" Le Sang Ne Suffit Pas " - Alex Taylor -

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1870

" Le Sang Ne Suffit Pas " - Alex Taylor -

Messagepar HART » 29 juil. 2021 13:34

Image

- Alors Bébert , t'as lu " Le Sang Ne Suffit Pas " , le roman dont je t'ai parlé ?
- Je l'ai dévoré comme une gaufrette ! Le roman le plus violent que j'aie lu ! Ca donne pas envie de fréquenter l' Humanité. Mais quelle puissance ! En fait , c'est une réflexion sur la solitude de l' Homme . Seul , toujours. Dans son espace vital , dans la nature , dans l'Univers et même parmi sa propre espèce. Très sombre et pessimiste , ça fait un peu peur.
- Oui , mais la fin laisse entrevoir un espoir ,
- Tu parles , C'est comme si l'auteur s'était relu et avait pensé : " Non , c'est trop ! Pas supportable ! " et il a entrouvert une issue. Sinon c'est aussi nihiliste que " Méridien de Sang " de McCarthy , sauf que ce dernier , lui , assume son postulat jusqu'au bout.
- T'as comparé le livre à "Mountain Man " et à " Crow Killer " ? C'est ce que veut faire Mussel...
- Ouais , " Montain Man " m'avait un peu gonflé avec ses digressions " Ode à la nature " , ici on se rapproche plus de " Crow Killer " , mais le héros d'Alex Taylor ne sera jamais un tueur psychopathe même par traumatisme.
- Et JJ ?
- Ah , tu m'entraines sur un terrain glissant ... JJ et Reathel , le personnage du " Sang " ne sont pas si éloignés en apparence. Tous deux étrangers à un nouvel environnement hostile , ils doivent assumer leur condition et survivre. La différence c'est que pour JJ cette vie est un choix , une finalité , pas pour Reathel. D'ailleurs leur destinée est différente : errance éternelle pour JJ , retour au point de départ pour Reathel.
Une phrase du livre résume tout : " Quel est le lieu où un homme peut oublier celui qu'il était ? "
Ce que je reproche à JJ , au-delà du passage à la moulinette rousseauiste , c'est bien son anthropocentrisme. Dans le livre de Taylor , ce n'est pas seulement l'histoire d'un homme ou même de plusieurs , c'est l'histoire d'une lutte pour la survie , celle des animaux ( yes ! ) comme celle des humains.
-Oui , Bébert , je suis d'accord . Parfois JJ me fait penser aux " Rêveries du promeneur solitaire " de l'autre JJ. Le Rousseau , il me fait marrer , quand t'as les pieds gelés , l'estomac vide et les loups aux fesses t'as pas le temps de t'extasier sur le paysage. Ne le répètes pas à Mussel , mais JJ ne fait parfois penser à la vision de la sauvagerie qu'ont deux artistes gavés de confort.
- Hart , la coquille de moule va te péter les dents !
- Mais , tu lui diras pas ?
- Non , ... Enfin , ça dépend de toi ...Qu'est-ce qu'il y a à boulotter ce soir ?
- Bébert , tu me déprimes ...

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6646
Localisation : antibes juan les pins "

Re: " Le Sang Ne Suffit Pas " - Alex Taylor -

Messagepar yves 120 » 29 juil. 2021 15:19

Sympa , j'espère que Bébert n 'a pas le goût du beurre salé comme un certain " ourson " ...
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2707

Re:

Messagepar musselshell » 29 juil. 2021 17:22

Trop tard, le hérisson a causé.

Je vais peut-être t'étonner, te surprendre, te décevoir..mais sur JJ, je ne suis pas en total désaccord avec toi sur le fond, même si la forme ( celle de ton propos, Hart, pas celle du film)se veut et est un peu provocante. Jeremiah Johnson n'est pas, et ne se veut pas, un film réaliste sur la violence de l'affrontement de l'homme à lui même et la nature, pas plus qu'un film à prétention vaguement historique démythifiant la traite des fourrures par les free trappers dans les Rocheuses dans les années 1850( après la guerre contre le Mexique).
Sidney Pollack, comme Vardis Fisher, signe une parabole, bien plus qu'un manifeste sur l'obligatoire désespérance à l'égard de la gent humaine, dans les Rocheuses ou ailleurs...comme...en Virginie en 1748 par exemple.

Parce que là, en Virginie, on y est effectivement, dans la désespérance...au point où le roman d'Alex Taylor me semble essentiellement relever de ce Nature writing gothique qui enfle depuis une dizaine d'années dans le country Noir, ou Rural Noir comme on dit de ce côté de l'Atlantique.

Il y a une indéniable ambition dans le Sang ne suffit pas ( vrai qu'on songe à Mac Carthy)...mais la surenchère stylistique visant à creuser l'horreur, intérieure et extérieure, des êtres ,( tous, hommes et animaux) et des temps, la volonté acharnée de matérialisation charnelle de l'horreur réelle derrière le mythe devient, comment dire, "trop"...too much...trop d'adjectifs, trop de démonstration voyante...je ne sais si le "créative writing" y est pour quelque chose, mais ça sent autant (donc trop) l'effort que le talent...

"Elijah conduisit le cob à travers une forêt de châtaigniers corsetés de mousse, si ancestraux et majestueux qu'ils occultaient le soleil hivernal et baignaient le chemin d'ombres maussades... à la mince lueur de la flamme, leurs ombres aberrantes et tremblantes flottaient sur la paroi minérale comme un tissu de crêpe... la rivière balbutiait et tremblotait, se frayait un chemin hésitant dans son lit tel un pasteur ivre récitant un verset si souvent déclamé qu'il a perdu toute vérité et toute force... le monde était suspendu dans une fugue amnésique..."

Ce n'est pas un extrait ( choisi par Christophe Laurent sur son blog littéraire) où l'on entend un broiement d'os, entre autres chairs suppliciées, humaines ou animales, mais une description, disons, atmosphérique...

Gothique, oui, est le mot.
Ce qui ne veut surtout pas dire que ça ne dit rien... mais que parfois le mieux est l'ennemi du bien, que la sophistication, quand elle se voit , peut se retourner contre ce qui semblait l'imposer...

Bunker et Thorp et leur Crow Killer, probablement réduit à de l'americana basique sans véritables prétentions littéraires par une majorité de commentateurs, offrent néanmoins une respiration, et une évocation qui n'est pas univoque...
Autres temps littéraires...et JJ, le film , moins âpre il est vrai, échappe lui aussi au manque de simplicité...et bien regardé, à toute vèlléité de caricature rousseauiste.




Je serai curieux de lire la version originale, pas encore accessible...le traducteur est sans aucun doute méritant, mais on aimerait voir si l'effet y est à peu près le même, ou non.






Envoyé de mon ONEPLUS A6013 en utilisant Tapatalk
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1870

Re: " Le Sang Ne Suffit Pas " - Alex Taylor -

Messagepar HART » 29 juil. 2021 19:06

Mussel , le jour où tu me décevras , tu peux être sûr que je te le dirai. Mais , ce n'est pas pour cette fois-ci.
En tous cas , merci d'avoir si rapidement et si précisément réagi à mon ( notre ...) petit commentaire.
J'ai encore des choses à dire sur ce roman , et je le ferai prochainement.
Ici , maintenant , je voudrais simplement dire que je ne suis pas loin de ton point vue sur la référence au " country noir " , ses ambiances et figures de style sont absolument indéniables ici.
Cependant , je n'y vois pas de complaisance comme , par exemple , dans les romans de S. Craig Zahler , un apôtre du genre et dont les oeuvres sont également éditées chez Gallmeister.
D'accord aussi pour " gothique " , il faudrait parler ici de l'ourse géante , un des principaux personnages du livre , étrange figure païenne , dont la présence est essentielle... Mais laissons à de futurs lecteurs ( limpy , et d'autres ) le plaisir ( enfin , j'espère ) de découvrir tout ça par eux-mêmes.
Crow Killer m'avait bien secoué , et effectivement , je pense que c'est un livre bien sous-estimé qui doit être lu et gagne à être relu.
Modifié en dernier par HART le 29 juil. 2021 21:32, modifié 1 fois.

Avatar du membre
limpyChris
Trappeur
Trappeur
Messages : 3624

Re: " Le Sang Ne Suffit Pas " - Alex Taylor -

Messagepar limpyChris » 29 juil. 2021 20:53

Juste pour faire repasser ce fil en tête de gondole, parce que je viens de reposter en BD, mais qu'un fil avec Hart, Bébert, Mussel, c'est quand même mieux.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.


Retourner vers « Livres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités