leonard et Mary Pickford des studios Biograph, et Florence Lawrence (Biograph, puis IMP en 1910), Florence Turner ne fut plus longtemps unique. En 1913 elle recherchait de nouvelles pâtures et elle quitta les Etats-Unis accompagnée par son vieil ami Laurence Trimble, qui la dirigea dans de nombreux films. Ils déménagèrent en Angleterre où elle et Larry commencèrent à se produire ensemble dans les music halls de Londres.
Florence Turner écrivit parfois des scenarii et réalisa ses propres films dont un certain nombre de comédies. Elle créa aussi sa propre compagnie de production, Turner Films, pour laquelle elle fit plus de 30 courts métrages.
Florence Turner divertit les troupes alliées durant la première guerre mondiale. Elle retourna aux Etats-Unis après l’armistice mais ne fut plus aussi populaire qu’auparavant. En 1920, elle repartit pour l’Angleterre où elle resta jusqu’à son arrivée à Hollywood, virtuellement oubliée, en 1924.
A cette époque, elle avait maintenant 39 ans et ses jours de gloire étaient loin derrière elle. Elle continua à interpréter des seconds rôles jusque dans les années 1930.
En 1928 elle interpréta un rôle mineur sur Broadway dans Sign of the Leopard, pendant 39 représentations. Florence Turner fit partie du personnel de la MGM grâce à Louis B. Mayer durant les années 1930, mais fut limitée en offres. Elle incarna la plupart du temps des rôles secondaires ou mineurs et fit même de la figuration.
Elle intégra plus tard la Motion Picture Country House, une maison de retraite réservée à l’industrie du cinéma à Woodland Hills, Californie.
Après être apparue dans plus de 160 films, Florence Turner décéda à 61 ans le 28 août 1946 à Woodland Hills. Elle fut incinérée dans une morgue d’Hollywood et, à sa demande, il n’y eut pas de service religieux. Elle fut enterrée dans la Chapel of the Pines Crematory.
Sa contribution au western fut la suivante :
A Daughter of the Sun d’Edwin S. Porter (1909), ????
Ranson’s Folly d’Edwin S. Porter (1910), ????
A Dixie Mother de Van Dyke Brooke (1910), ????
Indian Romeo and Juliet de Laurence Trimble (1912), Ethona
The Deerslayer de Hal Reid (1913), Hettty Hutter
Le roi du lasso d’Albert S. Rogell (1927), Alice Gregg
The Ridin’ Fool de John P. McCarthy (1931), Ma Warren

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6114

Re: Florence TURNER (1885-1946)

Messagepar DEMERVAL » 24 sept. 2018 11:49

ImageImageImageImageImage



Retourner vers « Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités