Page 5 sur 9

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 01 févr. 2011 14:19
par ROY ROGERS
bjr
j'ai même la saison 3, bon inutile d'y revenir s'est une série de qualité, mais la critique que je fais et qui peut souvent s'étendre à bcp de séries, c'est que sur des idées originales, au fil du temps (ou des saisons) celà tourne un peu en rond (cf lost, ou prison break) et les scénaristes ont du mal à finir les histoires ! sinon pas revue depuis 1 an, donc je vais m'y remettre !

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 18 mai 2011 16:23
par COWBOY PAT-EL ZORRO
J'avais découvert à partir du troisième épisode de la première saison sur CANAL+ et regardé au début pour Keith Carradine,Wild Bill Hickock...

Alors,comme il a été dit précédemment"ça peut ne pas plaire à tout le monde"...Moi le premier au début(les cadavres balancés aux cochons...BEUARK!!Ah j'en ai mangé des rillettes et du saucisson après ça:"Là c'est moi qui vous bouffe sales bêtes!!" :lol:

J'avoue adorer lepersonnage de Mr WU le Chinois qui,hélas...Gâche tout le travail de David Carradine dans KUNG FU jadis pour montrer le talent et la sagesse de ses compatriotes...
(J'y voyais en fait une critique du passé:2004=galère en Irak qui rappelle le Vietnam=asiatiques=abrutis!)

Après en effet on aime ou non...J'aimais pas au début mais j'ai ensuite acheter le coffret en promo de la première saison et enregistré toute la seconde sur Canal vers 2007...Hélas on a jamais diffusé la troisième et j'attends une baisse des prix pour l'acheter en dvd...

J'aimais pas,aujourd'hui j'adore!! :wink:

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 22 mai 2011 21:22
par gilson
Tiens, il y a une 3ème saison de « Deadwood ». L’apprends en lisant ce sujet. J’avais vu les 2 premières avec délectation (HBO fait de très bonnes séries : « Rome », par ex, et « The Wire »). Moi qui avais décidé de ne plus acheter, je suis tenté. Vrai que les diffusions à la tévé sont, au moins, curieuses.

2 ou 3 choses que je n’ai pas lues dans les échanges. 1) étonnant de voir l’interchangeabilité des réalisateurs et l’homogénéité du résultat. Je ne sais pas quelle conclusion il faut en tirer : relative dépersonnalisation, volontaire, de la mise en scène ? Supervision stricte de la production qui serait aussi technicienne ? Standardisation des façons de mettre en scène à Hollywood ou à la TV plus spécialement? 2) la série pose la question du réalisme dans le western. Si elle est si frappante, c’est peut-être parce que le genre ne nous a pas habitués à cela, même si on a vu pas mal de films qui portaient un regard plus réaliste sur l’histoire de l’Ouest (« Buffalo Bill et les Indiens » par ex, je crois, enfin le film d’ALTMAN sur BB avec NEWMAN, les derniers EASTWOOD, aussi , mais ces films du grand Clint vont loin dans l’exploration des personnages, davantage que dans le désir de montrer le vrai Ouest, il me semble). On pouvait croire que montrer le vrai, dans un genre où on se berce d’aventures, par définition pleines de couleurs alors que la vie est terne et grise, c’était se condamner, c’était presque une contradiction dans les termes. Avec « Deadwood », on a la preuve que le western peut tout digérer ou presque. 3) dans cette série, on a un curieux mélange de thriller économique (on trouve cela dans certains vieux films, ne me demandez pas lesquels, à propos de chemin de fer et de concessions, où, si on n’est pas un peu au fait des problèmes économiques, on est un peu perdu) et de western. Mais ici tout est raboté, ou presque, tout est « déconstruit », pour proposer une lecture où s’articulent des personnages familiers (Indiens, fille de joie, tenanciers, chercheurs d’or, journalistes) dans une réalité qui correspond à une logique économique, sans fioritures, sans masque. Presque un western marxiste. En tout cas cynique économiquement. Il faut ajouter que la série est un furieux champ de bataille de désirs plus que de volontés; la tradition nous a habitués à des choses plus présentables, plus représentables.

Deux remarques pour finir : les Indiens sont là sans y être. Il est question d’eux à propos des problèmes de spéculation ou de calculs économiques, mais on ne les voit pas ou presque pas, il me semble. Belle métaphore, comme on dit. Et les chevaux, présents au générique, brillent par leur rareté, sauf, en saison 2, lorsqu’un d’eux est cause de la mort du gamin. Bizarre.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 06 juil. 2011 15:15
par COWBOY PAT-EL ZORRO
@Gilson:En effet,en dehors du début de l'épisode "EPIDEMIE"saison 1quand Bullock est attaqué par l'Indien qui croit que c'est lui a tué et décapité son ami...Et que Bullock tue ensuite à la barbare en lui éclatnat le visage avec une grosse pierre y en a pas...Les chevaux y en a quand-même qq-uns qui passent...

La saison 3,pas encore vu...Je sais juste qu'après Hickock apparaît(je sais pas pourquoi...Je m'y attendais un peu...)WYATT EARP(site officiel DEADWOOD)...

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 21 juil. 2011 18:49
par gilson
Bonjour, Roy Rogers. Content de te revoir.Excuse-moi pour le retard. Tu dois avoir raison pour les chevaux: je parlais à partir d'un souvenir général et d'une impression d'ensemble. La série me reste comme qq chose d'assez étouffant, encombré, presque surpeuplé: ça grouille, ça ne sent pas très bon, il y a de la boue partout, et les espaces libres, parcourus par les chevaux, pas forcément ce qu'on veut montrer. Mais ce que je disais ne faisait sans doute pas assez dans la nuance.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 22 juil. 2011 19:08
par ROY ROGERS
gilson a écrit :Bonjour, Roy Rogers. Content de te revoir.Excuse-moi pour le retard. Tu dois avoir raison pour les chevaux: je parlais à partir d'un souvenir général et d'une impression d'ensemble. La série me reste comme qq chose d'assez étouffant, encombré, presque surpeuplé: ça grouille, ça ne sent pas très bon, il y a de la boue partout, et les espaces libres, parcourus par les chevaux, pas forcément ce qu'on veut montrer. Mais ce que je disais ne faisait sans doute pas assez dans la nuance.

IL y a de çà...... ! c'est vrai ! mais le coté réaliste (enfin c'est tjrs du ciné) est rès intéressant !
bjr Stumpy, j'espère qu'il ne pleut pas trop chez toi !

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 23 juil. 2011 17:18
par gilson
De la pluie, Roy Rogers ? J’ai changé de région (06) et le regrette, d’ailleurs, justement en partie à cause de cela !

Sur le réalisme de la série, ce que je disais n’était pas une déploration. C’est qq chose que j’avais trouvé vraiment magnifique, et qui faisait revivre l’Ouest bien plus fortement que pas mal de westerns aux cavaliers à la chemise impeccablement amidonnée et repassée. Chronologiquement, je ne sais pas si ce réalisme DANS LE WESTERN est antérieur aux grandes réussites récentes (« Impitoyable », par ex, ou « Open Range», ce dernier m’ayant laissé le souvenir de qq chose de plus léché quand même), tu dois le savoir mieux que moi, mais il me semble que la série a suffisamment marqué les esprits pour qu’il y ait, comme on dit, un avant et un après Deadwood (pardon pour le cliché d’expression).

Mieux que cela, il me semble que la question du réalisme est cruciale pour le genre. La crédibilité et donc la popularité du western aujourd’hui passent peut-être par là : on est réaliste ou on n’existe pas, si on raconte des choses supposées s’être passées. HAWKS, avec son … crachoir, avait peut-être fait faire un grand pas au western (« Un petit pas », etc), mine de rien. Et les grossièretés incessantes de Swearingen (qui me ravissaient, personnellement !!!) ont dû peser lourd dans le succès de la série. " Ah, mais ils parlaient donc un peu comme nous, dis donc ! Et ils n’enlèvent pas tous leur chapeau devant les dames, comme on voit « dans les vieux films ! »". Enfin, tu vois le genre.

PS: sur Swearingen: pour le coup, sa grossièreté est tellement outrée que cela devient du pur comique (hyperbole), et le réalisme est lui-même mis à distance (trop, c'est trop). Mon plaisir venait aussi de là.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 07 sept. 2017 11:27
par Sitting Bull
Je viens de retrouver cette fiche qui doit dater de la diffusion télé en France. :wink:


Image

On ne sait jamais, des fois que quelqu'un n'aurait pas encore vu cette perle.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 11 oct. 2017 15:21
par Ludovic232323
Hello ! Au début, je ne voulais pas visionner cette série, car le trailer ne m’avait pas conquis. Cependant, mon frère a insisté pour qu’on le voie ensemble. Quelques heures plus tard, j’étais déjà accro à Deadwood (rire) ! D’ailleurs, j’ai même téléchargé les musiques de ce feuilleton. Mon préféré est High Fever Blues de Bukka White.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 21 oct. 2017 13:57
par Yosemite
Suis en attente de livraison du coffret réunissant les 3 saisons. J'ai hâte de découvrir cette série que je ne connais absolument pas.
Yo.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 12 nov. 2017 13:01
par Yosemite
Me voici possesseur de douze DVD, quatre par saison, et après le visionnage des deux premiers titres du premier DVD de la première saison... la seule conviction que j'en ai obtenue est que je comprends pourquoi je n'ai pas la télé !
Quelle déception. Les personnages sont fades voire inutiles, les acteurs inintéressants au possible, le scénario nous mène sur une piste de cirque où s'entremêlent un peu tous les genres qui se succèdent dans un défilement incessant.
Une série qui s'annonce comme, non plus la France, mais "L'Ouest en miniature".

Pour compenser tous ces manques les caméras fixent les visages de trop près, passent frénétiquement de l'un à l'autre, les transitions d'une scène à la suivante font de même, tout est trop éclairé, les décors bien proprets... bref, c'est navrant.

Même pas sûr que je finisse le premier DVD de la première saison... l'hiver va être long.
Yo.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 12 nov. 2017 21:46
par limpyChris
Un avis qui me semble aller à contre courant de ce que j'ai généralement entendu ou lu sur cette série ... et qui mérite donc d'être salué.
Personnellement, je n'ai pas vu cette série, de même que je n'ai jamais accroché à "Hell on Wheels" ... mais pas le temps de développer, si ce n'est pour dire que ce genre de séries semblent toutes labourer dans une espèce de 'flavour of the day' qui fait que, comme disait Totor (je crois) : "Le premier qui a comparé la neige à un linceul était un génie, le deuxième, un imbécile", ou un truc du genre.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 13 nov. 2017 11:54
par Bat Lash

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 13 nov. 2017 13:22
par pak
Yo est dur dans son avis sur Deadwood. J'ai trouvé la série très bonne, avec des personnages loin d'êtres fades, hormis Timothy Olyphant, bon c'est l'acteur principal, alors ça peut être gênant, il est d'ailleurs assez transparent dans ses rôles au cinéma qui ont suivi cette série (Die Hard 4 : Retour en enfer, Hitman, The Crazies... ).

Par contre c'est là que j'ai découvert l'excellent Ian McShane.

Je pense que juger une série sur deux épisodes n'est pas forcément la meilleure façon de l'appréhender, car certains prennent de la valeur au fil des épisodes. A mon avis, Deadwood se bonifie une fois le personnage de Wild Bill Hickok évacué.

Le plus gros défaut de la série est que jusqu'à présent, elle n'a pas de fin, puisque brutalement stoppée.


Par contre je n'ai pas accroché à Hell on Wheels dont j'ai vu la première saison à l'époque où elle passait sur D8 (je n'ai pas souvenir que les autres saisons aient été diffusés par cette chaîne, mais ça passait tard, j'ai sûrement loupé). Je l'ai trouvé sans aspérité, ni véritable tension malgré les moyens et la reconstitution. Comme je n'ai pas les chaines OCS, je n'ai jamais pu lui redonner une chance.

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Posté : 13 nov. 2017 20:18
par U.S. Marshal Cahill
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image