Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Le forum réservé au petit écran
Avatar du membre
Moonfleet
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 912
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Moonfleet » 01 déc. 2017 12:01

HART a écrit :La dernière remarque de Moonfleet m'interpelle , car je me souviens avoir vu les 3 saisons de cette série sans avoir noté de séquence vraiment déstabilisante.
Spoiler: Montrer
La longue séquence au cours de laquelle Powers Boothe bat à mort l'une de ses prostituées

Après la réception de la violence est aussi subjective que l'humour. Certains riront à telle scène qui en aura traumatisé d'autres.

Avec le meurtre du début dans le très bon The killer inside me de Michael Winterbottom, la scène mise en spoiler est celle qui m'aura le plus mis mal à l'aise.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 01 déc. 2017 13:33

Ca me rappelle les séquences du début de la série où Seth Bullock alias Timothy Olyphant pend son prisonnier avant de quitter la ville pour aller à Deadwood, surtout que l’acteur incarnant le prisonnier me paraissait intéressant.
J’avais trouvé peu ragoûtant de commencer ainsi la série même si on a déjà vu ça dans des films.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
HART
Mohawk
Mohawk
Messages : 832

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar HART » 01 déc. 2017 15:04

OK , je me souviens de la scène que tu évoques , Moonfleet.
Oui , c'était pénible , peut-être même excessif . Toutefois , dans le contexte vraiment glauque, voire délétère, qui était présenté , cette séquence avait une logique.
Le personnage responsable de ces violences était déjà inquiétant avant de passer à l'acte , sans doute fallait-il démontrer sa monstruosité. Le rendre carrément répulsif.
Maintenant , on aurait pu faire passer cette démonstration par moins de violence , mais je pense que le metteur en scène à préféré traumatiser une partie des spectateurs plutôt que d'affaiblir son propos en n'en montrant pas assez.

Avatar du membre
Moonfleet
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 912
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Moonfleet » 01 déc. 2017 15:10

Ah mais je suis entièrement d'accord ; d'ailleurs malgré mon malaise -recherché par les auteurs et réussi de ce point de vue-, j'ai bien "aimé" cette scène d'une puissance phénoménale. Mais c'est effectivement éprouvant. :wink:

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 04 déc. 2017 1:21

J’ai repris et même recommencé la série Deadwood sous la pression commentatrice de Yo qui a peut être tort de s’en remettre à une seule vision ordi au lieu de Tv.
C’est pareil entre tv et ciné, il n’y a pas photo!
L’éclairage pourraît lui paraître meilleur car le jeu entre lumière et ombre et leur portée sur les personnages, leur visage et les intérieurs est très réussi, cependant ce jeu sol y sombra s’éternise introduisant quelque chose de pesant sans doute voulu par la mise en scène. De même on est trop souvent au plus près des visages même si je n’ai pas noté le côté frénétique comme Yo. Résultat on se sent enfermé, cloisonné alors que nous sommes censés être à lOuest dans un espace de liberté.
Je trouve l’ensemble des acteurs intéressants même Keith Carradine qui montre bien les affres
de Hickok dans ses derniers moments et qui dormait bien au sol. Le début tourne trop autour du personnage affreux de Swearengen même si Mc Shane met le paquet en terme de présence et de vérité de jeu. J’aime bien le personnage de son adjoint Farnum homme de main qui connaît semble-t-il la théorie de la baïonnette intelligente notamment en refusant de tuer une enfant.
Sur le plan historique, Bullock n’arrive à Deadwood que la veille de la mort de Hickok et le Gem ne voit le jour qu un an après même si Swearengen dirige son établissement sous un autre nom. Par ailleurs le cimetière est sur un Mont et non pas sur une pente en douceur comme dans la série.
Quant au pendu du début, il est joué par James Park acteur dans la mouvance Rodriguez et Tarantino comme son père Michael décédé cette année, tous deux jouant dans Kill Bill. James Park a joué plus récemment dans Django uncgainzd et Les Huits Salopards.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4585
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 04 déc. 2017 10:06

J'ai commencé la saison 2, et enfin, durant quelques minutes je me suis gavé d'un plan tout simple mais qui me manque tant dans cette série que je ne résiste pas à l'envoi sur le forum.

Tout simple disais-je, une perspective, une activité humaine sans le foisonnement permanent de ce village, un pan de nature qui offre un joli contraste de couleurs...
Image

Rien de bien compliqué mais un doux mélange qui offre une photo vraiment westernienne.
Enfin, chez soi comme disait Louis Jouvet en entrant dans sa loge (et en utilisant le lavabo comme urinoir paraît-il...).


Sinon, pour reprendre un peu le fil de ce qui se dit plus haut, j'ai tendance à constater en effet que plus on avance dans la saison et plus ça castagne ! On a déjà deux gamins qui se sont fait dézinguer, Timothy Olyphant qui pète les dents d'Otis Russel, le papa de la jolie Alma Garett (il n'aura pas fait le voyage depuis New York pour rien comme ça), ça continue sur le même registre contre Ian McShane qui lui donnera plus de fil à retordre... je m'attends donc à ce qu'il y ait une scène encore un peu plus brutale qui nous arrive si je lis bien les commentaires.
Bon, la violence n'est pas non plus envahissante dans le film me semble-t-il mais il est vrai que les scènes, même si elles ne sont pas incessantes sont pour le moins réalistes et donc impressionnantes.

Ensuite, le ressenti face à la violence au cinéma reste quelque chose de très personnel, j'adore massacre à la tronçonneuse et je me surprends à critiquer régulièrement la violence dans certains westerns.... allez comprendre.
Ici, étant donné le caractère mafieux des crapules qui prennent le pouvoir dans cette ville, on ne pourrait de toute façon pas imaginer qu'ils ne soient pas violents au plus profond d'eux-mêmes.
Il y a donc une logique à les montrer animés d'une brutalité jusqu'au boutiste.
Après, l'adhésion peut fonctionner si c'est cette cohérence qui prévaut ou au contraire entrainer un dégoût si, en tant que spectateur, on ressent une complaisance de la part du réalisateur dans cette démonstration.
Entre les deux, d'équivoques nuances peuvent bien entendu être ressenties.
C'est une question qui n'est pas née au cinéma d'ailleurs, mais que le cinéma porte d'autant plus qu'il gagne en réalisme.
Yo.

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4585
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 04 déc. 2017 11:23

Par rapport ce que tu écris Lafayette, tu as sans doute raison mais je n'ai pour autant pas l'intention de m'équiper d'une télé... en revanche, j'ai bien envie de m'offrir un projecteur en 2018 ! Histoire de profiter de mon beau mur tout blanc...
Pas sûr que j'y regarde à nouveau Deadwood toutefois.
Yo.

persepolis
Sioux à l'oeil de Linx
Sioux à l'oeil de Linx
Messages : 526
Contact :

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar persepolis » 04 déc. 2017 14:52

je ne vois pas l'intérêt de voir quelqu'un uriner dans un pot de chambre comme on le voit dans la saison 1 .

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 04 déc. 2017 21:12

Yo je l’ai su avant de te lire pour ton idée de projo ayant mes indicateurs! :)
Dans un post précédent, j’ai confondu en parlant de Farnum entre le factotum et l’homme de main de Swearengen.
En fait les deux me plaisent.

Pour l’histoire de pot de chambre, je suis pas arrivé lâ ou je n’y ai pas fait attention. Ça rappelle le début de Il était une fois la Révolution où les fourmis sur l’arbre se sont plaintes de mauvais traitement.

Calamity Jane, dont je n’avais pas apprécié la paralysie et le pleurnichage devant Swearengen venant voir la gamine, se bonifie et l’actrice donne une dimension humaine et sensible au personnage qu’on s’imaginait Cowboy manqué.
Bullock au fur et à mesure ressemble plus au rôle principal de Justified.
Modifié en dernier par lafayette le 05 déc. 2017 3:49, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4585
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 04 déc. 2017 22:39

Saison 2, premier épisode du deuxièmeCD : "Le Caillou" (Requiem for a Gleet)
Cette fois Ian McShane et ses sbires m'ont, je dois le reconnaître, bien fait marrer. Ils ont trouvé une veine, si ce n'est aurifère, pour le moins caillouteuse, en sondant ce pauvre Al Swearengen.

A part ça, de nouveaux personnages entrent en scène dans l'intrigante Deadwood. La direction d'acteurs est soignée et on sent bien que chacun sait ce qu'il a à faire et à montrer, mais ce petit "Vichy au Farwest" commence quand même à tourner un tantinet en rond.

Un thème prégnant depuis le début de la série est celui du pouvoir, subi hélas dans leur rôles de prostituées, des femmes ou tout au moins des personnages féminins ; une fois devant celles qu'ils aiment, achètent ou maltraitent, les hommes prennent une figure qui souvent ici, les ramène à leurs anciennes faiblesses.
Un peu comme dans "Heaven's Gate" (La porte du paradis), il y a une belle vision de la gent féminine, de ses valeurs, de ses malices aussi et surtout, malheureusement, de ce que la force purement physique modifie si bassement dans le rapport au pouvoir entre les deux sexes.
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 05 déc. 2017 3:57

J’ai fini la saison 1 et attaquerai la 2.
La saison 1 tourne trop autour du serial assassin tenancier de bordel et pas assez /// de Bullock.
Je peux rajouter le 12eme épisode dans la liste de jetage d'étoile de Shérif au sol comme dans le Tesin sifflera 3 fois. Bullock prend l’étoile du Shérif corrompu et la jette au sol boueux avant de la récupérer à son profit ensuite.
Modifié en dernier par lafayette le 06 déc. 2017 0:08, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 05 déc. 2017 21:12

Un compliment sur les dvd de la série, j’aime bien la présentation entre modernisme et rétro et les panneaux de résumés des épisodes à voir.
La 2 démarre sur une grosse bagarre Bullock Swearengen bien réalisée. Et une gêne entre les dames de Bullock.
Le barman un peu handicapé du cerveau de Swaerengen se révèle un vif tireur qui neutralise les amis de Bullock mais pas en douceur. Ça me semble un bon début de saison.
Modifié en dernier par lafayette le 06 déc. 2017 0:24, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 06 déc. 2017 0:12

Après le 1er épisode, le second s’enlise et m’a endormi, même si on revoit la Jane calamiteuse.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Yosemite
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4585
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar Yosemite » 06 déc. 2017 16:49

Ah, et bien tu vois que le format de l'écran n'y fait rien...tu dors tout aussi bien devant ta télé qu'au cinoche ! :lol:
Yo.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6454
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Deadwood - Saison 1 - David Milch - 2004

Messagepar lafayette » 07 déc. 2017 11:01

Oui mais moi je ne verrai pas les traces de rouleau sur tes murs avec ton projecteur, problème assez récurrent des fans de projos ! :)
Pour moi la vie va commencer...



Retourner vers « Séries Télévisées »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité