La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Analyses en profondeur de westerns avec débats, documents, ...
> A l'affiche : La Rivière sans retour
Voir tous les films de la rubrique
(anciennement 'Westerns Disséqués')
Règles du forum
Règles
> Respectez les opinions des autres...
> L'objectif est de débattre, discuter, et non de dire un en une ligne "j'aime", "je déteste".

Voir tous les films de la rubrique
Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 02 avr. 2010 17:37

Pardon, mais dire que stagecoach c'est l'attaque finale avec des scènes de remplissage autour, ça me laisse sur le...bas des reins. John Ford a dit qu'il accordait une place prépondérante à l'action ? Voilà qui se vérifie peu dans les films. On pourrait minuter les bagarres et les poursuites dans chaque film; on arriverait à chaque fois à une porportion infime. Si vraiment John Ford préférait les numéros de cirque à la tragédie des personnages, alors c'est que j'ai vécu une paire d'années à côté de la plaque.

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar tepepa » 02 avr. 2010 19:54

Les fanatiques de Ford, c'est comme les fanatiques d'Eastwood, y a pas moyen de discuter :wink:

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 03 avr. 2010 8:09

A Tepepa: pas moyen de discuter ? Ben c'est pas ce que je fais en donnant mon avis ? A moins que discuter signifie confirmer l'avis des autres ? Je vais vérifier dans le dico. Et puis émettre une opinion sur un réalisateur ne signifie pas non plus être un fanatique. Pas de bustes en plâtre chez moi, même de Mozart, que j'admire plus que John Ford.

Avatar du membre
tepepa
Westerner
Westerner
Messages : 2132
Contact :

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar tepepa » 03 avr. 2010 10:03

Tout à fait Juh, je respecte pleinement ton avis, et j'avais mis un smiley pour montrer que ma phrase n'était qu'une boutade par rapport à l'autre houleux débat ayant lieux sur Josey Wales.

Avatar du membre
HART
Comanche
Comanche
Messages : 782

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar HART » 05 avr. 2010 18:58

Revenir,même un peu tard sur "Stagecoach" , me parait mieux que d'expliquer pourquoi je n'aime pas "Josey Wales" ,oeuvre boursouflée par la suffisance de son acteur-réalisateur , triomphe du cinéma tape à l'oeil.
"Stagecoach" , c'est le contraire , un film "intimiste" , où les paroles et les regards sont infiniment plus importants que les scènes d'action pourtant inoubliables.
Ford ,en décrivant , par petites touches,chacun de ses personnages présente un étonnant condensé d'humanité tout en faisant preuve d'une remarquable sobriété.Cette oeuvre où chacun est ,à sa manière , le héros , est une peinture si universelle , qu'elle fait se reconnaitre les spectateurs du monde entier dans cette poignée de personnages pourtant si précisément situés dans le cadre du western.
C'est en cela que "Stagecoach" est un film admirable , l'un des plus beaux.
Le mystère du noir et blanc , les images connues par coeur ,les visages désormais familiers comme ceux d'amis qui vous ont accompagné toute votre vie,en font un film "intime".
Par "intime" , je veux dire qu'il est un des très rares films qui est devenu pour moi une sorte de référence personnelle. J'en citerais un autre (" Lîle nue " de Kaneto Shindo ) pour montrer que cette "intimité" n'est pas du tout liée à un genre.
Le regard de John Carradine quand il tend son gobelet à la jeune femme de l'officier , le sourire et la naiveté de Wayne,assis entre les passagers sur le plancher de la diligence ou l'espoir dans les yeux de Claire Trevor à la fin sont des images qui me touchent toujours autant.
Et j'ai toujours le coeur un peu serré quand je vois défiler sur l'écran le générique de "Stagecoach", comme quand j'écoute "Le voyage d'hiver" de Schubert ou que je relis pour la millième fois "Idées noires" de Franquin.
-Vous croyez que c'est grave, docteur ?
-Non, c'est normal, Monsieur Hart ,c'est en général l'effet que font les oeuvres d'art sincères et universelles.

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar musselshell » 05 avr. 2010 19:24

HART a écrit :Revenir,même un peu tard sur "Stagecoach" , me parait mieux que d'expliquer pourquoi je n'aime pas "Josey Wales" ,oeuvre boursouflée par la suffisance de son acteur-réalisateur , triomphe du cinéma tape à l'oeil.
"Stagecoach" , c'est le contraire , un film "intimiste" , où les paroles et les regards sont infiniment plus importants que les scènes d'action pourtant inoubliables.
Ford ,en décrivant , par petites touches,chacun de ses personnages présente un étonnant condensé d'humanité tout en faisant preuve d'une remarquable sobriété.Cette oeuvre où chacun est ,à sa manière , le héros , est une peinture si universelle , qu'elle fait se reconnaitre les spectateurs du monde entier dans cette poignée de personnages pourtant si précisément situés dans le cadre du western.
C'est en cela que "Stagecoach" est un film admirable , l'un des plus beaux.
Le mystère du noir et blanc , les images connues par coeur ,les visages désormais familiers comme ceux d'amis qui vous ont accompagné toute votre vie,en font un film "intime".
Par "intime" , je veux dire qu'il est un des très rares films qui est devenu pour moi une sorte de référence personnelle. J'en citerais un autre (" Lîle nue " de Kaneto Shindo ) pour montrer que cette "intimité" n'est pas du tout liée à un genre.
Le regard de John Carradine quand il tend son gobelet à la jeune femme de l'officier , le sourire et la naiveté de Wayne,assis entre les passagers sur le plancher de la diligence ou l'espoir dans les yeux de Claire Trevor à la fin sont des images qui me touchent toujours autant.
Et j'ai toujours le coeur un peu serré quand je vois défiler sur l'écran le générique de "Stagecoach", comme quand j'écoute "Le voyage d'hiver" de Schubert ou que je relis pour la millième fois "Idées noires" de Franquin.
-Vous croyez que c'est grave, docteur ?
-Non, c'est normal, Monsieur Hart ,c'est en général l'effet que font les oeuvres d'art sincères et universelles.



De tout coeur avec çà.
"Le Voyage D'Hiver"...ou le Quintette D956, pour rester dans Schubert, ou le Trio D 929...avec un adagio de rêve, comme le film... :beer1:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 05 avr. 2010 19:39

Stagecoach, c'est une galerie de personnages tragiques. Chacun porte sa croix, et son coeur en bandoulière. Même les antipathiques comme Hatfield finissent par nous toucher. John Ford donne l'impression d'aimer tout le monde, peut-être parce qu'il pense qu'il n'y a pas de mauvais hommes mais des hommes malheureux. C'est vrai qu'on n'est pas loin de Schubert, compositeur très western, d'ailleurs, qui est mort entouré des oeuvres de...Fenimore Cooper !

Avatar du membre
Pike BISHOP
Westerner
Westerner
Messages : 2680
Localisation : Aquaverde

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Pike BISHOP » 05 avr. 2010 19:55

FORD, SCHUBERT et FENIMORE COOPER on est dans les strates supérieures !!!!!
Le banquier quand même n'a guère d'excuses et rien de sympathique....
Ou alors il faut lui pardonner car il a du subir une éternité conjugale avec son horrible épouse
entrevue au début !!!!
If they move, kill'em !!

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 05 avr. 2010 20:01

Pike, tu plaisantes peut-être, mais c'est l'impression que j'ai eue: la banquière a l'air tellement affectueux que n'importe qui se serait carapaté loin d'elle avec la caisse. Je vais avoir l'air fanatique, mais je suis sûr que Ford avait pensé à ce détail...

Avatar du membre
HART
Comanche
Comanche
Messages : 782

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar HART » 05 avr. 2010 20:14

Bien sûr , Juh , qu'il y avait pensé , il y a des mégères dans tout le cinéma américain , et Ford n'était pas le dernier à les montrer.Je me suis d'ailleurs toujours demandé comment aurait évolué le personnage interprété par Maureen O'Hara dans "L'homme tranquille" trente ans après.....

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar musselshell » 05 avr. 2010 20:23

Juh a écrit :Pike, tu plaisantes peut-être, mais c'est l'impression que j'ai eue: la banquière a l'air tellement affectueux que n'importe qui se serait carapaté loin d'elle avec la caisse. Je vais avoir l'air fanatique, mais je suis sûr que Ford avait pensé à ce détail...


Pas besoin d'être fanatique: il y a sûrement pensé. Le génie du gugusse, c'est tous ces petits bouts d'êtres et de temps qui se sentent plus qu'ils ne sautent à la figure. Une fluidité dense.
Comme Schubert...Le rapport au temps: chez le compositeur, le thème qui revient n'est plus entendu comme la première fois. Il est chargé d'autre chose: de nous mêmes et du voyage...Toute l'oeuvre de Ford est une variation autour de mêmes thèmes, qu'on entend plus à la fin comme en leur genèse...TMWSLV est son Quintette D956.
Je rigole...mais pas tant que çà.
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 06 avr. 2010 6:01

Pas besoin de rigoler, Mussel, Ford et Schubert, c'est bien la même famille. Les deux parlent de mélancolie et de condition humaine; les deux expriment une pitié et une tendresse uniques pour les malheureux; les deux cherchent un discours qui puisse toucher le commun des mortels. Pas de hauteur ou de snobisme chez ces deux- là, juste un talent et une sensibilité énormes...

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2460

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar musselshell » 06 avr. 2010 7:33

Plus de hauteur chez Ford quand même...Mais une hauteur, une distance fabriquée...la pose macho du catholique irlandais, sensible et camouflant sa culture, qui veut montrer qu'il est digne d'appartenir à quelque chose qu'il mythifie et démythifie...Et puis...la stock company, sa seconde famille. Encore un point commun avec notre petit frère Franz et ses schubertiades. Le vrai équivalent démiurge du cinéaste autour de 1825/26...c'est le Ludwig. Mais Ford a une approche plus schubertienne du drame humain. Plus intimiste, plus secrète...Ce qui est le comble du chamboulement des apparences, quand on songe à ce type associé ad eternam à Monument Valley...Ce qui me fait songer à Steamboat round the Bend et Wagonmaster: presque de la musique en images...symphonique cette fois-ci...mais symphonie de chambre...surtout pas du Mahler! :beer1:
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 06 avr. 2010 8:48

Oui, mais Ludwig a eu ses snobismes : la plus grande partie de la 9ème, par exemple qui essaie de nous parler de génie musical et plus du tout des hommes. Je trouve que tu as raison pour le côté musique de chambre de Ford. Il n'aimait pas trop les élans wagnériens de certaines pages de "La prisonnière". Il préférait une mélodie d'accordéon et quelques violons ou une guitare. Et encore un point commun avec Schubert , qui préférait la guitare au piano pour accompagner ses lieder. Mince, quelle étrange tournure prend ce topic !

Juh
Comanche
Comanche
Messages : 766

Re: La Chevauchée Fantastique - Stagecoach - 1939 - John Ford

Messagepar Juh » 07 avr. 2010 6:16

Cher René, comparer un art à un autre art, un artiste à un autre artiste n'est pas hors-sujet. C'est un moyen d'éclairer le sujet au contraire !



Retourner vers « Les Westerns autour du feu : débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités