Histoires du siècle dernier - Stories of the Century - 1954-1956

Le forum réservé au petit écran
Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4450
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Histoires du siècle dernier - Stories of the Century - 1954-1956

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 23 juil. 2018 23:11

MERCI :D eh oui les confusions ça arrive encore ! :sm80:
Image

MARCHAND
Westerner
Westerner
Messages : 2502

Re: Histoires du siècle dernier - Stories of the Century - 1954-1956

Messagepar MARCHAND » 30 nov. 2018 11:17

Image

Vu l'épisode 17 de la saison 1 " Henri Plummer". Toujours la même impression, heureusement qu'il y a John Dehner...
Errare humanum est...

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6439

Re: Histoires du siècle dernier - Stories of the Century - 1954-1956

Messagepar DEMERVAL » 04 janv. 2019 13:51

“Les articles des journaux officiels du début de l’histoire de l’ouest relatent de nombreuses anecdotes sur les personnages célèbres et notoires de cette période,” entonnait la voix de Jim Davis en tant que le détective des chemins de fer Matt Clark, star de la série d’une demi-heure produite par Republic Pictures, “Histoires du siècle dernier” pendant 39 épisodes diffusés de janvier 1954 à mars 1955.
Chaque semaine, Matt Clark était chargé de poursuivre un célèbre hors-la-loi, qui, en quelque sorte, semblait toujours être en connexion avec la voyoucratie agissant sur la Southwestern Railroad. Bien entendu, toutes les histoires de ces fameux hors-la-loi étaient fictives, avec Matt Clark toujours présent, quels que soient la période ou le lieu. Cependant, chaque épisode contenait une once de vérité au sujet des outlaws, que ce soit Billy le Kid, Belle Starr, John Wesley Hardin, les frères Younger, ou qui que ce soit d’autre. En approchant des 39 épisodes, les scénaristes manquèrent de références à des hors-la-loi célèbres et commencèrent à utiliser des personnages moins connus comme Milt Sharp, Nate Champion, Burt Alvord et Rube Burrows.
La distribution était terrible, chaque hors-la-loi étant interprété par un des acteurs de western les plus en vue—Marie Windsor fut Belle Starr, Richard Jaeckel fut Billy le Kid, Don Haggerty fut Sam Bass, Donald Curtis fut Johnny Ringo, George Keymas fut le Chef Crazy Horse, Leo Gordon fut Bill Doolin, Jack Elam fut Black Jack Ketchum, Don Barry fut Milt Sharp, Gregg Palmer fut Jack Slade, etc.
Dans les 26 premiers épisodes, l’assistante de Jim Davis qui travaillait habituellement en sous-marin, fut Mary Castle, alias Frankie Adams. Kristine Miller la remplaça pour les 13 derniers épisodes, après avoir été une guest star dans un épisode précédent avec Mary Castle. “Originellement, Republic voulait que je sois dans le coup, mais à cette époque, j’attendais mon premier enfant,” expliqua Kristine. “Aussi Mary fit les premiers. Ils décidèrent qu’ils avaient besoin d’un changement, aussi ils m’ont téléphoné, et à cette époque, mon bébé avait six mois et ainsi je fis les 13 derniers.”
Le personnage incarné par Kristine s’appelait Margaret “Jonesy” Jones. “Jim Davis était adorable, et en 1955 noius avons remporté l’Emmy de la meilleure série western (lors de la 7ème cérémonie du genre). Bill Witney était le réalisateur des quatre premiers épisodes que j’ai tournés puis Franklin Adreon prit la suite. J’ai été déçue de voir Bill partir, tout le monde l’appréciait.” Aussi de la raison pour laquelle la série fut supprimée, Kristine expliqua, “Le patron de Republic, Herbert Yates, décida de changer pour un programme de Fu Manchu. Ce fut un échec, aussi les deux séries disparurent—et Republic suivit rapidement—excepté pour la location de ses studios à d’autres entités. J’aurais fait 13 épisodes de plus avec plaisir! L’épouse de Jim Davis, Blanche, était à peu près aussi grande que moi. Sa fille, Tara, était absolument son idole! Quand elle fut tuée dans un accident de voiture à 17 ou 18 ans, j’ai pensé qu’il ne s’en remettrait jamais. Jim était un homme rond et spirituel…doux, charmant et gentil. On s’aimait bien. On a même assisté à plusieurs réunions ensemble à Carmel—mais c’était avant qu’il ne rejoigne la distribution de ‘Dallas’.”
Interrogée sur son épisode préféré, Kristine affirma emphatiquement, “‘Jim Courtright’. J’y jouais une barmaid et devais endosser une robe de saloon! J’ai aussi eu un bon rôle dans ‘Kate Bender’ , avec Veda Ann Borg.”
“Histoires du siècle dernier” fut la première incursion de Republic dans la production télévisuelle, quelque chose à laquelle le président Herbert Yates résista autant qu’il le put. Produite sous le label de Studio City Television Productions, le producteur associé de la série était Edward J. White. Bill Witney réalisa 30 épisodes et Franklin Adreon neuf, les deux hommes utilisant à fond les prises de vue en stock chez Republic. De nombreuses scènes ferroviaires, dont la scène inaugurale du train, provenaient de “Nevada City” (1941) avec Roy Rogers. L’expertise photographique pour les 39 épisodes fut produite par un vieil habitué de Republic, Bud Thackery.
La star Jim Davis était née le 26 août 1909, dans la petite communauté d’Edgerton, Montana. Fils d’un fossoyeur, il excella dans les sports au lycée, puis fréquenta le William Jewell College à Liberty, Montana. Il fit quelques petits boulots avant qu’il ne devienne un commercial pour la Quaker State Oil Company basée à Kansas City. Alors qu’il était en voyage commercial en Californie, l’industrie du film piqua sa curiosité. Ayant trouvé un agent, Jim décrocha un contrat avec la MGM. Alors que sa carrière démarrait, la seconde guerre mondiale survint et Jim s’enrôla dans les Gardes Côtiers. De retour du service, il fut happé par Warner Bros. et apparut dans “Winter Meeting” face à Bette Davis. Malheureusement pour Jim, le film fut un échec, mais heureusement pour les admirateurs de westerns, car le grand gentleman trouva bientôt sa voie dans les westerns de Republic (“Fabulous Texan”, “Hellfire”, “Le cavalier fantôme”, “La horde sauvage”, “La revanche des Sioux”, “Capturez cet homme !”, etc.) et autres studios (“Silver Canyon” pour Columbia, “La piste des caribous ” pour 20th Century Fox, “Cavalry Scout” pour Monogram, etc.).
Il fallut réellement attendre “Histoires du siècle dernier” pour que Jim soit casté dans autre chose que des méchants. La populaire série changea cela et il poursuivit avec les rôles principaux dans “Last Stagecoach West”, “The Badge of Marshal Brennan”, “Noose for a Gunman”, “The Gambler Wore a Gun” et autres. Toutefois, d’aucuns ne le voyaient qu’en méchant et il apparut en tant que tel après “Histoires du siècle dernier” dans “Bagarre à Apache Wells”, “L’ultime chevauchée”, “Le shérif de Tombstone” et autres.
La télévision lui fit également signe avec d’excellents épisodes de “Gunsmoke”, et même une autre série complètement oubliée de nos jours, “The Cowboys”. Jim fut de retour en haut de l’affiche avec le rôle du baron du pétrole, Jock Ewing quand “Dallas” débuta sa longue histoire en 1978. Ce succès lui apporta une dernière notoriété et une sécurité financière.
Malheureusement, Jim souffrit d’algie vasculaire de la face et d’ulcères pendant des années et ces longues heures passées à souffrir lui altérèrent la santé. Il était sous traitement pour une tumeur au cerveau quand il décéda, à 71 ans, le 26 avril 1981.
Sa costar féminine initiale Mary Castle naquit Mary Ann Noblett à Pampa, Texas, le 22 janvier 1931. Originellement un modèle, un talent scout de la Columbia la remarqua et le studio la prépara pour être une “menace” pour Rita Hayworth. Toujours plutôt une actrice “calme”, elle apparut dans plusieurs westerns de Columbia avec Charles Starrett, Jon Hall et Gene Autry, mais la rouquine ne connut pas de “déclic” avant son boulot sur “Histoires du siècle dernier”. Après la série, elle continua à travailler (dont un rôle avec Jim Davis dans “Last Stagecoach West”) jusqu’en 1962 (un petit rôle dans “Gunsmoke”) et se maria en 1971. Mary décéda à 67 ans le 29 avril 1998.
Kristine Miller, née Jacqueline Olivia Eskeson le 13 juin 1925 en Argentine, était la fille d’un cadre de la Standard Oil Company. Sa mère était une chanteuse de concert. Sa famille quitta l’Amérique du Sud quand cette branche de la Standard Oil fit faillite et déménagea à Copenhague, Danemark, puis aux Etats-Unis en 1939 peu de temps avant que les Nazis envahissent la pays. Sa carrière cinématographique débuta en 1946 sous contrat avec le producteur Hal Wallis pour Paramount. Jusqu’à “Histoires du siècle dernier” les westerns ne faisaient pas partie de l’univers filmique de Kristine. Après la série, elle joua dans quelques-uns. Elle se retira au début des années 1960 et déménagea à San Francisco avec son mari. Elle vécut ensuite à Carmel, Californie et décéda en 2015 à Monterey, Californie.



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités