Le Fier rebelle - The Proud Rebel - 1958 - Michael Curtiz

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
yves 120
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7005
Enregistré le : 11 déc. 2009 16:20
Localisation : antibes juan les pins "

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par yves 120 »

Superbe photo que celle ci , Olivia et David sans oublier le chien Lance :D
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 13481
Enregistré le : 19 janv. 2008 21:30
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par lasbugas »

Image
Image
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 13481
Enregistré le : 19 janv. 2008 21:30
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par lasbugas »

Image
Image
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 13481
Enregistré le : 19 janv. 2008 21:30
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par lasbugas »

Image
Image
Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7617
Enregistré le : 07 juin 2004 21:21

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par Longway »

Fiche Télé 7Jours.
Diffusion : Dimanche 26 Novembre 1972 sur la deuxième chaine de L'ORTF.

Image

( Collection Pass )
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 13481
Enregistré le : 19 janv. 2008 21:30
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par lasbugas »

Image
Image
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23845
Enregistré le : 12 nov. 2008 18:48
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par U.S. Marshal Cahill »

metek a écrit :Alan Ladd - The Proud Rebel (1958)

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage
Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15344
Enregistré le : 17 août 2005 22:50
Localisation : Canada
Contact :

Re: Alan Ladd (1913-1964)

Message par metek »

The Proud Rebel (1958)
Image
Image
Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15344
Enregistré le : 17 août 2005 22:50
Localisation : Canada
Contact :

Re: Alan Ladd (1913-1964)

Message par metek »

The Proud Rebel 1958

Image
Avatar du membre
lasbugas
Major
Messages : 13481
Enregistré le : 19 janv. 2008 21:30
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par lasbugas »

Image
Image
Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5236
Enregistré le : 12 nov. 2011 14:42
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par Yosemite »

Alors moi qui d'habitude m'ennuie à mourir dans ce genre de thème (j'ai d'ailleurs acheté ce DVD faute de savoir quoi me mettre sous la dent ces temps-ci et j'avoue avoir hésité avant de franchir le pas) je me suis complètement laissé séduire. Ne sais s'il s'agit d'une faiblesse passagère ou d'un véritable émoi, mais j'opterais pour la deuxième réponse là, à chaud.
Au-delà du côté tire-larmes je crois que ce qui m'a vraiment intéressé - en référence au titre d'ailleurs - c'est l'attitude de John Chandler (Alan Ladd). Son fils ne parle pas et lui, dans une sorte de réponse désastreuse et involontaire, n'écoute plus.
C'est cette rupture dans le dialogue qui m'a le plus touché je crois, le père imaginant que de la parole renaîtra une relation avec son fils sans s'apercevoir que cette relation s'est déjà reconstruite... sans la parole !
Tout au long du film les rapports entre le père et le fils, nous sont montrés comme sincères, aimants, confiants...
Image
Finalement, il ne lui mentira que lorsqu'il se sera agi de lui payer son voyage à San Francisco. Il lui cachera jusqu'au bout qu'il a vendu le chien, fidèle compagnon du jeune David.
Ce mensonge n'est pas anodin, il est l'aboutissement d'un mensonge que le père entretien avec lui-même. Qu'ils soit muet ou pas ce fiston, cela n'a absolument aucune importance quant à l'amour qu'il lui porte ou que pourrait lui porter une mère (adoptive en l'occurrence). Mais voila, Chandler père n'écoute pas.

Il n'écoutera surtout pas Linnett Moore (Olivia de Havilland) lorsqu'avant de vendre le chien, elle lui dira de demander en premier lieu à son fils si c'est ce qu'il souhaite :
Image

La réponse à cette belle proposition fuse... mais elle fuse dans le vide, il ne voit déjà plus son interlocutrice à cet instant puisqu'il choisi de lui tourner le dos.
Image

Quelques répliques auparavant, dans un échange qui préfigure clairement celui-ci, il entrera en concurrence avec elle dès qu'elle lui dira qu'elle ne souhaite que le bonheur pour David. Il se croira obligé de lui répondre en forme de "Mais moi aussi je ne souhaite que son bonheur !".
Vaine rébellion qui passe complètement à côté du sujet mais qui trahit combien ce père devient sourd à certains propos.

Je pense en fait que la profondeur de traitement par Curtiz va bien au delà du simple côté larmoyant. Certes la fin très hollywoodienne nous ramène à cet aspect mais il me semble que ce n'est que l'écume. Le propos se trouve ailleurs.

On pourra également citer ce moment où des jeunes enfants embêtent David. L'un d'eux tient à ce moment des paroles tout à fait édifiantes : "Mon père dit que tu n'as pas de langue".
Ici encore, ce n'est pas un truc de gamins, c'est bien aux adultes qu'incombent ces fabulations et donc ces incompréhensions et finalement, ces querelles.
Les femmes ne sont pas épargnées d'ailleurs, en voici une gratinée ici :

Image

Mrs. Ainsley (Mary Wickes) qui raconte tout ce qu'elle ne sait pas à son marchand de parapluie...

"The proud rebel" est un film qui, quelque part, a la dent dure contre le monde des adultes et je trouve que le sujet est abordé d'une façon très moderne, novatrice sans doute même tant en 1958 il ne devait pas être aussi courant que ça de donner la parole à un enfant... qui en est dépourvu.
Sans me laisser aller à une comparaison qui n'a pas lieu d'être, certains passages m'ont remis en mémoire "The Kid" de Chaplin.
C'est quand même peu dire que j'ai aimé ce western.
Yo.
Modifié en dernier par Yosemite le 07 mars 2015 13:38, modifié 2 fois.
Avatar du membre
yves 120
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7005
Enregistré le : 11 déc. 2009 16:20
Localisation : antibes juan les pins "

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par yves 120 »

:D C 'est vrai :D c 'est un très beau western assez fort en émotion , d 'autant plus avec cette merveilleuse actrice Olivia de Havilland , qui à tourner pas mal de films de Michael Curtis dont celui-ci , Olivia de Havilland , à 98 ans maintenant et vit toujours à Paris :D
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE
Avatar du membre
lasso
Capitaine
Capitaine
Messages : 9107
Enregistré le : 10 mai 2009 16:32
Localisation : oregon

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par lasso »

:applaudis_6: :applaudis_6: :applaudis_6: yosemite
Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5236
Enregistré le : 12 nov. 2011 14:42
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par Yosemite »

Merci Lasso. :beer1:
Yo.
Avatar du membre
Yosemite
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5236
Enregistré le : 12 nov. 2011 14:42
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Le Fier Rebelle - The Proud Rebel - Michael Curtiz - 1958

Message par Yosemite »

Ne sais si cette petite fantaisie est issue de l'histoire originale de James Edward Grant, que je n'ai pas lue, ou si elle est une composition introduite à l'adaptation mais il s'agit d'un détail pétillant et très à propos.

Le jeune David est en train d'inscrire le nom du ranch à la peinture blanche sur le traditionnel panneau suspendu qui surplombe son entrée.
Il s'applique, c'est peu dire.Mais pourquoi donc s'applique-t-il à dresser cette barre verticale si loin du "R" ?
Image

La réponse ici :
Image
Espièglerie ? Erreur ? Une chose est sûre, si cette inversion du "E" est clairement montrée au spectateur, aucun des personnages habitant ou entrant dans le ranch ne le reprochera à David. Ni même ne la lui signalera d'ailleurs.

Comme quoi, il y a des choses qui ne sont pas bien graves dans le fond n'est-ce pas ? Si ça se trouve remarquez, les adultes eux-mêmes ne sont pas bien sûr du côté vers lequel un "E" est tourné, allez savoir ?
Yo.
Répondre

Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films et documentaires »