L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6645
Localisation : Albuquerque
Contact :

L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Cole Armin » 02 oct. 2012 19:44

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, voir ICI


Attention, les SPOILER sont autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.



Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4547
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Yosemite » 10 oct. 2012 15:56

Splendide western bien sûr que Rawhide, western qui donne dans un genre tout particulier car nonobstant le titre français et les génériques qui offrent de spectaculaires images d'Alabama Hills et de la Sierra Nevada, tout se passe, si ce n’est en intérieur, au moins dans un périmètre qui fait tout au plus un quart d’hectare !
Pas grand pour une scène de western.

Un quasi huis clos donc, à peine étendu aux abords de ce relais par quelques scènes extérieures dont certaines nocturnes ! Vous avez dit « film noir » ?
« Noir et blanc » surtout, un magnifique travail photo de Milton Krasner qui joue à merveille sur la pénétration des éclairages extérieurs à l’intérieur du relais. Il y a par exemple une ombre permanente au point d’en devenir pesante à gauche de la pendule qui plombe l’image de cet objet pourtant coutumier des intérieurs (pas forcément des intérieurs dans les westerns cela-dit).
Pendule sur laquelle je n’ai d’ailleurs pas détecté d’erreur dans le montage des scènes… suis un filou :sm40: , je l’ai épié cette toquante, mais elle ne trahit rien à mon avis ; elle a dû faire l’objet d’une attention particulière ! Rien d’étonnant ni d’anormal là-dedans car on nous la montre souvent, une fois arrêtée même, et elle porte en elle la symbolique du temps qui passe et de l’angoisse qui va avec, de fait il valait mieux ne pas trop se louper !

Pour en revenir à la photographie, j’ai fait une capture tout à fait saisissante de J. Elam en train de boire à une table alors que deux de ses compères dorment à même le sol. Il fait nuit et la luminosité est splendide (vrai aussi pour les scènes prises en extérieurs de nuit… et même de jour) et il y a dans cette capture (je la posterai sur un autre topic) un côté Edward Hopper (Rétrospective actuelle de ce peintre que j’adore :arrow: plein de photos de ses tableaux sur le net en ce moment). Franchement, si ce n’est la couleur pour l’un le N&B pour l’autre, le rapprochement est troublant.

L’architecture intérieure du relais est magistralement utilisée, dans les déplacements, les successions de personnages qui franchissent une même porte, les angles de vue, les changements de caméra qui font passer Zimmerman (Hugh Marlowe) du premier plan au second par le biais d’un plan en amorce qui nous dévoile le psychopathe Tevis (Jack Elam) de dos. Terrible préfiguration de ce qui va survenir un peu plus tard d’ailleurs dans le film.
J’utilise d’ailleurs le terme « changement de caméra » et non « mouvement » car, de mouvements il y a très peu. La quasi-intégralité du film est tournée en plan fixe, à peine quelques légers panoramiques verticaux, souvent filmés de très bas et peu perceptibles (pour embrasser le sol sur lequel le billet perdu vagabonde au gré du vent par exemple).

A souligner également les jeux de miroirs (j’en ai dénombré au moins quatre dans la pièce principale) très subtils et parfois furtifs puisque ne servant qu’à faire entrer les personnages dans le champ.

Une très bonne idée d’ailleurs que d’avoir plongé la majeure partie du film dans le silence musical. La musique qui sert aux génériques et à l’illustration des scènes qui accompagnent les personnages extérieurs dans leur approche, ou leur départ, du relais n’est pas utile.
Pour ce qui est des génériques j’irai même jusqu’à dire qu’ils sont complètement inutiles car trop éloignés de ce qui nous est montré dans le film. Bon, on est content de retrouver Lone Pine certes, mais ce n’est pas le propos ici.
Yo.
Modifié en dernier par Yosemite le 12 nov. 2012 19:29, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4547
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Yosemite » 11 oct. 2012 13:47

Je pense que le choix des plans fixes et celui des miroirs procèdent de la même volonté de border soigneusement le cadre et ainsi, de suggérer les contraintes de la détention. Car finalement, ils sont tous prisonniers dans ce relais, certains malgré eux bien sûr (Vinnie, sa petite nièce et Tom), les autres volontairement (les hommes de Rafe Zimmerman) mais eux non plus n'ont guère autre choix que de rester à l'intérieur ou de se planquer dans des éléments de décors extérieurs pour faire le guet. Et encore, j'écris "volontairement" c'est à nuancer car ils sont quand même recherchés activement pour meurtre. A ce titre, c'était une bonne idée de faire porter la nouvelle de la mort du shérif par des soldats eux-mêmes, car outre le principe narratif qui permet de mettre le spectateur au courant, cela intensifie le ressenti de la pression qui s'exerce sur les bandits et donc ensuite sur leurs prisonniers et donc en général dans le film.
Cela n'aurait certainement pas eu le même effet si la nouvelle était arrivée par un simple passager de la diligence par exemple.

Alors une fois cet emprisonnement amorcé, les mouvements de caméra se restreignent également, ils délimitent encore l'évolution des personnages et en outre, je pense que cette technique, départie de toute approche esthétisante, renforce le sentiment d'austérité.

Il en est de même des miroirs en fait, ils jouent bien sûr avec la topographie des lieux en nous faisant imaginer des portes, des couloirs supplémentaires qui ne sont pas (or de quoi rêve-t-on quand on est prisonnier, si ce n'est d'issues dérobées... enfin, j'imagine, je n'ai jamais été prisonnier :roll: ). Et, si je ne me trompe pas, je crois que durant la détention il n'y a pas (ou disons quasiment pas, il me faudrait revérifier) un seul personnage qui rentre ou sort du cadre fixé par la caméra... ce n'est pas la même chose pour les miroirs. On aperçoit des entrées et des sorties de cadre qui s'effectuent dans les miroirs.
Toutefois, plus subtils que le cadre de la caméra, les miroirs nous révèlent souvent les pensées, les souhaits des personnages : ce sont eux qui reflètent l'extérieur (même remarque que sur les issues dérobées), c'est dans un miroir que nous voyons (en double et en arrière-plan d'eux-mêmes) Vinnie et Tom s'embrasser et, quand le miroir entre dans le champ de la caméra, Rafe qui est en train de les surveiller, lui, disparaît (cf. topic sur les baisers, il y a une illustration) !
C'est magique les miroirs non ? Grâce à eux on se voit libre, seuls et amoureux ! :num1
Ca fait rêver en somme, et pas que dans les contes des frères Grimm.
Yo.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4547
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Yosemite » 13 oct. 2012 14:55

Le côté huis clos rappelle, me semble-t-il "3:10 to Yuma". Éminent chef d'oeuvre de Daves.
Alors, qu'est-ce qui fait qu'en regardant Rawhide, je n'ai pas l'impression d'avoir vu un chef d'oeuvre ?
Comparaison n'étant pas raison, il ne s'agit pas de s'engager dans un hasardeux rapprochement entre les deux oeuvres, toutefois, dans le 3h10, il y a une situation de départ, et une situation d'arrivée qui n'est pas la même. Lorsque je parle de "situation" je veux désigner le rapport entre les personnages.
C'est, à mon avis une faiblesse majeure dans le script de Rawhide.
Tevis (J. Elam), évolue ; non pas intellectuellement rassurons-nous, mais il devient, un bref instant, le chef. Il a abattu Rafe Zimmerman qui se positionnait comme son chef, et de fait, on peut penser qu'il ambitionne lui succéder durablement à ce poste.
Le contraste entre les deux personnages est saisissant, Hugh Marlowe incarne un chef, bien sur lui, séduisant, inquiétant, intelligent surtout, alors qu'Elam détient un personnage dont on se demande bien ce qu'il sera capable de faire du moindre titre de pouvoir !

Tevis évolue donc.

C'est le seul hélas. Certes, les acolytes de Zimmerman (hors Tevis) semblent se résumer à stricts suiveurs dont on n'attend pas grand chose en termes de repositionnement, mais il n'en est pas de même pour Vinnie et Tom.
Elle, femme de caractère et mère par destination de la petite Callie.
Lui, jeune homme fringant, désireux de s'affirmer et devenu protecteur après un passage de dominé lors de ses premiers moments en compagnie de Vinnie (elle lui fait porter ses bagages, lui pique son revolver, occupe sa chambre,...). Mais voila, ils n'évoluent pas suffisamment. Et ça, je pense que ça ne va pas. Cette fixité contrarie ce que pouvait apporter leur jeunesse, leurs sentiments naissants et pourtant, hein, conformément aux bons usages maintes fois utilisés par Walt Disney avec ses rapports de descendance entre oncles, tantes, neveux, mais quasiment jamais de parents en propre, Callie n'est même pas la fille de Vinnie.
Alors quoi ?
On a envie de leur dire allez-y, le champ est libre ! :roll:
Et quant au rapport avec leurs geôliers, il me semble que c'est aussi trop figé. Le personnage de Tom, qui avait commencé le film en enquiquinant le vieux Sam Todd (Edgar Buchanan), aurait pu je pense reporter son besoin d'affirmation auprès de Zimmerman et de son équipe de demeuré. La seule maigre tentative sera une bagarre en extérieur, bagarre qui tournera court, mais elle me semble insuffisante car elle ne hisse pas Tom au rang de véritable résistant. Rôle que Tyrone Power aurait pu porter sans problème à mon avis, mais qui ne lui est tout simplement pas proposé.
J'ai trouvé ça dommage.
Yo.
Modifié en dernier par Yosemite le 12 nov. 2012 19:30, modifié 1 fois.

yahoo92
Etranger
Messages : 1

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar yahoo92 » 12 nov. 2012 8:33

les successions de personnages qui franchissent une même porte, les angles de vue, les changements de caméra qui font passer Zimmerman (Hugh Marlowe) du premier plan au second par le biais d’un plan en amorce qui nous dévoile le psychopathe Tevis (Jack Elam) de dos. Terrible préfiguration de ce qui va survenir un peu plus tard d’ailleurs dans le film.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2575
Localisation : Massy town
Contact :

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar pak » 24 nov. 2012 18:24

Vu ce film depuis trop longtemps pour rentrer dans les détails.

Ce fut surtout un de mes premiers chocs cinématographiques gamin (vu à la TV, en VO, sûrement en seconde partie de soirée de La Dernière Séance, à moins que ce soit au Cinéma de Minuit, m'en souviens plus).

J'ai marché à fond avec le suspense, d'autant qu'à l'époque, je ne savais pas quelle star était Tyrone Power (on sait bien que les stars meurent rarement avant la fin), et ce film tient autant du film noir classique que du western, genre qu'Henry Hathaway a joliment illustré...
Modifié en dernier par pak le 12 août 2013 19:21, modifié 1 fois.
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Hoss
Cheyenne
Messages : 94

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Hoss » 16 déc. 2012 11:12

Bonjour

J'ai vu il y a qq mois ce film et là viens de l'acheter car il fait partie d'un coffret de 5 westerns. J'avais qq part que le film avait été interdit au moins de ? ou censuré je ne sais plus car Jack Elam visait une petite fille avec son révolver
Hoss :gun:

Avatar du membre
jamesbond
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 387
Localisation : Dijon
Contact :

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar jamesbond » 22 déc. 2012 23:56

Hoss a écrit :Bonjour

J'ai vu il y a qq mois ce film et là viens de l'acheter car il fait partie d'un coffret de 5 westerns. J'avais qq part que le film avait été interdit au moins de ? ou censuré je ne sais plus car Jack Elam visait une petite fille avec son révolver
Hoss :gun:


C'est exact il était interdit au - de 16 ans en France et dans d'autre pays il fut interdit tout court,l'un des westerns les plus réussis de Henry Hathaway
This is the West ,Sir . When the legende becomes fact, print the legende( The man who shot Liberty Valance,L' homme qui tua liberty valance)

Stumpy42
Barman
Messages : 19

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Stumpy42 » 31 déc. 2012 9:22

je crois que tt a été dit plus haut mais comme je suis nouveau je me lance! :sm57:
pour moi c'est un veritable chef d oeuvre a quasi huis clos malgré le NB que j aime souvent moins que la couleur
il me rappelle un peu la chevauchée des bannis de de toth qui lui se passe dans la neige
tous les personnages sont denses, surtout les mechants;
on se dit que hattaway est du même calibre qu un Mann, walsh ou Hawks alors qu'il est souvent mis dans le 2e pannier des relaisateurs efficaces, excellent mais sans génie un peu comme sturges que j'aime vraiment beaucoup

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4547
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Yosemite » 31 déc. 2012 10:26

J'ai regardé hier "The outcasts of Poker Flat" (Les bannis de la Sierra), dans les bonus Sidonis, P. Brion fait un rapprochement avec le De Toth que tu évoques. Personnellement, en le regardant je pensais davantage à Rawhide, même si ce dernier ne se passe pas dans un milieu enneigé.
Mais neige ou pas, il s'agit quand même de trois westerns à l'ambiance de huis clos et à forte tension dramatique.
Yo.

Stumpy42
Barman
Messages : 19

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Stumpy42 » 31 déc. 2012 17:57

je ne sais pas ce que vaut ce western que je n'ai pas vu: The outcasts of Poker Flat" (Les bannis de la Sierra)
il est sur amazon a 16E mais j'attends qu il baisse ayant pour principe de mettre 10e maxi voire 6 PAR PACK DE 5 qd c'est possible
grace a cette methode je lorgne depuis 3 ans sur "le tresor du pendu" edité par la fnac et qui n'a pas baissé d'un yota!! :mrgreen:

Stumpy42
Barman
Messages : 19

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Stumpy42 » 31 déc. 2012 18:01

ce film bannis de la sierra est crédité d'une * sur le tulard dico du cinema qui est pour moi le plus complet en terme de films mm si les critiques peuvent preter bien sur a discut; la plupart (mais pas tous ) des westerns edités y sont mm ceux comme cheyenne qui a ma connaissance n'existe pas en zone 2 et/ou ST francais

Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6645
Localisation : Albuquerque
Contact :

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Cole Armin » 01 janv. 2013 13:37

On s'éloigne du sujet. Pour parler des Bannis de la Sierra, il y a ce topic : viewtopic.php?t=9171
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2822

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar Jean-Louis » 01 janv. 2013 18:16

Cole Armin a écrit :On s'éloigne du sujet. Pour parler des Bannis de la Sierra, il y a ce topic : viewtopic.php?t=9171


Non seulement "On s'éloigne du sujet"
mais et surtout cette rubrique : Le western autour du feu n'a plus aucune raison de perdurer, il y a longtemps que les flammes se sont éteintes.

Seul Yosemite intervient régulièrement, mais nous avons affaire là à un monologue, tout à fait à l'opposée de l'esprit d'origine...

:sm43:

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: L'Attaque de la Malle Poste - Rawhide - 1951 - Henry Hathaway

Messagepar musselshell » 01 janv. 2013 20:25

Mais qu'est-ce que tu vas encore chercher là...
Comme si la chose fonctionnait mieux naguère (autrefois, avant, jadis) pendant que tu y es...La nostalgie aurait bien tendance à être (encore un peu) ce qu'elle était, tout en ne l'étant plus vraiment...
P.... de Chronos (Kronos)...Ce truc est insatiable.
Sniff.
Message inutile...juste pour écrire un truc derrière mon co-producteur et vieux copain ronchon. :sm32:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.


Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités