Le Bandit - Naked dawn - 1954 - Edgar G. Ulmer

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4976
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Le bandit - The Naked Dawn - 1954 - Edgar G. Ulmer

Messagepar Yosemite » 11 déc. 2018 13:04

Après avoir regardé récemment « Ruthless » (L'Impitoyable), film noir d’Edgar George Ulmer, j’ai continué avec ce réalisateur en remettant dans le lecteur ce fameux « Naked down ».
J’ai l’impression de l’avoir encore préféré cette fois-ci.
Un aspect, qui n’a pas été relevé sur le fil de la discussion me semble-t-il, est la qualité des dialogues. La qualité des dialogues et la diction d’A. Kennedy qui présente une palette de tons absolument éblouissante, je pense que cela contribue largement la crédibilité de son personnage. La crédibilité et l’aspect touchant, sincère de celui-ci.

La scène où il rencontre B. St John au bord de la rivière est un moment de grâce qui inaugure toute la suite du film. Une si jolie femme, seule voyant un type pareil arriver, devrait me semble-t-il se montrer, si ce n’est craintive, au moins méfiante, et ce, plus encore, lorsque ce type sorti de nulle part s’empresse de la suivre jusqu’à chez elle (sans même avoir pris le temps de faire boire ses chevaux à la rivière comme il demandait la permission de le faire).
A cet instant, le jeu des acteurs, la distance très étudiée entre eux lorsqu’ils marchent, le dialogue qui se construit peu à peu, sont une pure merveille. Au travers de ces quelques minutes, E. G. Ulmer met en place toute la psychologie des deux personnages et ensuite, en nous faisant pénétrer plus avant dans l’intimité de ce jeune couple, Ulmer nous révèle tout le malaise qui y règne et cette découverte du spectateur comble l’étonnement qu’a pu susciter le peu d’effarouchement montré par Maria au bord de la rivière. Finalement, pour elle, tout ce qui vient d’ailleurs ne peut guère être qu’une promesse de meilleur.
Yo.

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 11764
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Le Bandit - Naked dawn - 1954 - Edgar G. Ulmer

Messagepar lasbugas » 10 mars 2020 17:33

Image
Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités