L'homme de l'Arizona - The Tall T - Budd Boetticher - 1957 - Randolph Scott

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
dan duryea
Comanche
Comanche
Messages : 712
Localisation : lyon

L'homme de l'Arizona - The Tall T - Budd Boetticher - 1957 - Randolph Scott

Messagepar dan duryea » 30 sept. 2004 10:16

Western produit par Columbia, réalisé par Budd Boetticher
Charmé par "ce" budd boetticher : 9/10
il s'agit de la prise d'otage d'un couple dont l'homme va se distinguer par sa lâcheté, essayant par n'importe quel moyen de sauver sa peau (sans tellement de soucier de sa récente épouse Maureen o' Sullivan (ex-Tarzan woman) qui l'accompagne; l'attente de la rançon attendue occupe une bonne partie du film; Randoph Scott, toujours aussi posé est lui aussi otage et saura attendre les moments opportuns pour se jouer des bandits, Richard Boone en tête très convainquant en personnage de marbre dur et intelligent...
Pas une seconde d'ennui dans ce Western où le jeu des protagonistes est esentiel, les 3 malfaiteurs de l'action (dont Richard, mais aussi Henri Silva, et Skip Homeier) étant tous excellents, face à Randolph Scott sage mais rusé à souhait, dont l'état d'esprit consiste "à en dire le moins pour en faire le plus..." :twisted:
Terriblement efficace :gun:
Modifié en dernier par dan duryea le 19 déc. 2006 22:31, modifié 2 fois.

dan duryea
Comanche
Comanche
Messages : 712
Localisation : lyon

Messagepar dan duryea » 09 janv. 2005 16:17

Image
:wink:

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7712
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 20 nov. 2006 9:31

:lol: :lol:" L'HOMME DE L'ARIZONA" en image avec des lobbycards coloriés sur négatifs

Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

:beer1: SO LONG AMIGOS :beer1:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 20 nov. 2006 9:34

Personnellement, j'ai bien aimé ce petit Boetticher... Même si le voir en VO sans sous-titres n'est pas évident, il se suit quand même.
Bon, ne me demandez pas de saisir la subtilité des dialogues, mon anglais est trop faible... :mrgreen:
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7712
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 20 nov. 2006 9:45

Carcasse a écrit :Personnellement, j'ai bien aimé ce petit Boetticher... Même si le voir en VO sans sous-titres n'est pas évident, il se suit quand même.
Bon, ne me demandez pas de saisir la subtilité des dialogues, mon anglais est trop faible... :mrgreen:


Il y a t'il une version VO ST FR ou VF au moins je ne pense pas, en tous les cas un film que je possède pas :oops: :oops: et n'en plus de fiche télé :cry: :cry:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 20 nov. 2006 9:58

En tous cas, je ne l'ai qu'en VO pure et dure... :(
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2830

Messagepar Jean-Louis » 20 déc. 2006 16:43

Jicarilla a écrit ::lol: :lol:" L'HOMME DE L'ARIZONA" en image avec des lobbycards coloriés sur négatifs

:beer1: SO LONG AMIGOS :beer1:


Tiens, je n'avais pas remarqué : quand tu dis "avec des lobbycards coloriés sur négatifs" qu'est-ce qui te fais dire ça?, d'où tiens-tu cette info?.
Ca m'étonne, car à cette époque c'était le tirage couleur qui revenait très cher et j'ai toujours pensé que ces photos partaient d'un tirage bromure N&B mis en couleurs aux encres, genre écoline, au pinceau directement ou à l'aérographe à l'aide caches découpés dans du "kodatrace" et ça par des petites mains.
A cette époque le bugjet communication, comme on dit maintenant, dans
le monde du cinéma était aussi réduit que possible, on est loin d'aujourd'hui, il suffit de regarder les pressbooks, les sites, les campagnes d'affichage sur les réseaux nationaux de maintenant (avant c'était sauvage), sans compter le nombre de copies,incroyable le fric qu'ils mettent parfois pour rien ou si peu.

Avatar du membre
Jicarilla
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7712
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 27 déc. 2006 12:11

Jean-Louis a écrit :
Jicarilla a écrit ::lol: :lol:" L'HOMME DE L'ARIZONA" en image avec des lobbycards coloriés sur négatifs

:beer1: SO LONG AMIGOS :beer1:


Tiens, je n'avais pas remarqué : quand tu dis "avec des lobbycards coloriés sur négatifs" qu'est-ce qui te fais dire ça?, d'où tiens-tu cette info?.
Ca m'étonne, car à cette époque c'était le tirage couleur qui revenait très cher et j'ai toujours pensé que ces photos partaient d'un tirage bromure N&B mis en couleurs aux encres, genre écoline, au pinceau directement ou à l'aérographe à l'aide caches découpés dans du "kodatrace" et ça par des petites mains.
A cette époque le bugjet communication, comme on dit maintenant, dans
le monde du cinéma était aussi réduit que possible, on est loin d'aujourd'hui, il suffit de regarder les pressbooks, les sites, les campagnes d'affichage sur les réseaux nationaux de maintenant (avant c'était sauvage), sans compter le nombre de copies,incroyable le fric qu'ils mettent parfois pour rien ou si peu.

HELLO J. L.
:lol: Les infos je ne les tiens de nul part ,je me suis avancé à dire cela en pensant ,qu'il était plus facile et plus rapide de peindre les négatifs que les photos une par une :applaudis_6: :applaudis_6:
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10372
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 28 déc. 2006 9:53

Trés belle découverte que ce Boetticher, pourtant ça partait mal! Je m'explique. :lol:

Le début est digne des meilleurs épisodes de la petite maison dans la prairie... Pat Brennan (Randolph) vient de se mettre à son propre compte pour devenir fermier, il a comme idée d'acheter à son ancien patron un taureau. En chemin il passe à la ville la plus proche pour acheter des sucettes au jeune garçon du relais. C'est pas mignon tout ça? :mrgreen:
Arrive ce qu'il doit arriver, son ancien patron lui propose de lui donner un taureau si Brennan arrive à le dompter, si il n'y arrive pas Brennan perd son cheval! cool ... Il perd son cheval et se retrouve tout seul en plein Arizona avec ses sucettes dans sa poche, sa selle et dans un grand moment de désespoir s'arrête pour constater qu'il a mal aux pieds, enlève une de ses bottes et nous laisse découvrir une chaussette complétement troué!!! Là, impossible de ne pas penser à Personne! cool
Il y a énormément de références aux westerns américains dans MNEP et je crois que Leone à voulu rendre hommage en s'inspirant un peu de ce Pat Brennan/Randolph Scott en créant Personne. Oui, je vois des 'Personne' partout! :num1

Randolph Scott joue ici l'anti héros parfait, le scénario est très habile, lorsqu'il est pris en otage au relais par des psychopathes(les excellents Richard Boone, Herny Silva et Skip Homeier), il joue profil bas attendant son heure pour tirer les marrons du feu(je n'ai pas dis la dinde!).
Psychopathes oui, ce qu'ils ont fait au Père et au fils du relais est ignoble! :shock:

Bonne psychologie des personnages, paysages de Lone Pine dont on ne se lasse pas, le western série B+ dans toute sa splendeur! :D
Image

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 28 déc. 2006 12:27

Pour être honnête, j'ai moins apprécié ce film en VF : peut-être parce que j'en ai enfin compris la totalité (si j'ose dire !) des dialogues ! :oops:

Un tout petit Boetticher, donc ! Mais cela reste quand même typique du réalisateur : un film qui, réalisé avec des moyens minimalistes, arrive à nous procurer l'essentiel : un western où l'on ne s'ennuie pas.

A noter que, comme souvent chez le duo Kennedy-Boetticher, le méchant, ici interprété par le fabuleux Richard Boone, montre un caractère ambivalent et, par là-même intéressant (par contre, les deux hommes de main sont sans la moindre ambiguité). C'est la relation Scott-Boone qui fera l'essentiel du film.

Cela reste, à mes yeux, un tout petit western toujours agréable à regarder pour un moment de détente sans le moindre effort intellectuel... :mrgreen:
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
Daniel
Westerner
Westerner
Messages : 2117

Messagepar Daniel » 28 déc. 2006 15:06

C'est ce qui fait la beauté des westerns de série B Carcasse, nous les regardons sans trop pensés et comme le disait l'auteur Christian Viviani au sujet de Budd Boetticher...

Seven Men From Now, que John Wayne produisit, provoqua la rencontre de Boetticher avec l'acteur Randolph Scott et le scénariste Burt Kennedy. Le succès du film, distribué par Warner Bros, engendra une série de cinq, produite par Randolph Scott et interprétée par lui, écrite souvent par Kennedy et distribuée par Columbia.

De Seven Men From Now à Comanche Station, Boetticher et ses collaborateurs dépouillent jusqu'à l'éplure un cliché essentiel du genre: un homme, dont la femme a été tuée, se venge des assassins. De film en film le pittoresque inutile disparaît, la psychologie explicative se gomme et surtout le personnage du vengeur (un Randolph Scott de plus en plus impassible, traversé parfois par d'ironie ou de tendresse) devient une pure entité. Face à ce héros qui s'abstrait, le traître et la femme acquièrent un relief nouveau. On doit à Boetticher certains des plus beaux (et des plus émouvants) méchants de tout le western: la truculence d'un Lee Marvin (Seven Men From Now) faisant place à l'humanité de Richard Boone (The Tall T), puis celle, pitoyable, de Claude Akins (Comanche Station).

Méchants absolus, ils sont vulnérables, tragique shakespearien: face à un héros de plus en plus opaque, ce sont eux qui impriment aux films leur véritable grandeur. :gun:

Carcasse
Shérif
Messages : 2537
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 28 déc. 2006 16:22

Bien sûr, je suis d'accord avec tout ce que tu dis...

Simplement, je trouve cet "Homme de l'Arizona" très nettement au-dessous de "Comanche Station", de "7 hommes à abattre" ou même de "la Chevauchée de la vengeance"...
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6660

Pour la défense d'une série B exemplaire : The tall T - 1957 -

Messagepar chip » 01 janv. 2007 15:11

Le second film de Boetticher avec Scott ne semble pas avoir eu beaucoup de partisans parmi les internautes. C'est pourtant un chef-d'oeuvre comme tous les films de la série, exception faite de "Westbound" oeuvre de commande que le réalisateur devait à la Warner.
Pourquoi ce désaveu ? R. Scott, il est vrai n'est plus l'homme en noir "clean" des westerns précédents. Ici la tenue vestimentaire est frustre, il transpire beaucoup, bref il est moins "glamorous".
J'ose penser que la raison est ailleurs...
Les vingt premières minutes nous présentent un Scott happy-go-lucky man. Ces minutes en forme de prologue déroutent le spectateur qui est alors loin de s'imaginer ce qui va suivre ; presque deux films en un.

The tall T est le plus violemment vicieux des films du tandem Scott - Boetticher, les crimes (non montrés) sont horribles. Complexe aussi le personnage de Boone, qui a plus d'affinités avec Scott malgré leur différence qu'avec ses deux acolytes qu'il méprise. Au travers de dialogues minimalistes, Scott prend l'ascendant sur Boone, il faut saluer le talent de dialoguiste de Burt Kennedy (il aurait dû le rester...).
Scott et Maureen O'Sullivan ont adoré travailler ensembler, Sullivan avait alors 46 ans, c'est Boetticher qui l'a choisie car il ne voulait pas d'une actrice trop glamour. Tourné sous le titre "The captives" le studio imposa le titre "The Tall T" personne n'en compris la signification, peut être le nom du ranch du début "The Tenvoorde ranch" ?
J'ai vu ce film à sa sortie parisienne (tardive), plusieurs visions postérieures ont conforté mon premier jugement. C'est un des meilleurs films du cycle Ranow, quintessence de la série B.

MEILLEURS VOEUX A TOUS LES INTERNAUTES :beer1: :beer1: :horse:

Image

Jean-Louis
Westerner
Westerner
Messages : 2830

Messagepar Jean-Louis » 01 janv. 2007 16:35

:D Chip, tu me donnes l'envie de le revoir, j'avoue ne pas avoir été emballé du tout à la vision de l'autre soir, j'en attendais sans doute beaucoup, les premières minutes m'ont gêné.

Allez une nouvelle chance pour l'apprécier.

Je viens de regarder Comanche Station, ça doit être ma 4e ou 5e vision,
j'ai toujours autant de mal avec les Comanches, qu'ils sont horribles et ce
camp...
Mais après le départ de Cody et de Mme Lowe ce n'est que du bonheur,
très grands moments de cinéma et avec une économie de moyens et d'artifices, du grand Art.
Pour autant je ne vois pas ce qu'il y a à disséquer, peut-être techniquement?

Mes voeux pour 2007,
au fait tu n'as rien pour moi... dans ton répertoire?

Avatar du membre
Personne
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 10372
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 01 janv. 2007 17:47

Fu-sion! cool Je pense que ça s'imposait! :D

Pourquoi disséquer Comanche Station et pas un autre western? Comanche Station est l'essence même de la série B. Nous pouvons aborder plein de sujets sur la collaboration Boetticher/Kennedy/Scott, leurs thématiques, les acteurs, les fins, Lone Pine...je pense qu'il doit y avoir des choses à dire.
Même si disséquer est un bien grand mot je vous l'accorde, ça m'énerve un petit peu de justifier une nouvelle fois un choix qui me semble à mon avis évident. Mais bon participe qui veut, ça ne doit pas être une obligation, en aucun cas! cool
Image



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités