La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
HART
Mohawk
Mohawk
Messages : 832

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar HART » 29 juin 2009 8:22

Certaines sources sérieuses indiquent que "Broken arrow" était au départ un projet de Joseph Losey ( fait cité en particulier dans " The British Film Institute companion of western °).Les idées progressistes de Losey et de son scénariste Albert Matz ( déjà cité dans ce forum ) , tous deux blacklistés par la suite pour "sympathies communistes"ont probablement orienté de façon déterminante le film finalement produit.Même si l'on ne saura jamais exactement quelle part a été la leur dans la version définitive de l'oeuvre,on peut penser que leur intervention a favorisé les thème de la tolérance entre les races et la reconnaissance de l'indien et de sa cullture.Ces deux personnalités avaient assez d'audace pour mettre en avant ces idées dans un projet de film de cette ampleur.
Il ne ne s'agit pas ici de retirer le moindre mérite à Delmer Daves, scénariste talentueux et réalisateur remarquable , mais simplement d'essayer de prendre en compte toutes les influences à l'origine de ce western , qui , par son propos et son succès a marqué le genre.
D'ailleurs , Daves , avec l'apport de ses connaissances sur la culture indienne était sans doute le réalisateur idoine pour conter cette histoire.
N'oublions pas , toutefois , que les réalisateurs des années 50 étaient , pour la plupart , des professionnels sous contrat , qui passaient d'un sujet à l'autre selon les histoires que les studios leur donnaient à filmer.
Les sujets de films circulaient et ceux qui les finalisaient n'étaient pas forcément ceux qui démarraient le projet.
N'a-t-on pas proposé "Devil's doorway" à Jacques Tourneur avant que le film ne soit finalement dévolu à Anthony Mann ? Le même Mann a également réalisé " Winchester 73" auparavant projeté par Fritz Lang.
Avant de laisser "Broken arrow" , je voudrais signaler qu'en 1960 , le journal "Pilote" , encore à ses tous débuts, avait publié une excellente bande dessinée en noir et blanc "Cochise" avec le chef apache et Tom Jeffords , inspirée par le film de la Fox et la série TV.
Cette BD , qui dura plusieurs années , fut le prélude à l'arrivée de la plus célèbre bande dessinnée de la presse française "Fort Navajo" de Charlier et Giraud qui débuta en 1965 dans le même hebdomadaire.
D'ailleurs , Blueberry commença sa carrière ( de papier) en combattant les...apaches.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Pike BISHOP » 29 juin 2009 12:05

Effectivement la BD était de NORTIER et le premier BLUEBERRY directement inspiré de "BATTLE at APACHE PASS" de George SHERMAN.

DAVES n'a pas été inquiété à l'époque de la Liste Noire...Il était Républicain bon teint (tendance LINCOLN) Humaniste certainement chrétien.
Il ne peut avoir ignoré ses scénaristes (MALTZ avec qui il a fait plusieurs films, TRUMBO dont il a dit ne pas savoir qu'un film entier avait été écrit
par lui) Il était certainement un homme de tolérance, un progressiste et un philanthrope..
D'ailleurs TAVERNIER dit que son amour des hommes (et des femmes) l'a souvent entraîné à faire dévier les films de genre qu'on lui confiait
en films d'amour..Il a écrit et réalisé quelques unes des plus jolies scènes de couple dans ses westerns...
Sa fin de carrière fut entièrement consacrée aux mélos et aux films d'ados, ce qu'on lui a beaucoup reproché, ne reconnaissant guère le DAVES
d'avant là-dedans..TAVERNIER l'explique sur un secret que DAVES avait voulu garder..Il avait fait plusieurs infarctus et les compagnies d'assurance
des studios ne voulaient plus le prendre en charge pour des tournages de films d'action en extérieurs éprouvants..Condamné au studio
fini les westerns, genre qui resta sa prédilection...

Si j'ai encore un poil de temps, je reviendrai dans ces 2 derniers jours sur les scènes d'amour dans les W de DAVES et sur celles de "B.A".
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Pike BISHOP » 30 juin 2009 22:07

DAVES devait être un romantique aussi, ou un amoureux de l'amour !!!
Il pervertit bon nombre de ses films de genre on accentuant l'importance des histoires d'amour quand ce ne sont pas des films d'amour
eux-mêmes déguisés en histoires de genre....Flagrant dans "NIGHT PASSAGE", "HANGING TREE" important, primordial dans "PRIDE of THE MARINES"
et dans "KINGS GO FORTH" (bien que le film soit assez raté)..On sait qu'il a fini sa carrière dans le film sentimental...
Ses personnages de femmes dans ses westerns sont toujours très touchants et rarement caricaturaux, même les "mauvaises" les jalouses
leurs motivations sont expliquées , comprises, si ce n'est pardonnées..
Quelques scènes d'amour et portraits de femmes sont superbes dans les westerns de DAVES...
FELICIA FARR qui revient trois fois..Superbe rencontre avec le Glenn FORD de 3H10...Un dialogue si bon que le remake le reprend à la virgule
près..De même très beau personnage avec WIDMARK..Les deux fois, après ces dialogues qui font mouche, on comprend par simple ellipse que
les amoureux ont consommé, sans l'hypocrisie habituelle hollywoodienne..
La FELICIA FARR de JUBAL est plus en retrait en vierge naïve, ses séquences en sous bois et bord de l'eau avec GLENN FORD rappellent très fort "B.A"
mais le personnage fort, touchante dans sa détresse de femme mal mariée à un brave lourdaud (BORGNINE) revient à VALERIE FRENCH particulièrement
pathétique en amoureuse malheureuse de l'inaccessible JUBAL..
L'indienne de "DRUMBEAT" aussi est pathétique dans son amour désespéré pour LADD, ce crétin qui lui préfère une cruche blanche..Elle lui donne plus
que son amour, sa vie, dans une scène similaire à la fin de "B.A".. Ne parlons pas de MARIA SCHELL..Bien que je ne l'appréciait guère, son duo avec COOP
est de toute beauté..
DEBRA PAGET revient quatre fois dans l'oeuvre de DAVES...Trois fois en "exotique" une fois en vierge chrétienne ("DEMETRIUS & THE GLADIATORS" son rôle
le moins convaincant)..Je n'ai jamais vu "BIRD OF PARADISE" TAVERNIER en dit le plus grand bien..En indienne, elle ouvre la galerie des amoureuses des
westerns de DAVES avec "B.A" elle reprend un rôle quasi similaire (avec un poil de maturité en +) dans "WHITE FEATHER" scénario de DAVES...La musique
de ce dernier reprenant et amplifiant le thème d'amour de "B.A"...

"BROKEN ARROW" ne serait qu'un western didactique, historique, très bien fait, mais très convenu (pas à l'époque, mais avec tout ce qui l'a suivi et dépassé
depuis) si DAVES n'avait greffé dessus son film d'amour, sa dimension romanesque et poignante..Ce serait comme une branche du tronc principal si la
fin avait été optimiste, qu'on ait eu droit au traditionnel Happy End..Là, la fin fait que cette deuxième colonne vertébrale du film vient rejoindre le
premier propos, en donne une vision déchirante d'une paix qu'il faut payer très très cher, d'une fusion impossible entre les deux mondes..
C'est pour cela que plus je revois "B.A" plus j'affirme que le film repose autant sur l'histoire d'amour, que sur celle de la fraternité JEFFORDS/COCHISE..
Les scènes sont peut-être d'une beauté trop idylliques dans cet eden apache, elles font peut-être sourire nos jeunes générations, mais j'en reste tout
ému (comme TAVERNIER qui bave encore sur des plans de toute beauté élégiaque de Maitre DAVES)...
J'ai déjà décrit le coup de foudre, les scènes suivantes de flirt autour du miroir, les rencontres "par hasard" de JEFFORDS et SONSEEHARAY..A chaque nouvelle
séquence l'amour s'amplifie, s'intensifie et c'est souvent la jeune indienne la plus réaliste des deux rêveurs..Il y a des dialogues de superbes de délicatesse
et une façon de passer les tabous..JEFFORDS oubliant tout, se fondant dans la culture indienne au point de vouloir un mariage apache, sans penser qu'il sera
à jamais l"indian lover" le "squawman" celui qu'on lynche ou qu'on abat comme un chien...comme un indien..comme une indienne...
Elle, elle va même braver ce chef dont elle a si peur à un moment qu'elle fuit en courant devant lui...Quand COCHISE , qui ne rêve pas, les mets en garde
elle lui affirme " à ses cotés, je n'ai plus peur de rien, même pas de toi !"...
Pourtant elle est toute tremblante et affolée devant les baisers de JEFFORDS... évocation de ces tremblements qui renvoient aux superbes séquences du
début de "RED RIVER" quand WAYNE quitte sa fiancée..
Dans le mariage les phrases sont simples et belles aussi "vous ne craindrez plus les intempéries car l'un servira d'abri à l'autre, vous n'aurez plus froid, car
l'un réchauffera l'autre"..Quoiqu'il se passe vous ne serez plus jamais solitaires.." plusieurs autres évocations touchantes d'un futur démenti par le final...
l'image précédente des enlacements très chastes des amoureux souligne cet abri que l'un donne à l'autre, STEWART enveloppant de sa grande carcasse
la toute petite indienne, se voûtant pour l'embrasser, la serrant à la brûler..
Après le mariage il y a ce plan magnifique salué par TAVERNIER... Ce travelling arrière sur DEBRA sortant de l'eau pieds nus venant s'allonger sur STEWART
plan finissant en cadrage serré, puis en gros plan..Le plan d'eau agité de ronds concentriques (poissons, grenouilles venant respirer ? gouttes de pluie ?)
Bien sûr avec le numérique, ce qu'on ne percevait pas au cinéma..Les raccords de colle de la perruque de STEWART, les maquillages trop poussés, font
un peu ringard..Mais cette scène reste l'image du bonheur si court (combien de temps a duré le bonheur de JEFFORDS 1 mois ? son mariage, quelques jours ?)
des deux amoureux dans leur paradis terrestre, bonheur tué à la séquence suivante, bouleversante par la sensibilité de l'interprétation de STEWART..
L'histoire d'amour éclaire et tempère le convenu du film de DAVES...Son film d'espoir n'est pas la tragédie absolue de "DEVIL'S DOORWAY" Il en demeure
une tragédie aussi quelque part...

Voilà, j'ai beaucoup défendu "B.A" Je le dois sans doute aux "attaques" de deux tenants du western européen..TEPEPA et "L"..C'était de bonne guerre, j'avais
attaqué le film précédent qu'ils auréolaient de tas de qualités..Je dois remarquer que si au début, il y avait un poil de mauvaise foi ou de volonté de tout ramener
au WE, ce sont les deux intervenant qui en ont dit le plus sur "B.A" et leurs interventions se sont avérées très instructives et loin d'être dénuées d'intérêt..
J'aimerai avoir assez d'ouverture d'esprit pour trouver autant d'intérêt au genre qu'ils aiment, que ce qu'ils en ont eu pour "B.A" A part chez le maître LEONE
j'aimerai pouvoir découvrir un peu de la poésie que je vois chez un DAVES....
Je les remercie en tout cas de m'avoir permis de revoir encore "B.A" et me remettre en mémoire des beautés que j'aurais pu commencer à voir se dissiper
dans les brumes du temps...
Au prochain "Western au coin du feu" :beer1:
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2364

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar pass » 01 juil. 2009 21:34

" NIGHT PASSAGE " , c'est du Daves Bishop ? , ne serait-ce pas " DARK PASSAGE " ( Les Passagers de la nuit ) 1947 ?!.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Pike BISHOP » 01 juil. 2009 22:03

pass a écrit :NIGHT PASSAGE " , c'est du Daves Bishop ? , ne serait-ce pas " DARK PASSAGE " ( Les Passagers de la nuit ) 1947 ?!.


Pire que ça c'est du James NEILSON..avec JIMMY STEWART et petit AUDIE..Un film que MANN n'a pas voulu réaliser..
Bien sûr c'est de "DARK PASSAGE" avec BOGART et BACALL dont je voulais parler..Excuser :oops: pour le hiatus
If they move, kill'em !!

marsanay
Etranger
Messages : 1

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar marsanay » 14 août 2009 18:08

Bonjour

Mon premier message sur le site. J’ai lu ce qui est écrit sur « La flèche brisée », j’ai pris le temps de re regarder ce film (pas vu depuis longtemps). Un film de 1949 que l’on regarde en 2009. A ne pas perdre de vue. Ce film en 2009, beau par ailleurs, doit être regardé avec ce que l’on sait de l’histoire et du sort réservé aux indiens par « l’homme blanc ». Cochise et ses amis, par opposition à Geronimo, est décrit, montré par des blancs tels que ces derniers imaginaient leur évolution idéologique et dans l’espace. A travers ce film, presque gentillet, on voit en 2009, comment l’homme blanc a traité les peuples de part le monde. Les USA sont ils nés d’un génocide, celui des indiens ?
Un idée en passant débattre des indiens a travers les films.
Marsanay

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Vin » 14 août 2009 18:34

Hello Marsanay, et re-bienvenue.

Tu peux aller là:


viewforum.php?f=49

et aussi ouvrir quelque part un topic de discussion, you're welcome. :wink:
Image

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Juh » 15 août 2009 9:41

Marsanay, tu demandes si les USA ne sont pas nés du génocide des Indiens. Bien sûr que si ! Pour te faire une idée, plonge-toi dans l'histoire des Amériques qui te racontera le massacre depuis le début en la personne de Christophe Colomb.

michel27
Apache
Messages : 39
Localisation : le neubourg 27

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar michel27 » 28 août 2009 18:41

vu le dvd hier soir, je n'avais pas du le voir depuis ma jeunesse, très plaisant et très "moral" au bon sens du terme !! il souleve le probleme des engagements des humains ! je pense que la conclusion est bonne : on ne change pas le sens de l'histoire et l'homme est un prédateur !!







marsanay a écrit :Bonjour

Mon premier message sur le site. J’ai lu ce qui est écrit sur « La flèche brisée », j’ai pris le temps de re regarder ce film (pas vu depuis longtemps). Un film de 1949 que l’on regarde en 2009. A ne pas perdre de vue. Ce film en 2009, beau par ailleurs, doit être regardé avec ce que l’on sait de l’histoire et du sort réservé aux indiens par « l’homme blanc ». Cochise et ses amis, par opposition à Geronimo, est décrit, montré par des blancs tels que ces derniers imaginaient leur évolution idéologique et dans l’espace. A travers ce film, presque gentillet, on voit en 2009, comment l’homme blanc a traité les peuples de part le monde. Les USA sont ils nés d’un génocide, celui des indiens ?
Un idée en passant débattre des indiens a travers les films.
Marsanay

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar edocle » 11 nov. 2009 9:00

Bon je reviens sur ce film !
J'avais ouvert le feu avec un premier post parodique, mais westerner je suis et westerner
je reste ! Hier au soir dans mon cinéma de quartier la bande de fanatiques a obtenu une
copie couleur neuve fantastique !
Le bonheur du 35 mm sur grand écran ! Une seule projection !
Un régal perdu par tous ceux qui se contentent de DVD et de format TV !
Et en plus un film superbe !
On en a parlé tard dans la nuit !
Vous vous rendez compte aujourd'hui du bonheur des 150 spectateurs d'un cinéma
de quartier d'une petite ville de banlieue devant ce monument de Delmer ???
Enfin quoi, c'était la joie et je voulais la partager avec vous !
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Juh » 11 nov. 2009 17:37

Une question aux spécialistes ( Vin ?) : est-ce vrai, comme il est dit dans le film, que les Apaches ne scalpaient pas ? D'autres sources (Cozzens) affirment que si . Et puis les fourmis rouges sont-elles une invention de scénaristes ou le reflet de la réalité ?

Avatar du membre
Howard Kemp
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 123
Localisation : Epernay

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Howard Kemp » 11 nov. 2009 20:02

edocle a écrit :Bon je reviens sur ce film !
J'avais ouvert le feu avec un premier post parodique, mais westerner je suis et westerner
je reste ! Hier au soir dans mon cinéma de quartier la bande de fanatiques a obtenu une
copie couleur neuve fantastique !
Le bonheur du 35 mm sur grand écran ! Une seule projection !
Un régal perdu par tous ceux qui se contentent de DVD et de format TV !
Et en plus un film superbe !
On en a parlé tard dans la nuit !
Vous vous rendez compte aujourd'hui du bonheur des 150 spectateurs d'un cinéma
de quartier d'une petite ville de banlieue devant ce monument de Delmer ???
Enfin quoi, c'était la joie et je voulais la partager avec vous !
Amicalement E.
:beer1: :beer1:


Beau message ...Dans le cinéma de ma petite ville, une projection de ce film sera proposée au scolaire dans les
prochaines semaines, je vais négocier pour rentrer...en espérant que la copie sera du même tonneau, !!!
Je ne l'ai jamais vu sur grand écran...
Image

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La flèche brisée - Broken Arrow - 1950 - Delmer Daves

Messagepar Juh » 12 nov. 2009 7:51

Je pense souvent que les salles devraient remettre les vieux chefs-d'oeuvre à l'affiche. Les CD, c'est bien, c'est pratique mais le grand écran et l'atmosphère d'une séance publique sont irremplaçables.



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité