Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Le forum réservé au petit écran
Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6644
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 14 nov. 2017 2:51

Il faudra que je reprenne le cours de cette série et même que je recommence ne sachant plus où j’en étais.
En tout cas, elle m’a fait aller voir Deadwood dont, à part le cimetière avec Hickok, Calamity Jane et Set Bullock, la visite m’a déçu ce qui tombe mal.
Si vous aimez les casinos vous serez servis! Sinon évitez.
Modifié en dernier par lafayette le 24 nov. 2017 2:57, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4657
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 22 nov. 2017 14:50

Bon, je n'ai pas laissé tomber et je suis au deuxième DVD. Rien qui ne soulève mon enthousiasme mais je me suis quand même réjoui que le gars qui porte la caméra ai ôté ses patins à roulettes, ça fait du bien aux yeux. Je ne supporte pas ce côté virevoltant assez typique de certaines séries télés.
Je crois distinguer, au point où j'en suis rendu, que la suite ne nous offrira guère de grands espaces mais que la majeure partie de l'action se déroulera dans le village éponyme de la série. Cela contribue certainement à ma déception mais bon, attendons un peu, la suite me réservera peut-être de belles balades dans l'Ouest.

Côté acteurs, je suis assez séduit par Ian David McShane, qui n'a pas l'air de se forcer pour jouer le type odieux, un contraste d'ailleurs réussi avec l'émouvante Molly Parker.

J'espère que le type en charge de l'éclairage fera comme son copain qui tient la caméra et réduira un peu l'ampérage... cet excès d'éclairage nuit (même Lafayette n'aurait pas trouvé mieux... "un éclairage qui nuit") à la crédibilité je trouve. Cela confère une ambiance de théâtre plus que de cinéma et le village, tout comme les intérieurs, prennent un aspect de perpétuels décors et ne parviennent pas à gagner en vie. C'est d'autant plus dommage que le réalisateur s'est appliqué à faire mettre de la gadoue un peu partout dans les rues.
Dans certains films et notamment des westerns, lorsqu'un réalisateur filme de la boue ou de la pluie, on est transi sur son canapé. Ici, pour moi en tout cas, ça ne fonctionne pas. Non que les décors ne soient pas travaillés ni qu'il n'y ait pas une recherches de crédibilité, au contraire peut-être même tout est peut-être un peu trop construit et manufacturé et du coup les acteurs sont dans leur décors et moi je ne quitte pas du tout mon salon pour me sentir un peu avec eux.
Yo.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2830
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar pak » 22 nov. 2017 17:25

Mieux vaut laisser tomber tes espoirs de grands espaces : comme son nom l'indique, la série est une série urbaine, et quasi tout se déroule dans ses murs et ses rues...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Moonfleet
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 970
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Moonfleet » 22 nov. 2017 21:49

Une de ces séries qui a mon avis n'a pas tenu ses promesses : après une première saison que j'ai trouvé d'une puissance remarquable, l'outrance a commencé à prendre le pas sur tout le reste et j'ai eu beaucoup de mal avec les suivantes au point de ne pas arriver à finir la troisième.

Avatar du membre
pak
Westerner
Westerner
Messages : 2830
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar pak » 22 nov. 2017 22:58

Ben moi c'est l'inverse. Trouvé la première saison un peu trop engoncée dans la reconstitution historique, pour ensuite se libérer et revenir vers un réalisme cru qui manque généralement au western pré-années 1970.
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6644
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 24 nov. 2017 3:03

Pour Yosemite, sur Ian Mc Shane. Je l’avais plus remarqué dans Les Piliers de la Terre que dans Deadwood.
Modifié en dernier par lafayette le 24 nov. 2017 14:25, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4657
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 24 nov. 2017 13:28

pak a écrit :Ben moi c'est l'inverse. Trouvé la première saison un peu trop engoncée dans la reconstitution historique, pour ensuite se libérer et revenir vers un réalisme cru qui manque généralement au western pré-années 1970.


J'en suis un peu là en termes de ressenti, je trouve que le réalisateur cherche trop à faire entrer tout le Farwest dans ce village. Pour le reste, je n'en suis qu'au début et je ne peux pas me prononcer sur les saisons suivantes.
Il me semble qu'un peu plus de détachement vis à vis des figures de l'Ouest aurait permis à ce village et à ces premiers épisodes, de davantage respirer.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6644
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 24 nov. 2017 14:46

Yo, ces figures de l'Ouest, ce sont des gars d'où ? :sm57:
De Deadwood, qui n'est pas une ville de grande plaine mais engoncée entre monts et collines avec un cimetière qui domine les vivants.
En fait, ces villes et villages célèbres de l'Ouest se sont d'abord construites-ts exclusivement sur des fortes individualités et la ville de Deadwood me semble symptomatique de cet état de fait.
Seth Bullock, par exemple, le shérif quincailler etc, dont la tombe surplombe elle-même, comme pour le surveiller, le cimetière de toutes ces personnalités qui ont fait cette ville.
En revanche, il est possible que l'éclairage nuise! ;)
On se sent un peu étouffé de lumières et brillances en longeant la rue centrale de la ville actuelle avec les anciens hôtels et saloons encore présents avec une profusion de saloons casinos en deux files indiennes avec ces multitudes de machines à sous éclairant les vitrines.
Donc sur ce plan, la série représente une certaine réalité, même à époques différentes, que l'on ne peut trop reprocher aux réalisateurs, même si on peut ressentir la pesanteur de mise en scène des personnages.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4657
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 24 nov. 2017 16:29

Des gars des eaux non ? :sm56:

Mais pour répondre plus sérieusement... Et donc ?
Je ne nie pas que le scénario soit porté par un souci de réalisme historique mais cela ne me passionne pas pour autant. Cela confère au contraire un côté "reportage à Deadwood" qui, personnellement, est assez éloigné de ce que j'aime dans le western et plus largement, dans le cinéma.
J'ajoute que cela m'évoque également ces nouveaux films, français pour ce que j'en connais (je parle de l'affiche car je ne suis pas allé les voir), si joliment désignés par le nom de "biopics" et qui consistent surtout à mettre en avant une performance d'acteur.
Personnellement je n'y trouve aucun intérêt.

A la limite, pour évoquer ce qui pourrait s'assimiler à un reportage, je préfère de très loin un film comme le superbe "Requiem for Billy the Kid" d'Anne Feinsilber, être sur les "traces de" me séduit plus et me fait davantage voyager qu'être dans "l'imitation de".

Certes, Robin Weigert incarne une Calamity Jane probablement plus proche de la réalité que ne l'a fait Yvonne De Carlo, mais d'un point de vue porteuse d'histoire, de ce que j'ai vu jusqu’à lors, ce personnage ne fait guère que me lasser.

Au-delà des aspects que j'avais évoqués dans mes critiques de la série, les sujets que nous abordons dans cet échange sont incontestablement des points qui font que je n'accroche pas réellement.

Sinon, je te félicite pour ton utilisation du point médian et de l'écriture inclusive. Mais attention aux débats houleux (et hors-sujets qui plus est) ! :sm80:
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6644
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 25 nov. 2017 0:33

Ok pour Calamity Jane qui savait quand même mettre les gars debout ou les allonger.
:num10
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4657
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 28 nov. 2017 23:13

Bon an, mal an, me voici à la fin de la saison 1. Quoi qu'un peu maniéré, j'aime assez Timothy Olyphant. Suis assez content de voir disparaître le prêtre, un personnage qui n'apporte rien si ce n'est qu'il aide à rendre longuettes les quelques 50 mn de chaque épisode durant lesquels il se dégrade lentement.
C'est un gros reproche que je ferai en général d'ailleurs, à quoi servent les personnages qui déambulent dans cette ville et pourquoi donc être allé choisir des incarnations des figures aussi célèbres pour ne rien en faire grosso modo ?
Elle est touchante la miss Calamity mais dans le fond qu'apporte t-elle si ce n'est une "marque" ? Si je ne me trompe pas, dans les épisodes où elles n’apparaît pas il n'y a aucun manque à l'histoire, pareil pour Hickok, il n'est plus là et finalement ça ne change rien.
Le Général George Crook vient de faire son apparition, il entame un rôle intéressant en termes de contre-pouvoir et est joliment incarné par Peter Coyote, mais qu'en sera-t-il dans les prochains épisodes ?
Réponse en saison 2 me direz-vous.

Alors, je critique, je critique mais je continue à regarder n'est-ce pas ? C'est une série, il y a un côté facile (même leur accent est reposant, ça change des années 50), un film de fin de journée en somme.
Comment la série va-t-elle se maintenir durant encore 8 dévédés ?... on verra bien, et on en reparle tantôt.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6644
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 30 nov. 2017 23:08

YO, Tu vas me forcer à m'y remettre.
Il me semble de souvenir qui s'amenuise, que la Calimity a de bons moments, mais gave à d'autres. Quant à Hickok, il est sans doute juste là pour se faire descendre...
Modifié en dernier par lafayette le 04 déc. 2017 0:51, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

persepolis
Navajo
Navajo
Messages : 680
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar persepolis » 01 déc. 2017 9:49

c'est une série trop violente qui m'a mis à l'aise surtout quand cette violence se porte sur des femmes ou des enfants. Je ne verrai pas donc la suite de la saison 1.

Avatar du membre
Moonfleet
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 970
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Moonfleet » 01 déc. 2017 10:07

Niveau violence la suite va beaucoup plus loin et la saison 2 comporte la séquence qui m'a mis le plus mal à l'aise de ma vie de spectateur.

Avatar du membre
HART
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 902

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar HART » 01 déc. 2017 11:13

La dernière remarque de Moonfleet m'interpelle , car je me souviens avoir vu les 3 saisons de cette série sans avoir noté de séquence vraiment déstabilisante.
Je m'inquiète donc , j'espère que je ne suis pas devenu blasé par tous les films et séries vus au cours des années.
Dans Deadwood , je me souviens surtout d'une violence plus psychologique que physique , quoique la mort d'un innocent ( je crois que c'était au cours de la saison 2 ) était assez marquante.
J'avais été surtout étonné par la peinture extrêmement précise , faite par les auteurs , d'un capitaliste brutal et sans scrupules au cours de la dernière saison.
En plus , le personnage n'était pas caricatural , mais intelligent et subtil , ce qui le rendait incomparablement dangereux.
Il faut rappeler que la série est tirée d'un excellent roman de Pete Dexter , traduit en français et sorti chez Gallimard ( je crois ... ) .



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités