Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Sartana
Shérif
Messages : 3088
Localisation : Dans la vallée des vautours
Contact :

Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Messagepar Sartana » 25 mai 2007 10:32

Les forcenés – Gli uomini dal Passo Pesante
Réalisation : Albert Band
Avec Joseph Cotten, Gordon Scott et James Mitchum, (le senior, l’adulte et le jeunot ;)), 1965.
C’est une co-production italo-américo-française.

Storia : Texas, 1865. Lon Cordin revient au pays après la guerre de sécession, il a hâte de retrouver sa famille. Les Cordin étaient les maîtres de la région grâce à leurs 40 000 têtes de bétail. À peine arrivé à El Croci, la ville de son enfance, il assiste impuissant au lynchage d’un citoyen de la ville ordonné par son père et ses frères sous prétexte que l’individu, journaliste, était pour la défense des esclaves. Lon Cordin découvre peu à peu que son père a changé, ses frères aussi. Sa mère et ses sœurs (les Cordin sont une famille nombreuse) n’ont pas changé et subissent la dure loi du père. Lorsque ce dernier demande à Lon de décourager l’arme à la main un courtisan d’une des sœurs sous le seul prétexte qu’il est trop pauvre pour entrer dans la famille, Lon s’oppose à son père. Il part avec le couple et son jeune frère Hobby. Tandis que la fille du journaliste pendu est bien décidée à punir les coupables, le père Cordin va expliquer à ses 2 fils que l’on n’abandonne pas ainsi le clan Cordin…

Un an avant I crudeli, Albert Band confie un rôle de patriarche sudiste accroché à ses traditions et à sa terre à Joseph Cotten. La production est purement italienne, le film est tourné aux studios Elios, pourtant ce petit western vaut le détour. Certes pas par les décors donc, mais bien par son scénario des plus habiles.

La trame est simple, mais les rapports entre les différents membres de la famille sont traités à la « manière américaine » si j’ose dire, attendu qu’ils sont plus complexes et plus denses qu’il n’y paraît. Ainsi le cadet, Hobby Cordin est celui qui est le plus intéressant. Je ne peux malheureusement pas trop détailler son histoire, il y aurait trop de spoilers, je m’abstiens. Sachez simplement qu’il est le personnage dont on découvre le plus de facettes.

La fin est elle aussi originale puisque le traditionnel duel final est remplacé par une scène plus forte sur le plan tragique, en tout cas en ce qui me concerne, à contre-pied de ce qui est attendu.

Côté casting, Joseph Cotten est peu connu des spaghettovores, mais nettement plus du côté des USophiles. C’est un acteur qui a commencé sa carrière directement en tête d’affiche dans Citizen kane et Too much Johnson d’Orson Welles. Acteur de cinéma dans les années 40, les années 50 et 60 le voient apparaître dans beaucoup de séries, souvent pour un épisode. Jusqu’à sa mort en 1994 le cinéma ne l’aura pas quitté, malgré qu’il ait été forcé de travailler surtout pour la télé.
Côté petits jeunes, James Mitchum, le fils de Bob (on ne peut pas se tromper, voir capture) et Franco Nero (même capture) sont présents. Ce dernier a un rôle de second plan, mais c’est sur lui que repose le fait déclencheur du scénario, pas mal pour un de ses premiers rôles (il joue le mari pauvre) ! Gordon Scott, qui nous a quitté il y a moins d’un mois, est ici relativement à l’aise pour un rôle où l’on ne l’attendait pas.
La facture du film est traditionnelle, la musique aussi (par moment on a vraiment le doute d’être dans un western italien) , les plans et cadrages n’ont en aucune manière été influencés par les deux premiers films de Leone.

Pour conclure, voici un nouveau film « passerelle » du western américain vers le western l’italien et même l’inverse ;) Je le conseille à tous !

Capture 1 : James Mitchum, Franco Nero
Capture 2 : Gordon Scott face à Joseph Cotten (et avec Romano Puppo tout jeune en arrière-plan).
Capture 3 : L'affiche
ImageImageImage

Où le voir : Une VHS VF tourne encore entre aficionados du western, mais aucun DVD n’est disponible sur le marché, même en Italie. VF qui, à un certain moment et le temps d’une minute, est décalée par rapport à l’image si bien que l’on a un plan de vaches avec du dialogue :D.

Bonus, dans la série « on s’en fout » mais ça fait anecdote : Franco Nero et James Mitchum sont de la même année, 1941.

Sartana (qui se désole lui-même de ne JAMAIS arriver à faire une critique
courte, ou au moins, moins longue :evil: )
"Il suffit de franchir les limites de la violence individuelle qui est criminelle,
pour atteindre la violence de masse qui... qui fait l'histoire..." Brad Fletcher dans Le dernier face à face
Personne a écrit :Sartana, tu as un coeur de pierre!

Avatar du membre
Trinita
Séminole
Séminole
Messages : 1400
Localisation : Sur un hamac

Messagepar Trinita » 25 mai 2007 15:46

Critique longue mais très bonne :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Ca donne envie de le voir. Je vais encore galérer pour essayer de choper ce film.

Avatar du membre
edocle
Navajo
Navajo
Messages : 642
Localisation : 92 Spaghetti Ville

Messagepar edocle » 18 août 2007 19:35

J’ ai de nouveau regardé ce film hier au soir et je n’ai rien à ajouter à la critique de Sartana ! Comme il est dit un excellent film passerelle entre McDo et Spaghetti …:wink:
Tout le monde devrait pouvoir y trouver son compte !
A découvrir ou redécouvrir d’ urgence … :applaudis_6:
Amicalement E.
:beer1: :beer1:
Quand les colts fument ... on l' appelle Cimetière !

" Quelque soit la couleur de la peau, le sang est rouge pour tous !"
(Au-delà de la haine de Alessandro SANTINI - 1972)

Avatar du membre
Breccio
Westerner
Westerner
Messages : 2977
Localisation : Gone

Re: Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Messagepar Breccio » 31 mars 2008 17:32

Vu !
Le pied. La tragédie grecque westernienne de la mort qui tue. Chapeau !
Bon, c'est du western all'americana, mais avec la dimension latine qui va bien -- l'importance de la mamma à elle seule fait basculer le film.
Les copains ont déjà tout dit, alors je me contente de quelques détails :
-- les frères Wiley sont pas mal carabinés dans le genre gueule de traître : Franco Balducci, vite éliminé, et Georges Lycan (un acteur français, si, si !) qui finit pulvérisé à la dynamite ;
-- Franco Nero a déjà de la présence ;
-- Jim Mitchum a de la présence, lui aussi, et à revendre, et il m'a encore plus impressionné que dans Massacre au Grand Canyon. Chapeau l'artiste ! (Si j'osais, je dirais que c'est pas un petit bras :mrgreen: ) ;
-- brève apparition de Giovanni Cianfriglia, alias Ken Wood, ici simple figurant ;
-- l'un des fils de Joseph Cotten est apparemment interprété par Giovanni Ivan Scratuglia, l'un des acteurs les plus omniprésents et les plus passe-partout du spaghetti -- allez jeter un coup d'oeil à sa fiche imdb : on jurerait qu'il a joué dans TOUS les films ;
-- d'après le bouquin de Thomas Wessler, qui a l'habitude de dire des conneries, le film aurait été tourné en Argentine -- cela dit, toutes ces vaches (hé ! un film de cattle drive !) m'ont l'air européennes...
Bon, demain, dans la foulée, je me visionne Les Cruels...
B
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

rex lee
Mohawk
Mohawk
Messages : 887

Re: Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Messagepar rex lee » 06 déc. 2009 6:13

Très bon western , en effet et qui vaut bien " Les Cruels ".
Tous les acteurs tirent leur épingle du jeu et le dénouement , comme cela a été dit , est original.
Il ne me reste plus qu'à visionner " Le Despote "...

L..
Westerner
Westerner
Messages : 2469
Contact :

Re: Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Messagepar L.. » 06 déc. 2009 18:57

Breccio a écrit :-- d'après le bouquin de Thomas Wessler, qui a l'habitude de dire des conneries, le film aurait été tourné en Argentine -- cela dit, toutes ces vaches (hé ! un film de cattle drive !) m'ont l'air européennes...


Vu en 86 ou 87, sur la VHS française, de mémoire paysages italiens peut-être mâtinés (comme le "Massacre au Grand Canyon" ) d'extérieurs yougoslaves.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21813
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 déc. 2016 11:14

il est diffusé ce mercredi sur OCS GEANTS à 20h40 + vendredi à 17h25
icongc1

ImageImage
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 21813
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les forcenés (Gli uomini dal Passo Pesante) avec Joseph Cotten, 1965

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 08 mai 2017 20:57

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité