L'étalon sauvage - Thunderhoof - 1948 - Phil Karlson

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
HART
Mohawk
Mohawk
Messages : 833

Re: L'étalon sauvage - Thunderhoof - 1948 - Phil Karlson

Messagepar HART » 19 sept. 2017 11:28

Pour répondre à Chip , je dirais qu'il y a toujours un risque de déception par rapport à un film très attendu.
Thunderoof a beaucoup de qualités , elles sont déjà relevées dans les avis qui commencent à apparaitre sur WM.
A mon avis , le traitement rigoureux et sans fioritures d'un scénario bien plus original qu'on veut bien le dire est la grande force de ce western atypique.

Il me parait pertinent de revenir sur les deux points soulevés par Chip : une fin ( trop ? ) conventionnelle et la place du milieu naturel dans le film.

Sur le premier point , il est vrai que le film de Karlson est si original dans sa forme que l'on pouvait s'attendre à une conclusion qui sorte , elle aussi , des sentiers battus : par exemple , le fils adoptif part avec la belle-mère de son âge ( là , ça m'aurait plu !) ou les trois personnages se séparent à la fin , désabusés et déçus , mais bon , on n'est pas chez Huston.
Le western n'est pas le genre le plus subversif qui soit , surtout à la fin des années 40 et la célébration de la fidélité conjugale et le respect strict des valeurs sociales américaines sont plus que jamais de mise.
C'est bien une des contraintes du genre qui peut donner lieu à de vives déceptions : je me souviens de la fin de The Last Frontier ( Mann , pourtant ...) qui m'avait consterné , on y voyait Victor Mature , personnification de la liberté , finir par devenir caserné et marié. Bel exemple de castration symbolique.
Thunderhoof ne va pas si loin , mais il y a un peu de ça. Pas trop grave quand même , bien que le parallèle entre les chevaux et les hommes renvoie en effet à Disney et à sa bienséance hypocrite ( mais Dumbo m'a quand même bouleversé , sérieusement ...).

La dureté du paysage dans Thunderhoof est marquante. Elle a une influence sur le comportement des personnages qui doivent s'y adapter. Karlson le montre bien.
Pour The Shooting , cela me semble différent. Les films de Karlson et d'Hellman ne jouent pas dans la même catégorie.
The Shooting est une mécanique parfaite où tous les éléments ( paysage , incertitude de l'intrigue , personnages impossibles à cerner , dialogues sibyllins ,...)sont de même importance et s'imbriquent implacablement pour délivrer une oeuvre sans équivalente.Un sommet.
Mais , en y réfléchissant ,il y a bien une relation entre ces deux westerns , la série B et le Chef d'Oeuvre. Le côté existentiel peut-être...

Avatar du membre
chip
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6441

Re: L'étalon sauvage - Thunderhoof - 1948 - Phil Karlson

Messagepar chip » 19 sept. 2017 13:38

Tout à fait en phase avec Hart, THE SHOOTING est un " sommet ", à chaque nouvelle vision , je suis comme envouté, fasciné, aucun film ne m'a autant subjugué, le film d' Hellman est unique, celui de Karlson m'a plu, c'est déjà ça.

Stark
Etranger
Messages : 7
Localisation : A l'Ouest du Pecos

Re: L'étalon sauvage - Thunderhoof - 1948 - Phil Karlson

Messagepar Stark » 19 oct. 2017 5:45

Enfin, "Thunderhoof", western culte jusque-là invisible, est disponible dans une excellente copie. Bravo et merci pour les westerns aficionados qui souhaiteraient qu'il en soit de même pour d'autres westerns de Phil Karlson, "The Texas Rangers" (version western des futurs Incorruptibles) ou "The Iroquois Trail", sans parler de l'étonnant "They Rode West".
Au chapitre bonus, l'avis de deux professionnels. Bertrand Tavernier : comme Scorsese, un fan des excellents titres du "teigneux" Karlson, un vrai connaisseur. Patrick Brion : ne s'est jamais vraiment intéressé à Phil Karlson, ne citant que des titres sans intérêt. Mr Brion, nous attendons toujours votre ouvrage sur Richard Thorpe.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités