Terre Sans Pardon - Three Violent People - 1956 - Rudolph Maté

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10373
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 14 juin 2007 12:52

Découvert ce film grace à ce sujet, car il faut bien le dire il me faut parfois un coup de pied au cul pour sortir de mon étagère un dvd qui y dormait tranquillement.

Rôle féminin d'Anne Baxter très intéréssant, ce n'est pas la potiche de service donc, elle pense à un moment voler l'or de Colt, mais se ravise pour le manipuler et réussir à l'épouser, lui, ses terres et ses têtes de bétail! Excellent moment que celui de Baxter sans dessus dessous, ou avec beaucoup de dessous, devrai-je dire. :lol:

Charlton Heston, droit comme un I, au tempérament très Sud, mais pas raciste, il a ses valeurs et les défends jusqu'au bout des ongles. Quand on insinu que sa femme est une ancienne prostitué, sa réaction est de ce fait compréhensible.
Notons son look, un pantalon moulant de cavalerie, comme celui de Major Dundee. Ok, pas le même uniforme, mais cette image d'Heston habillé ainsi est très forte chez moi.

Le frère, 'Cinch' joué Tom Tryon personnage très torturé et sa présentation très théatrale, enfin je crois. Le présenter en train de se raser de la main gauche et découvrir à un moment son moignon de bras droit avec pour seul trucage une serviette de bain! J'imagine l'horreur des gens dans la salle à l'époque en montrant ce handicap. :lol:
Par la suite le bon vieux truc du bras dans la chemise et le pantalon, ça le fait aussi très bien l'affaire.

Histoire intéressant de carpetbaggers, paysages superbes, personnages très attachant de Vaquero et ses fils, joué par un excellent Gilbert Roland que j'ai trouvé vraiment parfait! Bien reconnu Robert Blake pour ma part.

Un bon moment donc, peut-être pas un chef d'oeuvre du genre, mais un western que j'ai pris plaisir à découvrir. :D

C'est vrai que la musique du générique fait plus penser à un autre genre que le western, le péplum? pourtant, je n'ai pas l'impression que Walter Scharf ait oeuvré dans ce genre.
Image

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 14 juin 2007 14:10

Personne a écrit :Par la suite le bon vieux truc du bras dans la chemise et le pantalon, ça le fait aussi très bien l'affaire.

Tu n'y es pas du tout. Ils lui ont vraiment coupé le bras pour le film ; ce n'est qu'après qu'ils lui ont posé une prothèse, comme à Luke Skywalker ! :mrgreen:

Blague à part, ce film est un bon petit western, à l'instar de The violent men tourné l'année précédente qui est plus "western" car davantage tourné vers l'action.
Certes, le réalisateur développe dans Terre sans pardon (Three Violent people : décidément, n'aurait-il pas tourné entretemps un two violent horses ? :mrgreen:) une certaine épaisseur psychologique qu'on ne retrouve pas dans le précédent, mais il s'enlise un peu dans le mélodrame sans que j'y trouve personnellement véritablement matière à dissection.

C'est d'ailleurs le problème de notre petit jeu : certains films peuvent être excellents (ce n'est pas le cas ici à mon avis, comme je le disais c'est juste un bon petit western), mais très premier degré. Nous pourrons alors pondre une critique, mais la dissection en elle-même nous posera problème !
Alors qu'il nous sera parfois facile de disséquer un film très mauvais (mais pas toujours), ne serait-ce que par ses incohérences ou ses maladresses...
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Messagepar musselshell » 14 juin 2007 17:24

Carcasse a écrit :...
Certes, le réalisateur développe dans Terre sans pardon (Three Violent people : décidément, n'aurait-il pas tourné entretemps un two violent horses ? :mrgreen:) une certaine épaisseur psychologique qu'on ne retrouve pas dans le précédent, mais il s'enlise un peu dans le mélodrame sans que j'y trouve personnellement véritablement matière à dissection.

C'est d'ailleurs le problème de notre petit jeu : certains films peuvent être excellents (ce n'est pas le cas ici à mon avis, comme je le disais c'est juste un bon petit western), mais très premier degré. Nous pourrons alors pondre une critique, mais la dissection en elle-même nous posera problème !


Rien à rajouter à ça...quand Carcasse écrit "une certaine épaisseur", on sent bien qu'il ne s'agit effectivement pas d'une épaisseur certaine. Un film qui ne m'aurait peut-être pas déplu gamin...Le mot est un peu trop fort, mais c'est au total un chouya lourdingue, et finalement tres "convenu" dans les portraits "psychologiques"...et dans le scénario, et dans la mise en scène...Et ça ne vaut pas non plus la peine de s'acharner dessus ...(ben oui: même pas assez mauvais!)

Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Messagepar Sartana » 14 juin 2007 18:57

musselshell a écrit :Rien à rajouter à ça...quand Carcasse écrit "une certaine épaisseur", on sent bien qu'il ne s'agit effectivement pas d'une épaisseur certaine. Un film qui ne m'aurait peut-être pas déplu gamin...Le mot est un peu trop fort, mais c'est au total un chouya lourdingue, et finalement tres "convenu" dans les portraits "psychologiques"...et dans le scénario, et dans la mise en scène...Et ça ne vaut pas non plus la peine de s'acharner dessus ...(ben oui: même pas assez mauvais!)

Ca faisait longtemps qu'on ne t'avait pas lu :beer1:
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Messagepar musselshell » 14 juin 2007 19:32

Sartana a écrit
Ca faisait longtemps qu'on ne t'avait pas lu


Ben oui, j'ai des moments d'absence prolongée...Et depuis une quinzaine de jours, je tente de régler des problèmes de hifi...et passe pas mal de tps sur les forums ou au téléphone. L'audiophilie (plus quand même la mélomanie, du moins j'espère) confine chez beaucoup, dont moi, à l'idiophilie.
Maintenant que tout remarche, que la musique se refait voluptueuse, je vais probablement revenir vers la sauge pourpre et le grès rouge, au pays de l'armoise et du grand ciel.
Mais Terre sans Pardon.... :? Je vous pardonne néammoins. Mieux: je vous aime tous, les ptits gars! :beer1:

Avatar du membre
mortimer
Comanche
Comanche
Messages : 768

Messagepar mortimer » 14 juin 2007 20:35

boetticher flingué, Maté flingué...

décidément la rubrique westerns disséqués c'est vraiment terre sans pardon ! :mrgreen:

et sans série B aussi ! :P

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5508

Messagepar Longway » 16 juin 2007 19:56

Gilbert Roland pour la énième fois est l'hispanique fier et noble machouilleur de cigare, un rôle qu'il connait par coeur :
le trésor de Pancho Villa; bandido caballero; les Furies, etc...


Oui je sais, ça ne va pas trop faire plaisir à mon collègue Chip :mrgreen: , mais je voudrais revenir quelques instants sur le rôle tenu par Gilbert Roland: " Inocencio ".
Ce vaquero ami fidèle de Colt Saunders, homme de confiance, et qui en aucun cas ne trahirait son patron, va en définitive être le spectateur de ce drame familial.
Lui qui a entretenu et protégé de son mieux l'exploitation en l'absence de Colt pendant 5 longues années, qui a réservé un accueil des plus chaleureux digne d'un gentleman, à Lorna, participé à la récupèration des chevaux volés par Cinch et pris la défense du ranch en étant prêt à intervenir avec ses fils lors de l'arrivée inopiné des carpebaggers, ne pourra finalement supporter que Colt chasse Lorna, sous prétexte que c'était une ancienne prostitué.
On ne connait rien du passé de ce personnage ( au contraire des autres ) mais on peut imaginer ( cela n'engage que moi cool ) qu'il a eu également sa part de souffrance dans un passé assez lointain.
Il a 5 fils. Ils paraissent tous avoir le même age, ou presque. Des quintuplés ? Ou tout au moins des naissances très rapprochés ?
Il n'a pas, ou plus de femme. Serait elle décédée des suites du dernier accouchement ou d'une quelconque maladie ?
Aucun indice ne nous permet de mettre en avant ce genre de supposition, mais quand on voit sa réaction brutale envers Colt lors de la naissance du fils de ce dernier, l'annonce de quitter le ranch après lui avoir désapprouvé sa façon d'agir envers Lorna, on s'aperçoit que pour lui, l'amour porté à une femme est bien plus important que son passé douteux. D'ailleurs, ne le clame t-il pas haut et fort au moment du bivouac, quand il s'adresse à un de ses fils ( et indirectement à Colt ) qui se pose une question sur l'amour. Sa réponse un tantinet philosophique convaincra Colt de retourner au ranch retrouver Lorna.

" Si tu étais vraiment amoureux
L'un serait pour l'autre ce que l'or est au plomb
Ce qu'un vin fin est à l'eau boueuse
Ce que l'air des montagnes est à la puanteur d'une étable
Quand le vrai amour arrive un homme est plus fort
Ses yeux sont plus clairs et il voit plus loin
Et le temps ne passe plus rapidement, il s'arrête
Ca muchachos, c'est un moment d'extase, c'est l'amour vrai "

Il suffit de l'écouter également réciter son discours de bienvenue à Lorna ( un brin poétique) lorsqu'il la présente à ses 5 fils pour comprendre ses sentiments les plus profonds envers les femmes.

" Ma belle dame, maintenant que vous êtes parmi nous, le soleil se lèvera chaque matin sur les pentes verdoyantes de la Cordillère.
L'herbe sera plus verte, le grain poussera plus vite, et la lune montante repeindra les montagnes d'argent grace à votre présence.
C'est pourquoi Senora, nous vous souhaitons bienvenue au ranch BAR S, ainsi que dans nos coeurs. "

Toutes ses paroles sont significatives.
A t-il perdu sa femme tragiquement ? Et se sent-il investit d'une mission auprès de Lorna, afin de garder intact le souvenir d'un être cher qui en lui demeure toujours vivant ? Là est toute la question.
Modifié en dernier par Longway le 17 juin 2007 23:35, modifié 1 fois.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Messagepar musselshell » 16 juin 2007 21:45

Longway a écrit :
Gilbert Roland pour la énième fois est l'hispanique fier et noble machouilleur de cigare, un rôle qu'il connait par coeur :
le trésor de Pancho Villa; bandido caballero; les Furies, etc...


Oui je sais, ça ne va pas trop faire plaisir à mon collègue Chip :mrgreen: , mais je voudrais revenir quelques instants sur le rôle tenu par Gilbert Roland: " Inocencio ".
Ce vaquero ami fidèle de Colt Saunders, homme de confiance, et qui en aucun cas ne trahirait son patron, va en définitive être le spectateur de ce drame familial.
Lui qui a entretenu et protégé de son mieux l'exploitation en l'absence de Colt pendant 5 longues années, qui a réservé un accueil des plus chaleureux digne d'un gentleman, à Lorna, participé à la récupèration des chevaux volés par Cinch et pris la défense du ranch en étant prêt à intervenir avec ses fils lors de l'arrivée inopiné des carpebaggers, ne pourra finalement supporter que Colt chasse Lorna, sous prétexte que c'était une ancienne prostitué.
On ne connait rien du passé de ce personnage ( au contraire des autres ) mais on peut imaginer ( cela n'engage que moi cool ) qu'il a eu également sa part de souffrance dans un passé assez lointain.
Il a 5 fils. Ils paraissent tous avoir le même age, ou presque. Des quintuplés ? Ou tout au moins des naissances très rapprochés ?
Il n'a pas, ou plus de femme. Serait elle décédée des suites du dernier accouchement ou d'une quelconque maladie ?
Aucun indice ne nous permet de mettre en avant ce genre de supposition, mais quand on voit sa réaction brutale envers Colt lors de la naissance du fils de ce dernier, l'annonce de quitter le ranch après lui avoir désapprouvé sa façon d'agir envers Lorna, on s'aperçoit que pour lui, l'amour porté à une femme est bien plus important que son passé douteux. D'ailleurs, ne le clame t-il pas haut et fort au moment du bivouac, quand il s'adresse à un de ses fils ( et indirectement à Colt ) qui se pose une question sur l'amour. Sa réponse un tantinet philosophique convaincra Colt de retourner au ranch retrouver Lorna.

" Si tu étais vraiment amoureux
L'un serait pour l'autre ce que l'or est au plomb
Ce qu'un vin fin est à l'eau boueuse
Ce que l'air des montagnes est à la puanteur d'une étable
Quand le vrai amour arrive un homme est plus fort
Ses yeux sont plus clairs et il voit plus loin
Et le temps ne passe plus rapidement, il s'arrête
Ca muchachos, c'est un moment d'extase, c'est l'amour vrai "

Il suffit de l'écouter également réciter son discours de bienvenue à Lorna ( un brin poétique) lorsqu'il la présente à ses 5 fils pour comprendre ses sentiments les plus profonds envers les femmes.

" Ma belle dame, maintenant que vous êtes parmi nous, le soleil se lèvera chaque matin sur les pentes verdoyantes de la Cordillère.
L'herbe sera plus verte, le grain poussera plus vite, et la lune montante repeindra les montagnes d'argent grace à votre présence.
C'est pourquoi Senora, nous vous souhaitons bienvenue au ranch BAR S, ainsi que dans nos coeurs. "

Toutes ses paroles sont significatives.
A t-il perdu sa femme tragiquement ? Et se sent-il investit d'une mission auprès de Lorna, afin de garder intact le souvenir d'un être cher qui en lui demeure toujous vivant ? Là est toute la question.


Il n'y a pas que ton hommage à notre cher JJ qui le prouve, il y a aussi ce que tu viens d'écrire..T'as le coeur qui va loin et juste, Longway. cool

Avatar du membre
Vixare
Séminole
Séminole
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Messagepar Vixare » 26 juin 2007 0:47

Terre sans pardon, à la revision je m'attendais à ce qu'il y ait peut-être plus matière à disséquer mais bon. Western assez simple, Maté connait son sujet mais la scène d'intro est assez peu crédible, basée sur une pseuod comédie romantique, ça m'inpire plus que Maté a voulu trouvé un pretexte pour son intrigue sans que le personnage d'Heston puisse connaître réellement celle qui découvrait sans lacher le spectateur pendant un moment de l'intrigue. Quand ça démarre Heston a changé de ton, dés son arrivée au ranch c'est un autre personnage qu'on voit, beaucoup plus dur et direct. Comme si le fait de revenir ainsi dans le sud avait réveillé cet homme qu'était Colt Saunders avant de rencontrer Laura.
D'ailleurs comment est représentait le Texas ici ? Terre arride, dur où les ancètres des Saunders ont toujours trimés pour vivre et survivre et où les forts caractères ont été forgés, où les pires accidents sont arrivés et où les pronlèmes de famille n'ont jamais vraiment été réglés. Dans ce sens le Texas est vraiment décrit comme uen Terre sans pardon ( Laura ne sera pas pardonné ) et où le passé est omniprésent : blessant avec Cinch et son bras ou par la pensée et les querelles passées avec les grands parents ...
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
Reznik
Apache
Messages : 43

Messagepar Reznik » 01 août 2007 10:46

Pas encore vu Will Penny mais ce Terre Sans Pardon (utilisons le titre français pour une fois qu'il reflète mieux le film que son homologue anglo-saxon) m'a très agréablement surpris.

J'ai trouvé qu'il introduisais beaucoup de notions sentimentales et humaines intéressantes par rapport à la moyenne. :)

Fabbordelais
Séminole
Séminole
Messages : 1065

Re: Terre Sans Pardon - Three Violent People - 1956 - Rudolph Maté

Messagepar Fabbordelais » 05 mai 2008 12:51

Je n' ai pas encore vu ce Western. De Rudolph Maté j' avais aimé Le souffle de la Violence (1954 ) avrec Barbara Stanwyck, Glenn Ford, Edward G. Robinson et Brian Keith, et Les Années Sauvages ( 1955 ) avec Tony Curtis et Colleen Miller.


Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité