La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1898
Contact :

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar Moonfleet » 09 mai 2019 8:22

Image



La Ruée Sanglante (In Old Oklahoma, 1943) de Albert S. Rogell
REPUBLIC


Sortie USA : 06 décembre 1943


Alors que la RKO s’encanaille (The Outlaw), que la Fox a le culot de sortir, sans trop y croire financièrement parlant, le western le plus adulte encore jamais réalisé (The Ox-Bow Incident) et que la Columbia se lance avec succès dans le Technicolor (The Desperadoes), la Republic d’Herbert J. Yates, fidèle à ses principes, reste sur ses rails sécurisées et offre aux spectateurs en cette fin d’année 1943 un petit film de série sans conséquences mais loin non plus d’être désagréable. Après In Old California, John Wayne et Albert Dekker se voient une nouvelle fois confrontés, tous deux se disputant les charmes de la jolie Martha Scott qui remplace avantageusement Binnie Barnes, le tout dans un film mi-comédie, mi-western se déroulant à l’orée du 20ème siècle, le pétrole remplaçant le bétail, les automobiles faisant leurs premières apparitions ; de menus détails amenant un petit dépaysement loin d’être déplaisant.


Image


1906. En Oklahoma, c’est la ruée vers l’or noir : c’est à l’intérieur des arides réserves indiennes que l’on trouve le plus de ce pétrole. L’exploitant millionnaire Jim Gardner (Albert Dekker) propose donc aux Indiens de forer leurs terres mais ces derniers n’ont pas confiance en lui. Dan Sommers (John Wayne) , un cow-boy, est décidé à protéger les droits des Indiens et ira jusqu’à trouver le président des États-Unis pour obtenir l’autorisation de superviser lui-même l’exploitation afin que les propriétaires des terres ne soient pas floués. Se dressant contre le magnat du pétrole, Sommers n’est alors qu’au début de ses problèmes, Gardner allant essayer par tous les moyens de lui mettre des bâtons dans les roues. Pour compliquer le tout, les deux ennemis vont se disputer les faveurs d’une même femme : Cathy Allen (Martha Scott), une jeune institutrice, romancière à temps perdu… Tout se terminera par une spectaculaire ruée (non pas sanglante comme le suggère le titre français mais explosive) de chariots transformés pour l’occasion en citerne roulant à vive allure vers la station de Tulsa.


Image


"Il se passe tellement de choses qu’on dirait une parade de cirque" dit le personnage de Martha Scott à mi-film. Nous assistons en effet à un grand nombre d’évènements au cours de La ruée sanglante (un numéro de music-hall, l’explosion d’un puits de pétrole, une rencontre avec le président des USA, une bagarre homérique, une ruée de chariots transformés en citernes…), mais tout ceci est filmé tellement platement que nous avons du mal à nous rendre vraiment compte que le scénario nous offre tant de rebondissements. D’emblée, il est clair que ce western de série ne pourra plaire qu’aux inconditionnels purs et durs du genre. Tout y est conventionnel, que ce soit le scénario, l’intrigue et la mise en scène. Mais c’est peut-être aussi grâce à ces conventions que les fanatiques se retrouveront en terrain connu et pourront passer malgré tout un agréable moment. Car si l’ensemble est effectivement terne et assez mollasson, tout n’est pas à jeter dans ce film.


Image


Et c’est une nouvelle fois grâce à John Wayne qu’il arrivera à tenir en éveil certains qui savent très bien à l’avance à quoi ils vont assister. En effet l’acteur se révèle une fois de plus très à son aise lorsqu’il s’agit de jouer la comédie, et ici, son personnage plein d’humour le lui permet. Il prend un plaisir fou à se faire ridiculiser par le personnage féminin principal, à faire le fanfaron et le roublard. "Ma grand-mère dit toujours… " n’arrête pas de dire John Wayne à tout bout de champ, le personnage n’en ayant pourtant jamais eu ! "C’était une licence poétique" avouera t-il à la fin, s’étant fait prendre à se trahir lui-même. Voir aussi l’acteur se plonger avec délice dans un roman à l’eau de rose, arriver dans le train par la fenêtre, s’interposer et s’imposer par jalousie entre les amoureux lors d’une soirée, etc., sont des moments franchement savoureux. D’ailleurs le premier quart d’heure du film qui voit la présentation des personnages à l’intérieur du train est assez bien enlevée et se rapproche plus de la comédie américaine que du western tout comme l’image finale qui n’aurait pas dépareillée dans une "Screwball Comedy". Il est bien entouré par Albert Dekker, l’acteur qui a en quelque sorte remplacé ces deux dernières années Brian Donlevy dans les rôles de chef de bande élégant et classieux. En effet, depuis qu’en Pat Garrett il soit passé de l’autre côté de la loi face à Billy the Kid dans le film de David Miller, Donlevy n’apparaît plus vraiment dans le genre de personnages qui l’ont fait connaitre au sein du western. Entre nos deux protagonistes masculins principaux, une Martha Scott plutôt agréablement dynamique ainsi qu’une piquante et savoureuse Marjorie Rambeau.


Image


Les scènes d’actions réglées par l’habituel Yakima Canutt, et entre autre la fameuse et longue ruée du titre, sont très efficaces, les impressionnants paysages de Kanab et de Zion dans l’Utah leur donnant un cachet supplémentaire. Ce sera d’ailleurs la dernière cascade de Canutt qui se contentera par la suite de les régler (il est surtout connu pour avoir mis en place la course de chars dans Ben-Hur en 1959), après avoir failli perdre une jambe au cours de ce tournage. Un western donc assez plaisant grâce surtout à son humour non dénué de verve et à des dialogues assez réussis, mais qui ne laissera pas un grand souvenir : on se demande même aujourd’hui comment un tel film a pu rencontrer autant de succès.


Image


Il aura cependant permis d’aider à la lutte contre un certain crime organisé. En effet, La ruée sanglante s’inspirant d’une réalité encore quotidienne en Oklahoma, le film est une bombe faisant connaître au grand public du reste des États-Unis comment des prospecteurs sans scrupules spolient les Indiens de leurs terres et de leurs droits. A ce propos, le film est bien gentillet puisque ‘le méchant’ utilise le discours pour parvenir à ses fins alors que la vérité était autrement plus rude : les Indiens étaient abattus et peu après, quelqu’un arrivait avec un testament le rendant propriétaire de ses terres. Hoover, patron du FBI, voyant que le film faisait réagir, prend les taureaux par les cornes et met fin aux agissements d’un réseau de faussaires qui, après avoir établis des testaments, en faisaient abattre les auteurs présumés pour hériter de leurs terres. A signaler aussi que, une fois encore, John Wayne prend avec véhémence la défense des Indiens dans une scène à la Maison Blanche, son discours étant étonnamment absent dans la version française ! Ceci étant, un divertissement sans prétentions et plutôt agréable pour clore l'année.

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24065
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 06 oct. 2019 10:53

pour le 02-12-2019

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2513
Localisation : Marseille, France

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar Arizona Kid » 06 oct. 2019 11:57

Je vais encore passer pour un fieffé réac' jamais content, mais tant pis: ce western ayant déjà un titre français datant de sa sortie -La Ruée sanglante-, quel est l'intérêt de le rebaptiser pour cette réédition chez Sidonis?
Un néophyte qui connaîtrait mal les westerns les moins célèbres de John Wayne pourrait ainsi se faire avoir, et se retrouver avec un doublon en croyant acheter un film " inédit " pour lui.
Certes, le vrai titre est indiqué en tous petits caractères, mais je trouve ce changement d'identité aussi stupide qu'inutile.

Ce qui bien évidemment n'enlève rien aux qualités du film, que je possède en édition Atlas et qui offre un beau duo entre le cow-boy macho (Wayne) et la jeune institutrice idéaliste (Martha Scott)... sans oublier le truculent George Gabby Hayes !
Il faudrait que je le revoie un de ces jours, tiens...
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4412
Localisation : Massy town
Contact :

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar pak » 06 oct. 2019 12:19

J'imagine que ce changement de titre vient du fait qu'il existe déjà un titre La Ruée sanglante dans la collection Sidonis, titre français choisi pour They rode West de Phil Karlson (1948).

Comme l'éditeur doit penser que l'amateur de western est un peu idiot et qu'il pourrait confondre, il a changé le titre français du film d'Albert S. Rogell.

Ce qui est assez rigolo puisque In old Oklahoma a vraiment connu une sortie française dans le sens où certains l'entendent ici (c'est-à-dire au moins à Paris), le 19/05/1948, alors que They rode West n'a été distribué que localement dans le Nord le 22/07/1955, le film ayant pour l'occasion hérité de son titre belge francophone...

Donc au final, comme They rode West est sorti le premier en DVD, il se voit désormais baptisé avec son titre belge, alors que In old Oklahoma qui a le malheur de sortir après se voit débaptiser de son titre français... :lol:


Puisse l'éditeur ne jamais être confronté à la sortie de La Horde sauvage, titre français du fameux film de Sam Peckinpah, mais aussi celui du moins connu The Maverick queen de Joseph Kane (1955), ce denier ayant vu un autre de ses westerns baptisé ainsi pour la Belgique (mais qui a fait aussi son petit parcours provincial), The Savage horde (1950), pour le coup traduction littérale du titre original... :sm57:


D'ailleurs d'où vient ce titre Les Conquérants de l'or noir ? Pure invention ou traduction d'un titre étranger ? Titre d'une éventuelle version en roman-photos ?
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

L..
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5025
Contact :

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar L.. » 06 oct. 2019 12:29

Il y eut vraisemblablement bien d'autres titres pour ce film :

http://www.encyclocine.com/index.html?m ... &film=6728

Mes archives presse débutent vers 1960, donc pas de confirmation possible mais Encyclociné est une source fiable, faite d'après répertoires et presse écrite -notamment la province-.

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4412
Localisation : Massy town
Contact :

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar pak » 06 oct. 2019 12:44

Oui, comme de nombreux autres films. Encyclocine, qui est une source régulièrement consultée, recense tous les titres francophones d'un film quelque soit sa distribution (télé, roman-photos, VHS, titre belge, exploitation locale... ). Il n'empêche qu'un film a un titre considéré comme "officiel". Même si ce n'est pas bien grave, je trouve ça un peu cavalier de changer le titre d'un film parce qu'il a un homonyme.

En attendant, ce titre Les Conquérants de l'or noir n'a pas été repéré non plus par Encyclocine.
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Arizona Kid
Marshall
Marshall
Messages : 2513
Localisation : Marseille, France

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar Arizona Kid » 06 oct. 2019 13:06

J'avoue ne pas douter que concernant La Horde sauvage, 99% des amateurs de westerns ou de cinéma en général penseront spontanément -moi le premier- au film de Peckinpah :mrgreen:
Au sujet de They rode West , il faudrait que je songe à me le procurer, ayant beaucoup apprécié cet autre western de Phil Karlson, minimaliste en diable, qu'est Thunderhoof.

Pour en revenir à ces Conquérants de l'or noir: en soi, ce n'est pas un mauvais titre, cela claque bien et fait très western; cela pourrait même s'appliquer à un film d'aventures autre que western.
Mais c'est cette multiplication de titres que je trouve inutile - et assez idiote, allez zou, je le dis: même aux USA, pourquoi ressortir un film sous un autre titre?
Sans doute pour appâter le pigeon... heu, le spectateur, mais une fois ce dernier assis sur son strapontin devant l'écran, est-il assez bête pour ne pas se rendre compte qu'il se trouve face à un film qu'il a déjà vu?
Bien sûr, on peut toujours avoir plaisir à revoir un bon film, là n'est pas le problème; c'est ce procédé un poil " malhonnête " des distributeurs que je trouve un peu limite... :?
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:


Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8212
Localisation : oregon

Re: La Ruée Sanglante - In Old Oklahoma / War of the Wildcats - 1943 - Albert S. Rogell

Messagepar lasso » 30 oct. 2020 11:04

Avec Grand plaisir j'ai revu cet excellent Western qui se passe au tout début du XXème sciècle, avec un très bon
John Wayne et une étincelante Martha Scott. Beaucoup de statistes rendent ce film vivant, dans des Westerns
modernes on n'utilise plus autant de statistes, c'est dommage. Les dialogues et répliques sont bien trouvé. Pas de
temps morts.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités