Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Le forum réservé au petit écran
Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

McCulley's Zorro vs Disney's Zorro

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 22:02

Image


Ici, je vais comparer ce qu'il y a dans le livre et dans la série.

Tous les personnages, sans exceptions, ont été repris par la série. C'est d'ailleurs très rare qu'une adaptation de Zorro respecte si scrupuleusement les livres McCulley. Même la série de 1990 ne respecte pas tout à fait le choix des personnages. Ce qui diffèrent cependant des personnages entre le livre et la série sont leurs caractères qu'ils optent, leur façon d'agir.
Diego de la Vega, alias Zorro, est légèrement efféminé dans la version écrite : il porte des bagues, des bijoux parfois de fantaisies, il est très coquet et dispose toujours d'un mouchoir parfumé qu'il utilise tout le temps pour cacher son sourire. De plus, il adopte des manières efféminés et emprunte une voix plus aigue qu'il ne l'a. Dans la série, certes, Diego prend soi de ses vêtements mais on ne retrouve pas ce coté-ci. Bien qu'ils soient tous les deux passionnaient par la littérature et les arts, le Diego de McCulley pourrait presque sembler être une propre parodie de lui-même.
Du coté de Zorro : dans le livre, il est très sensible à ses actes et parfois se demande même s'il fait le bon choix d'agir sous un masque parce qu'il se rend compte que des conséquences s'en suivent. La scène du "regret" revient très souvent dans les livres et Zorro se remet toujours en question, allant même jusqu'à se confesser auprès du Padre Felipe.
Dans la série, au contraire, Diego est parfaitement confiant, il sait ce qu'il fait et il ne regrette pas sauf une fois ( mais en réalité c'était un piège ) et au moment où il devait se choisir un avenir.
L'énorme différence entre ces deux Zorros, c'est que l'un tue volontairement : celui du livre. Dans la série, on voit toujours Zorro épargnait son adversaire ou lançait des menaces ou bien la mort arrive involontairement, ce n'était pas prémédité. Mais dans le livre, Zorro est tout à fait conscient de ce qu'il fait et n'hésite pas à tuer s'il le faut.

Bernado est plus en retrait dans le livre que dans la série, il n'accompagne pas son maître tout le temps. Il agit souvent à l'arrière de la scène et peut se retrouver dans le pétrin comme toute personne normale. ( ex : il lui ait arrivé d'être fouetté par le commandant qu'il le soupçonnait de trahison ). De plus, il connait Diego depuis qu'il est enfant et lui a sauvé la vie.
Celui de la série ne connait Diego que depuis l'Université et il est pratiquement omniprésent, devenant l'ombre de Diego et de Zorro. La touche d'humour a été ajouté.

Don Alejandro de la Vega reste toujours ce père aimant et respecté. Cependant, il semble un peu distant dans la série que dans le livre.
Le sergent Garcia est plus intelligent dans le livre que dans la série. Il réfléchit par lui-même. Mais je suppose qu'on voulut faire de lui un personnage comique pour le show de Disney.
Le Padre Felipe joue un rôle important dans le livre, il connait le secret de Zorro et l'aide souvent que ce soit pour s'échapper ou pour se confesser. Malheureusment je trouve ça dommage que dans la série il ne prend que 5 épisodes tout au plus.

l'HISTOIRE :
Dans l'ensemble, le Zorro du livre est plus "sombre" que nous laisse croire la série. Bien que ce soit des livres, pour enfants, il y a un coté cruel et violent que la série a évité d'utiliser. La mort est attaaché à Zorro dans le livre, qui d'ailleurs est conscient d'être un "criminel".
Image

Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 22:06

THE FALL OF MONASTORIO

Image


Ici, il y aura un grand spoiler. Etant donné que l'épisode en français est très rare ( je n'ai pas dit que c'était impossible, j'ai réussi à le trouver en français, mais c'était si compliqué, que je sais plus où c'était ). Donc je vais faire un commentaire.

Sur l'Arc de Monastorio, je pense que c'est l'un des meilleurs, voire le meilleur ( ça c'est mon avis, mais peut-être pas le votre ).
Image
Rentrez-moi ce ventre, Sergent !

Pour faire bref : Le commandant Monastorio accuse Diego de la Vega d'être Zorro ( ce qui est vrai ) mais Diego le nie afin de garder le plus longtemps possible son secret, bien que son expression de visage montre très clairement la panique
Spoiler: Montrer
mais ça c'est pendant quelques instants, car après on ne sait pas pourquoi mais il retrouve son sourire ( en fait, si on sait, mais c'était tellement rapide ).
Cependant, l'arrivée du Vice-roi et de sa fille, Constancia, bouleverse l'arrestation. Monastorio voulant faire bonne figure ordonne au sergent Garcia de libérer les prisonniers et de faire régner la joie et la bonne humeur pour pas que le vice roi ait une opinion négative sur le commandant. Bon ça marche mais Diego est toujours prisonnier.
Monastorio organise le soir une réception en l'honneur du vice roi et veut démasquer Diego en l'habillant en Zorro. Or il se trouve que le Vice-roi connaît Diego. Quand on le démasque, il proteste, pensant alors à une plaisanterie. Diego tente de sauver sa peau et pretextant vouloir parler seul avec le vice roi. Donc le commandant sort...
Ensuite il revient mais Diego a laissé les vêtements de Zorro à un soldat qui humilie ainsi Monastorio si bien qu'il demande un duel à Diego.

Le combat n'est sans doute pas le meilleur, puisque Diego devait encore cacher son alter ego, donc il joutait assez maladroitement.
A la fin, c'est Bernado en Zorro qui sauve la mise.
Et on sait très bien qu'on ne verra malheureusement plus Monastorio.

]Par Anecdote :
Britt Lomond considérait cette épisode comme le meilleur et le pire qu'il n'est jamais joué. Le meilleur parce qu'il jouait "méchamment devant Guy Williams sans qu'il ait à cacher son visage" et il put ainsi voir l'expression de peur qu'il le mettait vraiment dans la peau du vil Monastorio. Le pire, parce que c'était le dernier épisode et qu'il savait qu'il ne reivendrait
Les producteurs et Walt Disney lui ont dit qu'il ne pouvait pas être une "étoile de Zorro" car le "show" avait besoin que d'une seule étoile. ( c'était cruel, mais c'était la vérité )
C'est l'unique épisode où Guy Williams joue Diego en tout en étant habillé en Zorro. :lol: :lol:

Image


MON AVIS :

Le jeu des acteurs est franchement formidable si je compare avec l'épisode 26 ( voire les posts précédents ). Surtout la position "psychologique" de l'acteur Britt Lomond renforce la crédibilité de son personnage.
Je pense que dans Zorro, c'est la meilleure fin que puisse avoir un antagoniste. Ses successeurs n'auront pas une fin "calme" et à la fois brusque. Calme, je dis, car son départ provient d'un ordre d'un homme. Brusque, car on ne s'attendait pas, et nous perdons un personnage qui a beaucoup apporté dans ses 13 premiers épisodes.
Je veux surtout appuyer sur le duo Williams/Lomond parce que c'est vraiment rare que deux personnages complètement opposés puissent aller si bien ensemble ( j'ai du mal avec Jim/Sherlock dans la série de la BBC par exemple, ou Doctor/Master dans Doctor Who ).
Ce qui est vraiment dommage c'est que le réalisateur, les scénaristes et le studio auraient du rallonger ce départ. Mettre sur plusieurs épisodes, la chute temporaire de Diego/Zorro et la chute finale de Monastorio. Mais à l'époque où ils avaient tournés, on n'avait pas pensé que Britt Lomond serait si "remarqué" du public.

Le coté négatif de cet épisode. C'est le tout début. La soudaine arrestation de Diego dès la première minute. On ne sait pas comment, ni pourquoi maintenant. C'est assez flou je trouve.
Ensuite, c'est l'étrange illogique concernant la relation entre Don Estevan, vice roi et Diego. On sait que Diego a fait l'Université militaire en Espagne et on sait qu'il a du jeter ses médailles dans le premier épisode, or, si Don Estevan a connu Diego en Espagne, il devrait être au courant du fait qu'il est un bon escrimeur...là, il semble l'ignorer voire ne pas être surpris de la "maladresse de Diego". D'ailleurs, Diego a bien crier haut et fort "Tout le monde sait que je suis maladroit".
Je reproche surtout la rapidité de l'épisode...

Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4351
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 15 avr. 2015 22:13

BONSOIR...
:applaudis_6: Je dois dire que j'adore cette analyse...
Je ne vois pas ce que je peux rajouter si ce n'est...
Si l'anglais n'est pas une gêne je recommande... Image
Image

Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

Behind a little scene

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 22:18

J'ai trouvé des informations à propos de Britt Lomond ( tiré de son livre ) et de Guy Williams durant le tournage sur un forum anglais. J'ai fait de mon mieux pour le traduire. Donc désolé, si c'est parfois cafouilleux.

Spoiler: Montrer
When auditions were being held for the new Disney Zorro, Lomond auditioned for the title role as well as the role of Monastario. As a blue-eyed blond, he dyed his hair for the screen test in hopes of being cast as Zorro. Turned out Guy Williams also auditioned for both parts. In the end, Walt Disney wanted Lomond for Zorro and Williams for Monastario but director Norman Foster wanted Williams for Zorro and Lomond for Monastario. Disney finally conceded to Foster and the rest is television history.

Pour Résumé, Britt Lomond a auditionné pour le rôle de Monastorio. Guy Williams pour les deux rôles Zorro et Monastorio.
Britt Lomond était le préféré pour Walt Disney pour jouer Diego/Zorro, mais l'oeil avisé du réalisateur Norman Foster a préféré Guy Williams. Norman Foster avait une très grande influence auprès de Disney qui a accepté.

Spoiler: Montrer
Fencing master Fred Cravens was hired by Disney to create and choreograph the fencing scenes in Zorro. Cravens loaned Lomond the saber wielded in movies by Douglas Fairbanks, Sr. Both Lomond and Williams were such good fencers that both men did the vast majority of their own fencing.

Le maître d'escrime Fred Cravens a été embauché par Disney pour créer et chorégraphier les scènes d'escrime dans Zorro. Cravens entraînait Lomond à manier le sabre comme il avait fait dans les films de Douglas Fairbanks Sr. Lomond et Williams ont été de très bons escrimeurs, si bien que les deux hommes ont fait eux-même la grande majorité de leur cascade (note - il y a eu occasionnellement des doublures ).

Spoiler: Montrer
In the episode Zorro Saves a Friend, the duel between Monastario and Zorro takes place on a scaffold. The stuntmen refused to do the scene, so Lomond and Williams did it. Per Lomond:

I do not really know what happened between Guy and I, but we both looked at each other and, without saying a word, we climbed on the scaffolding and took up our positions on the flimsy boards. I yelled down to the cameraman, Gordon Avil, to rol his three cameras that had been setup to film the sequence on the second story level of the church scaffolding. He did. With a shrug from the puzzled director, and the call "Action!" Guy and I started fencing without another word from anyone.

Dans l'épisode "Zorro sauve un ami", le duel entre Monasterio et Zoro se déroule sur un échafaudage. Les cascadeurs ont refusé de faire la scène, ainsi Lomond et Williams l'ont fait. D'après Lomond:( dans son livre "Chasing after Zorro" )
"Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé entre Guy et moi, mais nous nous sommes tous les deux regardé, sans dire un mot, nous avons grimpé sur l'échafaudage et nous avons pris nos positions sur les planches fragiles. J'ai crié vers le bas vers le cameraman, Gordon Avil, pour qu'il tourne ses trois caméras qui avaient été mis en place afin de filmer la séquence sur la deuxième partie de l'histoire. Il l'a fait. Avec un haussement d'épaules du directeur perplexe, et l'appel "Action!" Guy et moi, nous avons commencé l'escrime sans que personne ne dise quoi que ce soit.

Spoiler: Montrer
We did the fencing routine perfectly the first time, and while the cameras were still rolling, we repeated the routine for a second time (the old "Safety Copy"). The studio had enough footage to cut and edit the sequence to everyone's satisfaction.

It was, without a doubt, one of the most difficult fencing routines I have ever done. Trying to remember each movement of the routine was not the real difficulty, although we had only a few minutes to memorize it. The footing beneath us was the real problem.

Those planks were not stable, so if you watch our routine carefully, you will see both Guy and I slip several times as we fenced. We were attempting to keep our footing on those rough construction boards that kept sliding underneath our feet on the platform as we slashed and cut at each other to make the fencing routine look real and dangerous. The funny part is, it was dangerous, damn dangerous, although the audience never knew the reality of the situation.

When Guy and I had finished doing the routine twice, the camera operator, Travil Hill, climbed on the scaffolding with a camera on his shoulder and we repeated the routine while he shot close-ups on Guy and myself. Let me tell you, Travil was not too thrilled about doing that close-up camera work up there on that scaffolding, either.

The whole sequence was over in less than forty minutes. I could not believe we had done everything required of us in less than an hour! To be truthful, neither could anyone else on the set, including the director.

Just remember when you see those shots of us on the scaffolding: there are no doubles; Guy and I did everything up there ourselves, the entire fencing routine on those skinny, slippery boards of the upper scaffolding.


"Nous avons jouté en escrime parfaitement pour une première fois, et tandis que les caméras étaient encore en train de tourné, nous avons répété la scène une deuxième fois (la vieille "Copie de sécurité»). Le studio avait assez des images à couper et éditer la séquence pour satisfaire tout le monde.

C'était, sans aucun doute, l'une des scènes d'escrime les plus difficiles que j'ai jamais fait. Essayer de se rappeler chaque mouvement de la chorégraphie n'était pas la vraie difficulté, même si nous n'avions que quelques minutes pour la mémoriser. Les pas entre nous et les déplacements étaient le vrai problème. ( la synchro )

Les planches n'étaient pas stables, donc si vous regardez notre échange attentivement, vous verrez que Guy et moi glisser en même temps à plusieurs reprises. Nous tentions de garder nos pieds sur ces planches de construction qui étaient instable sous nos pieds, ce sol qui réduisait nos gestes pouvait se briser, ce qui pouvait être vraiment dangereux. Le plus drôle est justement que c'était dangereux, sacrément dangereux, même si le public n'a jamais su/connu la réalité de cette situation.

Lorsque Guy et moi avions fini de faire la scène d'échange deux fois, l'opérateur de la caméra, Travil Hill, a grimpé sur l'échafaudage avec une caméra sur son épaule et nous devons répéter la scène, tandis qu'il prenait des gros plans sur Guy et moi-même. Permettez-moi de vous dire que Travil ne était pas plus heureux de faire ce travail avec la caméra là-haut sur cet échafaudage.

La séquence entière était terminée en moins de 40 minutes. Je n'arrivais pas à croire que nous avions fait toute la séquence par nous-même en moins d'une heure! Pour être honnête, personne n'aurait imaginer ça, pas même le réalisateur.

Rappelez-vous quand vous voyez ces images de nous sur l'échafaudage: il n'y a pas doublures, Guy et moi avions tout fait là-haut, toutes les scènes d'escrimes, sur ces planches glissantes fragiles de l'échafaudage en hauteur."


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=tciTy7ommog[/youtube]


Source :
Chasing After Zorro by Britt Lomond
The Zorro Television Companion by Gerry Dooley
Guy Williams The Man Behind the Mask by Antoinette Girgenti Lane
Modifié en dernier par Elmys le 15 avr. 2015 22:22, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 22:21

Oui, bien sur que je connais le livre et non, l'anglais me gênerait pas. Mais j'attend d'avoir mon propre salaire, ma propre habitation, ma propre indépendance pour me permettre cette folie...

Sinon, étant donné que j'ai fini de faire le copier/coller.
La majorité de mes commentaires et autres se trouve page 7 pour ceux qui arrivent à la dernière page et ceux qui ont le courage et le temps de lire mes pavés.... :sm57: :sm57: :sm57: icongc1
Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4351
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 15 avr. 2015 22:29

Je vais m'y employer avec plaisir...

Pour les cascadeurs de la série il y avait aussi des anciens des Zorro de Republic Pictures (années 40-50) comme Dale Van Sickle habitué des rôles d'homme de main ou méchant chef en second (MAN WITH THE STEEL WHIP 1954 en français LE TRIOMPHE DE ZORRO) double Guy pour certaines cascades quand Buddy Van Horn n'y parvenait pas...

Ma période préférée est celle après Monastorio même si je l'adore mais je le découvris lors d'une rediffusion ultérieure à celle où je découvris ZORRO. Mon meilleur ami depuis mes 3 ans déjà sur France 3 alors FR3...

BRITT LOMOND APRES ZORRO DANS "TONKA" (Général CUSTER) Image
Image

Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 22:41

Moi, je trouve que Britt Lomond avait un certain charme !!! :mrgreen: Perso, je l'aime beaucoup et j'étais super triste quand j'ai vu le 13ème épisode... :sad: Il y a aussi Gene Sheldon, grand comédien et grand mimeur, Henry Calvin avec sa voix...il y a eu de très bons acteurs comme Richard Anderson, Ricardo Montalban ( lui je l'adore aussi ), Annette Funicello et Gilbert Roland qui ont d'ailleurs tous une étoile au Hollywood Walk Fame avec Guy Williams. ( à noter que les 4 acteurs masculins que je viens de citer précédemment ont joué dans Bonanza, normal, me dirait-on.... :mrgreen: )

Sinon, j'écris pour m'enfoncer encore plus dans mon délire Zorromania, j'écris des fanfics.... :sm41: :sm41:
Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4351
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 15 avr. 2015 22:46

MOI AUSSI J'EN AI ECRIT ET JE SUIS PUBLIE SUR UN AUTRE FORUM (EN MESSAGE PRIVE SINON ON VA AVOIR DES ENNUIS)...

J'ai beaucoup aimé les épisodes de Richard ANDERSON Ricardo mais en revanche j'aime pas beaucoup Annette qui me tapait sur les nerfs en VF comme en VO...
Image MON AUTRE CHEVAL PREFERE... SHEIK (qui fut avant le cheval blanc de MONASTORIO)
Image

Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 22:51

C'est Phantom !!! :horse: Non sérieux ? C'était vraiment le cheval de Monastorio, j'avais remarqué les chevaux blancs mais si réellement c'est vrai...ouaouh !

( ça me fait penser que le cheval de Guy Williams dans Bonanza était aussi noir que Tornado...MDR )

Pour les persos d'Annette Funicello, c'est vrai qu'elles étaient chiantes mais le seul truc que j'ai aimé chez elle c'est quand elle chantait ( tout seul, pas quand DIego venait la complimenter après....)
Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4351
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 15 avr. 2015 23:00

Le cheval de Monastorio et Fantôme étaient le même oui (Sheik de son vrai nom et comme on parle de BONANZA... Sheik aura plusieurs épisodes dont un par William WITNEY des premiers épisodes de Fantôme: LE GRAND BLANC (1961), on reconnaît bien Sheik quand le chef des Comancheros (Jim DAVIS) tente de le dresser et qu'il se cabre comme au début du CHEVAL D'UNE AUTRE COULEUR))Image
Image

Avatar du membre
Elmys
Apache
Messages : 43
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar Elmys » 15 avr. 2015 23:06

Eh, ben, j'en apprends des choses, même les chevaux sont repris ! Mais il est magnifique, Sheik !! <3 Je comprends pourquoi on la souvent choisit !!!
Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4351
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 15 avr. 2015 23:14

Sheik avait été employé d'abord pour LES AVENTURES DE SPIN ET MARTY (1955-56) une série western moderne familiale de DISNEY (Dynamite) puis il a été repris pour Zorro et reviendra chez Disney (en partie dans les décors de Zorro !) dans ELFEGO BACA en 1960 (FRIENDLY ENNEMIES AT LAW)(il est Diablo un cheval offert à Elfego (Robert LOGGIA) pour ses services d'avocat) par un éleveur de chevaux menacé (le ranch du méchant de cet épisode est le décor du Rancho TORRES retapé en ranch western) (il est sur YouTube VO).
Image

princemarciano
Etranger
Messages : 2

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar princemarciano » 14 oct. 2015 15:15

Bonjour à tous, j'aimerai élucider avec votre aide une question qui me chipote depuis un moment.

Mon questionnement porte sur la fin de l'épisode 30 de la saison 2 "Zorro prend un risque".
Pour rappel, les quatre épisodes précédent on mis en valeur un envoyé du roi d'Espagne, le seigneur Basilio accompagné du capitaine Mendoza.

Au final le seigneur Basilio se fait tuer accidentellement par son dévouer Mendoza.
Accidentellement ou non c'est là ma question ??

Je m'explique,
d'abord pourquoi Basilio enfile le costume ? Première énigme. Il sait pourtant que les gardes ont ordre de tirer à vue sur Zorro (c'est son ordre), alors pourquoi tient t'il à se faire passer pour Zorro ? Ses derniers mots sont "Même moi, je pourrai passer pour Zorro. Maintenant ils sauront tous la vérité."
De quelle vérité parle t'il ? S'il voulait JUSTE dénoncer Diego il n'avait qu'a appelé Mendoza sans enfiler un costume qui l'a fait tuer !
C'est pour ça que je pense qu'il avait une autre idée, soit de se démasquer en temps que Zorro (assez absurde). Soit carrément de se suicider !!
Une idée pas si absurde quand quelques heures avant de venir chez les DeLaVegas il déclare à Mendoza qui lui demande comment il se sent : "Je voudrais être mort."
Ensuite on sait que Basilio avait beaucoup de folie en lui, il était notamment prêt à faire sauter tout un paquebot pour se faire passer pour mort(Le Trésor du Roi). De plus sa traque contre Zorro l'a énormément affaibli sur tous les plans. On le sent dans ses dernières paroles et ses derniers actes (Zorro prend un risque) : Ils bafouille au soldat un discours inaudible au début de l'épisode, il monte un piège grotesque avec seulement deux gardes pour surveiller l'appât, puis sa conversation avec Mendoza...

Et voila qu'il obtient ce qu'il voulait, démasquer Zorro.
On peut encore penser, qu'à ce moment il perd définitivement la raison. On le voie éclater de rire le costume en main. Si ce n'est pas un suicide volontaire peut être est ce tout simplement de la folie, il ne s'est plus ce qu'il fait. Ou juste un manque de réflexion après une telle victoire...

Alors voila la question, Basilio s'est t'il suicidé selon vous ?

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6800

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar chip » 14 oct. 2015 17:30

Cet épisode de la saison 2 porte le N° 69, sur les 82 que compte la série. Dans le livre " Zorro, l' emblème de la révolte" (éditions Yris, page 200 ), il est dit que Mendoza tue accidentellement Basilio, qui après avoir assommé Zorro, avait revêtu son costume...

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22718
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Zorro - 1957/59 - avec Guy Williams - George J. Lewis - Gene Sheldon - Britt Lomond

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 19 oct. 2015 16:04

J'ai réceptionné par mail l'info suivante de l'éditeur Les Editions Yris :
" je suis heureuse de vous informer que nous venons de publier la nouvelle version de l'ouvrage : Zorro, l'emblème de la révolte.
Nous souhaitions l'éditer depuis pas mal de temps, mais cela n'a malheureusement pas été possible.
Je me permets de vous envoyer en pièce-jointe la couverture ainsi que quelques infos concernant ce titre...."

Image

"Zorro fut l’une des premières grandes fictions télévisées produites conjointement par une chaîne de télévision (ABC) et des studios de productions (Walt Disney).
Première adaptation télévisée de l’un des personnages littéraires et cinématographiques les plus populaires au monde, elle demeure une référence par ses qualités intrinsèques et a profondément marqué la mémoire collective de plusieurs générations de téléspectateurs.

À travers cet ouvrage de recherches, le lecteur retrouve la magie et le style inimitable de cette série légendaire par le biais d’un historique détaillé de sa création (saison par saison) et du tournage, d’un guide complet et commenté des 82 épisodes et d’une étude de tous ses composants (décors, cascades, mise en scène, lieux etc..)

Tous ses principaux interprètes –Guy Williams, Gene Sheldon, Henry Calvin, George J. Lewis, Britt Lomond et Don Diamond– y sont présentés grâce à des portraits retraçant leur parcours respectif ainsi que les portraits de Frédéric Cavens, maître d’armes chargé des scènes de duels, de Wayne «Buddy» Van Horn, cascadeur et doublure officielle de Guy Williams, et des acteurs ayant participé, en tant que vedette invitée, à plusieurs épisodes de la série.

Dans ce livre, abondamment illustré de documents d’archives, les auteurs sont remontés aux sources du véritable personnage de Zorro devenu l’emblème de la révolte qui a certainement inspiré celui imaginé par le romancier Johnston McCulley, avant de suivre ses traces, depuis la première publication aux États-Unis en 1919, en présentant toutes les adaptations filmées du personnage.
Sous forme d’épilogue, un large tour d’horizon des produits dérivés de la série termine l’ouvrage.

Cette étude, la première en langue française publiée sur le sujet, est enrichie d’entretiens entre les auteurs et les acteurs : Jolene Brand-Schlatter et Suzanne Lloyd, Britt Lomond, Don Diamond, Richard Anderson, Michael Pate, Tony Russo et Buford « Corky » Randall qui leur ont confié en exclusivité leurs souvenirs à travers des anecdotes inédites sur le tournage de la série.

Nouvelle édition avec 16 pages supplémentaires (dont 8 en couleur) et une centaine de nouvelles photos.

Caractéristiques

320 pages, Finition cousues
Format 17 x 25,4 cm
500 photos couleur et N&B
ISBN 978-2-912215-36-9
23,00 euros
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités