Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Avatar du membre
Cole Armin
Maire
Messages : 6954
Localisation : Albuquerque
Contact :

Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar Cole Armin » 04 juil. 2010 19:35

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, voir ICI


Attention, les SPOILERS sont autorisés, donc ne lisez pas ce topic avant d'avoir vu le film.


Tous les documents sont à poster dans ce topic:
viewtopic.php?f=20&t=11010


Que le débat commence!
"Attends d'être aussi vieux que moi pour parler comme moi"
Walter Brennan dans La Rivière rouge

Discutez cinéma!

Avatar du membre
Vixare
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar Vixare » 05 juil. 2010 21:18

ça tombe bien il passe jeudi sur FR3, à croire à nouveau qu'au niveau de la programmation il consultent notre site :lol: pour ma part ça sera du jamais vu.
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
Django, le retour
Marshall
Marshall
Messages : 2963
Localisation : Dans l'Ouest, ou plutôt dans le Sud-Ouest de la France...

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar Django, le retour » 05 juil. 2010 21:22

Vixare a écrit :pour ma part ça sera du jamais vu.


La chance que tu as de ne jamais l'avoir vu ! J'espère que tu prendras plaisir à regarder l'un de mes films cultes ! :D

icongc1 L'Inconnu oublié icongc1
Auteur de L'Inconnu oublié - Éditions Publibook viewtopic.php?f=14&t=10165
"Quelle ingratitude ! Quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie..." Clint Eastwood - Le bon, la brute et le truand

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 522
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar ROY ROGERS » 10 juil. 2010 16:42

Vixare a écrit :ça tombe bien il passe jeudi sur FR3, à croire à nouveau qu'au niveau de la programmation il consultent notre site :lol: pour ma part ça sera du jamais vu.



quoiquoiquoi, quevoisje, que lisje, jamais vu ? Mais c'est un scandal'......e, pour ta punition en boucle tu verras le western avec Fernandel, pendant toute une jrnéee...
:D TU L'avais compris (j'espère) que je plaisantais.... BLAGUE à part on te souhaite bien du plaisir, car vraiment un film avec des scènes cultes, peut etre parfois un peu maniéré dans la mise en scène, mais mais très jouissif, et coburn.... bah baah bah....monfils un régal
dit "ROBERT"

lerebelle
Rancher
Rancher
Messages : 8115
Localisation : Nice et St Laurent du Var, Alpes Maritimes
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar lerebelle » 16 juil. 2010 16:31

Revu une fois de plus hier soir , c était un régal. René :wink: :applaudis_6: icongc1

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 522
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar ROY ROGERS » 16 juil. 2010 20:12

slt René,

moi je ne l'ai pas regardé (pbs de parabole) m'en fous, j'ai le dvd, remasterisé avec plein plein de bonus, na ! mais ce que je voudrais savoir, c'est l'avis de VIXARE, un regard neuf, ça m'intéresse, pour ou contre, pas d'importance, à condition qu'il ne dise pas de mal de james coburn icongc1 d'autant que je viens de voir son age sur sa fiche, et un avis nouveau est tjrs bon à connaître, bon Vixare au plaisir de te lire bientôt
dit "ROBERT"

Avatar du membre
Vixare
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1561
Localisation : Valenciennes
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar Vixare » 17 juil. 2010 0:01

robert a écrit : mais ce que je voudrais savoir, c'est l'avis de VIXARE, un regard neuf, ça m'intéresse, pour ou contre, pas d'importance, à condition qu'il ne dise pas de mal de james coburn icongc1 d'autant que je viens de voir son age sur sa fiche, et un avis nouveau est tjrs bon à connaître, bon Vixare au plaisir de te lire bientôt



Robert j'ai peur de te décevoir car après une dure journée de travail, j'ai eu du mal à accrocher et Morphée m'a pris dans ses bras après seulement 45 minutes :shock:
Pas tapé :oops:

J'ai toutefois eu la bonne idée de l'enregistrer, à tête reposée ce sera sans doute l'occasion de lui donner très bientôt une seconde chance !
" Leboeuf j'te conseille de pas te trouver sur ma route ou tu t'rendras compte que j'suis pas encore fini et que j'ai encore une bonne dose de dynamite dans les poings !"

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2682
Localisation : Aquaverde

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar Pike BISHOP » 17 juil. 2010 6:38

Pour une fois qu'on pouvait avoir une vision "vierge" !!!!!!
Partie remise après vision de l'enregistrement..

De mon coté, bien que ma journée n'a point été laborieuse, mais assez flemmarde..J'ai mal résisté aussi et très vite
été tenté par la zapette ....Je voulais voir si la fin était celle caviardée du DVD, mais impossible de tenir jusque là....
Je ne sais si c'est du à la TV, pourtant je l'y ai vu moultes fois, mais ce film a pris un sacré coup de vieux.....

Au contraire des opus 2 et 3 (quoiqu'avec un bemol par moment sur le 2) auxquels je "marche" presque toujours
autant..Dans la 2° trilogie de LEONE (soit les 4,5,6) il n'y a guère que le 6 qui m'épate encore...
Comme pour "L'ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST" j'ai commencé à trouver ".....LA REVOLUTION" Lourd , lent et laborieux...
Le maniérisme de LEONE et le jeu insupportable de STEIGER, les séquences téléphonées, la grossièreté et l'épaisseur
de l'humour par moments me semblent prendre plus d'importance qu'un propos plutôt intéressant...
Reste une belle mise en scène sur quantités de scènes d'ensemble, mais avec souvent des facilités (ltous les morts
dans les grottes romaines en pauses sulspiciennes) qui viennent gâcher la séquence passionnante précédente (le pont)...

Bref ! les "SEAN-SEAN" des flash-backs Lelouchiens m'ont achevé et j'ai éteint avant la fin....
A revoir dans de bonnes conditions..Mais pas tout de suite !!!!
If they move, kill'em !!

old timer
Tunique bleue
Messages : 348

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar old timer » 17 juil. 2010 9:43

Caramba, on commence déjà à dire du mal ? il était temps que j'arrive, pour "remettre les pendules en place", comme dirait notre Johnny national ! Je passe sur l'aspect affectif qui fait que ce film reste un de mes préférés toutes catégories puisque l'un des premiers que j'aie vu au cinéma , et qui m'a marqué à vie. Un des premiers films a m'emmener loin, très loin, et à me faire entrevoir les possibiltés vertigineuses de l'art cinématographique! La musique, les décors, l'histoire, c'était l'évasion totale pour un gamin de 10 ans qui ne comprenais pas tout mais en prenais plein les yeux et les oreilles !

Aujourd'hui j'ai un regard plus serein dessus bien sur mais je l'aime toujours autant.

je ne l'ai pas revu cette semaine sur France 3 car:
- leur bande-annonce était terrifiante de stupidité et ça m'a bien énervé ("pour faire une bonne révolution il faut... un cigare, une paire de bottes un chapeau etc..." authentique! )
- leur manie de diffuser désormais tous les films en scope au format 16/9 que je trouve toujours inqualifiable, bravo le service public !

Bref, si quelques défauts sont à souligner dans ce film ce pourraient être tout simplement les excès stylistiques habituels de tout le western italien, en particulier du western zapata dont il est le dernier fleuron ...Je crois que Tepepa a bien défini tout cela à propos de "El Chuncho" je n'y reviens pas. A quoi s'ajoute le coté un peu kitch des "Sean-Sean" de la musique je l'accorde volontiers , et qui me semble être ce qu'il y a de plus "daté" dans la bande-son, typique de cette période d'expérimentations pour le meilleur comme pour le pire! Cela dit du meilleur il y en a aussi, et des wagons !

Leone apporte à mon avis deux choses :

- une vision de la révolution différente, non pas plus sérieuse mais négative, désabusée, alors que les autres films sur ce thème portent encore toute la mystique gauchiste de la révolution espoir pour le peuple etc... Pour Leone c'est un leurre, la politique l'a trop déçu et la scène clé là-dessus est celle ou Juan explique à Sean lisant Bakounine qu'a la fin de la révolution l'homme du peuple .... il est mort !

- un savoir faire cinématographique supérieur, pas seulement dans la façon de filmer, dans l'intégration image /musique si célèbre, mais surtout dans le montage. On y retrouve un procédé qui me semble être sa marque de fabrique: le flash-back fragmenté, inauguré dans "pour quelques dollars de plus" (le meurtre de la soeur du colonel) et repris dans "il était une fois dans l'ouest" (l'apparition de Frank dans les souvenir d'Harmonica). cette façon de faire, réussi à maintenir l'intéret tout au long du film sur les motivations exactes du personnage principal sans tout dévoiler d'un coup et sans scenes de dialogues. Car il s'agit avant tout de traumatismes, on reste au niveau émotionnel pur .

Je reste ébahi d'admiration devant cette mise en scène virtuose d'autant que je n'ai pas souvenir d'avoir vu l'équivalent ailleurs, surtout récemment ou tout serait plié en trente secondes de dialogues ,le cinéma actuel jouant plutôt la vitesse et l'efficacité pure, au détriment de l'émotion et du lyrisme.

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2172
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar tepepa » 17 juil. 2010 11:27

La scène des grottes ne vient pas gâcher la séquence précédente, elle vient en contre-pied. La séquence précédente est une sorte de condensé du western zapata: mitrailleuse et dynamite. Lorsque Coburn et Steiger mittraillent, ils le font avec un plaisir évident, le sourire aux lèvres, les pantins de l'armée virevoltent pour distraire le spectateur. Lorsque le pont explose, les ralentis et la musique extatique transforment la scène en orgasme cinéphilique, la mort simultanée de toute une armée devient un moment de grâce inégalable.
Puis, on découvre les morts dans les grottes. Les pauses sont étudiées, la musique est larmoyante, mais le choc est là (cet amoncellement de corps évoque à coup sûr un épisode douloureux de la seconde guerre mondiale en Italie, lorsque les nazis massacrèrent des centaines de personnes prises au hasard et les enterrèrent à la va-vite). Des gens meurent en vrai, des proches, des fils, des pères. C'est le retour de la réalité sur le cinéma, à travers le cinéma, la transition entre le western de cour de récréation des trois premiers opus et le cinéma plus adulte et plus âpre de Il était une fois en Amérique vers lequel tend Leone.

Je suis en accord avec Old Timer sur son admiration sur ce film et ses aspects un peu datés, par contre je ne pense pas que Leone apporte quoi que ce soit au genre. La distanciation ironique était déjà là dans les films de Corbucci (voir Tomas Milian qui cire les pompes du vainqueur après avoir ciré les pompes du vaincu dans Companeros: plus parlant et plus drôle que la tirade de Steiger). La scène ou Coburn est dégouté devant les exécutions de masse des vainqueurs a déjà été vue également dans un film précédent, le couple Européen/Péon est une constante et il suffit de revoir El Mercenario pour se rendre compte que Il était une fois la révolution n'apporte pas grand chose au genre Western zapata, sinon un budget à la hauteur et un savoir faire cinématographique supérieur, comme mentionné par Old Timer.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2682
Localisation : Aquaverde

Messagepar Pike BISHOP » 17 juil. 2010 12:18

Ce n'est pas tellement l'ellipse ou la comparaison...L'armée anéantie sous le pont..Les soldats morts comme une fourmilière explosée..
mort générale anonyme et risible, puis les morts détaillées dans les grottes ( évidemment ce sont les fusillés des grottes adréatines romaines
par les nazis) que par le traitement...Les pauses des cadavres, les frères dans les bras les uns des autres, postures glorieuses ou
larmoyantes...C'est presque exactement, la caméra qui balaye le champ de bataille de "SPARTACUS" , tous les morts de studio en positions
ridicules (on croirait le musée de cire)..Séquence qu'ont largement regretté DALTON TRUMBO D'abord, puis DOUGLAS et KUBRICK
qui faisait déjà très ringarde à la fin des années 50...Là, LEONE en rajoute une couche et MORRICONE avec...
Même les autres scènes de fusillades par les soldats ou les révolutionnaires...(Celle avec VILLEGA dénonçant, directement pompée
sur VIVA ZAPATTA de KAZAN) sentent le toc...
C'est sans doute que le film est trop vu, trop connu..L'effet de choc ou de surprise d'une première vision a disparu et restent apparentes
les trop grosses ficelles..
Comme dit TEPEPA, côté film ZAPATA , LEONE n'apporte pas un plus aux oeuvres précédentes, si ce n'est par le déploiement de moyens...
Mais bien en deça de l'intelligence du propos révolutionnaire du KAZAN par exemple, mais supérieur au médiocre VILLA RIDES de KULICK
qui bénéficiait de moyens comparables...
LEONE greffe son style sur le propos et rajoute heureusement, la nostalgie, le mal être de son personnage, l'homme qui a tout perdu en IRLANDE
et qui pour noyer son chagrin ferait sauter le monde entier et lui avec..Et le pathétique du brigand plus naïf que futé...
On a beaucoup dit que c'était un film sur l'amitié...Comme le suivant c'est sans doute plus un film sur l'amitié trahie, sur la trahison elle même...
JUAN se prend d'amitié et d'admiration pour SEAN, mais l'inverse n'est pas vrai...Pour SEAN , JUAN n'est qu'un ami de substitution..Un pis aller..
Malgré sa dernière phrase de regrets "Mon pauvre ami, dans quelle merde je t'ai fourré"qui est un abandon de cynisme..Mais tout le long sa pensée
sur JUAN sera le titre du film "GIU LA TESTA" (baisse la tête, connard !)...
Par moments STEIGER réussi à être convaincant dans son personnage à la ALBERTO SORDI, mais la plupart du film, c'est noyé par des roulements
d'yeux, des pauses, des lourdeurs de jeu, de dialogue, un maquillage outrancier..Tout cela ne passe plus, et je crois que même à l'époque
LEONE déplorait n'avoir eu que STEIGER face à COBURN...
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
ROY ROGERS
As de la gâchette
Messages : 522
Localisation : libourne (entre st Emilion, Pomerol, Fronsac)

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar ROY ROGERS » 17 juil. 2010 12:29

Bien sûr, ce western zapata (j’aime bien cette appellation) je l’ai vu à sa sortie, j’étais plus jeune , et je l’ai revu, et re revu. C’est vrai que la première fois les « sean, sean » que je disais « chong chong » sans savoir pourquoi, était le must en matière de bo, et les filles trouvaient « trop super », et dans la pénombre nous les faisait tomber pantelantes dans nos bras enfiévrés, pour un baiser des plus langoureux. Donc le film n’avait pas de longueurs,(j’aurai bien voulu qu’il durât une heure de plus). Pleine période léonienne, tout le monde était dingue de ses westerns. Une décade plus tard re vision, plaisir intacte, mais un peu plus de recul, c’est vrai j’ai trouvé quelques longueurs, etc …etc
Mais Léone on ne touche pas. Ma passion pour les acteurs était assouvie surtout quand la mise en scène les sert bien. La moto, l’imper multi poches, avec tte la dynamite, on se marre, on jubile …… Encore quques années de plus, après avoir jeté ma vhs, donné mon dvd, et racheté le collector , avec 2 dvd, commentaires interview…. BREF LE MUST . je ne sais pas si c’est une impression, mais j’ai tjrs trouvé une qualité des images supérieure, sur ce film, et sur la télé c’est flagrant. Donc re re re vu, et tjrs du plaisir …… mais, mais, quques réticences…… mais…..vite gommées, je ne veux pas brûler ce que j’ai adoré. Cette semaine sur le topic, je lis avec attention les critiques, et ce que dit le marshall est vrai, les « sean, sean » ou « chong chong » font un peu cucu, c’est vrai que steiger est bon, mais avec des mais…… c’est vrai, mais il en va des films comme des choses, et les films sont du monde où les plus belles choses ont parfois le pire des destins, et je ne veux pas que ce film vive l’espace d’un matin. Donc, je plaide pour ce film, et j’en appelle à ton humanisme, marshall, Souvent les femmes que ns avons aimées ont subi les affres du temps (texte cliché, je sais… !), et c’est vrai que parfois…. Maintenant ….. elles auraient de la peine à remettre la mini-jupe avec panty qui nous avaient chamboulé, la vue et le cœur……. Doit-on maintenant les vouer aux gémonies, (qui a dit si ?.....) non les mecs soyez sérieux…. Bon soyez gentils, les amis, critiquez, mais ne descendez pas « un de mes films préférés », je ne veux pas finir aigri, en guerre contre le monde entier……… OLD TIMER ….. ne me lache pas ………..
dit "ROBERT"

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5594
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar yves 120 » 17 juil. 2010 13:21

robert a écrit :Bien sûr, ce western zapata (j’aime bien cette appellation) je l’ai vu à sa sortie, j’étais plus jeune , et je l’ai revu, et re revu. C’est vrai que la première fois les « sean, sean » que je disais « chong chong » sans savoir pourquoi, était le must en matière de bo, et les filles trouvaient « trop super », et dans la pénombre nous les faisait tomber pantelantes dans nos bras enfiévrés, pour un baiser des plus langoureux. Donc le film n’avait pas de longueurs,(j’aurai bien voulu qu’il durât une heure de plus). Pleine période léonienne, tout le monde était dingue de ses westerns. Une décade plus tard re vision, plaisir intacte, mais un peu plus de recul, c’est vrai j’ai trouvé quelques longueurs, etc …etc
Mais Léone on ne touche pas. Ma passion pour les acteurs était assouvie surtout quand la mise en scène les sert bien. La moto, l’imper multi poches, avec tte la dynamite, on se marre, on jubile …… Encore quques années de plus, après avoir jeté ma vhs, donné mon dvd, et racheté le collector , avec 2 dvd, commentaires interview…. BREF LE MUST . je ne sais pas si c’est une impression, mais j’ai tjrs trouvé une qualité des images supérieure, sur ce film, et sur la télé c’est flagrant. Donc re re re vu, et tjrs du plaisir …… mais, mais, quques réticences…… mais…..vite gommées, je ne veux pas brûler ce que j’ai adoré. Cette semaine sur le topic, je lis avec attention les critiques, et ce que dit le marshall est vrai, les « sean, sean » ou « chong chong » font un peu cucu, c’est vrai que steiger est bon, mais avec des mais…… c’est vrai, mais il en va des films comme des choses, et les films sont du monde où les plus belles choses ont parfois le pire des destins, et je ne veux pas que ce film vive l’espace d’un matin. Donc, je plaide pour ce film, et j’en appelle à ton humanisme, marshall, Souvent les femmes que ns avons aimées ont subi les affres du temps (texte cliché, je sais… !), et c’est vrai que parfois…. Maintenant ….. elles auraient de la peine à remettre la mini-jupe avec panty qui nous avaient chamboulé, la vue et le cœur……. Doit-on maintenant les vouer aux gémonies, (qui a dit si ?.....) non les mecs soyez sérieux…. Bon soyez gentils, les amis, critiquez, mais ne descendez pas « un de mes films préférés », je ne veux pas finir aigri, en guerre contre le monde entier……… OLD TIMER ….. ne me lache pas ………..



Et moi Pike , je ne te lache pas !!!!!!!
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2172
Contact :

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar tepepa » 17 juil. 2010 14:57

Autre marque de fabrique Leonienne qui a disparu au montage: le passage à tabac. Des photos de tournage montrent le Dr. Villega se faire torturer assez salement (avec des pinces), mais la scène a disparu du montage, rendant sa trahison un peu moins compréhensible, du moins au début. Ce personnage du Dr. Villega me semble une autre évolution importante du cinéma de Leone où les personnages "normaux" (vieillards, notables, chefs de gare, tenanciers d'hôtel) sont en général tournés en dérision.
Villega n'est pas un super-héros, il ne tire pas juste, ne tue pas les soldats mexicains par milliers. Il est faillible et trahit sa cause, sans toutefois l'abandonner. Sa défense dans le train est impeccable. Si l'on excepte son mélodramatique sacrifice final, Villega me paraît un personnage réaliste, crédible, humain et attachant sur la fin, une évolution dans la galaxie Leone peuplée de personnages hors normes.

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5594
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Il était une fois la révolution - Giù la testa - 1971 - Sergio Leone

Messagepar yves 120 » 17 juil. 2010 15:25

De toutes évidences, vous tous, defendez très bien ce western , sans faire de révolution :applaudis_6: tellement bien
que l'ayant vu il y a longtemps j'en avais pas un souvenir impérissable ! donc à revoir :wink: avec quand même un petit
embarras , pike est un critique et un spectateur hor- pair, d 'ou subsiste en moi ce doute au sujet de western .
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE


Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité