Page 1 sur 8

La Poursuite Infernale - My Darling Clementine - 1946 - John Ford

Posté : 28 sept. 2004 15:42
par Cole Armin
La poursuite infernale (My Darling Clementine) 1946
Réalisé par John Ford
Scénario: Samuel G. Engel et Winston Miller
Avec Henry Fonda, Victor Mature, Linda Darnell, Ward Bond, Walter Brennan, Tim Holt
Musique : Cyril Mockridge, David Buttolph
Photographie : Joe MacDonald
Produit par Samuel G. Engel

Bon western de John Ford adapté de la vie de Wyatt Earp. Avec Henry Fonda excellent et Victor Mature aussi. Et des seconds rôle très bons comme Linda Darnell, Ward Bond, Walter Brennan (en "bad guy"'!!) et Tim Holt.
Mais je préfère l'adaptation de John Sturges en 1957, Règlement de comptes à O.K. Corral (Gunfight at the O.K. Corral)

7.5/10

Mais que pensez-vous de ce film?

Le Zone 1 présente une très bonne image et en bonus une version longue. Qui saurait pourquoi le film a été raccourci??

ImageImage
ImageImage

Posté : 28 sept. 2004 16:16
par Link
Il m'a fallu le voir 2 ou 3 fois pour mieux l'apprécier.

La première eut lieu après avoir découvert 3 autres films de Ford - le convoi des Braves, - la charge Héroïque, et - la chevauchée Fantastique, 3 films avec de grands espaces, un côté épique, et de l'action ; et donc j'ai été un peu dépaysé avec "My Darling Clementine".

L'histoire de "My Darling Clementine" est plus confinée, Ford decrit un univers plus restreint, celui de la ville de Tombstone, et de ses habitants. Cela m'avait paru un peu lent, notamment au milieu de l'histoire. D'autre part Henry Fonda est un grand acteur, mais il est toujours un peu plus distant que d'autres acteurs plus chaleureux et communicatifs comme J.Wayne, Ward Bond, Ben Johnson, avec qui je vibre beaucoup plus.

Cette distance on la retrouve d'ailleurs un peu dans la relation entre Fonda et Clementine. Cela manque un peu de passion à mon goût.

Enfin le film change assez brutalement avant la fin avec pas mal de violence, je le trouve un peu déséquilibré de ce point de vue.

Mais je pourrais encore le revoir avec plaisir :wink:

Posté : 29 sept. 2004 15:37
par julien léonard
Un de mes "John Ford westerns" favoris :

-La charge héroïque.
-La chevauchée fantastique.
-Le massacre de Fort Apache.
-La prisonnière du désert (le meilleur Ford selon moi).
-L'homme qui tua Liberty Valance.
-Rio Grande.
-La poursuite infernale.

J'en aime d'autres, mais pour moi, ses meilleurs sont là... J'adore ! :D

Posté : 29 sept. 2004 16:21
par Moonfleet
Tu connais Le convoi des braves Julien ?

Posté : 29 sept. 2004 17:22
par james
Western qui reste assez ecléctique je ne me sens pas trop attirez par lui mais il bénéficie de bonnes sequence ,de plan formidable "l'intro notemment" des acteurs assez efficaces mais j'ai du mal avec henry fonda moi aussi je préfere de loin:duke wayne,ward bond..... mais qu'il fut par contre ecxellent dans le massacre de fort apache vala :wink:

Posté : 29 sept. 2004 17:43
par Cole Armin
james a écrit :mais qu'il fut par contre ecxellent dans le massacre de fort apache vala :wink:


Oui c'est vrai, sans lui le film je n'aimerai pas autant le film. :wink:

Posté : 29 sept. 2004 23:21
par julien léonard
Oui, j'aime beaucoup "Le convois des braves"... 1950 je crois, John Ford aussi... je l'ai pas cité car je n'ai mis que mes Ford westerns favoris...

"Le convois des braves" : un petit peu "La piste des géants" version Ford... du rythme, des bons sentiments, de l'action, des acteurs très professionnels malgré leur jeunesse...

John Wayne n'a pas pu faire ce film, donc Ford a confié les rôles principaux à ses jeunes acteurs avec qui il avait l'habitude de tourner en leur donnant des seconds rôles...

Marrant, je n'aurais pas vu le Duyke dans ce film... les choses sont bien faites quand même... :D

"Nous sommes bouviers, et on ne fait que passer !"

Posté : 16 juin 2005 15:58
par pouêt
Je viens de voir la VHS enregistrée lors de son passage télé il y a un peu plus d'un mois sur Arte.

Le film est diffusé en VF alors qu'il était annoncé en VO. Moi qui n'aime pas trop les doublages, me voilà servi...
Surtout que le film datant de 1946, les doublages français sentent bon les années d'après-guerre : voix nazillardes, diction théâtrale, et TRADUCTION SYSTEMATIQUE de tous noms anglais.

La jeune fille vient de Boston et non de [bossetonne], un des frères du héro s'appelle Morgan et non plus [morganne], on ne parle pas de cowboys mais de bouviers, la ville de Tombstone est rebaptisée Tombeau, le gang ennemi est composé de la famille Clanton et non [clantonne], j'en passe et des meilleurs... Même le héro ne s'appelle plus Wyatt Earp mais William Earp !!! C'est un comble !
Bref, tout ça pour dire qu'à l'époque on poussait la traduction des dialogues un peu trop loin.

De plus il fallait parfois tendre l'oreille pour distinguer les dialogues tellement la piste son était sourde. Je n'ai pas l'impression qu'elle ait été restaurée.

Pour l'image c'est mieux, surtout si on tient compte de l'âge du film.

Néanmoins, le film est empreint d'un style narratif qui a bien veillit. C'est l'un des rares films d'avant les années 50 que j'ai vu, et on sent franchement que ça date. Pas tant dans les situations (on reconnait bien les thèmes classiques de western) que dans son exécution.

Je ne m'attendais pas à tel décallage avec la production hollywoodienne des années 50-60, et avoue être un peu déçu du film qui pourtant est considéré (sûrement à juste titre) comme une oeuvre magistrale, un classique du genre. Je respecte infiniment l'oeuvre, son auteur et ses interprêtes, mais n'en ai pas tiré autant de plaisir que je pensais, hélas.

Re: "Nous sommes bouviers, et on ne fait que passer !&q

Posté : 16 juin 2005 16:55
par Link
pouêt a écrit :Je viens de voir la VHS enregistrée lors de son passage télé...


Avec le recul je pense que la VF détruit beaucoup le charme de ce film, avec les traductions ridicules comme tu le dis, et les voix de doublage décalées assez ternes sans trop d'émotions, je trouve.

Je me suis décidé un jour à le revoir en VO (STA sur mon zone 1) et j'ai vu un autre film :D Rien que pour Henry Fonda, avec son ton un peu nonchalant, et ses intonations particulières c'est déjà immense :D

le bavard frappe encore

Posté : 17 juin 2005 20:12
par Carcasse
Voila un film que je n'avais pas du tout aimé quand je l'avais vu la première fois, mais je devais avoir entre 12 et 15 ans et ma préférence allait à des films plus "action" genre "Règlement de compte à OK Corral".

Il est récemment passé sur Arte et j'ai foiré l'enregistrement (le graveur s'est arrêté "tout seul" au bout de 30 mn... je suis nul !). Quelle frustration !!!
Pas grave, j'ai trouvé un DVD (Atlas) à la brocante pour 3 francs 6 sous. L'image y est pas mal, sans plus, mais il y a différentes langues... et ça change tout !!!
La version française donnait un côté vieillot au film (ah, ces traductions des noms propres, ce côté : Sûr, Shériff !) ; C'est dingue ce qu'un doublage peut casser un film !

En VO, on voit un autre film (je suis à 100 % d'accord avec Link). plutôt moderne dans son traitement, dans ses images, comme dans ses décors, Tombstone n'a rien de la ville toute-faite utilisée dans des tonnes de westerns ; elle se construit, elle vit et c'est avant tout cette histoire qui se raconte : celle d'un lieu en retard d'une civilisation...

Et Henry Fonda, nonchalant à souhait, y prend son temps ; ça devrait être une histoire de vengeance ?... mais ce n'est qu'un prétexte. C'est pourquoi, il n'agit pas comme un homme en colère : c'est un professionnel, mais c'est un homme moderne ; calme et résolu, il gère, avant tout, la vie de tous les jours. Il ne cherche pas vengeance, il cherche LA justice.
A la limite, le combat final sera un échec : celui du civilisé qui doit se rabaisser au niveau du cro-magnon. C'est pourquoi il doit partir : pour renaître.

D"accord, c'est un thème récurrent dans le western : on décrit le passage d'un "monde" à l'autre... et des histoires, style Warlock, seront dans cette continuité. Ici, quand la civilisation, représentée par les frère Earp, arrive à Tombstone : elle n'est pas "vraiment" armée (il suffit de voir comment Earp assomme l'ivrogne). Lui et ses frères ont laissé de côté la voie des flingues... seules les circonstances les forceront à revenir en arrière ; parce que le lieu dans lequel ils débarquent n'a pas évolué.

Et, comme dans Warlock, la loi du révolver montrera ses limites et, dans les deux cas, le gunfighter partira seul à la fin. D'ailleurs, si Wyatt Earp devait revenir pour retrouver sa Darling Clementine, il ne serait plus le même homme ; c'est le civilisé qui reviendrait.

Je ne sais pas si certains d'entre vous ont lu Lucky Luke (les collines noires, je crois), mais il s'y trouve un homme qui déplace son "Auberge de la dernière chance" chaque fois qu'un nouveau territoire est conquis. "Quand mon auberge ne sera plus qu'une cabine de bains sur la plage, dit-il, cela voudra dire que ce pays est entièrement civilisé". C'est un peu l'histoire de ce film.

Alors, puisque c'est l'histoire d'une ville, c'est là que cela doit se passer ! Ainsi verrons-nous le minimum d'extérieurs : pas grave, après tout, John Ford a fait d'autres films pour ça ! Il se contentera de filmer cette ville de main de maître (comme d'hab, d'ailleurs !).

Victor Mature, lui, campe un extraordinaire Doc Hollyday, moins malade que Mister Kirk, peut-être... mais plus réaliste (il ne saute pas comme un cabri en dégaînant après une quinte de toux). Quant à Linda Darnell... ouaaah !

Pour teminer, on nous réservera les habituelles têtes connues pour les seconds rôles, les "Johnfordiens" (Walter Brennan, Ward Bond...) et, surprise : qui est Billy Clanton ?

Vous l'aurez compris, en le revoyant (3 fois de suite !), j'ai adoré ce film : ce qui n'empêche pas d'aimer toujours autant "Règlement de compte à OK Corral". Ce n'est pas la même chose, c'est tout.
Il faudra, qu'un jour, je revoie 7 secondes en enfer : sait-on jamais !

Posté : 27 juin 2005 17:19
par Pecos Bill
C'est un de mes westerns favoris, mais il faut dire qu'avec John Ford derrière la caméra et Henry Fonda, Victor Mature (dans son meilleur rôle) et Linda Darnell de l'autre côté, le film avait tout pour me plaire dès le départ! :wink:
Je suis d'accord que la V.F. est foireuse, j'ai toujours dit qu'on devrait actualiser les doublages au moins une fois tous les vingt ans, par mesure d'hygiène sonore. Hélas, les boîtes de prod sont radines...

Posté : 27 juin 2005 18:06
par Carcasse
Falcon a écrit :... j'ai toujours dit qu'on devrait actualiser les doublages au moins une fois tous les vingt ans, par mesure d'hygiène sonore. Hélas, les boîtes de prod sont radines...


Fais gaffe, Falcon. Stumpy ne va pas te louper (il tire vite et bien !)...
Il va te donner rendez-vous* derrière OK Corral avec toute ta famille !!!

(*en français dans le texte)

Posté : 27 juin 2005 19:34
par Stumpy
Carcasse a écrit :
Falcon a écrit :... j'ai toujours dit qu'on devrait actualiser les doublages au moins une fois tous les vingt ans, par mesure d'hygiène sonore. Hélas, les boîtes de prod sont radines...


Fais gaffe, Falcon. Stumpy ne va pas te louper (il tire vite et bien !)...
Il va te donner rendez-vous* derrière OK Corral avec toute ta famille !!!

(*en français dans le texte)


non non, je donne pas rendez-vous pour ce genre de propos, je tire direct dans le dos :twisted: :lol:

Posté : 28 juin 2005 22:00
par Carcasse
Stumpy a écrit :non non, je donne pas rendez-vous pour ce genre de propos, je tire direct dans le dos :twisted: :lol:


M'en parle pas... J'en connais une qui en a marre : elle vient de me retirer 32 chevrotines à la pince à épiler, ouille ! :lol:

Posté : 29 juin 2005 10:49
par Stumpy
Carcasse a écrit :
Stumpy a écrit :non non, je donne pas rendez-vous pour ce genre de propos, je tire direct dans le dos :twisted: :lol:


M'en parle pas... J'en connais une qui en a marre : elle vient de me retirer 32 chevrotines à la pince à épiler, ouille ! :lol:


dis toi que ça pourrait etre pire si j'avais utilisé ma Gatling :num13