Que sont devenus les décors d'Alméria ?

Pour tout ce qui concerne les lieux de tournage
Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10316
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 27 oct. 2007 17:39

Jean-Louis a écrit : :shock: Chip, n'est pas là :shock:

En France : Les guerriers du soleil (1986)


Ca à pourtant l'air d'un western! cool

Image

Film totalement inconnu en ce qui me concerne avec quand même Richard Jordan(L'Age de Cristal, pas mal de westerns aussi...), Lukas Haas(Witness) on le reconnait sur cette photo et Jason Patric(Rush, La Bête de Guerre) dans les rôles principaux.

Si quelqu'un l'a, qu'il me fasse signe! cool
Image

L.

Des livres sur Almeria.

Messagepar L. » 10 nov. 2007 22:33

Pour le grain et la couleur d'époque (l'Espagne des années 50, 60, 70) on verra surtout (en français et autres )

Jean Sermet , "Espagne du sud", Arthaud, 1953, que l'on trouve encore en très bel état sur le Net. Photographies magnifiques de l'Espagne du Sud, dont une des Badlands ruraux de Tabernas, que je ne passerai pas sur le SWWB, droits d'auteur oblige.
Sermet est un grand géographe français, mort il y a quelques années, le livre est une description complète et littéraire des provinces sud, spectaculaires paragraphes sur Almeria et le Marquesada (La région de La Calahorra, où Leone fit construire Flagstone en 1967/68).

Je connais le livre depuis 1985, j'ai toujours pensé qu'André Cayatte, pour son film "Oeil pour oeil" (sept. 1957) , première co-production étrangère tournée à Almeria, l'avait peut-être lu pour trouver son Liban en Andalousie. J.F. Gire le cite aussi.

"La chanca Campos de Nijar", de Juan Goytisolo, une description rude et politique (Goytisolo était un opposant de Franco) d'un voyage fait en 1959 à Almeria , dans le désert de Tabernas, et surtout dans le Campos de Nijar, que Leone et le SW utiliseront abondamment . Goytisolo décrit très précisément et nomme Albaricoques, Pozo de Los Frailes, San José, pueblos hautement "SW leoniens", que tout le monde connaît maintenant. Le livre existe encore neuf chez Gallimard, l'édition espagnole d' il y a vingt ans (Franco en avait interdit la publication) montrait aussi les photographies de Vicente Aranda, qui accompagnait Goytisolo sur le Campos.

Les vieilles éditions du Guia Everest (à partir du milieu des années 60), Almeria, avec photographies de Carlos Perez Siquier, le photographe almeriense, mémoire de son pays et du cinéma dans son pays: San José, Pozo de los Frailes, Rodalquilar, etc... etc... Texte "amusant" (censure oblige, à décoder , la misère n'est jamais évoquée) liste des hotels, restaurants -on pense à nos stars- et quelques photos de décors d'époque, variant suivant les éditions (El Paso jusqu'en 1979, photos de tournage de "Doc Holliday" (Frank Perry , on voit Stacy Keach et Faye Dunaway pendant des prises) et de "Boulevard du Rhum" de Robert Enrico (quelques passages sur Almeria dans les mémoires d'Enrico).

Les sources majeures restent les écrits diffusés par la région d'Almeria, livres maintenant complètement introuvables , indispensables en dépit de quelques erreurs ou imprécisions.

Le plus récent est (1999, presque 10 ans déjà) , "Almeria un mundo di pelicula", une histoire du cinéma à Almeria écrite par José Enrique Martinez Moya, un almeriense (quia beaucoup été pompé, mais c'est une autre histoire): complémentaire de l'excellent reportage de Antonio Lobo, sur Sergio Leone et Almeria, réalisé il y a deux ou trois ans (et diffusé dans une version française écourtée sur la Cinquième. )

Passionants aussi sont les deux livres, chez le même éditeur "Instituto de Estudios Almerienses": "Joaquin Romero Marchent" et "Guiliano Gemma" , tous deux de Carlos Aguilar. Marchent et Gemma y évoquent Almeria et les tournages des années 60.

Le livre de Carlos Perez Siquier, lui est toujours disponible, "Almeria y el ciné", splendides photographies de tournages ("Oeil pour oeil", "Et pour quelques dollars de plus", "Les Amazones", de Terence Young", "Cleopatre" etc....

Depuis quelques années, beaucoup de petits livres espagnols (difficiles à trouver, éditions très locales) et italiens (Actes de congrès, universitaires ou cinéphiles) diffusent des infos sur les décors espagnols et italiens, mais je ne suis plus, parceque c'est vraiment très difficile de se les procurer et que cet Espagne du cinéma d'aventure a maintenant presque 50 ans (vingt ans pour les derniers beaux fleurons, comme "Indiana Jones").

Sur les décors de Esplugas City (Barcelone, la ville western des Ringo avec Gemma, entre autre) très bon livre de Rafael de Espana, qui vivait à côté des studios Balcazar d'Esplugas, enfant, très documenté (documents que l'on retrouve sur les sites Internet) , de Espana a écrit aussi une bonne synthèse sur le western "méditérannéene" chez Glénat Espagne, avec histoire de quelques poblados del Oeste, notamment celui de Hoyo de Manzanares, Golden city, construit pour les films de Marchent( Zorro) et utilisé par Leone pour son premier dollar.

Sur les trois sites Internet les plus complets et mieux documentés ( Garringo, Valledeltabladillo, location-spain , photos modernes) les clichés les plus intéressants à mon sens, , remarquables souvent, sont ceux d'époque (fin des années 70) de Michel Commes (quelques photos de Commes dans le Gire aussi dans et le film de Lobo) , particulièrement ceux de Poblado Leone, La Calahorra (j'ai perdu un reportage d'époque paru dans "Formule I" avec un fort beau poster de Terence Hill dessiné par André Juillard, cela doit être le numéro 53 de fin décembre 1976, on y voyait le ville de "Mon nom est personne" en l'état avec maison bourgoise et baraques de bois. ""Le journal de Tintin" avait aussi, au début de 1974 publié l'affiche originale de "Mon nom est personne" avec de belles photos noir et blanc du film au verso : avis aux collectionneurs, ces deux numéros de revues BD valent de l'or SW )

L.

Décors d' Almeria sur Google Earth.

Messagepar L. » 26 déc. 2007 11:16

Je découvre ces jours-ci (avec beaucoup de retard) Google Earth et ses visites virtuelles de la planète.

A noter, les extraordinaires vues aériennes de Tabernas et alentours, avec vues plongeantes d'une grande précision sur les décors existants encore , les ruines (Nueva Frontera) et les traces au sol (Poblado Mimbres, La Sartenilla). On compte même les arbres.

Moins net mais très visible sur le Campos de Nijar (Albaricoques et alentours), la côte (San José, San Miguel de Cabo de Gata).

Très grande précision sur Madrid ( Hoyo de Manzanares, Colmenar).

Hallucinant sur Monument Valley (avec effets de relief saisissants par le jeu des ombres portées).

Souvent, des photos récentes de décors accompagnent les indications touristiques et légendes déjà accessibles.

Une belle visite virtuelle avant le Musée du Cinéma de Colmenar (et d'autres, encore, j'espère: Almeria ? )

Avatar du membre
cyberpunk
Cavalier masqué
Messages : 166

Messagepar cyberpunk » 26 déc. 2007 16:13

Jean-Louis a écrit :
J. Lex a écrit :Image


:shock: Chip, n'est pas là :shock:

:wink: Merci Liko, ton nouveau post sur Almeria m'a enfin permis de mettre un nom sur le film du blindé de gauche :

Image

En France : Les guerriers du soleil (1986)




un POST NUKE ITALIEN que je connaissais pas ??? :applaudis_6:

je veux le voiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir !!!!!!

L.

Tout ce que vous avez voulu savoir sur Almeria.

Messagepar L. » 02 mars 2008 10:28

"Solarbabies", tourné dans les mines d'or de Rodalquilar est disponible en Z1 chez MGM. Je ne connaissais pas ce film, je le reçois bientôt. (J'avais pris en photo les blindés du film, il y a vingt ans sur un décor)

Pour ceux qui sont intéressés, en plus des maintenant réguliers documents toujours aussi exceptionnels envoyés par Mike "HPD" sur le SWWB, vous trouvez plein de documentation d'époque -actualités cinématographiques et télévisées- sur l'Espagne, Almeria et le cinématographe sur "You Tube", il faut chercher un peu mais on trouve des trucs qui valent vraiment le coup.

En vrac: documentaire cinéma de 1969 sur les paysages espagnols (du Nord au Sud), Orson Welles à Guadix pour don Quichotte, et plein d'autres choses, comme le tournage de "La blonde et le shériff" de Raoul Walsh, fait à Colmenar Viejo -premier western tourné en Espagne, 1958). Les nostalgiques connaîtront tout aussi sur la venue de John Lennon en 66 à Almeria, pour "Comment j'ai gagné la guerre", -presse espagnole d'époque, photos de tournages, extraits du film- et musique Beatles !

Des heures de documenation qui devraient s'enrichir (langue espagnole le plus souvent).

Musée du Cinéma en perspective à Almeria, situé dans une luxueuse villa abandonnée -vue dans "Le lion et le vent" de John Milius. (actualité télé sur You Tube)

Intéressant aussi, vues d'hélicoptères du village de Carlo Simi, "El Paso" -Mini-Hollywood-, ou Poblado Fraile, en 1988, avant qu'il ne soit ravagé par les nouveaux propriétaires , une chaîne d'hotel, pour en faire une sorte de Disneyland.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4514
Contact :

Almeria, plato de cine.

Messagepar L.. » 26 août 2008 11:47

Après quelques années de recherches, j'ai pu enfin mettre la main sur ce livre de 1999, "Almeria, plato de cine", de José Marquez Ubeda, Instituto de Estudios Almerienses, épuisé depuis belle lurette.

L'ouvrage, découpé en chapitres(chacun des chapitres équivaut à une décennie) propose un calendrier commenté des films tournés dans la Province d'Alméria de 1951 à 1991.

Très intéressant, nombreuses photos et commentaires enrichissants, avec pleins de détails.

Attention cependant à des erreurs frappantes (lieux de tournage de "Pour une poignée de dollars", photo de Claudia Cardinale légendée Sophia Loren ... gênant tout de même.)

La documentation consultée semble être principalement les quotidiens d' Alméria, La voz, El Ideal, Yugo, des années dorées du cinéma.

A recouper avec le livre de Moya "Almeria un mundo di pellicula".

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23243
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: que sont devenus les décors de alméria ?

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 16 nov. 2008 9:00

Pour info voir le reportage LES TERRITOIRES DU WESTERN sur CINE CLASSIC (rediffusé ce mercredi 19 à 12h35 notamment) : on y apprend que WESTERN CITY (Andalousie, désert de Tabernas) est appelé le mini Hollywood et représente un des 3 hauts lieux des décors des Westerns (ici les westerns européens). Il y a aussi un Fort reconstité appelé fort Bravo.
Y furent tournés Pour une poignée de dollars, Il était une fois dans l'Ouest, les Trinita, La horde sauvage, Les 100 fusils, Captain Apache,El Condor et plus de 350 westerns (+ Le Cid avec Charlton Heston).
Ca fait effectivement penser aux studios OLD TUCSON (avec les spectacles de duels....) mais en moins bien...
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4514
Contact :

Légende et réalité sur ces tournages.

Messagepar L.. » 16 nov. 2008 10:40

Je ne connais pas ce reportage (je ne suis plus du tout abonné au cable) mais il paraît receler un certain nombre d'erreurs .

Mini-Hollywood, devenue un centre d'attraction, est la ville construite par Carlo Simi en avril-mai 1965 pour le tournage de "Pour quelques dollars de plus". Le dernier western majeur tourné dans le lieu est "Occhio alla Penna" avec Bud Spencer, septembre octobre 1980 (j'avais vu ce village en juillet 1980, appelé alors "Mini-Hollywood", avant le tournage de Occhio all Penna, hélas photos perdues.) Ce Mini-Hollywood devient Yucca-City (du nom qu'il porte dans "Occhio alla penna") puis est réaménagé intégralement au début des années 1990, racheté par une chaîne d'hotel et devient une sorte de Disneyland.

Texas-Hollywood est le second des villages construit à Tabernas -1966-, le seul décor à être encore utilisé de nos jours, par contre le fort à côté est une seule attraction, supercherie, touristique.

Tous les autres sites majeurs, poblados et autres, sont détruits ou défigurés (le Ranch de "Il était une fois dans l'Ouest", les ruines lamentables de la forteresse d' El condor ou de Nueva Frontera, villages de Las Sartenillas et Las Salanillas, divers forts ou autres).

"Pour une poignée de dollars" a été tourné dans la ville western de Hoyo de Manzanares, près de Madrid, ou Golden City, construite au début des années 60 par le producteur espagnol Eduardo Manzanos (tournage de "l'Ombre de Zorro", de J.R Marchent, construction des architectes Cubero et Galicia). Il existait deux autres villages westerns près de Madrid, dont celui de Colmenar Viejo (sur la route de Guadalix de la Sierra) , lieu dit de la Dehesa de Navalvillar, plaines, collines et pâturages municipaux où ont été tournés "Le Cid" , "Spartacus", etc... etc... Ce village avait été mis en place pour le tournage de "La blonde et le Shériff " de Raoul Walsh, dont vous trouvez sur youtube un extrait du tournage dans le camp d' Indiens (1958). Les séquences de "Pour une poignée de dollars" faites à Alméria sont répertoriées : Albaricoques, San José, canyons de Tabernas (voir les photographies que j'ai mises sur le site, ou les livres références, ou encore le récent DVD italien du film, avec matériel d'archive.)

"Le Cid" ne contient aucune séquence tournée à Alméria (y compris dans les versions restaurées): tournage dans les chateaux de Castille, à Colmenar, Manzanares El Real, et alentours, Peniscola (Valence), Taragone.... Il est simplement supposé qu'une seconde équipe vint peut-être tourner du matériel inutilisé quelques jours (hypothèse de Fernando Manas, "Almeria, plato de cine", 1999. )

Les "Trinita" avec Terence Hill et Bud Spencer sont intégralement fait en Italie, près de Rome et dans les Monts Simburini( Parc Naturel). E.B. Clucher (Enzo Barboni) a tourné en novembre 1994 "I figili de Trinita", à Texas-Hollywood, photos du set dans le dossier que j'ai mis sur westernmovies.

"La Horde Sauvage" fut tourné au Mexique près de Durango, un reportage assez long est visible sur le DVD Warner. Peckinpah n'est jamais venu à Alméria, même dans le western européen de Monte Hellman où il fait l'acteur (les séquences où il joue ont été réalisées à Rome).

Le tort des propriétaires des villages de Tabernas a été effectivement de se calquer sur Old Tucson, oubliant que ce qui faisait le charme de ces décors en était l'aspect désolé, abandonné, à moitié ruiné , climat du western italien de la grande époque. (Un voyage en Arizona et Nouveau-Mexique, 1990, m'avait permis de visiter pas mal de villes fantômes et studios, dont ApacheLand, près de Phoenix, Monts de la Supersition, détruit par le feu, ou Cabezon, NM, aussi où avait été tournés le western réalisé par Peter Fonda et "Mon nom est personne", photos définitivement perdues.)

Il existe une masse impressionnante de petits reportages sur Alméria et le cinéma, hélas souvent absurdes et mal documentés.

Il existe heureusement quelques sites Internet fiables (garringo, location-spain, valledeltabladillo, entre autres) et des films et livres cités à la fin du dossier sur les lieux de tournage à Alméria, non exempts d'erreurs, mais somme toute minimes eu égard à un sujet extensible à (presque) l'infini, au vu du caractère très improvisé des tournages dans l'Espagne rurale de ces années là, entre 1950 et 1980.

Bien cordialement, L..

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23243
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: que sont devenus les décors de alméria ?

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 16 nov. 2008 10:44

comme quoi, ne jamais prendre pour argent comptant tout ce qui est dit à la TV, même en matière de reportage ou documentaire...merci pour toutes ces précisions très détaillées...
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage


Retourner vers « Lieux de tournage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités