Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Alec Longmire
Marshall
Marshall
Messages : 240

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar Alec Longmire » 14 août 2009 11:41

Ah !! Bien content de trouver du soutien :num1 J'avais peur d'être le seul à appréhender ce film de cette façon, et du copu je commençais à me poser des questions...
Nous avons, effectivement, la même perception : une mise en scène qui aurait gagné à être traité de manière plus tendue, plus sèche, pour donner quelque chose de plus dense.
C'est la raison pour laquelle les commentaires qui le classent parfois dans les tous meilleurs de Mann m'ont toujours surpris. Mais il est vrai que chacun voit les films à sa manière...

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar Juh » 14 août 2009 16:43

Oui, ce qui vient de la sensibilité n'est pas discutable. Et il faut se réjouir de voir florir et se confronter ici les sensibilités !

old timer
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 348

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar old timer » 16 août 2009 12:52

Revu ce matin, pour la 4e ou 5e fois depuis que j'ai le DVD, et toujours aussi magnifique.

Pourquoi reste-il un des mes préférés ? je trouve cette histoire particulièrement émouvante, pas tant à cause de l’histoire de rédemption du bandit, mais parce que ce n’est pas une histoire de vengeance ou de recherche de justice (en éliminant un méchant), c’est encore plus basique que ça, il s’agit de lutte pour la survie. Celle des héros et leur victoire conditionne celle des colons installés dans la montagne. Quand le convoi arrive à la fin, la joie des colons est donc la récompense des héros et fait plaisir à voir.

En plus de tout cela (qui n’est pas rien) je me suis demandé si je ne préfère pas aussi « les affameurs » à l’excellent « Je suis un aventurier » pour de mauvaises raisons, par exemple parce que la copie DVD des «Affameurs » est bien plus belle, les couleurs plus vives que pour l’autre film. En tous cas c’est un enchantement visuel. En plus il se trouve que je préfère un film en 4/3 ou en cinémascope que dans le format intermédiaire 16/9 (Vistavision ?). Evidemment là c’est 100% subjectif, ça n’engage que moi !

Des longueurs ?
Peut-être, quoique relatives, il se passe tant de choses en 1h25. Mais je ne les place pas dans les 2 séquences à Portland qui me semblent courtes (10mn à peine chacune) et passionnantes. La première c’est la phase de repos après un long voyage, on fait soigner la fille blessée, on boit un coup, on va au bal , on achète des vivres, loue un bateau et en route… Au passage on apprend que Cole (A. Kennedy) a la gâchette un peu trop facile, et on découvre un nouveau personnage le gambler Rock Hudson (à quoi sert-il ? le débat reste ouvert! )
La deuxième séquence à Portland est trépidante, la ville à changé, McLyntock retrouve Cole et les autres, ils se rangent à ses côtés, très vite ça défouraille dans tous les coins.. . aucun temps mort là-dedans.

Là où c’est un peu long c’est dans le voyage en chariot pour emmener les vivres à la colonie, entre le débarquement du bateau jusqu’à la trahison de Cole qui prend le commandemment et abandonne McLyntock seul , la progression est plutôt lente , on sait vite que les dockers veulent se mutiner mais ça traine, une première fois Cole les en empêche, le convoi repart, ensuite les poursuivants sont repoussés… S’il y a des longueurs c’est par ici, à mon avis.
Après tout redevient trépidant, la façon dont on apprend par les autres personnages que Stewart suit le convoi et élimine tous les hommes lancés contre lui, tout ça sans jamais le voir, c’est magistral. Et la fin sur la rivière est quasi-parfaite.

Des faiblesses ?
Le personnage de Rock Hudson, trop sacrifié. On ne le voit pas réagir quand Cole prend la tête du convoi Ou est-il ? Il se rebellera mais bien plus tard. Quelle est sa motivation exacte ? Est-il vraiment du coté des colons ? Veut-il vraiment revoir la blonde ou est-ce seulement pour lui une option parmi d’autres ?
Les personnages des noirs (l’assistant du captaine et sa femme, qui aide à soigner Julie Adams) sont caricaturaux de niaiserie et sentent l’oncle Tom a plein nez, c’est quand même assez pénible à voir de nos jours.
Des maladresses :
La bagarre finale dans l’eau entre Stewart et Kennedy, visiblement dans une piscine entourée de projecteurs, pas trop raccord avec les images de la rivière. Mais bon:pas grave, à l’époque ça se fait comme ça..
Le plan de coupe de la chute d’eau , ridicule !
Car c’est censé être un contre-champ de ce que voient les personnages, ce qui est impossible (ils tournent le dos à la chute et sont assez loin, on la voit de face et plein cadre!) sans parler du grain de l’image qui n’est pas le même... Les stock-shots c'est le mal absolu !
La musique : correcte sans plus. Ce n’est pas le genre de western où vous sortez de la projection en sifflotant le thème principal, hélas !

Auant dire que ces très maigres réserves ne pèsent rien au regard des qualités du film: la force de l’histoire, de la mise en espace de celle-ci par Anthony Mann, et l’interprétation parfaite de tous les acteurs. Ce n’est pas pour rien quand même que ces 5 films sont réputés pour être des classiques absolus du western . Après chacun peut préférer tel ou tel (moi je n’aime pas Winchester 73 et j’ai dit pourquoi) mais globalement on est sur les sommets avec ce cycle !
Modifié en dernier par old timer le 16 août 2009 19:26, modifié 1 fois.

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar Juh » 16 août 2009 17:23

Le scénario raconte peut-être trop de choses en même temps. C'est encore une impression personnelle, mais j'aurais préféré que le côté "rédemption" du héros soit traité comme un élément essentiel et non comme un détail qui ressurgit de temps en temps et qu'on avait d'ailleurs oublié. Tu es bien gentil avec le personnage de Rock Hudson qui me paraît toujours encombrant et antipathique, la faute en revenant quand même au réalisateur qui , ne sachant manifestement pas quoi en faire, aurait simplement dû s'en débarrasser.

Colin
Barman
Messages : 15

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar Colin » 07 févr. 2010 10:24

Je viens de voir ce film sur RTL 9 (un western tous les samedis !)
je suis d'accord avec les bonnes critiques mais aussi les mêmes réserves que précedemment sur ce topic
les chariots dans la montagne, le super bateau à roue remontant le fleuve (aie les chutes c'est pas raccord !), on y est, on prend l'air et les grands espaces avec tous les personnages
c'est vrai qu'il y a trop de rôles secondaires qui ne sont pas suffisamment exploités et on se demande ce qu'ils font là.
une chose à rajouter : je trouve que James Steward, sa doublure, crie beaucoup ( en accompagnant les chariots par exemple), il s'agite dans tous les sens avec son cheval en g... comme un putois. de toute façon je n'ai jamais aimé la voix française de la doublure de cet acteur
le thème des anciens hors la loi qui se rencontrent de nouveau plusieurs années après et qui restent amis juqu'à ce que le repenti sincère s'oppose à son copain qui est resté malhonnête dans le fond, est souvent présent dans les westerns.
Quel est ce film où les deux compères accompagnent une fille pour aller dans une mine où elle se marie avec un mineur pas clair, lui et ses frères un peu dégénérés ??? c'est le même thème

old timer
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 348

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar old timer » 07 févr. 2010 12:11

Quel est ce film où les deux compères accompagnent une fille pour aller dans une mine où elle se marie avec un mineur pas clair, lui et ses frères un peu dégénérés ??? c'est le même thème


Là tu parles de "Coups de feu dans la Sierra" de Sam Peckinpah, un de mes préférés aussi !
Par contre je ne crois pas que la comparaison soit juste car je crois me rappeller que les 2 héros sont plutôt deux anciens sheriffs, pas des bandits. La nouveauté est que l'un deux (Randolph Scott) en a marre d'être du coté de la loi pour une paye minable et pense sortir du droit chemin pour la premiere fois :raffler l'or des mineurs pour pouvoir se retirer ensuite . Ce n'est donc pas vraiment le même genre de situation que dans les "Affameurs"(rédemption d'un ancien hors-la-loi)

Colin
Barman
Messages : 15

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar Colin » 07 févr. 2010 12:25

C'est ce film, exact,
tu as raison ce sont deux anciens shérifs, cependant c'est quand même deux hommes amis qui s'affrontent sur le chemin qu'il doivent prendre, le bon ou le mauvais. Et c'est très présent dans les westerns américains

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6468
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les affameurs - Bend of the river - Anthony Mann - 1952

Messagepar lafayette » 30 juin 2017 7:39

A voir bientôt sur la tnt après le dîner! :sm57:
Arte 3 juillet en prime time. De quoi relancer la discussion.
Pour moi la vie va commencer...


Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité