Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22606
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 29 janv. 2012 17:13

le dvd de la collection Atlas
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage



Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6833
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Messagepar lafayette » 11 févr. 2017 23:17

Ford pouvait se moquer de Wayne cowboy chantant, Wayne s'en moquait aussi.
Dans ce film, Wayne est précurseur des cowboys chantant à son grand dam, il n'a jamais eu la "prétention" comme le dit faussement l'article posté plus haut mais qui se rattrappe avec le paragraphe suivant. Cet article qui présente bien est pour le reste quasiment un copier coller du livre de Zolotow qu'il cite.
Cette prétention vient de Malvern qui sera producteur de plusieurs des petits films avec Robert N. Bradbury et aura le mérite de faire jouer Wayne.
Zolotow nous explique dans le même chapitre que le fameux coup de poing de John Wayne vient en réalité de l'ingéniosité de Bradbury qui en avait marre d'entendre Wayne et Yakima Canutt se disputer car Wayne tapait pour de bon, Yak ou un autre lui reprochant de ne pas faire semblant.
Bradbury trouva l'angle de caméra donnant l'illusion que le coup bien tapé touchait l'adversaire. Procédé appelé "la passe".
Mais il n'indique pas dans quel film, ça a commencé, mais parle de la bagarre fameuse de L'Homme Tranquille où les coups ne sont pas portés.
Il faut donc que je revois ce petit western et les autres sous cet angle!
Wayne n'aimait pas non plus les grands chapeaux blancs à larges bords traditionnels.
Ces petits westerns de Bradbury et Malvern n'ont pas fait que lancer Wayne cowboy, ils lançaient souvent les starlettes jouant avec lui. Pour Wayne, La piste des géants de Walsh, non succès, n'avait pas eu de suite vedettariale. Ces petits films vont le relancer.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6833
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny (1933) - Robert Bradbury

Messagepar lafayette » 20 déc. 2017 12:26

chip a écrit :Le genre de westerns de Wayne, que John Ford se plaisait à brocarder.

John Wayne ne s’aimait pas lui même en « pédale chantante » ai-je lu quelque part mais en même temps il était reconnaissant d’avoir mis sa botte à l’étrier.
Je suis en train de l’entendre chanter et ce n’est pas si mal. La Vf de la cassette vhs sous le titre Le Puits du Destin a respecté le chant en Anglais donc la voix originale de Wayne.
On dirait que GgHayes a toujours été vieux! ;)

Je rajoute que Ford pouvait se moquer, mais il va utiliser plus tard un certain cascadeur qui saute sur les chevaux et passe ici sous la citerne d’eau comme il le fera sous une certaine diligence.
:sm57:
Modifié en dernier par lafayette le 20 déc. 2017 13:18, modifié 1 fois.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6833
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Messagepar lafayette » 10 janv. 2018 6:41

Vhs passée à ma mère qui a eu le plaisir de redécouvrir ce matériel et qui a beaucoup apprécié de découvrir John Wayne chanter à son grand étonnement alors que dans Rio Bravo ilne chante pas avec Dean et les autres.
« Au moins avec ces cassettes les histoires ne sont pas compliquées. » Elle retient surtout que Wayne est un agent secret ce qui l’amuse, le puits qu’on doit faire sauter dans une histoire à la Manon des sources et le final avec John Wayne qui peut rentrer à midi à condition d avoir des gâteaux de la belle qui se précipite pour les faire. Du coup, le plaisir lui fait attaquer de suite la K7 suivante Panique à Yucca City.
Pour moi la vie va commencer...

Avatar du membre
Arizona Kid
Séminole
Séminole
Messages : 1053
Localisation : Marseille, France

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Messagepar Arizona Kid » 10 janv. 2018 10:29

Je possède cette agréable petite série B sur le DVD paru aux éditions Rimini, proposant le choix entre la version noir et blanc originale et la bouillie colorisée, tout à fait dispensable.

Et pour reprendre la remarque de Lafayette, mon paternel, qui vient souvent regarder des westerns avec moi (car cela lui rappelle les séances paroissiales des jeudis de son enfance :sm57: ) m'a plus d'une fois fait observer, dans les productions des années 30, les chapeaux plus pointus que les Stetson habituels.

Il est du reste curieux d'apprendre que John Wayne n'aimait pas les Stetson traditionnels, lui qui pourtant en porta dans tous ses westerns suivants...

:sm63:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:


Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6833
Localisation : Landais expatrié dans le 91

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Messagepar lafayette » 13 juin 2018 4:50

Arizona Kid : John Wayne n’aimait pas les grands chapeaux à large bord mais surtout avec un sommet en « pain de sucre ».
Celui qu’il a porté pendant de nombreux films lui appartenait et n’avait pas cette forme susvisée.
Plus surprenant, il n’aimait pas les chevaux qui étaient un simple outil de travail même s’il savait les monter et leur sauter dessus. Sa passion etait les chiens.
Pour moi la vie va commencer...

MARCHAND
Séminole
Séminole
Messages : 1922

Re: Les Cavaliers du destin - Riders of Destiny - 1933 - Robert Bradbury

Messagepar MARCHAND » 13 juin 2018 7:01

même s’il savait les monter et leur sauter dessus


Sauf dans ses derniers westerns, où il fallait le hisser avec un treuil sur les pauvres bêtes qu'il chevauchait...
Errare humanum est...



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités