Page 1 sur 8

La Chevauchée des Bannis - Day of the Outlaw - 1959 - André De Toth

Posté : 01 oct. 2004 18:20
par dan duryea
très bon western en Noir et Blanc, produit par United Artists
les scènes que je préfère sont celles où l'on voit Robert Ryan frayer un chemin aux outlaws avec son cheval s'enfonçant sans cesse dans la neige...; excellente idée également de nous montrer les hors-la-loi incapables d'appuyer sur la gachette de leur fusils, leurs doigts étant gelés par le froid...
sinon, le film ressemble un peu à un huis-clos, avec l'occupation d'un village par un gang de malfaiteurs conduits par Burt Ives qui cherchent un refuge après un hold-up, avant de partir conduit par Robert Ryan, l'homme fort du village (belle bagarre dans la neige avec un des gangsters) en proie par moment aux assauts de la séduisante Tina Louise qui s'est marriée, mais regarde toujours Robert comme le best...
8/10

Posté : 02 oct. 2004 20:27
par nathan
Western coup de maître .C'est un des films les plus personnel d'André de Toth .
Franchement j'ai adoré , malgré effectivement la situation de huis-clos du film particulièrement oppressante .

L'histoire est très bien construite avec plein de bonnes idée, la photo fabuleuse bref je partage complètement ton point de vue Dan ! :wink:

note : j'irais jusqu'à 9/10

Posté : 09 janv. 2005 13:01
par dan duryea
Image
:wink:

Posté : 18 nov. 2005 9:11
par Carcasse
La chevauchée des bannis - Day of the outlaw - 1959

J'ai regardé ce film cette nuit et je ne l'ai pas regretté.

Cela commence plutôt de manière banale. La sempiternelle rivalité entre un éleveur (Robert Ryan) ayant conquis et pacifié par les armes, ce territoire et un fermier qui veut cloturer son domaine avec des barbelés.
Histoire de corser le tout l'éleveur craque carrément pour la femme du fermier !
L'affrontement paraît inévitable : ils se retrouvent dans le saloon, prêts à dégaîner quand, tout à coup, l'histoire change... Des hors-la-loi font irruption dans le saloon et prennent le village en otage...

Un village, certes, mais quel village ! Une vingtaine de personnes pour 3 ou 4 bicoques perdues dans la neige. Un décor sublime pour une situation de confinement très oppressante comme l'a dit si justement Nathan.

Autre décor plus sublime encore, ce départ dans la neige qui, après le huis-clos, donne un véritable sentiment de libération comme le souligne Dan. Pourtant, le réalisateur s'évertue à serrer les cadrages, comme pour montrer que le confinement n'a pas pris fin, mais on avait tant besoin d'air pur !

Mon avis : un des meilleurs de Toth que j'ai vu (ne hurlez pas, je ne les ai pas tous vus !). J'espère seulement vous avoir donné envie de le voir ou de le revoir ! :D

Posté : 18 nov. 2005 10:41
par Personne
Carrément! :D

Posté : 18 nov. 2005 13:25
par L'étranger...
Carrément 2, le retour ! :D

la chevaucheé des bannis

Posté : 11 févr. 2006 12:26
par james
Revu ce merveilleux western(le dernier de andré de toth) sur cinéclassic dans une qualiteé très confortable,les personnage sont très maléable et attachant meme burl ives qui y joue pourtant un individu peu fréquentable m'as enormement seduit,le personnage de robert ryan et très fort y compris celui de tian louise que j'adore.Il ne faudrez en aucun cas n'ont plus oublié le personnage de néhemiah persoff dans un petit role certe,mais très a l'aise et surtout convaincant.

Ceux qui en veulent un dvd-r me le dise je l'ai fait plusieur fois,james :D

Image

Posté : 11 févr. 2006 12:41
par Capitaine Quincy Wyatt
James a écrit :Ceux qui en veulent un dvd-r me le dise je l'ai fait plusieur fois,james




Sans vouloir abuser :wink: , je veux bien.

Posté : 11 févr. 2006 12:43
par james
captain quincy c'est rajoutez et pour infos ca part lundi,avec ce que tu sait :D

Posté : 11 févr. 2006 12:53
par Capitaine Quincy Wyatt
James a écrit :captain quincy c'est rajoutez et pour infos ca part lundi,avec ce que tu sait


:D :D

Posté : 11 févr. 2006 19:20
par Jicarilla
:applaudis_6: Pour vous faire plaisir la fiche télé

Avec le résumé et l'histoire à vous de juger
:horse:
Image


:horse: SO LONG AMIGOS :horse:

Posté : 19 févr. 2006 19:51
par Capitaine Quincy Wyatt
Donc aujourd'hui, j'ai vu ce western de André de Toth, cinéaste que je connais peu en dehors de un de ses films les connus : La Rivière de nos amours.

Les premières minutes montrent un propriétaire (Robert Ryan) dont les terres sont menacées par des fermiers qui souhaitent s'y installer. La tension monte et on s'attend à un affrontement puis soudain :o le film bascule par l'irruption de hors-la-loi commandé par un ancien capitaine (Burl Ives)

A partir de cet instant, l'histoire se confine en un huis clos, renforcé par une neige qui semble avaler la ville...
La séquence de la soirée dansante organisée par les hors-la-loi est un bon exemple de ce sentiment d'isolation et de tension qui monte en crescendo, habilement désamorcé par André de Tohh qui oriente la dernière partie de son film vers une chevauchée maudite dans cette neige dont l'abondance semble sans limite ! :num1

Le final réserve quelques surprises que je ne dévoile pas en égard à ceux qui n'ont pas vu ce film.

Spoiler Sur la fin, j'émets un bémol sur la survie de Rober Ryan qui après avoir échappé à ses ravisseurs et ce sans cheval-------réapparaît le lendemain matin épuisé, mais non gelé :shock: comme les deux outlaws qui eux avaient plus de protection ! Fin du spoiler.

Robert Ryan quoique bon est éclipsé par son partenaire le génial Burl Ives dont j'avais déjà pu apprécier son immense talent dans "Les grands espaces (William Wyler) et "La Fôret interdite" (Nicholas Ray)

Posté : 19 févr. 2006 20:54
par Carcasse
Je ne sais pas créer un spoiler... alors, ceux qui n'ont pas encore vu le film ne doivent pas lire ce message !

Oooups, Capitaine, regarde encore une fois le film... Robert Ryan, habitant des lieux et donc montagnard expérimenté, s'enterre dans la neige pour survivre à la fameuse nuit et il récupère un cheval pour s'enfuir !
Je n'ai vu aucune faiblesse dans ce scénario.
J'ajouterai que Burl Ives est certes extraordinaire, mais que Robert Ryan l'est tout autant : en fait, c'est un peu comme un match de tennis... ils se renvoient la balle et l'un ne pourrait être bon sans l'autre.
Les motivations des personnages sont fondées de manière géniale. Du démarrage qui conduit à ce duel inéluctable, seulement interrompu par l'arrivée des "preneurs d'otages", en passant par le capitaine qui ne souhaite pas la destruction d'innocents comme c'est arrivé jadis et qui accepte de se sacrifier, certes, se sachant perdu, mais surtout par besoin de rédemption, jusqu'au "héros" réfléchissant sur son obstination coupable... pour terminer par l'adversaire de jadis (du début du film, en fait), heureux de revoir son antagoniste, ce qui est discrètement exprimé à la fin du film.
Beaucoup plus qu'une série B ; un film sur lequel on pourrait écrire une véritable thèse !!!

J'ai a-do-ré : à mon avis, le meilleur De Toth que j'ai vu jusqu'à présent, le plus complet comme le plus complexe... Certes, je ne les ai pas tous vus, mais je cherche encore !

Posté : 19 févr. 2006 20:57
par james
mais je cherche encore

chui la :D

Posté : 20 févr. 2006 9:26
par Carcasse
Mis-à-part, les séries télévisées, je crois qu'il ne me reste guère à voir, dans ses westerns, que Ramrod de 1947, avec Joel McCrea et Terreur à l'Ouest (the Bounty Hunter) de 1954, avec Randolph Scott.

C'est de ta faute James, tu travailles trop ! :lol: