Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6621
Localisation : Albuquerque
Contact :

Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Cole Armin » 01 mai 2009 7:57

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, par ICI

Attention, les SPOILERS sont autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.


Tous les documents sont à poster dans ce topic:
viewtopic.php?f=20&t=8523

Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
HART
Comanche
Comanche
Messages : 782

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar HART » 01 mai 2009 11:35

"Django" me laisse perplexe.Cette oeuvre à la fois agacante et fascinante me semble etre la représentation la plus caractéristique des films italiens situés dans l'Ouest américain du 19 ème siècle.
Il n'y a ni sincerité ni authenticité dans "Django". Leone a fait au fil de ses 4 westerns une peinture de plus en plus réaliste de l'Ouest , Ce n'est pas le cas ici , le west terne (!) et maussade dépeint par Corbucci ne sert qu'à servir de toile de fond à une successions de péripéties destinées à étonner ou à choquer le spectateur.Certaines scènes sont exemplaires : le massacre des pantins encagoulés de rouge par le héros et sa salière géante ( le fonctionnement de cette arme improbable m'échappe)...l'individu qui doit dévorer son oreille ( que cherche Corbucci ? nous faire rire ? ) ... le héros qui traine un cercueil (belle image , mais situation irréaliste et grotesque).Je n'ai pas vu la moindre profondeur dans les personnages : le héros est transparent à force de se vouloir mystérieux et les autres sont des caricatures.
Malgré ce que je viens d'écrire , "Django" me fascine , difficile à expliquer ...Ce climat morbide et sombre qui baigne le film ou cette hallucinante scène finale aussi irréaliste que le reste mais qui fait passer (enfin) une émotion ou le renvoi d'une image distordue du western classique que j'aime tant.
Ce film m'a intrigué au point d'acquérir le rare "grand retour de Django" tourné 20 ans plus tard , sans Corbucci , mais Franco est toujours là avec la salière magique , je ne dirai pas ce que j'en pense pour ne pas etre hors sujet , l'action se passe en Amérique du Sud , ce n'est donc pas un western...pas un western ? Et "Django" finalement ?

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Vin » 01 mai 2009 20:02

N'ayant jamais vu ce film, ce joli mois de mai se déroulera sans moi, du moins dans ce topic. :sm32:
Image

rex lee
Mohawk
Mohawk
Messages : 887

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 02 mai 2009 9:37

DJANGO est un film mythique .
Tourné à Rome , aux studios Elios en décembre 1965 / Janvier 1966 avec un tout petit budget ,il est sorti sur les écrans français le 9 novembre 1966 .
Et j'ai eu la chance de le voir à ce moment-là , dans une petite salle de quartier . J'y suis allé sans avoir la moindre idée de ce que j'allais voir , sans connaitre le réalisateur , ni les acteurs . Sans avoir vu "Le bon ,la brute et truand " ( il ne sortirait qu'en mars 68 ) , ce qui revient à dire , pour moi , que j'ai vu DJANGO sans savoir que c'était un western italien ....( qu'on n'appelait pas encore "Spaghetti !" )
Evidemment , j'ai adoré ! :applaudis_6: :applaudis_6: :applaudis_6:
TOUT A ETE DIT SUR CE WESTERN et son succès a été mondial ! Et non démenti depuis lors :pour preuve , le reçent "Django" à la sauce asiatique ou , un peu plus ancien , l'hommage rendu en 72 dans le film rasta THE HARDER THEY COME .
Un film qu'on ne peut ignorer ! :mrgreen:

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar edocle » 02 mai 2009 19:28

rex lee a écrit :DJANGO est un film mythique .
Tourné à Rome , aux studios Elios en décembre 1965 / Janvier 1966 avec un tout petit budget ,il est sorti sur les écrans français le 9 novembre 1966 .
Et j'ai eu la chance de le voir à ce moment-là , dans une petite salle de quartier . J'y suis allé sans avoir la moindre idée de ce que j'allais voir , sans connaitre le réalisateur , ni les acteurs .


Je suis de ceux-là aussi ! 14 ième arrondissement, une salle disparue qui donnait dans le western.
La semaine précédente on avait revu "l'homme aux colts d'or".
T'imagines la claque.
Nous avions enfin trouvé un vrai héros, bien crade sur lui, dans la boue et la poussière, qui en prend
plein la tronche, et qui triomphe, mais de quelle façon... :applaudis_6:
On était loin des deux héros gominés et bien propres sur eux, on pouvait se moquer
allègrement de Queen et de ses fringues bleu marine bien propres... :lol:
Que voulez-vous 68 approchait, on était déjà un peu rebelle, rock et blousons noirs...
Ce Django nous allait comme un gant, une seconde nature, le western qu'on attendait.
On avait basculé d'un seul coup dans une autre univers. Le western devenait vrai...
Depuis on a pris un sacré coup de vieux et chaque vision de ce film reste pour moi une découverte!
Tiens avant d'aller plus loin, je vais m'en remettre un coup histoire de voir si je n'ai rien oublié... :mrgreen:
Amicalement E.
:beer1: :beer1:

PS.: avant de me faire tirer dessus à boulet rouge, je tiens à vous dire, qu'avec le temps
" l'homme aux colts d'or " est pour moi un grand film... N'y voir ici qu'un souvenir de jeunesse
d'un qui a été élevé aux westerns US et qui tombe dans ce qui deviendra le western spaghetti
ce qui correspondra mieux à ses goûts... icongc1
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar edocle » 03 mai 2009 7:40

Pour tous ceux qui l'aurait oublié et pour mesurer l'impact de ce film, je rappelle qu'une
copie de "Django" est conservée au Musée d'Art Moderne de New-York !
Une référence, non?
Quand au nom de Django, Corbucci a toujours affirmé que c'est un hommage à Django Reinhart !
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Vin » 03 mai 2009 9:37

Hello Spagh'men.
Je me suis refait les trailers, déjà vu en fait, dans les années de sa sortie.
Pas de polémique, no comments sur ce film.

Par contre, en pensant au Grand Silence je m'étais que Swolfs avait tout piqué à Corbucci pour son Durango, impression archi-confirmée après 6/8 mn d'extraits trailers de Django.
icongc1
Image

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Jean-Louis » 03 mai 2009 9:39

Avec La Mort était au rendez-vous et Le Grand Silence* je pensais avoir touché le fond
de la débilité et bien non c'était compter sans Django.

Oui c'est vrai ça en est troublant,
comment quelqu'un a-t-il pu penser se lancer dans la réalisation d'un tel film,
comment a-t-il pu réunir le budget,
comment a-t-il pu trouver un distributeur
enfin et surtout
comment est-il possible que l'ayant vu il puisse y avoir des gens pour porter aux nues
une telle merde ?

Oui c'est troublant !

Je suis exactement dans le même état d'esprit que face à la question : Dieu existe-t-il ?

Ayant perdu la foi, je me dis souvent qui es-tu Jean-Louis pour croire détenir la vérité, des milliers, des millions
de personnes bien plus intelligentes, bien plus instruites que toi Croient en un Dieu.

Ici, sur Western Movies des forumeurs que tu as en très grande estime, pour n'en citer que 3 : Breccio, Tepepa, Ininsfree
aiment, vénèrent** ces Westerns spaghetti.

Là aussi, j'avoue ne rien y comprendre.

*J'ai mis à part : Le dernier face à face et bien entendu Et pour quelques dollars de plus qui lui est pour moi
un chef d'oeuvre.

** C'est volontairement que j'ai utilisé "vénèrent" mot qui semble trop fort, mais pour passer autant de temps sur
ce forum il faut bien plus qu'un simple intérêt, j'en sais quelque chose maintenant que j'ai pris du recul.


Ite missa est !

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Vin » 03 mai 2009 10:00

Oùla J-L,considérations sur Dieu, l'intérêt porté au forum et la vénération que portent certains de nos amis forumeurs à une merd...débile ?

Relax amigo, chacun aime ou pas certains trucs.
Je n'aime pas le western spagh', mais vraiment pas, et pourtant je respecte et le boulot effectué et les gens qui apprécient.
J'imagine la tête de ce forum si à chaque fois que quelqu'un dit apprécier un film on se tire dessus à boulets rouges.
Sachons raison garder, amigo.
:wink: :sm32:
Image

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Sartana » 03 mai 2009 10:40

Jean-Louis a écrit :Avec La Mort était au rendez-vous et Le Grand Silence* je pensais avoir touché le fond
de la débilité et bien non c'était compter sans Django.

Oui c'est vrai ça en est troublant,
comment quelqu'un a-t-il pu penser se lancer dans la réalisation d'un tel film,
comment a-t-il pu réunir le budget,
comment a-t-il pu trouver un distributeur
enfin et surtout
comment est-il possible que l'ayant vu il puisse y avoir des gens pour porter aux nues
une telle merde ?

Je ne sais pas encore pourquoi je prends le temps de répondre à ça...

On peut être contre un film avec des arguments autre que le soi-disant non sens de son existence, non ? Il est là point barre, on ne refait pas le passé. En plus tu sais que tu n'aimes pas ces films : alors mets-toi à l'aise avant la vision : prends deux-trois scotchs avant le film et il passera beaucoup mieux :lol:

Sache que les amateurs de spaghetti aiment Django car il contient tous les codes qu'ils apprécient de films en films, on y retrouve la quintessence du genre, ce que l'on pourrait appeler, de façon réductrice, les "clichés" du western italien.

PS : le fait que tu ais fait l'effort de regarder le film est louable, mais l'exagération de ton post l'en rend comique (était-ce le but ?). Sache en tout cas que personnellement je ne me sens absolument pas agressé. Tu n'aimes pas et tu considères ce film comme une hérésie (pour rester dans ton thème), et bien tant mieux ou tant pis. Mais bon, on s'en doutait avant que le dises.
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21422
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 03 mai 2009 11:30

Nous connaissons le coté parfois "provoc" de Jean-Louis c'est pourquoi en lisant sa critique j'ai pouffé de rires sur le coup tellement il a l'audace d'employer un vocabulaire je dirai fort de café pour ne pas dire exagéré...
Je me suis procuré ce film dans ma petite collection des Spagh car il fait partie des "Classiques" de ce genre (2e de la Liste de Breccio tout de même, parmi les "Indispensables" ) mais pas encore eu le temps (et je ne dis pas le courage) de le voir...
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Eager Beaver
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 129

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Eager Beaver » 03 mai 2009 13:03

Vive Jean-Louis, le droit à l'exagération et à la mauvaise foi. Le film est tellement caricatural que la critique a le droit de se mettre à niveau. :lol:

Dans le spaghetti où et la frontière entre le canon du genre et la caricature? j'avoue n'avoir toujours pas trouvé la frontière.

Ok, ok, laissons le forum aux amoureux du genre, eux seuls peuvent faire avancer le débat. Sans pouvoir parvenir à convertir les récalcitrants, il parviendront, comme c'est déjà le cas dans les premiers échanges, a démontrer que l'on peut écrire des choses fortes sur un sujet comme celui là.

rex lee
Mohawk
Mohawk
Messages : 887

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar rex lee » 03 mai 2009 13:32

Jean-Louis a écrit :Avec La Mort était au rendez-vous et Le Grand Silence* je pensais avoir touché le fond
de la débilité et bien non c'était compter sans Django.
(....)
comment est-il possible que l'ayant vu il puisse y avoir des gens pour porter aux nues
une telle merde ?(...)




:lol: :lol: :lol: :lol: ça commence fort !
Mais je me suis engagé ici même à ne plus répondre à la provocation , ainsi qu'aux allégations purement gratuites qui sabotent le débat , dès le départ . ...Mieux vaut donc en rire. :lol: :lol: :lol:

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5258

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Longway » 03 mai 2009 14:06

Je pense que pour nous, américanophiles, il nous faut absolument faire abstraction du contexte bon chic bon genre dans lequel le western américain nous a habitué, autrement dit mettre entre parenthèse celui ci le temps d'une dissection vouée à un western spaghetti. Si nous ne faisons pas le vide dans notre cerveau, en nous obstinant à vouloir comparer et opposer sans cesse ces deux frères ennemis, nous allons à l'échec direct et à une confrontation de plus, ce qui n'apportera rien de positif, bien au contraire ce sera du bis répétita.
Donc se plonger dans le bain sans aucune arrière pensée de notre part. C'est uniquement à ce prix que nous pourrons enfin débattre et échanger correctement des propos sur ce western qui mérite bien que l'on s'y attarde.
Je l'ai revu hier soir et suis prêt à jouer le jeu.

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5258

Re: Django - Django - 1966 - Sergio Corbucci

Messagepar Longway » 03 mai 2009 14:44

edocle a écrit :

Nous avions enfin trouvé un vrai héros, bien crade sur lui, dans la boue et la poussière, qui en prend
plein la tronche, et qui triomphe, mais de quelle façon... :applaudis_6:
On était loin des deux héros gominés et bien propres sur eux, on pouvait se moquer
allègrement de Queen et de ses fringues bleu marine bien propres... :lol:
Que voulez-vous 68 approchait, on était déjà un peu rebelle, rock et blousons noirs...
Ce Django nous allait comme un gant, une seconde nature, le western qu'on attendait.
On avait basculé d'un seul coup dans une autre univers. Le western devenait vrai...


Je te cite Edocle car j'ai un peu vécu la même chose, sauf que moi je n'étais pas blouson noir mais plutôt rebelle envers une société qui nous étouffait et s'acharnait à vouloir rendre une copie conforme de ce qu'elle exprimait. En cela je demandais le droit à la différence des minorités qui osaient défier cette société bien pensante.
1968 a été le déclic total, et le western spaghetti était aussi pour moi une façon de décodifer ce genre que je portais aux nues depuis l'enfance, un symbole de révolte envers ce monde trop rigide qui nous façonnait de manière bien lisse. Mais cela ne dura qu'un temps, et je revins vite au western américain quand celui ci enfin comprit qu'il devait se renouveller pour assurer sa survie.


De tous les commentaires qui ont été jusqu'à présent mis sur tablette, j'avoue que je me rapproche assez de ceux exposés par Hart.



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité