Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6618
Localisation : Albuquerque
Contact :

Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Cole Armin » 11 avr. 2008 16:54

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, par ICI


Attention, les SPOILER sont Autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.


Tous les documents sont à poster dans ce topic:
viewtopic.php?f=20&t=6579

Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Pike BISHOP » 11 avr. 2008 22:04

THE LAW and JAKE WADE (Le trésor du Pendu) -1958- de JOHN STURGES, paru en France en 1959..
Production à petit budget de William B HAWKS (le frère de Howard) à partir d'un roman de Marvin H ALBERT.
sur un scénario de William BOWERS.

La plus grande partie du budget a du être employée pour les deux stars du film Robert TAYLOR (sous contrat MGM)
et pour WIDMARK (libre de studio) et pour l'emploi de deux grands cinéastes pros STURGES et le chef opérateur Robert SURTEES
avec une telle équipe HAWKS a tiré le maximum, a sublimé une histoire somme toute très conventionnelle...

Parce que jadis CLINT HOLLISTER (WIDMARK) lui a rendu le même service, JAKE WADE (TAYLOR) ex outlaw reconverti en shérif d'un
petit bled de l'ouest le sauve de la pendaison en le faisant évader de prison...
Problème n°1.. Quand JAKE a quitté la bande de CLINT à la suite d'un hold up sanglant, il est parti avec le magot !!!
Problème n°2.. CLINT l'adorait et lui en veut presque plus de l'avoir quitté, que d'avoir fauché le magot..
Problème n° 3..La bande de CLINT, d'anciennes connaissances de JAKE ; ORTERO (Robert MIDDLETON) qui a gardé une certaine camaraderie
ambigue avec JAKE, WEXLER (DE FORREST KELLY) qui le déteste, de nouveaux , RENNIE (Henry SILVA) jeune tueur psychotique, et BURKE
(Eddie FIRESTONE) la brute lambda.. Tous veulent le magot !!!
Problème n°4.. Dans sa soif de nouvelle respectabilité, JAKE, qui a su se faire élire shérif est fiancé à la jolie fille du coin..
PEGGY (Patricia OWENS) une potiche !..Et les gangsters qui ont retrouvé sa piste ont enlevé la fiancée et la menace du pire si le magot
ne ressurgit pas..
Problème n°5... JAKE a enterré le butin et n'est jamais allé le rechercher..Et bien sûr la cache est en territoire comanche hostile...
Donc JAKE va devoir guider la bande vers le magot, tout en essayant de se sauver, de sauver PEGGY, d'éliminer les affreux, d'éviter
les comanches et les autorités et le pire se débarrasser de CLINT qui ne le quitte pas d'un oeil jaloux. Aussi rempli de haine qu'il
l'était d'affection pour son ancien complice...

Itinéraire dans des paysages désertiques,automnaux, superbes sommets enneigés.. Canyons pierreux et ville fantôme..
magnifiquement filmés par SURTEES.. Mise en scène au cordeau de STURGES qui a pris de la bouteille et qui sait parfaitement
depuis "BAD DAY at BLACK ROCK" utiliser le cinémascope..
Toutes les péripéties d'usage sont là.. Coup de poings, fuites, attaque indienne (on y reviendra) gunfight.. que STURGES
distille avec efficacité.. Mais il axe plus sa mise en scène sur la direction d'acteur...Impavide TAYLOR, clown noir plus
que clown blanc qui révèle plus de remords et d'ambiguité qu'on ne croirait et un multiface WIDMARK qui sans pousser
à la caricature du "NAKED KISS" fait le spectacle, valorisant l'autre par son superbe numéro..
Trois bons second plans et comme je l'ai dit plus haut une potiche !!!
Avec cette petite distribution, les auteurs haussent ce scénario de série B, pas au chef d'oeuvre du genre, n'exagérons pas,
mais à un film qui marque par ses qualités et que l'on garde affectueusement en mémoire..

Bémols.. Il y a en a bien sûr.. On passerait sur le coté un peu "cheap" HAWKS qui venait de produire "THE LAST WAGON"
pour WIDMARK, y avait mis plus de moyens, STURGES aussi qui sortait de productions plus coûteuses sait se jouer de deux
décors et situe les 3/4 du film en extérieurs splendides.. Les scènes de bivouac sont toutes des scènes de studio et
jurent abominablement avec ces beaux extérieurs.. Heureusement le duo est là pour faire son numéro...
L'attaque indienne de nuit (foutaise des indiens qui n'attaquent pas de nuit) est souvent citée comme un modèle du
genre. Effectivement, efficacité et rapidité des plans, bonne utilisation du studio, mais alors que les indiens sont
ridicules, grimés pire que dans "Winetou" perruques de travers tenues par de stupides bandeaux, maquillages grotesques
de figurants n'ayant même pas le type mexicain.. grotesque !...
La musique, recyclée d'autres westerns est particulièrement redondante au moment de l'attaque indienne..
Dommage , avec quelques plus "LAW and JAKE WADE" aurait pu monter au firmament des bons westerns..
If they move, kill'em !!

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Jean-Louis » 19 avr. 2008 19:00

J'ai bien peur que les beaux jours du Western disséqué soient loin derrière nous.

Quelque soit le film depuis plusieurs mois plus personne, ou si peu, ne se donne la peine de participer.

Mais là c'est le pompon.

Bien sur Le Trésor du Pendu au demeurant excellent western à mon avis n'est pas du tout le type de film qui rentre
dans cette rubrique, la seule piste qui pourrait à mon sens lancer le débat, oui j'ose est :

Avec qui fait-on des projets de visiter le monde ?
Image

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar musselshell » 19 avr. 2008 19:23

En ce qui me concerne, je ne possède tout simplement pas le film...
Bon, ceci dit, il y a un problème...Lequel, pourquoi...alors là, je donne ma langue à la bestiole (bien que canine) ci-dessus.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Pike BISHOP » 19 avr. 2008 19:37

Tiens il y en a deux qui se réveillent ???
C'est WIDMARK qui rêve de visiter l'ancien continent avec son pote TAYLOR
(ça me rappelle aussi OMAR SHERIF qui voudrait faire la même chose avec le sien GREGORY PECK, McKENNA)
ou tu envisages un long voyage loin de l'univers westernien, Jean-Louis ?????
Si le film s'appelait "DJANGO prends ta mitraillette en plastic, va te faire mutiler tout ce que tu veux,
puis tue et viole tout ce qui bouge à Alméria, et reviens à Cinecitta !!!" Tu verrais il y aurait de la
participation au film disséqué pour nous dire quel super chef-d'oeuvre a traversé les décennies
et toutes les intentions cachées de Lucio.G Spagettini !!!
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5258

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Longway » 20 avr. 2008 20:41

" Le trésor du pendu " c'est avant tout la confrontation de deux stars hollywoodiennes.
Si Richard Widmark est dans son élément total, reprenant avec succès un rôle de tueur psychopate, je n'en dirai pas autant de Robert Taylor qui me parait beaucoup plus effacé et moins à l'aise que son compère. Partagé entre ce qu'il a été, un rénégat, et ce qu'il est actuellement, un homme de loi ( ce qui lui convient moins ) il n'arrive pas totalement à convaincre. Je garde encore dans la tête le " Charley Gilson " tueur de bisons complètement déjanté de " La dernière chasse " où son talent est alors à l'apogée. Ici cette situation assez ambigue ne lui convient pas vraiment. Peut être aurait-il du être à la place de Richard Widmark, rôle dont il aurait mieux certainement tiré parti. Inversement j'aurais bien vu Richard Widmark endosser la tenue du marshall, il nous a d'ailleurs prouvé l'année suivante dans " L'homme aux colts d'or " sa facilité à changer de composition, passant du desperado à l'homme de loi.

La troisième vedette ce sont les lieux de tournage qui valorisent le film. Le scope est admirablement bien utilisé, les paysages ( hivernaux ) arides et désolés sur fond de montagnes enneigées, remplissent l'écran. Puis au final cette ville fantôme qui fait son apparition, filmée sur toute son étendue, est envoutante et n'incite guère à s'y arrêter.

Des invraissemblances jalonnent la projection du film, comme le départ en pleine nuit de Jack Wade avec les rénégats. Comment une partie de la population rassemblée dans le saloon, peut elle rester sans réaction devant cet éloignement furtif avec des inconnus et sans aucune explication de leur représentant de l'ordre ? Il y avait bien de quoi se poser des questions ! ... Et personne ne prend l'idée de les suivre, tout au moins à distance pour tenter d'éclaircir cette énigme. Non, tout cela avait bizzarement l'air naturel de la part de leur shérif.
La rencontre du groupe avec le détachement de cavalerie n'est pas non plus très crédible, Jake Wade avait la possibilité de faire douter l'officier des boniments employés par Clint Hollister, cherchant à justifier leur présence dans le désert. Il n'en a rien été, et les soldats ont continués leur route sans aucune suspicion. Quelle naïveté de la part de l'armée !
John Sturges n'échappe malheureusement pas non plus aux clichés habituels de rigueur, je veux parler bien sur des indiens qui sont une fois de plus confinés dans leur plus simple rôle de figuration d'indiens méchants. Necessité absolue au bon déroulement du film, le prétexte qui empêche les protagonistes de découvrir le trésor à leur arrivée, et en cela, bloque un dénouement beaucoup plus rapides. Mais bon sang ! Que sont venus faire les Commanches dans cette ville fantôme ? Il n'y avait rien à prendre, sinon des scalps.

On peut regretter également un manque de développement de la personnalité des acolytes de Clint Hollister. Mis à part Robert Middleton et à un degrés moindre Henry Silva, on n'apprend pas grand chose d'eux. Mais bon, si on en était arrivé là le film aurait duré 1/2 heure de plus. N'aurait-il pas alors été trop long ?

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5258

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Longway » 21 avr. 2008 21:09

J'ose espèrer que beaucoup de forumeurs sont devant leur poste de télévision, et regardent en ce moment " Le Trésor du Pendu " sur TCM.
C'est l'occasion ou jamais de le découvrir ou redécouvrir. Et la dissection de s'en ressentir ! :D

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Pike BISHOP » 21 avr. 2008 22:05

Je ne pense pas du tout que TAYLOR soit mal à l'aise.. Il est dans son rôle habituel du "BON"
Si on le sent mal à l'aise, c'est qu'il est encore meilleur comédien que ce qu'on a toujours voulu voir en lui.
JAKE WADE est mal à l'aise !!! Partagé entre un passé qu'il a renié, un futur qui ne semble pas trop
l'enthousiasmer non plus.. On ne peut pas dire qu'il soit épanoui dans sa fonction de shérif, ni très
virulent dans ses "fiançailles...
TAYLOR est paru longtemps comme un comédien trop lisse, trop joli.. Pour se donner du caractère il
devait se laisser des moustaches ou un bouc (Ivanhoe, Lancelot) ou de grosses barbes viriles (Convoi de femmes,
Ambush).. Avec l'âge, sa présence, ses certitudes, ont imposé un personnage incontournable..
et maintenant avec le recul, on s'aperçoit aussi, que parfaitement dirigé, il pouvait faire preuve de nuances
de failles et de subtilité..(Dernière Chasse, Traquenard, Trésor du Pendu).. Dans ses derniers films
hélas..Il est de moins en moins convaincant.
Quant à RICHARD, il est si habitué à son personnage de chef truand, qu'il peut se permettre toutes les
variations.. Dans NAKED KISS, il était une caricature, il était plus subtil déjà dans la "Dernière Rafale"
et peaufinait encore dans la "Sarabande des Pantins".. Ici, il nous livre toutes les facettes, gouailleur
cynique, pervers, méprisant (même pas jaloux de la fiancée de Jake, il la considère comme rien !)
rusé, sadique, courageux et séduisant.. Une véritable danse de séduction autour de son rigide copain
si mal à l'aise dans son uniforme noir...
Oui, "The LAW and JAKE WADE" sacrifie un petit scénario, un petit casting de second plans à ses deux
monstres sacrés, mais quel duo !!!
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Vixare
Séminole
Séminole
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Vixare » 21 avr. 2008 23:22

Longway perso j'ai zappé la diffusion de ce soir et je l'ai regardé hier soir :lol:

Bon j'vais tout de suite vous avouer que Le trésor du pendu c'est vraiment le type de film qui me plait donc je risque de ne pas toujours être très objectif. Concernant Robert Taylor, en même temps que le film j'ai découvert cet acteur dans le western il y a de ça un an j'ai eu un petit "coup de foudre" pour lui : je l'ai trouvé vraiment super, entre le sentiment d'être rongé par un passé qu'il aurait voulu différent mais aussi par des liens avec Clint qu'il ne peut nier, il y a quelque chose de dramatique dans cela et l'expression ( ou l'inexpression ? ) de Taylor dans ce film est pour moi fantastique. En plus on a un Richard Widmark plus à l'aise que jamais en chef de gang, comme le dit Pike ce duo c'est vraiment l'attraction majeure du film !

Budget faible ça se sent mais Sturges nous entraine seulement après une vingtaine minutes de bande dans un quasi huit-clos à l'intérieure de la troupe qui deviendra même un peu etouffant à la fin, la tension est palpable au fur et à mesure que le film se déroule, mais dés le début du film, lorsque l'on a vu la vraie nature des personnages : la loyauté de Wade qui rend la vie à Hollister et d'un autre côté la soif sanguinaire de ce personnage qui tire à tout va dans la ville on peut s'attendre à un affrontement constant dans ce film, et après seulement 7 minutes lorsque Taylor dit " Maintenant nous sommes quittes " et que Widmark lui répond " Ah oui tu crois ça ? " là on a compris que le film ne pourra aboutir que dans un duel entre ces 2 hommes, malgré tous les liens qui les réunissent.
Les liens entre Wade et Hollister c'est probablement l'élément le plus important, peut-être aussi le plus ambigue du film, pour cela Sturges use de moyens très variés depuis l'amorce des bons sentiments et des bonnes valeurs par Wade dans un discours sur l'honneur de l'Homme jusqu'à la scène finale où ça devient presque dramatique puisque Wade execute arbitrairement Hollister, en tout cas c'est comme ça que je l'ai ressentie ... après tout qui était le plus loyal des deux ? Wade s'en rend d'ailleurs bien compte et je suppose que les fantômes n'ont pas finit de le hanter, même avec la mort de Clint et les beaux jours qui se profilent pour lui avec l'amour de Pegguy et l'amitié d'Ortero retrouvés ...
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6618
Localisation : Albuquerque
Contact :

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Cole Armin » 23 avr. 2008 21:19

Allez, je me lance!

Pour revenir sur Robert Taylor, je partage l'avis de Longway. Dans Le trésor du pendu, Taylor n'a pas le rôle avantageux contrairement à Widmark qui est en plus habitué à ce genre de personnage. En plus, Pike l'a mentionné, le producteur William B. Hawks venait de faire La Dernière Caravane avec Widmark. Ce dernier est donc plus à l'aise.
Taylor est par nature un acteur en retrait. Toutefois, il a eu de très bons rôles. Jusqu'à ce que je vois Traquenard (Party Girl), je ne l'appréciait guère. Et puis dans le western, n'oublions pas non plus Embuscade de Sam Wood où il interprète un scout.

Les lieux de tournage m'ont paru un peu fades. J'avais l'impression que le western était un peu fauché (enfin tout est relatif, c'est fauché pour une production 'A' avec deux grands acteurs et Sturges derrière la caméra)

Sturges était au pic de sa carrière, mais ce n'est pas, pour moi, son meilleur western.
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Pike BISHOP » 24 avr. 2008 16:48

Tout à fait d'accord, ce n'est pas le meilleur STURGES, et ce n'est pas le scénario dont il pouvait rêver,
mais il faut lui reconnaître qu'il en tire le maximum.
Robert TAYLOR en était à un point délicat de sa carrière... Ce western est sans doute son dernier très bon,
la même année, il a son dernier très grand rôle "PARTY GIRL" de Nick RAY (dont je ne sais s'il fut un succès à
l'époque, ou du moins pleinement apprécié comme tel). Il avait une carrière prestigieuse derrière lui et il
avait été une super star...Là à l'orée des années soixante.. il approche la cinquantaine.. Les propositions
reluisantes n'affluent plus et va lui revenir dans la gueule son attitude lors du Maccarthisme...
Il a toujours joué en restant un peu sur la réserve, et moi aussi je le trouve avec le recul meilleur comédien
que ce qu'on en a pensé.. Il sera encore de bonne tenue dans " The HANGMAN".. Hélas ridicule dans
"Les RANCHERS du WYOMING" et digne dans " The RETURN of the GUNFIGHTER"... J'ai entendu, lu,
les pires critiques sur le remake de "PAMPA SAUVAGE" de Hugo FREGONESE, mais je ne l'ai jamais vu.
Dans "THE LAW &JAKE WADE" je le trouve parfait dans son rôle, mal être entre son présent et son passé
encore attaché à cette autre part de lui-même CLINT dont il doit se débarrasser...
Aussi rigide, que l'autre est mobile.. Aussi fermé que l'autre est volubile.. Aussi taciturne que l'autre
montre de facettes....
Je ne dirais pas qu'il exécute CLINT, il y a duel, mais c'est joué, ça ne peut pas être différent...
ce faisant en tuant CLINT, il tue sa partie jeune et libre de lui-même.. Il voudrait recueillir une
dernière parole mais l'autre meurt en éructant un râle... Il jette au loin son arme dans un geste
qu'on a beaucoup vu dans les westerns et va retrouver PEGGY... sera-t-il jamais heureux ???
C'est vrai, le reste de la distribution, soulignée à gros traits, pâtit des ces deux stars...
Mais qu'ils sont bons tous les deux !!!!
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Vixare
Séminole
Séminole
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Vixare » 24 avr. 2008 22:49

Je ne dirais pas qu'il exécute CLINT, il y a duel, mais c'est joué, ça ne peut pas être différent...
ce faisant en tuant CLINT, il tue sa partie jeune et libre de lui-même.. Il voudrait recueillir une
dernière parole mais l'autre meurt en éructant un râle... Il jette au loin son arme dans un geste
qu'on a beaucoup vu dans les westerns et va retrouver PEGGY... sera-t-il jamais heureux ???


Quand je dis qu'il execute Clint, c'est que quand j'ai revu le film, un instant m'a marqué et j'ai repassé quelques secondes en arrière pour avoir vérification ... dans le duel, Jake arrive par dérrière sur Clint, dans un premier temps il ne tire pas mais attend que Clint se retourne or quand celui-ci s'execute, Wade parait pris de cours et là Hollister le tient à sa merci seulement il ne tire pas : il y a un temps d'arrêt où il hésite ( probablement la seconde de trop ou le peu d'humanité qui reste ) alors Wade le tue presque froidement, Hollister ne réplique lui qu'une fois touché et justement le râle dont tu parle Pike je l'interprète comme la dernière "deception" de Clint envers son ami et là il tient une partie de sa vengeance car plutôt que de dire un mot qui apaisera la conscience de son ami ( Sturges montrera cela l'année d'après avec Anthony Quinn et Kirk Douglas à Gun Hill ), Hollister s'en détourne et sait très bien dés lors que sa mort va hanter Wade jusqu'à la fin de sa vie, sa conscience ne sera pas apaisée car même si c'était ineluctable. Il a probablement tué le meilleur ami qu'il n'aura jamais eu ( un peu comme plus tard Coop dans Vera Cruz, encore que le personnage de Trane a sûrement passé ce cap ). Ca se ressent juste après la mort de Widmark : Taylor se relève et de dépit fait glisser son arme le long de sa jambe, même si ça sent un peu le réchauffé de Burt Lancaster 1 an avant dans OK Corral, c'est efficace.
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Pike BISHOP » 24 avr. 2008 23:22

C'est très juste ce que tu écris. Un parallèle souvent vu (7 CHEMINS du COUCHANT , COMANCHE STATION)
Il faudrait que je revois les dernières séquences... Même si CLINT a le dessus, il aura cette seconde d'hésitation...
Pourquoi ?, parce qu'il aime trop l'autre ... JAKE DOIT se débarrasser de CLINT.... Et en ne faisant pas l'effort que
fait QUINN dans GUN HILL pour dire son attachement à son ami, CLINT tient peut-être son ultime vengeance sur JAKE...
Je me suis toujours demandé s'il y avait un après... Tony CURTIS vivrait-il le parfait bonheur après avoir tué
K.DOUGLAS dans "Les VIKINGS" après que ce dernier eut hésité ?... Ben TRANE peut-être ? mais sur le coup
la mort de son partenaire LANCASTER lui cause un sacré choc et cela passe formidablement sur le visage de COOP.
Quand il en prenait la peine STURGES était un très bon directeur de comédiens en même temps qu'un
stratège de l'espace.
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5258

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Longway » 26 avr. 2008 12:39

. Même si CLINT a le dessus, il aura cette seconde d'hésitation...
Pourquoi ?, parce qu'il aime trop l'autre


N'est ce pas plutôt une sorte de suicide de la part de Clint ?
Clint, même s'il avait gagné le duel avec Wade, se serait retrouvé seul au monde après. Tous ses acolytes ont été tués par les commanches. Reste Ortero encore en vie, basculant par la force des choses du côté de Wade, et qui a fait le serment d'emmener Peggy en sécurité loin de Clint si celui ci ressortait vainqueur du duel. Il n'y avait donc plus personne avec lui. Il aurait erré en solitaire, traqué par les autorités, avec la potence au bout.
Jake était son meilleur ami, et jusqu'au dernier moment il espèrait sans doute un dernier geste de sa part. Il n'en a rien été, et Jake au moment de lui tendre dignement le revolver main dans la main lors du duel final, l'expédie le plus loin possible hors de sa vue, ceci pour bien montrer que son amitié n'a jamais été celle que Clint éprouvait pour lui, et d'ailleurs ne le clame t-il pas haut et fort !
Pour Clint, à ce moment là, c'est un sentiment de trahison, de dépit, il en jette sa cigarette par terre, il tombe de haut, mais il joue le jeu jusqu'au bout pour bien montrer qu'il reste le plus fort au revolver, sans vouloir en ressortir vainqueur. Il sait d'avance l'issue de ce duel, car pour lui c'est la meilleure solution pour en finir.
Si Clint avait vraiment voulu se débarrasser de Jake, il l'aurait fait au moment où le trésor est déterré. Pourquoi attendre encore ? Au lieu de cela il ne surveille même pas l'ouverture des sacs par Jake et il ne parait pas surpris du revolver caché. Bizzare tout de même cette attitude ! Pour moi, si ce retournement de situation ne s'était produit, il aurait laissé partir Jake avec Peggy, mais sans le butin de la banque bien sur. D'ailleurs Clint n'est-il pas le seul à protéger Jake des agressions rancunières de ses acolytes, alors qu'il aurait très bien pu les laisser faire et se réjouir de voir un tel spectacle.
Clint espèrait ( certainement secrètement ) un possible retour de son meilleur ami pour reconstituer le duo qui avait fait jadis leur force.

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Re: Le Trésor du pendu - The Law and Jake Wade - 1958 - John Sturges

Messagepar Carcasse » 30 avr. 2008 16:51

Je reconnais volontiers que le scénario de "the Law and Jack Wade" est un peu facile et bourré de petites invraisemblances. Mais c'est le type de film où je trouve que cela n'a guère d'importance tant le but avoué est uniquement de réaliser un bon divertissement ; le genre de western à prendre strictement au premier degré où l'on pardonnera d'autant plus facilement de petites erreurs que les acteurs excellents, les paysages sublimes et le rythme soutenu font que l'on ne s'ennuie pas une minute.
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités