L'Attaque rouge - The Telegraph trail - 1933 - Tenny Wright

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
gilson
Tunique bleue
Messages : 337

Re: The Telegraph Trail - Tenny Wright - 1933

Messagepar gilson » 31 juil. 2011 10:58

Ta localisation (Midwest) et ton chiffre (plusieurs millions de lecteurs), Mussel, plus les données de Pike que je relis dans son message, c’est quelque chose, et quelque chose de nouveau pour moi : pas une couche de population mais des gens se trouvant dans une certaine partie de l’Amérique. Chacun sait qu’il n’y a pas UNE littérature américaine mais une littérature du Sud, de la Côte Est, etc, et donc, peut voir là qu’il y a plusieurs Amériques (on dira : belle découverte! Et, de fait, je peux me rendre compte, là où j’ai échoué, qu’il y a même vraiment plusieurs Frances. On le sait bien, mais ce doit être l’effet drapeau : un seul drapeau, on s’imagine des choses). Est-ce que cela complique le problème ou au contraire? Si c’est localisé et non diffus, c’est peut-être plus simple. Forte aimantation de cette partie de l’Amérique, aimantation pour cet aspect de la Conquête, l’aspect glorieux ? La Terre n’est peut-être pas partout magnétisée de la même manière. L’Amérique et l’Australie me paraissent particulières de ce point de vue. Elles vous attirent contre elles. Tiens, je finissais ce matin de revoir un documentaire sur The Band, un groupe rock des années 70/80 aux racines rurales, américaines, très fortes, que personnellement j’aime beaucoup ; un des membres du groupe dit à un moment : « Nous étions chez les parents de Levon* –un autre membre- et le père, autour de la table, m’a dit brusquement : « Vous verrez, Robbie, un jour, le Sud se soulèvera de nouveau ! » ». Vertige, que de voir clairement combien il y a de feuilles dans le mille-feuilles social, et que me donnent vos chiffres et vos infos.

*qui a tenu de petits rôles dans un certain nombre de films, dont, notamment, « les 3 enterrements de Melquiades Estrada » de TL JONES. Mais j’oublie à qui je parle !!
"Words have too many shadows." (Little Dog, dans "La Plume Blanche"). Et j'ajoute: "Na!"

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2669
Localisation : Aquaverde

Re: The Telegraph Trail - Tenny Wright - 1933

Messagepar Pike BISHOP » 31 juil. 2011 12:12

On va encore aller dans le "Hors Sujet"...mais j'essayerai de me rattraper du bout des dents à la fin avec JOHN WAYNE....

je lisais un bouquin sur MARTIN SCORCESE...Un de ses grands amis est (reste) ROBBIE ROBERTSON l'ex leader du "Band' à qui SCORCESE
a consacré "THE LAST WALTZ" le concert d'adieu du groupe qui accompagnait BOB DYLAN...
SCORCESE dit que quand il risque de s'égarer dans un conservatisme, un semblant de propos réactionnaires ou racistes (pas vraiment,
mais de trop marquer les ethnies) ROBBIE est là pour le remettre dans "son" droit chemin, progressiste et ouvert...
En même temps ces types qui ont bossé avec DYLAN, représenté ce qu'il y avait de plus contestataire aux USA..Sont restés accrochés
à des racines paysannes, pionnières, sudistes...C'est certainement le cas de LEVON HELM (qui a du prendre la suite de son père)
c'est lui qui chante "THE DAY THEY DROVE DIXIE DOWN" dans "THE WALTZ...Je crois que c'est lui qui interprète le général HOOD
dans "LA BRUME ELECTRIQUE" de TAVERNIER...Sudiste à mort !!!!
L'Amérique pionnière, profonde est restée sur des valeurs traditionnelles, un folklore qu'ils se sont inventé, dont le western est une
des parties les plus représentatives...Quand la conquête de l'ouest fut terminée...Ces gens , la plupart des émigrés miséreux, frustrés
chassés de leurs pays d'origine par la famine ou la répression...ayant accédé à la propriété, ayant acquis une terre, un pays..Se sont
consciemment ou inconsciemment cherché une justification , une légitimité...Qu'avaient-ils fait ? Ils venaient d'anéantir un peuple
de commettre un génocide, d'agir de manière pire que ce qu'ils avaient subi dans leurs pays d'origine...Ceux qui se sont senti plus ou
moins coupables ont commencé à intégrer cette culpabilité à leurs arts..Les autres, ceux qui nient cette culpabilité, se sont inventé
tout un folklore, dans lequel le justicier des plaines, des villes frontières de plus en plus déguisé comme un figurant de cirque
ou d'opérette, porte fort leurs valeurs, rétablit les torts, punis les vilains et les sauvages...Du livre au film, à la BD...
Le justicier américain, va galoper ou enfiler des collants de super héros pour sauver le monde...
Ce thème perdure toujours..des tas de petits westerns répètent à l'infini depuis des décennies la même histoire...Même et encore
plus en 2011, puisqu'il semble qu'il y ait un petit regain général (mondial)...La forme a un peu changé, bricolo, foutraque, classique,
manque de moyens ou très soigné..Le fond reste presque toujours le même...
Il n'y aurait qu'à voir "THE MOUNTIE" une production Canadienne(2011° à petit budget, mais très soignée, les ingrédients évoluent...
L'ambiance rappelle fortement "HEAVEN'S GATE"..Les méchants sont russes...Il y a quelques subtilités...Le justicier trimballe un passé
douloureux..Mais l'histoire reste la même..L'homme en uniforme de la justice..Vient..Constate les exactions, s'éprend de la demoiselle
en détresse, subit un revers, passe très près de l'échec total, reprend des forces et règle tout dans un showdown terminal..
Là , c'est le haut du panier..Mais sur ce même thème, des dizaines..Plus ou moins "corrompus" par les ingrédients de notre époque
violence, sexe, sang, drogue ou autres...
Nous restons dans ce même principe qui fit de JOHN WAYNE, la star des séries Z ...Il est vrai qu'il avait le physique, la gestuelle, la
stature, la beauté..Bien supérieure, infiniment plus remarquable que ses innombrables collègues, redresseurs de torts, cow-boys
chantants, tous la plupart retombés dans la médiocrité ou les seconds rôles des films plus importants...
Peut-être ce TELEGRAPH TRAIL est-il d'une qualité légérement supérieure à d'autres de ces mini-westerns où le cheval est plus
célèbre que son cavalier....JOHN WAYNE avait-il un plan de carrière, ruminait-il ? rongeait-il son frein tout en gagnant sa vie
en multipliant les minifilms en tête d'affiche...Sans doute l'homme était plus intelligent et plus fin que ce qu'il a voulu en montrer...
Quelque part il y a eu dans sa carrière une énorme injustice...L'échec de " LA PISTE des GEANTS" totalement immérité..Le film
était une merveille et WAYNE crevait l'écran...S'il n'avait coûté si cher, s'il n'était sorti en pleine crise de Wall Street..Si le format
70mm avait pu être exploité..Si..si... Cet échec monumental a valu à JW, 9 ans de purgatoire...Purgatoire voulu aussi, sans doute
par le mentor jaloux...Le démiurge qui s'est vu trahi par son protégé MARION MORISSON, qui impatient se précipite à aller faire
la star chez le concurrent WALSH...
JOHN WAYNE a-t-il réfléchi à tout ça, ou le mentor FORD a réfléchi pour lui et l'a imposé quand il l'a jugé mûr et docile ????
Dans tous ces mini films JW s'était construit, il avait son personnage..Sa deuxième grande chance, il ne fallait pas la rater...
Ensuite, après le succès que l'on connaît qui le propulse de Z en A...WAYNE se trouvera face encore une fois à l'ironie du destin..
La guerre !!!..Si il part comme tous ses collègues infiniment plus célèbres que lui..Les GABLE, POWER,TAYLOR, COOP ect.. lui qui vient
à peine d'accéder à ce top, il est foutu..Plus le risque d' y rester...Il sera un inconnu à son retour de guerre...
Si il reste..Le terrain devant lui sera libre..Tous les autres seront partis....On sait son choix...
Après il a fallu qu'il justifie...Là aussi revient la culpabilité première...On l'intègre dans sa personnalité ou on la nie...
WAYNE va se créer un personnage plus patriotique, plus réactionnaire, plus macho sans doute que ce qu'il était dans son fond...

J'ai vu, il y a pas longtemps (dans un bonus) une interview de son fils MICHAEL (à la tête de BATJAC) qui disait.." Mon père n'est
pas ce héros américain, ce redresseur de torts, ce justicier..Il n'est pas DAVY CROCKETT !!! Mon père est un comédien..Il joue
des rôles qui ne sont pas lui..C'est son métier, jouer la comédie...Ne confondez pas l'homme et l'image..L'homme est tout autre..
MARION MORISSON a beaucoup joué JOHN WAYNE..Sur l'écran et un peu hors aussi...Connaître qui il était en réalité ?
Seuls ses proches l'ont pu..Et encore ????
If they move, kill'em !!

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2607

Re: The Telegraph Trail - Tenny Wright - 1933

Messagepar musselshell » 31 juil. 2011 13:56

Superbe Pike :sm32:

"Y a pas trop à se creuser sur quoi se mettre dans ces histoires là. Vous pouvez mettre une chemise bleue ou si vous êtes à Monument Valley, une chemise jaune."

"J'avais ce vieux chapeau de cavalerie que j'adorais, mais j'lai prêté à Sammy Davis. J'lai récupéré , plus portable. A mon avis, ils lui ont enfoncé sur la tête en disant "OK John Wayne" - pour blaguer, voyez..."

John Wayne en off sur le tournage des 4 fils de Katie Elder, 1965
Extrait de L'Amérique, de Joan Didion
C'est beaucoup trop 255 caractères. Je renonce à apposer une signature.
Ah...c'est la limite haute...
Je renonce quand même. Je sais pas quoi dire, de toutes façons.

Avatar du membre
gilson
Tunique bleue
Messages : 337

Re: The Telegraph Trail - Tenny Wright - 1933

Messagepar gilson » 31 juil. 2011 14:22

Fameux message, Pike. Des HS comme cela, on en redemande. Jamais pensé (eh bien, non !) que Superman puisse être un prolongement du héros de western : l’hyperbole (héros/ super héros) m’a caché la parenté, il faut croire. Mais j’adhère, j’achète.

Oui, SCORCESE est copain de ROBERTSON qu’on voit au générique de pas mal de films dont il a fait la musique. The Last Waltz est considéré comme un des meilleurs films du genre, à juste titre, sans doute. Le film avec les Rolling Stones m’avait paru très mauvais en comparaison, malgré ce qu’on en a dit. Et L HELM a bien joué dans le TAVERNIER, tout comme il est le chanteur de « The night … », et de bien d’autres bonnes chansons. Je ne savais pas ce que tu dis sur le rôle modérateur de ROBERTSON dans les humeurs de SCORCESE, en revanche. Je sais qu’ils ont mangé de la vache enragée ensemble (je crois qu’ils habitaient dans le même endroit, un moment), et il me semble me souvenir qu’ils ont touché à la drogue à la même période( ?). Pour en revenir à L HELM, avec son accent du Sud et son physique, il a eu sa place toute trouvée dans pas mal de films sur ces époques (Sécession) et ces endroits.

Et très intéressante synthèse, avec du souffle et du coeur, sur la carrière de WAYNE. Le temps a fait son boulot, et il ne reste que l’acteur : l’homme avec ses côtés discutés, s’évapore lentement comme l’époque à laquelle il a vécu, et nous n’en gardons que des fragments (à chaque génération, nous perdons une nouvelle quantité de choses des époques passées. Qu’est-ce que nous en gardons ? Et pourquoi cela précisément ?); il reste l’être de pellicule ou de disque, débarrassé des questions gênantes que ses actes avaient pu soulever. De toute façon, naïf qui pourrait croire que la réalité colle au personnage, sauf exception (MURPHY). Quelle époque à la fois intéressante et curieuse ! Je veux dire que ces films des années 60 et 70, c’est souvent que je me prends à songer, en les voyant : Mon Dieu, comme c’était bête, comme nous étions bêtes ! Là encore, il faut distinguer entre les grands films et les autres. C’est peut-être un peu cela, le classicisme : ce qui résiste au temps de sa production, qui est assez intelligent pour s’affranchir de son époque et toucher l’universel (je sais: je ratisse large: je fais ce que je peux!!).
"Words have too many shadows." (Little Dog, dans "La Plume Blanche"). Et j'ajoute: "Na!"

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12045
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: The Telegraph Trail - 1933 - Tenny Wright - John Wayne

Messagepar lasbugas » 01 nov. 2011 17:04

Image

Image
Image


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités