La loi du colt - Al Jennings of Oklahoma – 1951- Ray Nazarro avec Dan Duryea

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
dan duryea
Comanche
Comanche
Messages : 709
Localisation : lyon

La loi du colt - Al Jennings of Oklahoma – 1951- Ray Nazarro avec Dan Duryea

Messagepar dan duryea » 30 sept. 2004 16:52

un western en couleur produit par la Columbia
Dan Duryea est issu d'une famille d'avocats (lui même connait parfaitement les lois; trop direct avec son entourage, et impulsif ilse compromet et change carrément de camp avec son frère qui tente pourtant de le ramener toujours à la raison; Dan se lie avec un charmante jeune fille, mais est obligé de la voir en cachette, notamment en Louisianne où il s'exile, étant pourchassé sans cesse par les autorités...
Le film est distrayant, sans plus
il m'a paru un peu long tout de même
5,5/10

Avatar du membre
james
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3503

Re: "La loi du colt"(1950)-Dan Duryea

Messagepar james » 30 sept. 2004 18:50

dan duryea a écrit :un western en couleur produit par la Columbia
Dan Duryea est issu d'une famille d'avocats (lui même connait parfaitement les lois; trop direct avec son entourage, et impulsif ilse compromet et change carrément de camp avec son frère qui tente pourtant de le ramener toujours à la raison; Dan se lie avec un charmante jeune fille, mais est obligé de la voir en cachette, notamment en Louisianne où il s'exile, étant pourchassé sans cesse par les autorités...
Le film est distrayant, sans plus
il m'a paru un peu long tout de même
5,5/10
Absolus mais je lui attibue une note plus elevé 7/10 :D
je propose et recherche tous westerns américains.
ymdb.com/user_top20_view.asp?usersid=20346
(copyrigth by james)

dan duryea
Comanche
Comanche
Messages : 709
Localisation : lyon

Messagepar dan duryea » 15 janv. 2005 23:44

Image
:wink:

lodieu didier
Marshall
Marshall
Messages : 280
Localisation : elbeuf
Contact :

Al Jennings of Oklahoma – 1951 Ray Nazarro avec Dan Duryea

Messagepar lodieu didier » 16 déc. 2007 17:34

Al Jennings of Oklahoma – 1951 Dan Duryea –

Encore un Western B+ oublié par la télévision française qui mériterait pourtant que l’on puisse le voir, d’autant plus qu’il est sorti dans notre pays sous le titre : la loi du Colt.
Avant tout, ce film est un excellent divertissement. Il est réussi sur le plan cinématographique.Ray Nazarro s’est acquitté d’une réalisation soignée bien que sans génie. Il bénéficie d’une très belle photographie, d’un bon casting et de la biographie d’Al Jennings.Nous sommes proche du western de Raoul Walsh : Victime du destin, qui trait également de la vie d’un hors la loi notoire, John Wesley Hardin.
Dan Duryea est saisissant de vérité. Enflammé, impulsif, un peu psychopathe, il interprète à merveille cet Al Jennings. Toutefois, le véritable Al n’apprécie guère le jeu de l’acteur. C’est une disgrâce du vieux West, dira-t’il.
Son frère dans ce western n’est autre que Dick Foran, un singing cowboy trop effacé qui nous a pourtant offert des westerns bien réalisés dans les années 30 (plusieurs sont passés à TCM, du temps que nous passions par l’Angleterre). Il y a la belle Gale Storm qui tombe amoureuse du badman, conformément à la véritable histoire d’Al Jennings.
Le film est tiré des mémoires (enjolivées) d’Al Jennings. L’adaptation est correcte, mais le film aurait été plus intéressant si son histoire ne s’était pas arrêtée au moment où il est incarcéré dans un pénitencier. En effet, Al a fait des quantités de choses très intéressantes et pour le moins originales au Xxe siècle, tout du moins dans le cinéma.
Voici l’histoire d’Al Jennings dans son ensemble
Al Jennings est né en Virginie durant la guerre de Sécession (1863). Il fait des études d’avocat, puis occupe ce poste à Reno, en Oklahoma de 1892 à 1894. En 1895, il rejoint ses frères, Ed et John qui pratiquent la même fonction à Woodward.En octobre de cette même année, Ed Jennings est tué et John est blessé dans une fusillade avec un avocat rival répondant au nom Temple Lea Houston (John Denner dans le film).
Al quitte Woodward après avoir été acquitté des accusations de Houston puis travaille dans un ranch dans le Creek County. Jennings rejoint une bande d’Outlaws. De l’été à la fin 1897, les desperados deviennent célèbres sous l’appellation du gang Jennings. Ils dévalisent des trains, des magasins et même une poste, avec des succès toutefois limités.
Jennings est blessé par des officiers de police le 30 nov. 1897 puis est capturé une semaine plus tard. En 1899, Jennings est condamné à perpétuité, mais dus aux efforts de son frère John, sa peine est reconduite à 5 ans. Le scripte du film s’arrête à ce niveau.
Il est libéré en 1902 et reçoit le pardon présidentiel en 1907. Al Jennings part pour Oklahoma city en 1911 et prend une part active dans la politique.
En 1908, il parvient à porter à l’écran sa propre histoire qu’il agrémente à sa façon. Il raconte qu’il doit s’opposer au célèbre sheriff Bill Tighman Ce film s’appelle the Bank Robbery.
En 1912, il obtient la nomination démocratique pour devenir le premier avocat d’Oklahoma County, mais il perd les élections. En 1914, il perd également l’élection du poste de gouverneur de l’Oklahoma . Il revient au cinéma en adaptant son livre biographique à l’écran. Le film s’appelle : Beating Back. À présent, Jennings reprend ses campagnes politiques en se montrant à visage ouvert. Il gagne des voix avec honnêteté.
Des six démocrates présentés, il finit troisième. Se retirant de la loi et de la politique, Jennings part en Arizona où il a décidé de se mettre au service du Western cinématographique. Jennings crée sa propre maison de production et demeurera dans le business jusqu’au milieu des années 30. Il lui arrive de tourner des braquages de banque dans les villes où il s’était illustré. Il est souvent sollicité dans le genre.
En 1945, il attaque en justice la radio qui vient de créer une série du nom de lone ranger. Il perd le procès. (Al se comparait à Lone Ranger et plus tôt : à Jesse James)
Il passe le reste de sa vie à élever des poulets en Californie. Après le décès de sa femme (Gale Storm dans le film), il meurt un ou deux mois après. C’était le
le 26 décembre 1961.
didier

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10375
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 16 déc. 2007 18:49

Une histoire comme les américains les aiment! :D

J'ai trouvé une petite affiche:

Image
Image

Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5254

Messagepar Longway » 16 déc. 2007 19:39

Excellente critique pour un western que je n'ai jamais vu, dont je ne peux porter un jugement.
Le pire c'est que je l'ai dans ma vidéothèque, doublé en italien, et le courage me manque encore pour arriver à me soustraire à cette langue dont je ne parle pas un mot. :(

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14178
Contact :

''All Jennings of Oklahoma''

Messagepar metek » 16 déc. 2007 20:50

J' ai vu ce film plusieurs fois et je l'ai trouver exellent un Ray Nazarro a son meilleur,
Jennings apris a Tex Ritter comment manier le revolver au cour du tournage du film ''song of the Gringo'' (1936) :beer1:
Image

lodieu didier
Marshall
Marshall
Messages : 280
Localisation : elbeuf
Contact :

un grand romancier du Western : Frank Gruber

Messagepar lodieu didier » 16 déc. 2007 22:18

L'affiche de Personne me semble être d'origine flamande. Elle n'est pas si mal que ca. Je n'ai jamais vu l'affiche francaise, ni l'affiche US, hélas.
- En italien, j'ai vu Apache Uprising. Au secours. ce film est un massacre d'un excellent livre de' Louis L'Amour que j'avais lu. J'avais donc tout compris.
Vous avez raison, al jennings est le meilleur Ray Nazarro et loin de là. Apache uprising devait être son pire, mais j'en ai encore quelque uns à voir.
Tu as raison pour song of the Gringo, Metek. J'ai vu ce film qui est un bon Tex Ritter plein de qualités.
Ta jaquette US est d'enfer, je crois que je vais la pomper pour habiller mon CD.
So long et bonne semaine
didier

Avatar du membre
metek
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 14178
Contact :

''All jennings of Oklahoma''

Messagepar metek » 16 déc. 2007 23:42

Sa ma fait plaisir de t 'avoir aider bonne semaine aussi
Metek.

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6329

Messagepar chip » 17 déc. 2007 9:24

AL Jennings of Oklahoma (la loi du colt) a été diffusé dans les années 60 à la télévision , c'est là que je l'ai découvert ( en N et B).De Nazarro j'ai une vhs "la veuve et le tueur" pas mauvais...

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6329

Messagepar chip » 17 déc. 2007 13:12

Pour en savoir plus sur Al Jennings:
"Winners of the west, the sagebrush heroes of the silent screen " de Kalton C .Lahue . éditeur: Barnes- 1970.

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6329

Messagepar chip » 17 déc. 2007 13:20

Image

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6329

Les films de AL JENNINGS

Messagepar chip » 17 déc. 2007 14:40

The bank robbery (1908) de william Tilghman
beating back 1914) Caryl Fleming
the frame-up (1915)
bond of blood (1916) William Bertram
the captain of the gray horse troop (1917) William Wolbert
the lady of the dugout (1918) W. S. Van Dyke
The canyon holdup (1919) R. N . Bradbury
fighting fury (1924) Clifford Smith
the demon (1926) Clifford Smith
the ridin rascal (1926)Clifford Smith
the land of missing men (1930) John P. Mc Carthy
at the ridge (1931) John P. Mc Carthy
song of the gringo (1936)John P. Mc Carthy

lodieu didier
Marshall
Marshall
Messages : 280
Localisation : elbeuf
Contact :

Messagepar lodieu didier » 17 déc. 2007 16:07

Merci Chip de cette filmographie concernant la carrière cinémathographique d'Al Jennings. Nous ne sommes pas près de voir ces films, à part ceux du parlant.
Je me souviens l'avoir vu dans un documentaire sur le western passé à la TV.
Durant une courte scène on voyait Al Jennings, seul, attaquant une banque dans une ville déserte.
Je crois que cette émission devait s'appeler Hollywood Cowboy. Je crois aussi qu'il y W.S. Hart qui évoquait le Western dans ses grandes heures.
Cette scène provenait de Tumbleweeds qui était ressorti à la fin des années 30 et Hart y faisait une introduction. C'est la plus belle évocation de l'West qu'il ne m'ait été donné d'entendre.
didier




Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités