Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2802

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar pass » 09 mars 2017 11:22

major dundee a écrit : les mecs se débrouillent de sortir des films plus que moyens, voire carrément nuls...


Qu'est-ce que tu entends par " mec " , les réalisateurs ou les éditeurs ? :lol: :lol: .

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2209
Localisation : depts 13 et 05

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar major dundee » 09 mars 2017 12:40

Pour une fois les éditeurs n'y sont pour rien...

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7066
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar lafayette » 10 mars 2017 0:58

Je n'ai vu que la VF avec les noms de la VF et il est possible que la vost donne un peu plus de vista mais ça ne changera rien aux stockshots.
Ma déception était d'autant plus forte que j'étais impatient de voir ce film notamment dans la mesure où en septembre, comme Teenteen, je vais aller en Amérique et sans doute aller à Little Big Horn. Je reverrai donc avant ce film en vost dont l'intro se vante de présenter l'histoire vraie. Et reverrai les diverses narrations.
De mémoire, il me semble que Sitting Bull m'avait plu un peu plus et c'est un peu normal puisqu'il a servi de réservoir à celui-ci.
Finalement, le film que je préfère, à ce jour de mes visions, qu'il soit ou non proche de la réalité, c'est le contreversé Little Big Man où, même brocardé, Custer a de la gueule et le bordel et la folie de la bataille ressortaient bien. Avec le mot immortel, "C'est un beau jour pour mourir!". :sm80:

Je repense à Cotten qui n'est généralement pas ma tasse de thé et finalement il se sort bien de son personnage ivrogne buté devenant un sobre compréhensif et généreux.
Ce qui est amusant, car l'arrêt de l'alcool rend plutôt grincheux. :beer1:

Custer s'est planté avec ses trois colonnes, s'il avait connu la 5ème colonne, il aurait été mieux renseigné!

Les récits sur cette époque, tout comme les multiples variations sur OK Corral, me semblent en droite ligne des faits alternatifs actuellement prisés ou dénoncés aux USA! :sm57:
Je plains les historiens qui doivent détricoter les tas d'infos et d'intox.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
major dundee
Marshall
Marshall
Messages : 2209
Localisation : depts 13 et 05

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar major dundee » 10 mars 2017 9:15

L'historiographie sur Custer et LBH est quand meme assez complète et les faits relatés sont pour la plupart vérifiés, c'est le personnage de Custer qui crée la polémique, et à travers son personnage la façon dont les blancs ont traité les indiens.
Généralement, on résume l'évolution de la perception de Custer en 2 étapes : tout d'abord, il est encensé et la nation US en fait un héros national ; ensuite il est cloué au pilori et devient un symbole de la brutalité de la conquète de l'ouest et des mauvais traitements infligés aux indiens...c'est caricatural, en fait, dès le début Custer a eu des détracteurs (voir le commentaire sans appel de Grant, président à l'époque, sur le déroulement de la bataille), et des admirateurs...dans les années 60/70, il était de bon ton de maltraiter son image et remettre en question le "mythe", les années qui suivent, et jusqu'à aujourd'hui, on vu des travaux sérieux et moins subjectifs sur la question.

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7066
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar lafayette » 11 mars 2017 3:00

Il y a déjà eu des discussions sur notre site, sur Custer et les diverses variantes notamment avec ses officiers et je ne sais plus où, j'avais même signalé un texte sur les mutilations du corps de Custer, sujet qui a donné aussi lieu à des controverses historiques.

Spoiler: Montrer
En apparte sur le nom de Benton dans la vf du film , ce nom vient de m'apparaître page 37 du livre de Jim Fergus, Mille femmes blanches (voir le sujet consacré au livre) comme le recruteur de celle qui devait devenir la femme du chef cheyenne Little wolf parmi les mille que ce dernier avait réclamé à Grant. Nous sommes là un an avant Liitle Big Horn. Le livre a une suite La vengeance des mères avec Sitting Bull dedans.m
Je n'ose penser pour ce Benton qu'il s'agisse du même personnage! Mdr! :sm57:
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23385
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 11 mars 2017 11:00

on a un topic dédié à lui ici => viewtopic.php?f=1&t=491&start=30
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lasso
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7088
Localisation : oregon

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar lasso » 05 mars 2018 10:19

seulement trois pages sur WM pour ce Western Historique de Sidney Salkow, ce qui est le témoignage que c'est un film qui
n'a pas eu de succès, ni en salles ni à la TV.
Une médiocre fiction sur cette fameuse bataille, la plus grande défaite des tuniques bleues,:la victoire des indiens ne leur a servi
à rien, sauf à leur déclin définitif.
Les scènes de batailles entre les belligérants sont très mal filmées, les paysages du champ de bataille ne correspondent absolument
pas aux paysages de ce Grand Site. (visité dans 3 de mes voyages, au Montana).

Ces scènes de batailles sont mieux exploitées (bien que courts) dans Tonka, de Foster, revu avant-hier.

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1869
Contact :

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar Moonfleet » 27 juin 2019 14:06

Image



Le Massacre des Sioux (The Great Sioux Massacre - 1965) de Sidney Salkow
COLUMBIA


Avec Joseph Cotten, Darren McGavin, Philip Carey, Julie Sommars
Scénario : Marvin A. Gluck & Sidney Salkow
Musique : Emil Newman & Edward B. Powell
Photographie : Irving Lippman (Pathécolor 2.35)
Un film produit par Leon Fromkess pour la Columbia


Sortie USA : 01 septembre 1965


Après la bataille sanglante s’étant déroulée à Little Big Horn, deux officiers de l’US Army, le Major Reno (Joseph Cotten) et le Capitaine Benton (Darren McGavin), passent tous deux devant la cour martiale de Washington pour tenter d’expliquer le pourquoi de cette défaite du 7ème de cavalerie commandé par le Général George Armstrong Custer (Philip Carey). C’est Benton qui va se charger de raconter tout ce qui a précédé ce tragique combat, ses relations tendues avec Reno dont il était amoureux de la fille (Julie Sommars), le changement total qui s’est opéré chez Custer –au départ se battant contre le gouvernement à propos des mauvais traitements infligés aux indiens- après que de vils politiciens lui aient fait miroiter la présidence de la République à condition de remporter de glorieuses victoires sur les champs de batailles…


Image


Passer derrière le splendide They Died with their Boots on (La Charge fantastique) de Raoul Walsh pour évoquer le personnage très controversé de George Armstrong Custer et la tristement célèbre bataille de Little Big Horn n’était déjà pas gagné d'avance mais, avec l’aide d’un auteur talentueux et d’un réalisateur efficace, ça aurait très bien pu aboutir à un film intéressant d’autant qu’il était encore plus facile en 1965 qu’en 1941 de défaire les légendes, surtout depuis que le western était entré dans son époque ‘contemporaine’ avec l’arrivée des Sam Peckinpah et autres Sergio Leone. Ce n’est malheureusement pas le cas ici, le réalisateur Sidney Salkow et le scénariste Marvin A. Gluck rivalisant d’incompétence, entrainant même dans leur sillage les comédiens parmi lesquels seul Philip Carey arrive à s’en sortir avec les honneurs. Les amateurs de Joseph Cotten devraient d’ailleurs s’abstenir de voir ce western, l’alcoolisme dont il était victime le rendant ici mauvais comme cochon. Concernant le jeu d’acteurs pitoyable, il en va de même pour Darren McGavin, Julie Sommars et quelques seconds rôles sans que ça ne nous attriste autant, moins attachés à leurs carrières. Salkow fut un prolifique réalisateur, sa filmographie ne comptant pas moins d’une cinquantaine de films dont l’intéressant Sitting Bull qui malgré de nombreuses maladresses se rattrapait grâce à sa sincérité et à l’humanisme de son propos, ce qui ne fonctionne même pas concernant Le Massacre des Sioux faute à un trop grand nombre d’approximations et de grossières erreurs historiques ainsi qu’à des évolutions de personnages déconcertantes de brusqueries et du coup évidemment pas du tout crédibles.


Image


Alors que Custer se battait becs et ongles contre la corruption politique en hauts lieux, l’accusant de tous les maux -et avant tout d’avoir laissé les réserves indiennes aux mains d’hommes ignobles n’ayant aucun égards à l’encontre des 'Natives' parqués dans ces lieux misérables dont ils ont la charge-, après qu’un sénateur véreux lui ait laissé entrevoir la possibilité d’accéder à la présidence du pays, il se transforme du jour au lendemain en homme assoiffé de sang, massacrant non seulement les indiens mais n’hésitant pas non plus à tirer dans le dos des déserteurs. A contrario, l’éclaireur Dakota (John Matthews, aussi peu convaincant que les autres comédiens, leurs personnages mal écrits n’aidant certes pas à pouvoir être meilleurs), concevant une haine absolument détestable envers les indiens, guère éloignée de celle des futurs nazis -il dit en substance à un moment du film qu’il n’y aurait qu’à parquer tous les indiens au même endroit et y mettre le feu !- devient subitement en pleine rageuse bataille le sauveteur de quelques enfants Sioux (sic!) Le changement de personnalité qui s’opère chez Reno est tout aussi incroyablement grotesque sans qu’il soit nécessaire d’y revenir plus longuement, Joseph Cotten semblant tout autant imbibé alors même que son personnage est devenu sobre à l'écran. Un script qui souffre donc de schizophrénie galopante à tel point que le scénariste dont c’était le premier travail –et qui avait pris un pseudonyme au générique- n’écrira par la suite plus jamais rien pour le cinéma. On comprend pourquoi tellement le film se révèle en partie catastrophique par sa faute.


Image


Sidney Salkow –qui fit cependant encore bien pire avec le moribond The Iron Sherif- n’est pas en reste, réutilisant à outrances et sans aucune harmonie des séquences d’action de son précédent Sitting Bull en guise de stock-shots. Mais, alors que ce dernier était filmé dans des paysages arborés, Le Massacre des Sioux a été au contraire tourné dans les déserts de l’Arizona : le montage alternant sans cesse des séquences tournées à 10 ans d’intervalle dans des lieux totalement différents, avec deux granulations de pellicule et des colorimétries divergentes, on ne s’étonne pas que l’ensemble ressemble au plus grand des cafouillages, rendant les scènes d’action rédhibitoires d’autant plus que les cascadeurs et figurants de 1965 paraissent -à l’instar des comédiens confirmés- non dirigés ! Entre les évolutions psychologiques éclairs de personnages totalement inconsistants et les scènes mouvementées tout aussi incohérentes par un montage calamiteux, il n’y a pas grand-chose à sauver que ce soit sur le fond ou sur la forme malgré une mise en place prometteuse nous mettant sous les yeux un Custer différent de ce que nous avions pu voir jusqu’à présent mais en fin de compte totalement fantaisiste, tout comme l’idée d’avoir fait de Reno un ex-officier confédéré et de faire tomber Benton amoureux de la fille de son ennemi ; ce qui dans les faits est totalement erroné, la romance s’avérant de toute manière toute aussi inintéressante et inutile que le reste.


Image


Un western qui peut à la rigueur se suivre avec un certain plaisir pour la beauté des paysages et de certains plans (comme celui d’une poursuite en clair-obscur sur le haut d’une colline) ainsi que pour l’interprétation de Philip Carey durant la première heure, mais qui sinon s’avère mauvais et paresseux à tous les niveaux, qui plus est sans aucun rythme ni panache ni dynamisme. Seuls quelques amateurs du western de cavalerie devraient pouvoir y trouver leur compte !

Avatar du membre
Loco
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1475

Re: Le massacre des Sioux - The Great Sioux Massacre - 1965 - Sidney Salkow - Joseph Cotten

Messagepar Loco » 27 juin 2019 16:38

L'idée était clairement de produire un film à peu de frais, avec les restes du Sitting Bull tourné au Mexique une décennie plus tôt. Un des cascadeurs et figurant du film, Frank Noel, raconte que des travellings sur la cavalerie en mouvement ont été faits sur la route entre Tucson et Old Tucson, et confirme une direction assez erratique. Quant aux raccords entre les stock shots et les images de l'Arizona... c'est bien d'un massacre dont il s'agit, le titre nous avait prévenus. :wink:

En revanche, le fait que Custer ait été sans pitié avec les déserteurs, s'il n'a personnellement tiré dans le dos d'aucun d'eux, est exact. Il a donné ordre de tirer sur les déserteurs au Kansas (durant la campagne contre les Cheyennes) en 1867, a été traduit en cour martiale et suspendu un an, sans solde, avant d'être réintégré, conservant son grade de lieutenant-colonel. Ses démêlées avec Washington, sous couvert de noble croisade, avaient clairement des visées politiques : un des responsables des Affaires indiennes était - j'ai oublié son poste exact - Orville Grant, le frère d'Ulysses, et le faire mettre en accusation pour corruption aurait déstabilisé le président.

Je ne crois pas que Custer ait été un tueur d'Indiens sanguinaire, un fanatique comme Chivington, mais il n'aurait reculé devant rien pour servir son agenda politique, mais aussi arriver à une réussite sociale et financière derrière laquelle il a couru toute sa vie (bon, toute sa courte vie...) Et une victoire décisive dans la campagne de 1876 contre les Sioux aurait été un formidable tremplin.

Cotten, en restant imbibé, fait un portrait fidèle de Reno, finalement, qui n'a jamais arrêté de boire, semble-t-il, et fut finalement chassé de l'armée (sauf erreur) pour cette raison, ainsi que la "trahison" de Custer, sans aucun doute, et certaines rumeurs sur sa sexualité.

Benteen, sans conteste, d'un point de vue militaire, le "héros" de l'affaire (sans lui, difficile de dire si un Reno sérieusement ébranlé aurait pu tenir sa position durant 2 jours, harcelé par les Sioux et les Cheyennes, dans des conditions effroyables, en particulier pour les blessés, sous un soleil de plomb... (Un coup de soleil dans le Montana en juin, vous gardez la marque du T-shirt... à vie !) Bon soldat, donc Benteen, mais quoi qu'il fut du côté du Nord durant la guerre de Sécession, il refusa plus tard une promotion au grade de colonel dans le 9e ou le 10e de cavalerie (là aussi, j'ai oublié lequel de ces régiments), écrivant clairement qu'il refusait des commander des Noirs. Pas très glorieux...
Loco : (1) fou - (2) chef apache chiricahua - (3) esprit du vaudou - (4) terme familier pour "locomotive"

Movie Soundtrack Suites



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bat Lash et 5 invités