La Rivière sanglante - Drums across the river - 1954 - Nathan Juran

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
lasso
Capitaine
Capitaine
Messages : 9172
Enregistré le : 10 mai 2009 16:32
Localisation : oregon

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par lasso »

Ce bon petit Western de Nathan Juran nous offre un bon divertissement, avec beaucoup d'actions, dans un bon Technicolor, doté d'une
musique dynamique de Joseph Gershenson. Bien que l'histoire racontée n'est pas particulièrement intéressante, est compensée
par de belles bagarres entre blancs et combats bien filmés avec les indiens. Surtout celle ou Murphy donne une raclée à Bob Steele, du même
gabarit que lui. La caméra a des mouvements intéressantes. Deux belles actrices nous gâtent sans que leurs rôles soient importants.
Les paysages, village des indiens, leur cimetière sacré, sont bien choisis.
Les acteurs/trices, surtout Audie Murphy, se donnent à coeur joie. Paix aux Indiens :sm80: .

ImageImage
Image

Image Titre Allemand : AILE D'AIGLE
Avatar du membre
Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8962
Enregistré le : 05 août 2008 18:56
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Sitting Bull »

Image

Image
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image
Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4829
Enregistré le : 17 sept. 2006 22:52
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Abilène »

Image
Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5244
Enregistré le : 12 nov. 2011 14:42
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Yosemite »

Jennie Marlowe (Lisa Gaye) et son père Nathan (Emile Meyer).
La scène se situe après le procès expédié de Gary Brannon (Audie Murphy).
C'est papa qui parle ici :

Les propos sont : "There was just too much against him" :arrow: ...
Image

Alors, le "c'est juste", le "il y a juste"... j'en ai ras la girolle moi (si vous voulez mon avis) !
Expression très en vogue aujourd'hui pour expliquer ou plutôt, faire dire que... que je ne sais pas trop quoi en fait. Comme si une nouvelle tournure du français parlé venait d'être découverte pour exprimer l'au-delà de l'inimaginable !
Bref. Nous avons ici affaire à un anglicisme de la pire espèce qui se retrouve même dans les ST de Sidonis !
Vais finir par demander des DVD VO sans sous-titres à la fin !
Qui plus est, cela me fera le plus grand bien pour réviser l'anglais. :sm53s:
Yo.
limpyChris
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4534
Enregistré le : 29 nov. 2008 17:43

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par limpyChris »

Yosemite a écrit :
Vais finir par demander des DVD VO sans sous-titres à la fin !
What 'd I tell you ?!
:wink: :sm32: :sm57: :sm41:
Il faut reconnaître que ça n'est pas là un travail facile ... Il faut posséder, non seulement les deux langues farpaitement, mais aussi l'orthographe (qui peut être revue par un tiers) et une bonne connaissance de l'Histoire des États-Unis, de la 'culture' et de l'argot de l'Ouest, de la Bible, les références à l'un ou à l'autre étant fréquentes.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.
Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5244
Enregistré le : 12 nov. 2011 14:42
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Yosemite »

Bon, sinon, il est bien ce western. Nathan Juran est un réalisateur dont j'aime l'application. Il y a un côté très soigné dans sa mise en scène, un soin des détails en général. Tant dans le choix de la distribution que dans celui de la mise en scène qu'il aime parsemer de beaux éléments - de décors notamment, eu égard certainement à son savoir-faire en tant que directeur artistique. un autre point très soigné est celui des cascades, qu'il s'agisse d'attaques un peu étranges et spectaculaires comme ici :
Image
Image
"Spectaculaires" ou plus exactement "rendues spectaculaires" par le positionnement de la caméra !

Qualités des scènes d'attaques donc, ou alors des bagarres pour lesquelles je me suis même demandé s'il avait été doublé tant les scènes sont vraisemblables. En voici une originale qui met bien en évidence je trouve le soin apporté aux éléments d'ambiance :
Image

Dans l'eau, mais pas une rivière. Dans une sorte de grand bac (un abreuvoir ?) et qui se conclut dans une posture pour le moins originale.
C'est ce que j'aime bien en fait chez Juran, son art, dans des westerns B et donc à faible budget, de ne pas donner l'impression de pauvreté. Au contraire, son sens esthétique donne chaque fois une certaine brillance à ses oeuvres.

Alors bon, il faut bien le dire, ce N. Juran n'est quand même pas son meilleur.
Si tout ce que j'ai écris ci-dessus se retrouve bien, ici, nous péchons par le manque d'écriture scénaristique à commencer par celle des personnages.
On le sent venir très vite hélas. Les ingrédients de départ ne sont pas mélangés et forment des grumeaux en fait ; tout est visible dans ce qui va se produire. Et le personnage de Gary Bannon (Audie Murphy) sera grosso modo le seul à évoluer au milieu de ces situations prévisibles. Prévisibles, car cantonnées au beau milieu de types par trop figés et qui anéantissent rapidement l'intérêt attendu.
C'est dommage. Dommage mais essentiel, car malgré tout, un film c'est avant tout une histoire...
Alors je dirais qu'il s'agit d'un western qui se regarde sous un angle esthétique, en étant attentif aux petits émaux dont ce réalisateur truffe ces westerns, cela reste un moment agréable.
Agréable, mais pas au-delà.
Yo.
Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4829
Enregistré le : 17 sept. 2006 22:52
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Abilène »

Image
Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7620
Enregistré le : 07 juin 2004 21:21

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Longway »

Fiche Télé 7Jours.
Diffusion : Dimanche 1er Juillet 1973 sur la deuxième chaine de L'ORTF.

Image

( Collection Pass )
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 13481
Enregistré le : 19 janv. 2008 21:30
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par lasbugas »

Trailer - Bande Annonce

Image
Avatar du membre
Sitting Bull
Rancher
Rancher
Messages : 8962
Enregistré le : 05 août 2008 18:56
Localisation : Grande prairie du Sud-Ouest

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Sitting Bull »

Image
Qui peut me dire ce que vient faire Jesse Hibbs dans cette.....rivière :?:
:D
Image


« Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. »
(Lucie Delarue-Mardrus) Image
Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 3109
Enregistré le : 11 janv. 2009 15:25

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par pass »

Très certainement une confusion avec Chevauchées avec le diable qui est sorti à la même époque en Belgique . Et puis bon lors de cette décennie , les Westerns de série B sortaient à profusion dans ce pays !! .
Avatar du membre
patgard
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1235
Enregistré le : 24 juil. 2011 19:01
Localisation : L'HERMENAULT 85570

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par patgard »

Vu ce film avant hier - Très bonne distribution - Audie Murphy egal à lui-même et le très bon Lyle Bettger, abonné aux rôles de "méchants" dans lesquels il excelle -
Image
Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1892
Enregistré le : 07 juil. 2004 10:53
Contact :

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Moonfleet »

Image

La Rivière sanglante (Drums across the River, 1954) de Nathan Juran
UNIVERSAL


Avec Audie Murphy , Walter Brennan , Lisa Gaye , Lyle Bettger , Hugh O'Brian , Jay Silverheels , Mara Corday , Emile Meyer, Morris Ankrum , Bob Steele
Scénario : John K. Butler & Lawrence Roman
Musique : Joseph Gershenson
Photographie : Harold Lipstein (Technicolor 1.85)
Un film produit par Melville Tucker pour la Universal


Sortie USA : Juin 1954

Alors que le studio Universal fut durant les premières années de la décennie le champion de la série B westernienne, on sent, qualitativement parlant (et à quelques exceptions près), un sacré relâchement depuis le début 1954. Les budgets semblent s’être resserrés (d’où une esthétique moins léchée, un rendu moins agréable à l’œil) et les quelques nouveaux producteurs paraissent être moins ambitieux et faire moins attention quant à la qualité d’écriture des scripts, au choix du casting… Il y eut pour commencer les deux mauvais westerns de George Sherman sortis quelques mois plus tôt et voilà que Nathan Juran, qui avait l’année précédente délivré deux westerns très sympathiques pour la firme (Quand la poudre parle - Law and Order avec Ronald Reagan ainsi que Le Tueur du Montana – Gunsmoke, déjà avec Audie Murphy), réalise un nouveau western, cette fois à l’intrigue bien trop banale et aux protagonistes bien trop caricaturaux pour arriver à nous captiver. Cet affaiblissement qualitatif, on le remarque même au travers des bandes originales, bien faiblardes en rapport à certains scores précédents signés par les excellents Herman Stein ou Hans J. Salter. La seule chose sur laquelle le studio ne veut toujours rien lâcher est sa volonté de ne tourner les scènes d’extérieurs qu’en décors naturels (ici encore bien choisis) sans jamais utiliser la moindre transparence même au sein des séquences mouvementées. C’est déjà ça de gagné et c’est une des raisons pour lesquelles les amoureux du western apprécient tant les productions d’un studio qui se moque le moins possible de son public ! Ceci dit, les nouvelles productions ont pour l’instant perdues un peu de la magie qui caractérisait celles qui s'étendaient en gros de 1947 à 1953. Gageons et espérons que ce ne soit qu’un passage à vide !

Image
Crown City, petite ville du Colorado s’étant édifiée suite à la découverte de mines d’or dans les alentours. En cette fin de 19ème siècle, les habitants se demandent s’ils vont continuer à pouvoir y vivre plus longtemps, les gisements étant presque épuisés. Il reste cependant des filons qui n’ont pas encore été touchés ; le problème est qu’ils se situent de l’autre côté de la rivière San Juan, dans les montagnes du territoire de la tribu des Utes sur lequel, suite à un traité, les hommes blancs n’ont pas le droit de pénétrer. Gary Bannon (Audie Murphy), qui gère une petite entreprise de fret avec son père Sam (Walter Brennan), se laisse convaincre par Frank Walker (Lyle Bettger) d’aller malgré tout prospecter en territoire indien afin d’éviter la faillite. Sam, qui connait bien et respecte la tribu des Utes, tente de s’interposer mais son fils n’en fait qu’à sa tête (d’autant qu’il hait les indiens responsables de la mort de sa mère) et le voilà parti avec Walker et ses hommes. En réalité, Walker nourrit le projet de créer un incident avec les indiens : il pense que si une guerre est déclenchée entre colons et indiens, ces derniers seront reconduits dans des réserves, laissant le champ libre pour pouvoir exploiter les mines d’or situées dans les montagnes. A peine le groupe a t’il franchi la rivière qu’il est pris en embuscade par les Utes. Sam, qui est parvenu à rattraper le convoi réussit à parlementer avec le chef de la tribu (Morris Ankrum) mais Walker et ses hommes arrivent néanmoins à créer l’incident fatal en tuant trois indiens venus parlementer. Voyant la tournure que prennent les évènements, Gary commence à vouloir changer de camp mais il n’est pas au bout de ses peines puisque, sentant qu’il ne le suivra pas dans ses noirs desseins, Walker fait tout pour le discréditer auprès de ses concitoyens…

Image
Des blancs cherchant à créer un conflit avec les indiens dans le seul but de profiter de la confusion. Des Indiens pacifiques mais qui ne souhaitent pas être délogés ni que l’on vienne empiéter sur le bout de territoire qu’on leur a difficilement accordé. Un homme raciste finissant par comprendre qu’il l’était à tort, que l’on ne doit pas juger un peuple sur un seul de ses membres… Intentions évidemment tout à fait louables mais rien de bien neuf à se mettre sous la dent. Du déjà vu et revu mais surtout en bien mieux ! Le Western de Nathan Juran est de nouveau un véhicule pour la star maison, Audie Murphy. Ce dernier se fait pourtant voler la vedette par Walter Brennan mais aussi par les vicieux ‘Bad Guy’ interprétés par Lyle Bettger et Hugh O’Brian. Malheureusement leur jeu est tellement caricatural et répétitif que finalement, qu'ils soient ternes, pittoresques ou picaresques, aucun protagoniste n’arrive vraiment à attirer notre attention. Nous visionnons donc ce pauvre western sans passion ni intérêt, comme les spectateurs de l’époque d’ailleurs qui boudèrent le film. Un échec commercial assez justifié par le fait que l’ensemble fait ressentir comme un air de bâclage et puisqu’il s’agissait alors d’un des moins bons films avec Audie Murphy. Il faut dire que Melville Tucher à la production est loin d'avoir une filmographie mirobolante à son actif au contraire par exemple d'un Aaron Rosenberg qui avait d’ailleurs produit le premier western de Nathan Juran (Law and Order), d’une toute autre qualité. Non qu’il ait été plus original mais mieux écrit, mieux rythmé, plus efficace. A travers le western à la Universal, on se rend encore mieux compte du fait, qu’à l'époque des studios, le producteur comptait souvent presque tout autant que le réalisateur dans le résultat final qui, et notamment dans la série B, dépendait plus du travail d'une équipe que de la personnalité d'un auteur.

Image
Si ce Drums across the River est moins palpitant que les westerns précédents de Nathan Juran, c’est aussi à cause de son intrigue paresseuse, banale et guère palpitante (malgré une bonne dose d'action), les scénaristes de ce dernier étant bien moins doués que DD Beauchamps. Car sinon, la mise en scène, même si sans aucun génie, s’avère toujours plutôt correcte, nous proposant mêmes quelques rares séquences assez réussies comme cette bagarre à poings nus dans un grand baquet de récupération d’eau, une pendaison se déroulant sous une pluie battante et surtout cette belle scène des obsèques du chef indien dans un lieu désert et venté. A notifier encore une autre jolie scène dans le campement indien qui voit Audie Murphy perdre ses préjugés racistes lorsqu’il se rend au chevet du vieux chef mourant, interprété par Morris Ankrum, qui lui fait comprendre qu’il ne faut pas juger un groupe à la bêtise d’un de ses membres, expliquant aussi qu’il faut toujours combattre les ennemis de la paix : « I fought the enemies of peace, no matter who, while I lived. I will fight them after my death. » Pour le reste, à l’image du personnage féminin qui n’a d’autre fonction que de se jeter dans les bras du héros à la toute dernière image, rien de vraiment intéressant à piocher au sein de ce tout petit western pro-indien.
Avatar du membre
Abilène
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4829
Enregistré le : 17 sept. 2006 22:52
Localisation : Moulins (Allier)

Re: La Rivière Sanglante - Drums across the River - 1954 - Nathan Juran

Message par Abilène »

Image
Image
Image
Image
Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15386
Enregistré le : 17 août 2005 22:50
Localisation : Canada
Contact :

Re: La Rivière sanglante - Drums across the river - 1954 - Nathan Juran

Message par metek »

Audie Murphy, Lyle Bettger - Drums Across the River (1954)

Image
Répondre

Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films et documentaires »