Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
limpyChris
Séminole
Séminole
Messages : 1644

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar limpyChris » 24 oct. 2011 22:28

Hello, Yves 120 ... Je te rassure, j'avais bien compris ... J'ai juste des 'fulgurances' de conneries, des connections en voyant des mots ou expressions, et je me suis dit que ça détendrait un peu l'atmosphère ... Mais vous avez su faire sans ... Et le Révérend, c'est toi, puisque je te dis "Mon Révérend" ... et qui c'est qui dit ça ... ? c'est ce vieux fou de Mose Harper (donc, en toute modestie, moi !!) ... Tu vois, c'était juste une petite honnerie pour (faire) passer ... :wink:
(Tepepa, dis-moi pas qu'i' faudra que je t'esplique aussi que c'est pour rire ... sauf si t'aimes pas "MDC" ... et ça, tu pourras me l'espliquer en MP ... Pas ici, pasque ça ferait un HS, et que le Marshal, i' ...)
(Euh, Marshal, dis-moi pas qu'à toi aussi je vais dev ...)
Allez, Buenas Noches, les gars ! (J'en connais un qui a encore trop tapé dans le Famous Grouse,ce soir ! -Et tu crois qu'i' m'enverraient une caisse, avec la pub que je leur fais, ces rapiats ! Bien des Éc ... euh, Good Night c(h)ap(s) !)
Modifié en dernier par limpyChris le 24 oct. 2011 22:38, modifié 1 fois.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4696
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar yves 120 » 24 oct. 2011 22:31

limpyChris a écrit :Hello, Yves 120 ... Je te rassure, j'avais bien compris ... J'ai juste des 'fulgurances' de conneries, des connections en voyant des mots ou expressions, et je me suis dit que ça détendrait un peu l'atmosphère ... Mais vous avez su faire sans ... Et le Révérend, c'est toi, puisque je te dis "Mon Révérend" ... et qui c'est qui dit ça, c'est ce vieux fou de Mose Harper ... Tu vois, c'était juste une petite honnerie pour (faire) passer ... :wink:


Bah maintenant , je suis Baptisé , ah je suis Baptisé :wink:----------------- :lol:
Modifié en dernier par yves 120 le 24 oct. 2011 22:39, modifié 1 fois.
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

limpyChris
Séminole
Séminole
Messages : 1644

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar limpyChris » 24 oct. 2011 22:38

:wink: :beer1:
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar tepepa » 24 oct. 2011 22:55

Ha si j avoue je me suis cordialement emmerdé devant My darling clementine. Mais ça m'arrive très rarement avec Ford et je promets de le revoir un jour...

[ Posté depuis mon mobile ] Image

Avatar du membre
gilson
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 340

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar gilson » 25 oct. 2011 11:03

Les propos tournent parfois, dans les échanges d’hier et avant-hier, tous, d’ailleurs, très intéressants*, sur l’action. L’action dans les westerns. Je n’ai jamais très bien compris ce qu’on voulait dire là. Quoi ? Des chevauchées ? Elles font rire les poules (ben, oui, quand des chevaux passent près d’elles en se prenant au sérieux, avec des gens dessus encore plus convaincus de leur bon droit à poursuivre ou à se faire poursuivre, avec eux aussi une componction papale, ce n’est pas qu’elles ont peur, les poules : elles rient). Des duels ? D’accord, ça marche toujours, je marche aussi, mais tout autant que je marche pour une scène d’amour et exactement, j’imagine, pour la même raison : c’est un cliché de narration qui ne me pose pas de problème et qui va me permettre d’apprécier le caractère particulier de CETTE scène d’amour-ci ou de CE duel-ci. En terrain familier, je suis, on est spectateur plus averti.

Pour ma part, je fais seulement la différence entre films qui me plaisent et films qui ne me plaisent pas. Action ou pas action, ce n’est pas là que passent mes distinctions à moi. Pas de grandes scènes d’action, dans « Johnny Guitar ». On peut même dire qu’il y a un désamorçage presque systématique de la scène d’action : la robe blanche de Vienna lors de la pendaison, c’est une suspension, un désengagement de l’action dans le cours du film par un détail qui fiche tout en l’air. Mieux, la mise aux enchères, par Vienna, du « privilège du cocher » (fouetter le cheval du pendu), elle aussi, parachève le boulot. Avant, on avait eu, lors de la bagarre Bart/Johnny, cet incroyable montage en parallèle (Vienna discutant le coup avec le Kid, si je me souviens bien, à propos de tout autre chose) qui désarticulait volontairement la « dramaturgie » : vous aimez les bagarres, les gars ? Je vous en donne, alors, d’accord, mais vous savez, moi, les bagarres, …. . Volonté pédagogique, pourquoi pas, et on retrouve la remarque de Mussel sur les lourdeurs, les accents trop forts. Mais je reste sur mon propos : l’action, RAY n’en veut pas vraiment (d’ailleurs, tiens, j’oubliais : le duel avec Bart, à la fin, est quasi chorégraphique : Ah, qu’il est beau, notre nounours, quand il le sort vraiment, pour de bon, son pistraque !! Z'avez vu comme il est élégant? Oh, t'es plein de poussière, mon Johnny!! Viens, on va arranger ça! ).

On a touché à « My Darling Clémentine » dans les échanges récents. Je ne me trompe pas, c’est bien dans ce film, que j’adore mais que je n’ai pas vu depuis très longtemps, que FONDA danse, dans une scène, pour moi, inoubliable ? C’est l’image principale qui m’en reste, et elle me suffit. Film d’action ? Je n’en sais fichtre rien. « Johnny Guitar », film d’action ? Même réponse. C’est un film de nounours, en ce sens : une quintessence : S HAYDEN y est presque une divinité, celle de la sécurité absolue, de la certitude absolue, comme l’amour peut être absolu, comme FONDA était une élégance absolue.**

*Mussel avec son paradoxe passionnant du plus qui donne du moins, Pike avec sa mise en perspective dans l’œuvre de RAY, Tepepa avec son œil et sa plume aigus qui rafraîchissent notre regard, Yves120 avec ses remarques et ses questions qui forcent à des précisions, et Limpy, âme et lutin des lieux, avec sa marotte de fou du roi, que le Révérend son copain a réussi à convaincre d’endosser le rôle de Sauveur des causeurs du forum qui risqueraient de se prendre au sérieux : eh, Limpy, plonge vraiment avec les autres. Sois tranquille : personne ne s’y croit. :) :wink:

**pas de mauvais esprit, les gars: ne me dites pas que Johnny est donc la déesse de la sécu, avec l'air d'en avoir deux, hein? :)

PS: à propos de chorégraphie, j'y songe en faisant le ménage: donc Johnny aussi est un Dancing Kid. Vous ne me croyez pas, bien sûr! Eh bien, demandez-vous si RAY n'a pas expressément voulu que son personnage ait cette démarche, ce volume, ces déplacements. Pike le suggérait à propos de J CRAWFORD: c'est elle qu'il fallait. Et, tiens, finalement, hormis le fait qu'on peut citer facilement au moins un grand compositeur qui a écrit une Danse de l'Ours, je me demande si tous les deux, Joan et Sterling, Vienna et Johnny, ne font pas un très grand pas-de-deux, dans ce film.
Modifié en dernier par gilson le 25 oct. 2011 14:03, modifié 2 fois.
"Words have too many shadows." (Little Dog, dans "La Plume Blanche"). Et j'ajoute: "Na!"

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3577
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 25 oct. 2011 11:38

Cher gilson...A mon tour de te donner mon opinion concernant tes remarques sur Johnny Guitare,comme tu le fis il n'y a pas si longtemps si gentiment sur mon sujet sur ZORRO...Je le redis je ne suis guère porté sur ce western...Sterling HAYDEN je le préfère dans LE DEFI DES FLECHES(ARROW IN THE DUST ou EMBOSCADO)(1954)...Ce western étant certes assez réussi au niveau de la couleur,de l'interprétation...Tes remarques sont toujours aussi pertinentes et détaillées avec soin...Je ne suis pas aussi loquace sur certains sujets et reconnaît avec honnêteté que ce film-ci en fait partie,ce qui ne m'empêche pas de suivre au mieux(car j'ai un peu moins de temps désormais)le sujet...Bravo gilson pour tes écrits et bon courage pour la suite(tu m'as donné envie de re-revoir le film à l'occasion de ce week-end qq peu prolongé! :wink:
Image

Avatar du membre
gilson
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 340

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar gilson » 25 oct. 2011 12:14

Gentil, amigo PEZ. Que cela te fasse cet effet me va parfaitement: partager, donner envie, stimuler, voilà ce qui me viendrait à l'esprit comme mots, si on me demandait de dire ceux qui me paraissent résumer le mieux le forum.

A propos de donner envie, je mets cela ici parce que je ne sais pas où se trouve la rubrique "infidélités au western" (USMC, si tu peux me délocaliser, ... Si ça peut rester ici, c'est bien aussi. De toute façon, c'est un peu juste): A 13h30, un G STEVENS avec J STEWART et Ginger ROGERS, "Mariage Incognito", jamais vu!!!! Il y a des fois, quand même, où la vie vaut d'être vécue. Méfiez-vous des horaires annoncés sur la page web de TCM (oui, c'est TCM, j'oubliais): je vais programmer pour 13h 20 ou même avant.
"Words have too many shadows." (Little Dog, dans "La Plume Blanche"). Et j'ajoute: "Na!"

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4696
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar yves 120 » 25 oct. 2011 13:32

gilson a écrit :Gentil, amigo PEZ. Que cela te fasse cet effet me va parfaitement: partager, donner envie, stimuler, voilà ce qui me viendrait à l'esprit comme mots, si on me demandait de dire ceux qui me paraissent résumer le mieux le forum.

A propos de donner envie, je mets cela ici parce que je ne sais pas où se trouve la rubrique "infidélités au western" (USMC, si tu peux me délocaliser, ... Si ça peut rester ici, c'est bien aussi. De toute façon, c'est un peu juste): A 13h30, un G STEVENS avec J STEWART et Ginger ROGERS, "Mariage Incognito", jamais vu!!!! Il y a des fois, quand même, où la vie vaut d'être vécue. Méfiez-vous des horaires annoncés sur la page web de TCM (oui, c'est TCM, j'oubliais): je vais programmer pour 13h 20 ou même avant.


A , Gilson - PEZ et les autres excellent G STEVENS " Mariage incognito " :wink: :oops: HS
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar musselshell » 25 oct. 2011 15:37

Je n'ai pas baragouiné grand chose sur ce film.
Ca vous manque, je sais.
Si, si.
Pourquoi n'aime t'on pas un film (bonne entrée en matière çà, j'avais fait le même truc à l'envers le 1er juillet)?
Plus exactement, pourquoi ne fait-il pas rêver, ne se prolonge t'il pas, au dedans du dedans, au point qu'un jour (ou une nuit) ce soit comme s'il avait toujours été là, au point de ne plus être lui même, objet film, mais support flou d'un coin de conscience, flou ou précis, puisque une scène, une image, le souvenir d'une ambiance, d'un ton, peut tenir lieu de refuge à la rêverie, la nostalgie, comme un morceau de temps arraché à vous savez quoi (sinon vous êtes trop jeune, voire un petit con)?
Je viens d'écrire six lignes.
Revient toujours ce qui nous constitue, dans le bonheur ou la douleur (par exemple, avant-hier: 8-7).
Le conte de fée n'a jamais été mon truc, même petit.
Johnny Guitar est un conte de fée sous couvert de western. Un conte à la Nicholas Ray, mais un conte quand même.
Le prince est parti, le prince revient. Plus exactement, le chevalier-servant. Mélange de troubadour et de guerrier fatigué, mais épris, toujours épris. Tout va un peu dans ce sens là, qui n'exclut pas ce qui parait contredire, mais ne finit que par renforcer: la psychologisation, les décalages, le jeu conscient sur les règles du genre (tel/telles que vous les avez tous pertinemment exposés ici ).
Dans les contes de fées, il y a la forêt, la cabane, la grotte, la cascade,la belle, la sorcière, les paysans ou les villageois, les petits lapins...
Ray joue avec tout çà, de façon assez adulte pour qu'on retienne un message humaniste, un hymne à la tolérance, une acceptation du soi, une affirmation de la liberté contre l'aliénation, du libre arbitre contre le destin, de l'amour sur une amertume déguisée en force. Respect pour l'artiste.
Que le conte de fée prenne le pas sur le western ne me dérange pas (attention néammoins: Three Godfathers, par exemple, n'est pas un conte de fée, ni Shane...).
C'est l'explicite qui me fatigue.
J'aime quand pas grand chose n'est dit sur le fond scénaristique mais que l'image vibre et dit encore autre chose...en prolongeant le premier, le complétant, le contredisant, qu'importe...
La marche vers l'église en construction avant la danse dans MDC illustre çà mieux que ma misérable glose...
Ainsi que tous les westerns de l'Anthony Mann le plus virgilien...

J'édite: je n'ai rien contre N.Ray. J' aime beaucoup The Lusty Men, the true Story of J.J, Wind across the Everglades...même si aucun de ces films ne trottine vraiment dans mes rêvasseries ...
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4696
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar yves 120 » 25 oct. 2011 16:02

Suis d ' accord , Johnny Guitar, n 'est pas un " grand western " ni un" beau western "," mais excellent et original , il l 'est " , enfin à mon avis , ce qui fait de Johnny Guitar , sa réputation . Mais là ou vraiment , je suis plus :!: que d 'accord avec toi, c 'est que SHANE n 'est pas un conte de fée :D SHANE n 'est ni un" grand western ", ni un" sur western" , c 'est tout simplement !!! une OEUVRE D ' ART cinématographiquement parlant .
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar tepepa » 25 oct. 2011 20:25

Crédiou, non seulement il faut savoir bien filmer, mais faut pas trop le montrer, faut mettre du sens dans les images, mais faut que ça vous arrive par le backdoor de l'inconscient et non pas en pleine figure (comme ce 8-7 d'avant-hier). Il faut du message, mais subtil, par petites touches artistiques et non pas à gros coups de truelles bien-pensantes .
Faut qu'il y ait du sous-texte, des angles d'interprétations, mais en plus il faut qu'ils débouchent sur une authentique vision de l'humanité, et non pas qu'ils existent uniquement par eux-mêmes, qu'ils s'autosuffisent pour s'arrêter au milieu du chemin (un peu comme un certain 8-7 d'avant-hier). Faut des idées, des points d'accroches visuels, mais faut pas que ce soit trop voyant non plus. Faut des tripes, mais pas que! Faut un petit supplément d'âme, un petit machin incontrôlé, un petit état de grâce, un aiguillon invisible! (un peu ce qui a manqué à une certaine équipe lors du fameux 8-7 d'avant-hier).

:sm32:

On est exigeant au coin du feu!

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4696
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar yves 120 » 25 oct. 2011 21:36

*Mussel avec son paradoxe passionnant du plus qui donne du moins, Pike avec sa mise en perspective dans l’œuvre de RAY, Tepepa avec son œil et sa plume aigus qui rafraîchissent notre regard, Yves120 avec ses remarques et ses questions qui forcent à des précisions, et Limpy, âme et lutin des lieux, avec sa marotte de fou du roi, que le Révérend son copain a réussi à convaincre d’endosser le rôle de Sauveur des causeurs du forum qui risqueraient de se prendre au sérieux : eh, Limpy, plonge vraiment avec les autres. Sois tranquille : personne ne s’y croit. :) :wink:

**pas de mauvais esprit, les gars: ne me dites pas que Johnny est donc la déesse de la sécu, avec l'air d'en avoir deux, hein? :)

Ceci n ' a rien a voir avec ( Johnny Guitar ) mais je dois dire et je suis sincère :D( de ta vue ) de" l 'esprit " de ceux que tu viens de cité c 'est à dire -----------oui ceux - ci dessus - est judicieusement juste Gilson , chacun a droit à ça petite analyse a propos de Johnny , c 'est bien vu et assez" juste" comme je l 'ai déja dit , d 'ou je me permet de te citer . Je vais dire , mais bon ! c 'est pas une vacherie , mais c 'est presque mieux vu et perçu que pour le film en question ,
mais là , c 'est pour te mettre dans l ' embarras , je pense s ou je crois savoir??? que tu as horreur de ça . :oops:
Bonne soirée Gilson . :D
Soit tranquille personne ne s'y croit :wink: , comme tu le dis à juste titre . Et puis peut être n 'aimes tu pas les compliments ??? :sm57: moi j 'aime ça :lol: :sm32:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar musselshell » 26 oct. 2011 8:07

tepepa s'est permis de rajouter cela qui suit:

Crédiou, non seulement il faut savoir bien filmer, mais faut pas trop le montrer, faut mettre du sens dans les images, mais faut que ça vous arrive par le backdoor de l'inconscient et non pas en pleine figure (comme ce 8-7 d'avant-hier). Il faut du message, mais subtil, par petites touches artistiques et non pas à gros coups de truelles bien-pensantes .
Faut qu'il y ait du sous-texte, des angles d'interprétations, mais en plus il faut qu'ils débouchent sur une authentique vision de l'humanité, et non pas qu'ils existent uniquement par eux-mêmes, qu'ils s'autosuffisent pour s'arrêter au milieu du chemin (un peu comme un certain 8-7 d'avant-hier). Faut des idées, des points d'accroches visuels, mais faut pas que ce soit trop voyant non plus. Faut des tripes, mais pas que! Faut un petit supplément d'âme, un petit machin incontrôlé, un petit état de grâce, un aiguillon invisible! (un peu ce qui a manqué à une certaine équipe lors du fameux 8-7 d'avant-hier).


Il y avait un aiguillon! visible en plus!
Un petit machin contrôlé (auto-contrôlé): un Sud-Africain au nom belgo-franchouilloux. Mais il a aiguillonné de traviole, pour que çà rate.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
gilson
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 340

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar gilson » 26 oct. 2011 12:38

Je voulais surtout faire une synthèse, Yves120, enfin: tenter une petite synthèse, sans que cela dispense, bien sûr, de lire les messages eux-mêmes: quand certains écrivent, il faut aller au texte lui-même pour savourer. On apprécie les uns plus que les autres. Cela rejoint le petit jeu proposé par Mussel sur les vibrations.
"Words have too many shadows." (Little Dog, dans "La Plume Blanche"). Et j'ajoute: "Na!"

Avatar du membre
yves 120
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4696
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Johnny Guitar - 1954 - Nicholas Ray

Messagepar yves 120 » 26 oct. 2011 13:26

gilson a écrit :Je voulais surtout faire une synthèse, Yves120, enfin: tenter une petite synthèse, sans que cela dispense, bien sûr, de lire les messages eux-mêmes: quand certains écrivent, il faut aller au texte lui-même pour savourer. On apprécie les uns plus que les autres. Cela rejoint le petit jeu proposé par Mussel sur les vibrations.


Oui , oui je comprend , et j 'apprecie :D surtout continu Gilson , perso j 'essaie moi aussi de découvrir " sans vouloir déranger ",(te dérangé ) et je dois dire , que j 'aime bien ce que je découvre . :wink:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités