Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 8:27

Bonjour !
Je découvre ce forum des passionnés de westerns, ce que je suis également :gun: lol
Je suis auteur et j'ai décidé d'écrire sur ce thème.
Mon roman, Cheveux-de-Feu (Timée éditions) sort le 21 février... Une suite, si tt va bien, est prévue.
Mon site : http://www.sylvie-wolfs-auteur.com
A bientôt pour en discuter ?
Bon dimanche
Sylvie
Image
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10119
Localisation : Lone Pine, CA

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Personne » 17 févr. 2008 8:33

Vous avez déjà un futur lecteur! Bon dimanche à vous et soyez la bienvenue. :D

viewtopic.php?f=14&t=6288
Image

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 8:40

Merci beaucoup !!
Une fois le livre sorti, ce sera bien de pouvoir en discuter avec les lecteurs...
A bientôt !
Sylvie
Image
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7553
Localisation : nord-est

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Jicarilla » 17 févr. 2008 8:58

BIENVENUE dans nos vieux....Image un passionné de lecture et bien autres babioles de western.....Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 9:18

Ben, comme moi ! ;-)

Voici un petit résumé plus détaillé de l'histoire, qui débute en Irlande, puis New York, et enfin les grandes plaines de l'Ouest.
Sylvie

Résumé
« Cheveux-de-Feu »
De
Sylvie Wolfs / Timée-Editions

De L’Irlande à l’agonie qu’elle quitte à l’âge de 12 ans ; de l’odieuse New York qu’elle fuit alors qu’elle n’a que 15 ans ; Jewell O’Connor connait la faim, la misère, la violence de sa mère et celle des hommes.
Elle met au monde un petit garçon, Charley, et alors qu’elle suit un convoi de pionnier vers l’Oregon, son chemin croise celui des Sioux. Une violente altercation entre les Indiens et les colons va décider de sa destinée. Blessée, et enlevée par les guerriers sioux avec son bébé, elle est miraculeusement sauvée. Le vieux chef, Loup-qui-Voit-Loin, l’adopte comme sa propre fille.
Parallèlement, la jeunesse de Petit-Serpent (petit fils de Loup-qui-Voit-Loin) se passe entourée de l’amour et de l’attention des siens, auprès de son frère adoptif et meilleur ami Né-dans-les-Larmes. Il est initié par son père Ours-Ombrageux et les hommes de son clan aux rites et enseignements qui feront de lui un chasseur et un guerrier. A peine sorti de l’adolescence, il participe à sa première grande chasse aux bisons. Peu après, suite à une attaque de son village par leurs ennemis héréditaires -les Pawnees- lors de laquelle sa mère est tuée, il prend part à sa première expédition guerrière.
C’est l’amour qui mènera son frère, Né-dans-les-Larmes, au désespoir et à quitter pour toujours sa tribu. Petit-Serpent part à sa recherche. Au terme de ce voyage initiatique, les deux frères deviendront des hommes et acquerront chacun leur nouveau nom.

Quelques années passent…

Mathias Peterson, convoyeur de bétail itinérant, va entrer dans la vie de Jewell O’Connor, nommée par les Sioux Cheveux-de-Feu, et de son fils maintenant âgé de 4 ans. Cet homme solitaire, détestant les Indiens suite à un drame personnel 15 ans plutôt, se retrouvera involontairement confronté à la tribu adoptive de Jewell. Lorsqu’il la rencontre, il en tombe immédiatement amoureux. Mais, ce qu’il ignore, c’est qu’un autre homme aime passionnément la jeune femme qui se retrouve partagée entre deux amours et les deux mondes qu’ils représentent : Crinière-Blanche-dans-le-Vent (autrefois Petit-Serpent) et Mat. C’est à travers ces deux hommes que tout sépare qu’elle va cependant apprendre à aimer.
Au fil des drames et des épreuves, Jewell, guidée par les voix indiennes, et initiée par les sages de son peuple, évolue vers plus de force et de confiance en elle-même. Enfin, elle découvre son identité et se libère du poids de son douloureux passé.
Aux yeux des Indiens, elle devient bien plus encore... Car dotée de pouvoirs surprenants et rares chez une femme.
Elle appartient au clan de ceux qui rêvent du loup… Et l’esprit de la bête ne la quittera plus.

Sylvie Wolfs est née en 1966. Passionnée par la civilisation indienne, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture. A travers Cheveux-de-Feu, elle redonne vie à la force sauvage et au mystère fascinant de la culture indienne.
Timée-Editions


Editeur : Timée-Editions

Collection "romans historiques"

495 pages
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 9:22

Voici aussi quelques questions posée par l'éditeur, qui pourront vous éclairer sur le roman...
Bonne journée et merci ! :num1

1 – Cheveux-de-feu n’est pas votre premier roman (vous avez auto-publié un roman en 2005). Pourquoi vous vous êtes lancée dans cette aventure ? Y a-t-il eu un élément déclencheur récent ou bien est-ce le résultat d’une envie existant depuis longtemps ?

J’ai toujours aimé l’écriture, mais sans aucune ambition particulière. Lorsque je me suis lancée -assez tardivement- dans l’écriture d’un vrai roman, je ne savais pas si j’en étais capable (le tout n’est pas seulement de vouloir, mais aussi de pouvoir !). A 40 ans, je me suis retrouvée (comme beaucoup de femmes qui se sont consacrée à leur famille) à un « cap » et je me suis dit : « c’est maintenant ou jamais ! ». Mes cinq enfants grandissaient, avaient moins besoin de mon attention constante, et je ressentais la nécessité de faire quelque chose « pour moi », et qui me ressemblait…
J’ai décidé d’écrire un roman et le thème s’est imposé par lui-même.
L’auto édition était la seule façon de faire mon expérience de façon indépendante, et aussi parce que je ne pensais pas être en mesure d’intéresser un bon éditeur, … Réalisme, ou manque de confiance en moi-même, sans doute les deux ! J’ai pris goût à la création de ce premier roman, les retours ont été positifs (dont une préface de Nicolas Vanier), mais l’auto édition a ses propres limites. J’ai donc commencé à présenter mon travail à des éditeurs, parmi les meilleurs (sinon cela n’a pas d’intérêt), donc les plus inaccessibles. Pendant 2 ans, j’ai essuyé refus sur refus (lorsque le manuscrit était lu). Il y a quelques mois, j’ai décidé de faire « la dernière tentative ». J’ai juste envoyé le lien de mon site Internet à une vingtaine de maisons d’édition, et… Miracle ! Denis Lépée, de Timée-Editions, m’a répondu. Mon roman, en l’état (et j’en étais consciente) avait besoin d’être repris, surtout au niveau de l’intrigue et de la construction. J’ai accepté de débuter un travail commun avec Denis, très enrichissant. J’ai franchi toutes les étapes et Timée-Editions a décidé de publier le roman lorsqu’il serait terminé. Aujourd’hui encore, à la veille de sa sortie, je ne réalise pas encore ma chance… C’est un immense bonheur. Un honneur aussi ! Les Indiens disent que
« l’homme devient ce qu’il rêve ». Mon cheminement personnel prouve qu’ils disent vrai.

2 – Comment vous est venu cet intérêt pour les Indiens d’Amérique ? Qu’est-ce qui vous passionne dans la culture amérindienne ? Avez-vous eu l’occasion de voyager dans ces paysages, ces anciennes terres indiennes ?

Mon intérêt vient de l’enfance. Les westerns que je regardais à la télévision le dimanche après-midi (au temps où la télé me faisait encore rêver), et les Indiens représentaient pour moi la liberté, l’équité, le courage, la générosité... Tout ce qui me manque aujourd’hui dans notre société dite « évoluée et moderne ». L’image romantique de l’enfance et de l’adolescence s’est muée au fil du temps à un réal intérêt pour leurs coutumes et spiritualité. Dans certaines épreuves de ma vie, la spiritualité amérindienne m’a beaucoup aidée, soutenue…Cela fait partie de moi, de ma façon de voir la vie, le monde, la mort également. Cependant, je précise que je ne suis pas une indianiste qui s’identifie aux Indiens pour exister, juste une passionnée qui essaient d’apprendre et de comprendre leur magnifique culture.
Non, je n’ai jamais voyagé sur les terres indiennes ; ni rencontré les Indiens (ceux dont je parle dans mon roman n’existent plus et si on me propose un jour un voyage dans le passé pour les rencontrer, je suis preneuse !) Mon outil premier est l’imaginaire. Par ce biais, je fais des voyages fantastiques qui me suffisent largement. Ensuite, j’écris, pour partager. Je suis assez solitaire et casanière, j’aime ma maison à la campagne, mon jardin, mes chiens, écrire … Le monde bruyant et agité d’aujourd’hui ne m’intéresse pas. Si j’avais voulu le parcourir, je n’aurais pas choisi cette voie de l’écriture qui demande finalement beaucoup de solitude et de repli sur soi. Timée m’a offert le ticket me permettant aujourd’hui de convoler vers mes futurs lecteurs qui, je l’espère, seront au rendez-vous ! C’est le plus beau voyage qu’on pouvait m’offrir…

3 – On sent qu’il y a un grand effort de reconstitution historique, notamment dans les scènes de la vie quotidienne tout autant dans une tribu indienne que dans une famille pauvre dans l’Irlande du XIXème siècle, ou encore dans les combats entre Indiens et colons. Comment vous êtes-vous documentée ?

Pour les Sioux, l’Irlande au temps de la Grande Famine, New York, ce sont mes lectures. Le cinéma également, pour les ambiances, avec des films comme « Danse avec les loups », « Little Big Man », « Jeremiah Johnson », « Gangs of New York », etc. Je collectionne aussi beaucoup de peintures, d’images, de photos de Curtis... Ces scènes et ces visages du passé m’inspirent beaucoup. Finalement le cinéma, l’image, la musique, la littérature me nourrissent.
Je ne pense pas que des connaissances historiques très pointues soit nécessaires pour écrire un roman comme le mien. Il faut d’abord aimer une chose pour bien en parler. Il faut ensuite ressentir pour retranscrire avec sensibilité un passé révolu, se mettre à la place des personnages, se projeter dans leur monde, leur époque, leurs sentiments, leur façon de penser, de voir, d’entendre, de parler… C’est le plus important, le plus difficile aussi sans doute, car il faut s’oublier et se donner entièrement. C’est ainsi que les personnages deviennent « de chair ». Se documenter sur des dates, ou des événements, est aujourd’hui accessible à tout le monde grâce à Internet, mais « le ressenti » est primordial et ne s’apprend pas (à mon sens). En cela la maturité est nécessaire. Un bon contenu doit surtout avoir une âme…
Les Indiens disent qu’un homme médecin de valeur doit avoir tout connu et vécu, les bonnes et mauvaises expériences et sentiments, les malheurs, les bonheurs…Qu’ils doivent être avant tout des hommes. Je pense que pour un auteur, c’est la même chose.

4 – En ce qui concerne le personnage de Jewell, peut-on parler de parcours initiatique ?

Oui. C'est un western féministe !
Jewell O’Connor est pauvre et femme. A cette époque, les femmes n’étaient guère plus considérées que du bétail (et encore…). J’ai voulu, dans mon roman, tirer quelques portraits de ces femmes. Depuis son enfance, Jewell est victime, aussi d’une mère elle-même la proie de sa condition féminine dans une société despotique. C’est une destinée qui l’emprisonne jusqu’à sa rencontre avec les Sioux. Ce sont les « sauvages » qui la sauvent de la sauvagerie dans laquelle elle est alors plongée. Ils vont lui apprendre ce qu’est l’amour et la dignité, et aussi à se construire une identité, physique et spirituelle.

5 – Jewell est amoureuse de deux hommes qui sont issus de deux mondes différents, et qui plus est, deux peuples en guerre. Peut-on dire qu’elle est déchirée entre son ancienne et sa nouvelle vie ?

Jewell aime deux hommes, un Blanc et un Indien, mais de façon différente. Ces deux hommes sont les représentations des deux mondes que tout oppose, mais qui font partie d’elle. Son visage est blanc et son cœur est rouge ! Un univers va mourir pour laisser sa place à un autre. Jewell fait son choix. Un choix déchirant et suicidaire, sachant que le monde indien va disparaître…Ou plutôt s’endormir.

6 – Quels sont vos projets en matière d’écriture ? Envisagez-vous d’écrire d’autres romans ? La culture amérindienne sera-t-elle exploitée ?

Si les lecteurs me suivent dans cette aventure, je voudrais continuer à écrire l’histoire de Jewell O’Connor (qui se termine dans ce roman alors qu’elle n’a que vingt ans, en 1865), et j’imagine une trilogie embrassant toute cette épopée Américaine, jusqu’à la fin de la résistance Indienne en 1890. Je voudrais aussi écrire un roman sur les Apaches, qui me fascinent, et qui ont été les derniers à opposer une farouche résistance au monde des Blancs. Le monde Indien est pour moi une source d’inspiration intarissable, comme toutes les cultures dites primitives desquelles nous avons beaucoup à (ré)apprendre.
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 10:40

Pour répondre à vos questions :
Pour les dédicaces, en attendant les salons et autres événements, je peux vous les envoyer par courrier (sur une petite carte prévue à cet effet)
Il vous suffit de me joindre votre adresse postale : cheyennesmmw@orange.fr
Pour toute commande groupée à partir de 10 romans, il faut joindre le service commercial de Timée :
"Olivier Anicet" <oanicet@zestory.com>
( Je ne m'occupe pas de la commercialisation du roman )
Si vous allez sur la page d'accueil de mon site, vous pouvez commander le roman via internet (frais de port gratuit), ou dans votre librairie habituelle !
MERCI !!
Sylvie
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2671
Localisation : Aquaverde

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Pike BISHOP » 17 févr. 2008 12:00

Bonjour Sylvie,
Loin d'émettre la moindre critique au sujet de votre roman que je n'ai pas lu (et pour cause)
et au vu de votre sympathique synopsis et votre projet BD, je vous souhaite bienvenue
et réussite dans le monde un peu difficile de l'édition.
Vous connaissez peut-être (sans doute) les romans de l'écrivain Irlandais Joseph O'CONNOR ?
et j'en profite pour inviter les "forumers" à le lire.
Dans un déluge littéraire assez extraordinaire, profusion de styles, d'extraits de presse, de poèmes
de chansons , de situations et de personnages, O' CONNOR nous fait tout comprendre de la
famine abominable qui a ravagé l'Irlande du XIX ème siècle, du pourquoi de cet exode vers
les USA, des gens qui ont peuplé l'ouest et de ces irlandais d'hollywood qui ont posés les
racines du western, en racontant la geste de leur peuple.
Joseph O'CONNOR " L'ETOILE DES MERS" (Phébus) sur l'immigration elle même
" " REDEMPTION FALLS" (phébus) qui ferait un superbe scénario de film
qui brasse la guerre de sécession et ses conséquences sur les irlandais qui se sont engagés en masse
dans les troupes du Nord et se sont fait massacrés dans une guerre qui n'était pas la leur.
L'histoire d'un petit tambour sudiste de 12 ans et de sa soeur demi folle qui le recherche
jusqu'au fin fond des rocheuses, là ou les outlaws et les ex-sécessionnistes sont plus
puissants que les sherifs nordistes. Où le seul indien intéressant est l'indien mort.
If they move, kill'em !!

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 12:29

Et bien non :oops: je n'ai jamais rien lu de cet auteur, mais je le ferai ... !!
Mes dernières lectures :
Cormac Mc Carthy (Mérindien de sang)
Un merveilleux roman que je vous conseille :
Sauvages de Mélanie Wallace (2007)
Image
Un roman qui m'a marqué.
Nous étions libres comme le vent de David Roberts (une histoire des guerres Apaches)....
Lorsque j'écris je lis peu, ...
Je vais acheter cet auteur !
MERCI
:-)
Sylvie
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 12:40

PS/ Je viens de commander " REDEMPTION FALLS" !
Je ne connais pas cet auteur, mais j'ai l'eau à la bouche.
Je me sens bien petite face à de tel auteur. Je vous dirai ce que j'en pense.
A bientôt !
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 13:01

Pour ce qui est de la difficulté de l'édition, c'est une quête en soi, ... 3 ans presque pour ma part (trois années perdues ?), avant de trouver un BON éditeur. Il faut faire preuve d'humilité, de persévérance surtout car les places sont rares. Sans éditeur un auteur n'est rien (le contraire est vrai aussi). Si Cheveux-de-Feu trouve son public, et est apprécié, je vais continuer avec l'histoire de Jewell O'Connor. Ce premier roman, j'ai été obligée de faire des concessions, car je ne suis "personne". En soi, ce n'est pas déterminant dans ma vie, mais j'aime ce que je fais et espère continuer. J'ai franchi une étape difficile (celle de l'édition), maintenant la plus importante et stressante reste devant moi : les lecteurs. C'est eux qui auront le derniers mots. J'attends vos critiques, donc.
Sylvie
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Avatar du membre
Tecumseh
Marshall
Marshall
Messages : 2369
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Tecumseh » 17 févr. 2008 18:21

Bienvenue à toi sur le forum Sylvie :beer1:

Je vois que nous venons du même coin et nous aurons peut être l'occasion de nous rencontrer si tu présentes ton livre dans une librairie sur Le MANS, si il y a une date de prévu j'attendrai ce jour là pour l'acheter car je ne manquerai pas l'occasion de soutenir une romancière locale dont le thème de prédilection semble être l'Ouest américain et la culture amérindienne.

Et si tu aimes le western, le site et le forum sont une véritable mine d'or, fréquentés par pleins de gens sympa auprès desquels on apprend une foule de choses.

Bon courage pour la sortie imminente de ton roman.
ImageImageImage

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 18:32

Tecumseh a écrit :Bienvenue à toi sur le forum Sylvie :beer1:

Je vois que nous venons du même coin et nous aurons peut être l'occasion de nous rencontrer si tu présentes ton livre dans une librairie sur Le MANS, si il y a une date de prévu j'attendrai ce jour là pour l'acheter car je ne manquerai pas l'occasion de soutenir une romancière locale dont le thème de prédilection semble être l'Ouest américain et la culture amérindienne.

Et si tu aimes le western, le site et le forum sont une véritable mine d'or, fréquentés par pleins de gens sympa auprès desquels on apprend une foule de choses.

Bon courage pour la sortie imminente de ton roman.


Oui, je ne suis pas loin du Mans, nord sarthe, près de Sillé le Guillaume ! cool
Je dirai les lieux et dates de signatures, pas de soucis.
Au plaisir de se rencontrer, et merci d'avance de donner votre critique !!
A bientôt
Oui, un lieu intéressant ici... Et des gens sympas.
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com

Avatar du membre
Breccio
Marshall
Marshall
Messages : 2949
Localisation : Gone

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Breccio » 17 févr. 2008 19:12

Bienvenue à toi (oui, je sais, il y a un fil dédié, mais c'est ici qu'on cause le plus).
Publier un livre est toujours une aventure, et pour ce qui est de le faire vivre, c'est encore plus prenant.
Je sais de quoi je parle, car je suis en train de faire la même expérience en ce moment (mon livre n'a rien à voir avec le western, du coup je n'en ai pas parlé ici).*
Donc, comme on dit par chez moi : "Bonne chance, collègue !"
B
* Pour les curieux : une description ici.
"Tra i due litiganti, il terzo gode." --Proverbe italien

Sylvie Wolfs
Epicier
Messages : 50
Contact :

Re: Cheveux-de-Feu de Sylvie Wolfs

Messagepar Sylvie Wolfs » 17 févr. 2008 19:35

:D Félicitations !
Nos deux livres sortent presque en même temps... ! Je vais le commander.
J'aime aussi la science fiction, et le fantastique (je suis fan de Stephen King)
Oui, c'est une période spéciale, et en ce qui me concerne pas celle que je préfère. Mais, à chaque jour sa peine ! ;-)
Pas trop stressé ? : énervé
A bientôt !
Sylvie
"L'homme devient ce qu'il rêve"
Proverbe Indien
http://www.sylvie-wolfs-auteur.com


Retourner vers « Livres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité