Rio Lobo - 1970 - Howard Hawks

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
persepolis
Police Indienne
Police Indienne
Messages : 942
Contact :

Re: Rio Lobo - 1970 - Howard Hawks

Messagepar persepolis » 06 janv. 2016 22:29

Belle critique de Julien Léonard avec qui je suis d'accord.
Est-ce que le sergent traître (qui a renseigné les sudistes sur le train) est vu au début du film ?

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1783
Localisation : depts 13 et 05

Re: Rio Lobo - 1970 - Howard Hawks

Messagepar major dundee » 07 janv. 2016 7:37

Non :o


Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3665
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Rio Lobo - 1970 - Howard Hawks

Messagepar Abilène » 10 févr. 2016 19:28

Image

Avatar du membre
Arizona Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1132
Localisation : Marseille, France

Re: Rio Lobo - 1970 - Howard Hawks

Messagepar Arizona Kid » 04 juil. 2018 22:40

Je suis en train de revoir ce fameux Rio Lobo, cinquième et ultime film en commun pour John Wayne et Howard Hawks: un honnête western, qui remplit scrupuleusement son contrat de divertissement et qui ne mérite pas cette piteuse réputation qui lui colle à la peau.

Certes, ce n'est ni Rio Bravo ni El Dorado, mais cela se laisse agréablement regarder, d'autant que le film recèle son petit lot de bons moments: l'attaque du convoi ferroviaire par les Sudistes -la graisse sur les rails, les essaims d'abeilles-, le gag de la bedaine " confortable " du Duke, les retrouvailles avec un Jack Elam vieillissant, remplissant ici la fonction d'old timer excentrique, et surtout ce magnifique plan de chevauchée sur fond de ciel mauve et de cactus...

C'est toujours pour moi un plaisir renouvelé que de voir -ou revoir en l'occurrence- un western de John Wayne: si ce dernier n'est plus tout jeune en ce début des années 70, il est cependant encore alerte et conserve cette éternelle bonhomie nonchalante, la réplique pince-sans-rire toujours au coin du bec.

Succédant au sympathique Chisum -revu hier-, Rio Lobo fait partie de la dernière ligne droite de Wayne au sein de son genre de prédilection.
Big Jake, Les Voleurs de trains, Une Bible et un fusil et Les Cordes de la potence marqueront en effet les dernières chevauchées héroïques d'un Duke triomphant, avant que le mythe ne tombe dans la poussière, les bras en croix, dans deux westerns tristement prophétiques: Les Cow-boys et surtout Le Dernier des Géants, son chant du cygne autant
que son adieu au genre et aux écrans.

Avec ce Rio Lobo injustement mal-aimé, John Wayne et Howard Hawks s'offraient une dernière variation autour de leur magnum opus -Rio Bravo- et le western américain classique, de plus en plus mis à mal par la mutation du genre amorcée dès le début des années 60, opérait là un solide baroud d'honneur...

icongc1
Modifié en dernier par Arizona Kid le 05 juil. 2018 12:05, modifié 1 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4351
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Rio Lobo - 1970 - Howard Hawks

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 05 juil. 2018 10:54

Je viens de voir la critique de Kid...

Le film est mal aimé sans doute parce que repompant sur RIO BRAVO et EL DORADO (et pourtant j'ai davantage de mal avec EL DORADO !)... Mais en même temps il y a des variations intéressantes comme la fin de la Guerre de Sécession, la vengeance suite à la trahison de deux soldats et le décès d'un officier que Wayne considérait comme un fils même si c'est hélas peu expliqué (le Lieutenant FORSYTHE (Peter JASON)) ("Un garçon que j'avais vu grandir était dans le wagon où vous avez jeté les nids de frelons").

Jack ELAM: bien que, sans le savoir de suite, l'ayant découvert (non crédité) dans Zorro (GOMEZ, saison 1) je l'ai vraiment découvert et adoré ici... Pour une fois qu'il est du bon côté (et j'adore sa voix en VF).

LE SHERIF QUI EST ICI LE MECHANT... Je trouve aussi que c'est une bonne variante qui évite en partie le copié-collé... Avec un petit clin d'œil au western italien aussi peut-être (le poncho de Cordona (Jorge RIVERO)
Spoiler: Montrer
(la fille défigurée par le shérif)
.

La musique de GOLDSMITH: je l'adore ! Le passage à la guitare en intro, bien qu'un peu triste, reste sympa...
RIO LOBO: mon premier John WAYNE, que de souvenirs... J'essaye de rester objectif mais je ne peux pas cracher dessus...
Je n'ai jamais vraiment tenu compte des films avant ou après lui mais je pense que ce doit être son dernier "classique" avant LES COWBOYS et LES CORDES DE LA POTENCE dans des registres un peu plus durs (sauf peut-être UNE BIBLE ET UN FUSIL, retour du Marshall COGBURN en 1975) avant ce qui est effectivement son chant du cygne LE DERNIER DES GEANTS (avec une évocation directe du passé du DUKE lui-même: le passé du personnage avec des extraits de RIO BRAVO et HONDO en noir et blanc si je me souviens bien...).

RIP et merci Duke...
Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités