Shotgun Slade - 1959/1961 -

Le forum réservé au petit écran
Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4442
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Shotgun Slade - 1959/1961 -

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 16 juil. 2018 15:13

Acheté jadis en dvd dans un coffret séries télé western VO multizone à COMPAGNIE WESTERN à Paris puis un dvd de plusieurs épisodes...

On peut noter en effet l'influence du genre policier avec la musique d'intro et conclusion, la narration off de SLADE et son bureau...
Pour ma part je n'ai pas pu m'empêcher de penser aussi un peu à AU NOM DE LA LOI à la vue de l'arme du personnage principal...

Style différent et où Scott BRADY n'avait, pour une fois, pas le mauvais rôle...
Image

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6310

Re: Shotgun Slade - 1959/1961 -

Messagepar DEMERVAL » 05 janv. 2019 13:53

Un fusil à double canon faisant feu à blanc sur le spectateur marquait le début de la série “Shotgun Slade” avec Scott Brady dans le rôle d’une espèce de Peter Gunn. Avec l’accompagnement musical jazzy de Gerald Fried, Slade était un détective à cheval basé à Denver, Colorado, qui louait ses services au gouvernement, à la Wells Fargo, aux compagnies d’assurance et aux privés.
Slade (il n’eut jamais de prénom) arborait un fusil à double canon au lieu d’un six-coups. Le canon inférieur tirait des cartouches de calibre 12, alors que le canon supérieur déchargeait des balles de calibre .32.
79 épisodes d’une demi-heure composèrent deux saisons diffusés d’octobre 1959 à juin 1961.
Produite par la branche télévisuelle d’Universal, Revue, à un moment où les censeurs étaient pointilleux sur les abus de violence, “Shotgun Slade” concentrait autant d’action que possible en 26 minutes. Mais même Revue condescendit à atténuer au maximum la violence de la scène d’ouverture de la seconde saison de la série en ne montrant finalement que Slade descendant un escalier extérieur et montant sur son cheval. Supprimée la décharge de fusil dans votre figure.
Le créateur de la série, Frank Gruber et le producteur Nat Holt, savaient certainement comment faire un western divertissant longtemps avant que tous deux n’arrivent à la télévision. Nat Holt commença à produire des westerns au milieu des années 1940 avec Randolph Scott (“Badman’s Territory”, “Du sang sur la piste”, “Far-West 89”, “Canadian Pacific”) avant de faire équipe avec Frank Gruber dans “L’homme de Kansas City” en 1949. Auparavant Frank Gruber avait écrit les scenarii de “Le cavalier du Kansas” (Richard Dix) et “Oregon Trail” (Sunset Carson). Ensemble, ils écrivirent/produirent huit super westerns supplémentaires jusqu’en 1955—“La piste des caribous”, “Les rebelles du Missouri”, “Les flèches brûlées”, “La ville d’argent”, “Le sentier de l’enfer”, “Les rivaux du rail”, “Le triomphe de Buffalo Bill”, “Les rôdeurs de l’aube”.
Ils firent de Slade non seulement un homme d’action rapide mais aussi un homme à femmes pour donner à la série son plein de beautés féminines avec des guest stars comme Lisa Gaye, Ruta Lee, Claudia Barrett, Marie Windsor, Ann Robinson, Connie Hines, Nan Leslie, Kathie Browne, Donna Martell, Jane Nigh, Yvette Vickers, Mari Blanchard, Diane Foster, et même Jacqueline Holt, la fille actrice du producteur Nat Holt.
Le nec plus ultra des méchants de la télévision firent un détour dans “Shotgun Slade” comme: Roy Barcroft, Gregory Walcott, Lee Van Cleef, Gregg Palmer, Jack Lambert, George Keymas, Ted De Corsia, James Griffith, Chris Alcaide, Myron Healey, H. M. Wynant, entre autres.
De plus, le producteur Nat Holt fit ce qu’il considérait comme du “stunting” (acrobaties), avec des invités spéciaux non habitués aux westerns télévisés. Parmi ceux-ci figuraient par exemple d’ex stars du western de série B comme Jimmy Wakely, Tex Ritter et Don Barry; des sportifs comme le joueur de football Elroy “Crazy Legs” Hirsch, le boxeur Lou Nova, le joueur de baseball Sandy Koufax; le comédien Ernie Kovacs; l’as de la voltige aérienne “Pappy” Boyington; le chanteur de country Johnny Cash; et l’acteur du muet Francis X. Bushman.
Tournée principalement dans les décors extérieurs d’Universal, le réalisateur Sydney Pollack (“Nos plus belles années”, “Jeremiah Johnson” etc.) se fit les dents sur “Shotgun Slade” et d’autres séries du moment.
La vedette de la série, Scott Brady (1924-1985), était le frère cadet (de 5 ans) de Lawrence Tierney qui s’était déjà fait un nom à Hollywood au moment où Scott, natif de Broadway, arrivait à l’ouest après son service dans la Marine lors de la seconde guerre mondiale. Le premier rôle à l’écran de Scott Brady eut lieu avec son frère dans “Né pour tuer” et il signa peu de temps après un contrat avec Universal-International. A l’instar de Frank Gruber et Nat Holt, à l’avènement de “Shotgun Slade” il avait déjà tracé sa voie dans le western avec des films comme “Kansas en feu”, “Montana Belle”, “Johnny Guitar”, “Billy the Kid contre la loi”, “La horde sauvage”, “The Storm Rider” entre autres.
“Shotgun Slade” n’atteignit jamais les taux d’audiences de “Rawhide”, “Gunsmoke” etc. mais procura une solide excitation westernienne aux téléspectateurs.



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité