Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Arizona Kid
Mohawk
Mohawk
Messages : 800
Localisation : Marseille, France

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar Arizona Kid » 13 mai 2018 19:26

J'ai revu ce western il y a quelques semaines: pour ma part, je ne dirais pas qu'il s'agit d'un Ford mineur ; mais sans rivaliser avec La Prisonnière du Désert -avec lequel il partage son postulat de base- ou La Charge Héroïque, Les Deux Cavaliers se laisse suirve sans déplaisir.

Le cabotinage de James Stewart, ici égoïste et âpre au gain, et de Richard Widmark, en officier désabusé, ne manque pas de sel, d'autant que le film réserve quelques scènes cruelles, à l'instar du jeune Blanc devenu Indien qui poignarde sa propre mère.

Je sais que je risque de me faire pendre, mais j'avoue avoir préféré Les Deux Cavaliers à L'Homme qui tua Liberty Valance, auquel je n'arrive pas à trouver de génie particulier en dépit de plusieurs visionnages.

:sm57:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5033
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar yves 120 » 13 mai 2018 19:53

:hang: c 'est fait :lol:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
Arizona Kid
Mohawk
Mohawk
Messages : 800
Localisation : Marseille, France

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar Arizona Kid » 13 mai 2018 20:33

Couic :mrgreen:

Blague à part, loin de moi de trouver Liberty Valance médiocre, mais je lui préfère aisément d'autres westerns de John Ford, notamment La Charge Héroïque, Le Fils du Désert et La Prisonnière du Désert.
Sans oublier, dans une moindre mesure, Les Deux Cavaliers, qui n'est pas désagréable sans être un chef-d'oeuvre.

Sinon... Heu... Elle serre un peu, cette petite cravate de chanvre :sm57:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

limpyChris
Séminole
Séminole
Messages : 1979

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar limpyChris » 13 mai 2018 20:59

Y a pas de blague à part, y en a plus ! (calqué sur le "Y a pas d'arkoum, y en n'a plus!")
Ben dis donc, Yves, t'as été drôlement rapide ... Le temps que je cherche un bout de corde, t'étais déjà sur les lieux.
Quant à vous, Kid, croyez pas vous en tirer à si bon compte ... Faudrait encore ajouter "Fort Apache" et "Drums Along the Mohawk / Sur la piste des Mohawks" ... Pas oublier "La piste des Mohawks" ! On vous le redira pas deux fois. On vous a souhaité la bienvenue y a pas longtemps, mais ça veut pas dire que du coup, Youpie la joie, j'peux tout m' permett' !
Ceci dit, pouvez développer sur "Two Rode ...", ça plairait à quelqu'un qu' je connais. :wink:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

persepolis
Mohawk
Mohawk
Messages : 814
Contact :

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar persepolis » 22 juil. 2018 19:02

Je me suis ennuyé surtout au début : James Stewart surjoue, on a l'impression d'être au théâtre. Trop de discussions. L' humour ne passe pas tout le temps. Les chefs indiens ont l'air indien autant que moi.

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5320
Localisation : Paris/Touraine

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar Vin » 23 juil. 2018 19:04

Sans revenir sur le film lui-même ( qualifié par Ford de " pire merde tournée en vingt ans), quelques éléments exogènes d'appréciation:

- Ford se fait bien payer pour ce film , et fait embaucher son fils comme assistant, très bien payé aussi

- si la présence de Shirley Jones en jeune ingénue peut surprendre, il faut savoir que Ford avait un gros faible pour elle à cette époque

- mais ce qui est dérangeant, et permanent, chez Ford, ce sont ses ambiguïtés..Interrogé en 1966 par S.Lachize sur son éventuel racisme, Ford s'en défend en citant Woody Strode comme étant l'un de ses deux meilleurs amis.
Mais sur le tournage des Deux cavalier (1961)s, et en public, Ford dit à Strode, qui avait pris une cuite la veille " Woody, tu ne peux pas manger avec nous. Tu es un nègre. Va t'asseoir tout seul."
Image

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5033
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar yves 120 » 23 juil. 2018 19:46

Très intéressante cette anecdote sur John Ford ! " un régal "maintenant question "ambiguïtés "
rare sont les " gens tous confondus dans n 'importe quel domaine qui ne le sont pas "
d 'ou tant de contradictions selon l 'intérêt des circonstances ?
ça me fait plaisir de lire ton fil sur " les deux cavaliers " surtout pour John Ford ...
au plaisir de te lire Vin .
" fais gaffe quand même pour Alan :lol: :beer1:
Modifié en dernier par yves 120 le 23 juil. 2018 20:44, modifié 2 fois.
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
Vin
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5320
Localisation : Paris/Touraine

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar Vin » 23 juil. 2018 20:06

Merci Yves :D
Image

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1622
Localisation : depts 13 et 05

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar major dundee » 01 août 2018 10:14

Ouais, comme souvent les Irlandais, aux USA tout au moins, n'encaissent pas les Noirs, qui ne saquent pas les Juifs, qui ne supportent pas les Italiens...ceci dit, quand ils ont un ennemi commun, ces petites différences s'estompent.

Je pense que J.F était bourré quand il a dit cela à W.S, c'est le genre d'amabilités qui sont lancées après quelques whiskies parfois.
J'ai retrouvé cette photo qui atteste, que au moins une fois le nègre s'est attablé avec le borgne. :)


Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4096
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 01 août 2018 14:01

:D BELLE REUNION DE "FAMILLE"
Image

limpyChris
Séminole
Séminole
Messages : 1979

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar limpyChris » 06 août 2018 21:21

Il n'en demeure pas moins que Strode fut l'un des derniers fidèles à Ford, lui prodiguant des massages pour le soulager de ses douleurs, dormant chez Ford, bien après l'incident signalé, qui lui, si j'ai bonne mémoire, date du lendemain de beuverie de Woody avec les Navajos que Pappy avait fait venir de la réserve. Le vieux Many Mules et les autres Navajos, qui avaient réussi à faire entrer de la 'booze', avaient envoyé le plus jeune d'entre eux, Kee John, inviter W.S. à se joindre à eux. Et après un certain nombre de bouteilles, toute la 'joyeuse' équipe fut tellement saoûle qu'ils brûlèrent un des chariots du tournage, en faisant mine de l'attaquer et en dansant autour.
D'où la colère du vieux le lendemain.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
Charging Bear
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 100
Contact :

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar Charging Bear » 16 août 2018 10:18

Je vais me faire l'avocat du diable et dire que même si ce n'est pas un grand Ford, il y a des scènes remarquables dans Les Deux Cavaliers.
L'apparition des Comanches, que je trouve géniale. Le monologue de Stewart pendant le bal sur la vie des femmes comanches.
Je trouve aussi qu'il y a une noirceur rafraîchissante dans le scénario (tout ce qui tourne autour du lynchage) et une réflexion intéressante sur la question de captifs à libérer ou non, sur l'appartenance à une culture autre que la sienne (l'inné et l'acquis).
Le cabotinage de Stewart ne m'a jamais dérangé dans le film, les séquences de comédie avec Harry Carey, Ken Curtis et Andy Devine, davantage. Je trouve que le duo Stewart/Widmark fonctionne bien, le personnage de Shirley Jones aussi, et je trouve aussi intéressant de voir des seconds rôles boudés par Ford jusque là apparaître, comme John McIntyre, excellent commandant du fort.
Pour les déclarations de Ford, ne perdons pas de vue sa personnalité particulière - je pense qu'il était tout simplement bipolaire de type II, il suffit de connaître sa biographie et cette pathologie pour que cela saute aux yeux - et il me semble qu'il aurait dit n'importe quoi parfois pour le plaisir de provoquer, et que son ego, qui n'était pas petit, l'empêchait ensuite de se dédire.
"Moi aussi, je me suis laissé prendre au piège de ce village et de ces gens."Image
https://ericleblancauteur.wordpress.com/

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2522

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar musselshell » 16 août 2018 13:29

Bien balancé tout ça, Mr Bear. :cool:
Bien sûr que ce n' est pas le meilleur Ford...mais c' est de loin le plus cynique, le plus pessimiste, le moins angélique, le plus nonchalant, aussi...comme si le vieux ne croyait plus en rien, tournait en dérision son propre lyrisme et ses engagements antérieurs...et le film doit tellement à Jimmy Stewart que ça le met définitivement à part dans la filmographie de Pappy, comme si cette première collaboration, où Jimmy en roue libre colle totalement avec le lent écroulement intérieur ( pas que...) du cinéaste, s' avérait ce qu' il cherchait le plus à ce moment là...
Mine de rien, on a là le Jimmy de Mann, vieilli , même plus besoin de gigoter ( ça ne me déplait pas de penser que Gus Mc Cabe poursuit en plus dézingué et réussi le Jeff Webster égoiste de the Far Country...et ils ont le même cheval)... et celui de Preminger dans Anatomy of a Murder.
Plus une noirceur et, surtout, un cynisme tous azimuts ( " Give him a chance sister, and he will rape you..." )qu' on ne trouve pas dans The Searchers, qui ne renonce pas encore, lui, au lyrisme...
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6687

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar chip » 16 août 2018 14:09

Le cheval s'appelait Pie et appartenait à Stewart.... :P

Avatar du membre
Charging Bear
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 100
Contact :

Re: Les deux cavaliers - Two rode together - 1961 - John Ford

Messagepar Charging Bear » 16 août 2018 14:41

musselshell a écrit :Bien balancé tout ça, Mr Bear. :cool:

Merci, Monsieur Shell, :cool:
J'ajouterai qu'il ne faut vraiment pas perdre de vue que le tournage est interrompu peu après son lancement durant une semaine pour les funérailles de Ward Bond, qui décède début novembre 1960. Ford est totalement anéanti et il n'a clairement plus la tête à réaliser le film. C'est même un miracle qu'il l'ait terminé (j'ignore la part qu'a prise son assistant Wingate Smith ensuite), mais il faut imaginer Ford, endeuillé d'un acteur qu'il aimait comme un fils, qu'il avait fait débuter avec Wayne, avec qui il tournait encore quelques mois plus tôt The Colter Craven Story, un épisode de Wagon Train, et qui décède soudainement, et qui dans cet état d'esprit doit tourner des scènes de comédie (Andy Devine se battant contre Carey et Curtis à coups de bedaine !).
Il y a en effet là beaucoup de cynisme, le point de vue d'un homme désabusé, profondément malheureux à l'époque, et qui finalement nous livre un film que je continue à trouver plutôt bon et servi par de bons acteurs. Et puis quand même, il y a Linda Cristal ! Que linda Linda ! :wink: Et la musique de George Duning que j'aime bien aussi.

Bande-annonce "redux" pour le combo Blu-ray/DVD.
"Moi aussi, je me suis laissé prendre au piège de ce village et de ces gens."Image
https://ericleblancauteur.wordpress.com/



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité