Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6645
Localisation : Albuquerque
Contact :

Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Cole Armin » 01 mars 2009 11:03

Réalisé par Richard C. Sarafian
Avec Richard Harris, John Huston, Prunella Ransome, Percy Herbert, Dennis Waterman, Henry Wilcoxon, Sheila Raynor, Norman Rossington, James Doohan, Bryan Marshall, Ben Carruthers, Robert Russell, John Bindon, Bruce M. Fischer, Dean Selmier

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, par ICI

Attention, les SPOILERS sont autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.


Tous les documents sont à poster dans ce topic:
http://forum.westernmovies.fr/viewtopic.php?f=20&t=8098

Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Vin » 02 mars 2009 9:34

Et bien, personne ne se décidant à tremper un orteil dans l'eau froide, je me lance.
J'ai en effet un commentaire d'une rare pertinence à faire : je ne l'ai jamais vu!
:mrgreen:

A vous. :wink:
Image

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar musselshell » 02 mars 2009 17:42

Vu et apprécié...mais il y a trop longtemps pour en côser tout de suite...Je cherche le DVD... :sm32:
...je ne vais pas vous seriner dès maintenant avec l'histoire vraie de Hugh Cass, ni avec le roman de Frederick Manfred...ni avec le fait que je reviens de Bussy Saint Georges avec un Accuphase DP 67. Jours de tests en perspective ...s'il y a un cinglé audiophile (idiophile) parmi vous.. :sm32: il voit ce que je veux dire!
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
HART
Mohawk
Mohawk
Messages : 801

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar HART » 02 mars 2009 18:36

C'est un film très réussi dont le thème est celui de la survie de l'individu dans un milieu hostile ( wilderness ) ,survie par la volonté et la ténacité.L'histoire de Zach Bass ,agressé par un grizzly et laissé à l'agonie dans la foret par ses compagnons , avant de survivre pour suivre la piste de ceux qui l'ont abandonné est non seulement authentique mais très célèbre aux US.
C'est , à mon sens , plus un film d'aventure qu'un western , l'histoire pourrait se dérouler en Amérique du Sud ou en Afrique sans que l'oeuvre en soit dénaturée.Si on le compare avec d'autres films se déroulant à la même époque (vers 1840 ) comme "Jeremiah Johnson " ou "Far horizons " ,ceux -ci sont bien plus ancrés dans le contexte historique.
Le"Convoi" c'est avant tout l'histoire d'un homme seul ,qui n'a pas besoin des autres pour survivre ,et qui trouve sa force par la volonté de revoir son petit garçon et le désir de ce venger de ses compagnons ( encore que la première motivation soit plus forte que la seconde ...voir la fin).Le "Convoi" est remarquablement filmé par ce réalisateur méconnu qu'est R.C. Sarafian ( auteur de "Lolly Madonna" et "Cat Dancing" , 2 autres bons films).R.Harris est excellent dans un rôle assez masochiste ,comme il les appréciait.Quand à J.Huston ,chef du convoi , il prouve qu'il aurait incarné un extraordinaire Capitaine Achab.Pour les amateurs de ce thème de la survie , 2 autres films méritent d'etre vus : "The naked prey" de C.Wilde , c'est un chef d'oeuvre,une chasse à l'homme dont l'action se passe en Afrique , mais le scénario d'origine était situé dans l'ouest américain ( les indiens prenant la place des guerriers africains et "Cuthroats nine" de J.R.Marchent , l'histoire, dans un cadre western , de prisonniers enchainés essayant de survivre dans les montagnes.Attention ,ce dernier film nihiliste et desespéré , est d'une violence extrême qui peut le rendre pénible à voir.

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5325

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Longway » 02 mars 2009 19:26

" MAN IN THE WILDERNESS " ou l'homme dans les étendues sauvages, tel est le titre original qui exprime parfaitement les conditions d'adaptation et donc de survie de Zachary Bass ( Richard Harris ) dans cet univers inhospitalier pour tout être humain non préparé à la confrontation directe en cas de force majeure.
Impitoyablement abandonné par ses compagnons de route qui l'ont laissé pour mort après avoir été grièvement blessé par un grizzly, il va se retrouver seul, meurtri, handicapé, sans force, et va devoir tout réapprendre comme un animal qui vient de naitre et orphelin de ses parents. Etape par étape, du simple écrevisse happé dans le courant de la rivière jusqu'à la dispute avec les loups pour un peu de viande crue, il sera dans l'obligation de se rabaisser à la loi de la survie des premiers hommes qui ont peuplé la terre. Ce personnage est un des pivots de l'histoire, tout tourne autour de lui, il est la clé de voute. Sans le destin dramatique qui va s'abattre tragiquement sur sa personne, le film ne serait qu'un western sans grande originalité.

" LE CONVOI SAUVAGE " pour le titre français, qui se focalise plus sur cette étrange caravane venue des fonds les plus reculés des Rocheuses, se dirigeant péniblement vers le fleuve qui la ramènera vers la civilisation. Ce convoi insolite est le deuxième pivot du film, dont la principale attraction est ce bateau monté sur un chariot tiré par des mules. A son bord le chef de l'expédition, le capitaine Henry ( John Huston ) qui dirige la manoeuvre impassiblement, fixant l'horizon devant lui comme s'il naviguait en pleine mer. C'est lui le dernier pivot, un capitaine mystérieux, autoritaire, sans compassion, et dont la stature imposante et l'accoutrement n'est pas sans nous rappeler le non moins célèbre capitaine " Achab " incarné par Gregory Peck dans le film " Moby Dick " réalisé par John Huston lui même. En revanche, le bateau ressemble bizzarement à celui reproduit dans le film " La Bible " et qui n'est autre que l'arche de Noé, un " Noé " interprété justement par John Huston et qui fut lui même le réalisateur de ce film.
Vous avez dit " Hasard "... Comme c'est Bizzare !

" Le Convoi Sauvage " ( Man in the Wilderness ) un western hors du commun, je dirai même " hors norme ".

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7709
Localisation : nord-est

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Jicarilla » 02 mars 2009 20:13

musselshell a écrit : Bussy Saint Georges avec un Accuphase DP 67. Jours de tests en perspective ...s'il y a un cinglé audiophile (idiophile) parmi vous.. :sm32: il voit ce que je veux dire!


Question hors western :D :D
:evil: :evil: :evil: :evil: :evil: Et tu as quoi comme type d'enceintes avec ce matériel là :oops: :oops: :oops: AUDIO REFERENCE++++++++????????......
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
Eager Beaver
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 129

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Eager Beaver » 02 mars 2009 21:29

Allez oncle musselshell, raconte nous l'histoire vraie de Bass :wink:

Ce film fut pour moi un choc, les scènes animalières sont d'une violence âpre comme seules les années 1970 ont pu en montrer, bien avant l'esthétisation des années 1980-90.

Le lien Achab/Huston est évident, mais il semble peut être encore plus intéressant de penser à celui Orson Welles/John Huston. Orson Welles, dans Moby Dick, joue ce prêcheur dans l'église, dont la chaire est en forme de proue de bateau.
Dès lors, le parallèle dramatique de la fin inexorablement fatale due au pêché des hommes, devant finir par la fin de l'équipage, sonne encore plus comme un remake de ce Moby Dick. L'image de Richard Harris avec un harpon va également dans ce sens.

Orson Welles donne des élans fantastiques et crépusculaires à sa longue tirade. La lente agonie du navire de Huston au milieu des montagnes, sous un ciel de plus en plus fantasmatique et inquiètant crée une atmosphère similaire.
Ce côté fantastique développé au travers de la menace indicible et invisible d'un ennemi insaisissable est un thème en plein développement à cette époque. Il suffit d'aller voir du côté de l'homme sauvage (1968) avec Gregory Peck, et cet indien omniprésent, constamment menaçant. C'est également le sujet de prédilection de Steven Spielberg avec Duel (1971) et les dents de la mer (1975).
Modifié en dernier par Eager Beaver le 07 mars 2009 20:58, modifié 1 fois.

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Jean-Louis » 04 mars 2009 15:09

Comme je l'avais dit il y a plus de 2 ans dans la rubrique "Critiquez les Westerns que vous avez vus"
Le Convoi sauvage est un western que j'aime beaucoup, pour moi il développe le thème essentiel :
Pourquoi sommes nous sur Terre ? Et bien pour vivre, seulement pour vivre.

La Vie est un itinéraire, le Western ( l'US) est l'Itinéraire qui permet à l'Homme d'accomplir sa Vie.

Dans les années '60, on venait de commencer à s'affranchir du carcan des religions et surtout des églises et de leurs prêtres.

De plus ceux de ma génération, coupés pour la plupart de la nature, nous étions de plus en plus urbains, entrevoyaient à peine la vie
naturelle en rendant visite à la parenté restée au pays lors de vacances.
Ah l'horreur du cri du cochon que l'on égorge, pourtant les saucissons, les jambons...

Le Western, je me répète, ouverture sur l'espace, les chevauchées dans l'immensité à conquérir, voilà ce film : Le Convoi Sauvage
un peu avant Jeremiah Johnson, de quelques mois, pose le problème de l'individu mal à l'aise dans la société et surtout de la quête
du pourquoi de l'existence.

Je trouve que Le Convoi Sauvage décrivant l'itinéraire de Zachary Bass refaisant le chemin parcouru par l'Être Humain depuis la nuit des temps nous rassure, nous justifie, tout en nous rappelant la part de l'animal qui subsiste en nous.

Je n'ai pas l'envie de mettre en avant les symboles qui jalonnent ce film, à chacun de les déceler, de se les approprier, ils n'en auront que plus de force.

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5271
Localisation : Paris

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Vin » 05 mars 2009 8:25

En fait, j'ai essayé de me souvenir de ce film, après en avoir parlé avec Jean-Louis, et puis en voyant les documents mis dans l'autre topic, la lumière a fait sssbling, je l'ai vu!
Fiat lux!
Et je crois que je me suis royalement emmer..au cinéma en allant le voir.
Par conscience de forumeur, je vais tenter de le trouver en DVD, mais si mes sens défaillants ne m'abusent, je crois que ce film est très marqué "années 70", période où surgirent quelques très bons films, mais aussi un gros paquet de nanars.

:sm32:
Image

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6373

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar chip » 05 mars 2009 12:47

" le convoi sauvage" a été tourné dans les Pyrénées espagnols.

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Jean-Louis » 05 mars 2009 13:15

chip a écrit :" le convoi sauvage" a été tourné dans les Pyrénées espagnols.


:applaudis_6: :applaudis_6: :applaudis_6:

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar musselshell » 07 mars 2009 15:47

Ca y est, je viens de revoir le film…
Pour faire plaisir à Eager Beaver, mon frère en cieux transparents, roches muettes, feuillages mordorés et horizons lointains, quelques mots rapides sur Hugh Glass, le vrai de vrai. Avant de se retrouver dans les Rocheuses, Glass a été marin, voire pirate…Il apparaît sur la scène de la fourrure dans les années 1810, tôt, donc…Vit dans un village Pawnee dans le Nebraska, chasse et trappe sur la Niobara, la White, la Bad River. Il rejoint Ashley et Henry en 1822. Se retrouve avec le groupe d’Henry en juin 1823 ( les deux entrepreneurs, visant le Haut Missouri , la Yellowstone puis les Powder, Tongue, Big Horn Rivers…s’étaient séparés en deux groupes, qui eurent autant de problèmes l’un que l’autre). En Septembre, Henry est même attaqué par erreur par des Mandans qui se confondront en excuses…il perd deux hommes. Ce même mois, Hugh Glass, qui chasse avec un dénommé Moses « Black » Harris, est massacré par la femelle grizzly qu’il vient de tuer …ben oui : la bestiole a survécu cinq minutes, le temps de l’empêcher de grimper à un arbre et de le quasi déchiqueter. Quand Henry et ses hommes arrivent, le cadavre de la bestiole recouvre Old Hugh (son surnom).
Ils l’emmènent sur un travois…Trois jours plus tard, Henry décide de l’abandonner…Il retarde trop et le groupe est pisté par les Arikaras (Rickarees). Deux volontaires veillent l’estropié avant de procéder à l’inhumation sous le grand ciel : John S. Fitzgerald et…le jeune Jim Bridger, qui sera bien connu par la suite. Les deux vont effectivement abandonner Gass, terrorisés par les Arikaras, et persuadés que de ttes façons, il ne survivra pas.
Où cela se passe t’il ? Près de Thunder Butte, à côté de la Grand River, actuel Dakota du Sud. On est donc pas dans les Rocheuses.
Henry ne trimballe pas non plus avec lui de Pequod des plaines…
Mais le vrai du vrai, le dément du dément, c’est l’odyssée, l’épreuve qui attend Old Hugh. Qui parcourre les 300 kilomètres qui le séparent de Fort Kiowa, à la confluence de la White et du Missouri…en rampant, puis à quatre pattes, puis sur ses deux jambes.
Six semaines.
Il retrouvera Bridger plus tard à Fort Henry, récemment établi par l’éponyme sur la Yellowstone et la Powder. Le jugera trop jeune pour mourir. Puis Ashley et Henry, puis Harris…plus tard à Fort Atkinson sur le Bas Missouri. Pas de vengeance.
Le film brode pas mal, met des Rocheuses là où on était dans les High Plains, ne respecte pas la chronologie des retrouvailles…
Mais il est superbe. J’y reviendrai…Là, je retourne vers Beethoven.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar musselshell » 08 mars 2009 18:46

Le film...il y avait une bonne vingtaine d'années (peut-être plus) que je ne l'avais pas revu. Déjà à l'époque, ce qui m'avait le plus impressionné - je savais qu'il avait été tourné en Espagne - c'est le filmage de Sarafian...sa capacité à utiliser ce qu'il avait à sa disposition dans les Pyrénées espagnoles pour donner l'illusion d' espaces vierges. Le paradoxe, c'est qu'il y parvient en jouant davantage sur le microcosme que sur le macrocosme. Regardez le nombre de plans derrière des branchages, derrière des feuilles ou des hautes herbes...plus toutes les scènes où Glass (Bass) rampe littéralement entre l'eau et la boue, la roche ou l'herbe, souvent en gros plan. Avec juste ce qu'il faut de plans larges bien choisis, où le soleil éclaire des parois alors que les premiers plans sont dans l'ombre, avec les ciels, aussi, lourds et menaçants, contrastant avec des trouées de lumière...En un mot, s'il est des films où le tournage en Europe dérange, celui-là s'échappe magistralement ... On peut en effet s'y croire. Un tel résultat, c'est vraiment une question de cadre, de choix de plans, de mouvements de caméra. On se croit parfois dans les Big Horn ou les Black Hills...pas dans les Rocheuses...çà tombe bien , l'action réelle (l'odyssée de Glass) se situait à 200 km à l'est des Black Hills.
Il y a d'autres qualités que paysagères, évidemment. Mais celles-ci ont une importance tant sur le plan narratif que symbolique, les itinéraires étant doubles, extérieurs et intérieurs ...tant en ce qui concerne Bass que Henry et ses hommes.
Allez...à un autre.
:sm32:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar Jean-Louis » 09 mars 2009 18:16

Tout à fait d'accord avec toi Musselshell, Richard C. Sarafian a fait avec son directeur de la photo Gerry Fisher
un excellent travail, la seul chose au niveau des paysages qui me perturbe un peu pourquoi diable avoir
utilisé pour remplacer le Missouri une vallée noyée du fond d'un barrage vidé, comme l'indique L.. l' Embalse de la Cuerda del Pozo.
Ce qui confère un aspect lugubre à ce paysage.
Toute cette boue au milieu de laquelle le cours naturel de la rivière se re-fraye son passage.
Toutes ces souches d'arbres morts brrrr...

Autre chose qui est limite, limite ce sont les Indiens, leurs vestes de guerre, des pantalons et non des leggins,
des chaussures et non des mocassins, montant sur des selles planquées par une couverture mais ça c'était habituel dans ces années là.

Par contre bien vue l'indien peignant sur la peau le bateau monté sur les trains de roues, cherchant par ça a exorciser ce qui le dépasse,
pour la postérité ce sera sans doute "l'année du bateau sur les roues".

Dommage ces défauts, sans eux ce film serait encore plus haut dans mon coeur à des lieues de Un Homme nommé Cheval pas si loin que ça de Jeremiah Johnson.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Le convoi sauvage - Man in the Wilderness - 1971 - Richard C. Sarafian

Messagepar musselshell » 09 mars 2009 20:47

Les itinéraires intérieurs...de la méfiance à la haine, du silence à l'autarcisme, de l'abandon (être abandonné, s'abandonner, abandonner la vengeance pour renouer avec ce qui n'est peut-être pas perdu...) à la rédemption, au rachat...Henry recueille Bass, le considère sans jamais mot dire comme son fils mais l'abandonnera. Il vit sa culpabilité dès l"abandon, sur le mode d'un retour à la fois souhaité et redouté. Bass est coupable lui aussi, coupable d'avoir abandonné son fils, révolté qu'il est contre le destin qui lui prend sa femme, comme il lui avait volé son enfance. Révolte contre Dieu, aussi...et là Sarafian joue juste: Dieu, imposé par la norme, ne peut que se voir rejeté...'senti" via l'épreuve, l'expérience, l'empathie, il peut s'envisager...à tout le moins les valeurs chrétiennes quand elles ne se résument pas à la comédie sociale normalisée. La scène où Bass "répare" le lapin, alors qu'il aurait pu s'en repaître, est assez révélatrice à cet égard. Elle n'est en tous cas pas ridicule...le risque était pourtant grand.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités