Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Personne
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 10109
Localisation : Lone Pine, CA

Messagepar Personne » 20 nov. 2006 13:46

Moi j'adore ce western qui m'avait marqué quand j'étais tout gamin. J'aurai sans doute aimé vivre l'aventure de ces gamins! Une idée de môme quoi! :lol:

A noter la superbe partition musicale de John Williams! :D

Bon vu l'enthousiasme général, j'avais émis l'hypothése de le voir un jour dans les westerns disséqués, je pense qu'il vaudrait mieux mettre à la place "The Last Sunset/El Perdido" d'Aldrich! cool Un autre western "Cattle Drive" et plus encore!!! cool



Qu'en pensez vous? :D
Image

Carcasse
Shérif
Messages : 2500
Localisation : Boulogne 92

Messagepar Carcasse » 20 nov. 2006 16:46

Personne a écrit :Bon vu l'enthousiasme général, j'avais émis l'hypothése de le voir un jour dans les westerns disséqués, je pense qu'il vaudrait mieux mettre à la place "The Last Sunset/El Perdido" d'Aldrich! cool Un autre western "Cattle Drive" et plus encore!!! cool



Qu'en pensez vous? :D

J'aime bien "The Last Sunset", mais je ne suis pas persuadé qu'il se prête vraiment à une dissection, mais enfin, pourquoi pas ?

:beer1:
Une petite bière : ça faisait longtemps ! :mrgreen:
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
Daniel
Marshall
Marshall
Messages : 2097

The Cowboys et John Wayne

Messagepar Daniel » 20 nov. 2006 18:21

:num1 Ce qui est intéressant dans ce film de Mark Rydell, c'est le côté humain des personnages. Voici ce que je lisais dernièrement...

John Wayne prend ici des risque et s'engage dans une voie résolument nouvelle en s,associant son nom à une très jeune équipe: les scénaristes Irving Ravetch et Harriet frank, Jr. et le réalisateur MarkRydell.

Le film part d'une idée intéressante : le vieux propriétaire de ranch Wil Petersen (John Wayne) prend à son service un groupe d'adolescents du fait que ses employés l'ont laissé tomber pour se tranformer en chercheur d'or. "De mon temps, les gens restaient touteleur vie associés après une simple poignée de mains !" S'exclame Wayne, qui se sent forcé d'accepter le concours de ces jeunes gens, alors qu'il doute de leurs capacités.

:P C'est un rôle qui rappelle celuide Thomas Dunson dans Red River (La Rivière rouge) : C'est en fait le même personnage autoritaire, qui, en l'occurence, veut former ces jeunes par une discipline de fer. Du moins est-ce l'impression qu'il veut donner, car, en fait, il aboie plus qu'il ne mord, il menace plus qu'il ne sévit. (Il est possible, d'ailleurs, que certaines scènes aient été coupées au montage, voire jamais tournées, car le scénario suggérait des rapports beaucoup plus durs entre Petersen et les adolescents). :|

De plaus, il est certain que les splendide prises de vues en couleur ne font rien pour assombrir l'atmosphère. Le film ne faisant pas vraiment sentir la maturation des jeunes gens, le scénario ne tient plus tout à fait lorsque Wayne meurt brusquement et que les adolescents se retrouvent seuls.

:? De même, on a du mal à croire que ces jeunes garçons veulent venger Petersen à tout prix alors qu'ils avaient peu de respect pour lui lorsqu'il était vivant, et l'on se dit que les scénaristes ont ici fait preuve d'imagination plus que de cohérence.

:num1 Notons tout de même qu'avant de mourir sous les balles de Long Hair (Bruce Dern) et autres voleurs de bétail, Petersen a eu le temps de confier les jeunes aux soins de son cuisinier.

:? Autre faiblesse du scénario : la façon dont il oublie complètement la femme dévouée de Petersen (incarné par Sarah Cunningham), alors que quelques scènes avaient montré, au départ, une tendre affection entre eux... scène qui sont d'ailleurs parmi les meilleures du film.

Malgré ces réserves, The Cowboys (Les cow-boys) reste une oeuvre intéressante, qui a permis à John Wayne de montrer qu'il avait encore des ressousces et parfaitement capable de tenir des rôles sortant des sentiers battus. :applaudis_6:

Avatar du membre
musselshell
Castor éclopé
Messages : 2547

Re: The Cowboys et John Wayne

Messagepar musselshell » 20 nov. 2006 18:34

Daniel a écrit ::num1 Ce qui est intéressant dans ce film de Mark Rydell, c'est le côté humain des personnages. Voici ce que je lisais dernièrement...

John Wayne prend ici des risque et s'engage dans une voie résolument nouvelle en s,associant son nom à une très jeune équipe: les scénaristes Irving Ravetch et Harriet frank, Jr. et le réalisateur MarkRydell.

Le film part d'une idée intéressante : le vieux propriétaire de ranch Wil Petersen (John Wayne) prend à son service un groupe d'adolescents du fait que ses employés l'ont laissé tomber pour se tranformer en chercheur d'or. "De mon temps, les gens restaient touteleur vie associés après une simple poignée de mains !" S'exclame Wayne, qui se sent forcé d'accepter le concours de ces jeunes gens, alors qu'il doute de leurs capacités.

:P C'est un rôle qui rappelle celuide Thomas Dunson dans Red River (La Rivière rouge) : C'est en fait le même personnage autoritaire, qui, en l'occurence, veut former ces jeunes par une discipline de fer. Du moins est-ce l'impression qu'il veut donner, car, en fait, il aboie plus qu'il ne mord, il menace plus qu'il ne sévit. (Il est possible, d'ailleurs, que certaines scènes aient été coupées au montage, voire jamais tournées, car le scénario suggérait des rapports beaucoup plus durs entre Petersen et les adolescents). :|

De plaus, il est certain que les splendide prises de vues en couleur ne font rien pour assombrir l'atmosphère. Le film ne faisant pas vraiment sentir la maturation des jeunes gens, le scénario ne tient plus tout à fait lorsque Wayne meurt brusquement et que les adolescents se retrouvent seuls.

:? De même, on a du mal à croire que ces jeunes garçons veulent venger Petersen à tout prix alors qu'ils avaient peu de respect pour lui lorsqu'il était vivant, et l'on se dit que les scénaristes ont ici fait preuve d'imagination plus que de cohérence.

:num1 Notons tout de même qu'avant de mourir sous les balles de Long Hair (Bruce Dern) et autres voleurs de bétail, Petersen a eu le temps de confier les jeunes aux soins de son cuisinier.

:? Autre faiblesse du scénario : la façon dont il oublie complètement la femme dévouée de Petersen (incarné par Sarah Cunningham), alors que quelques scènes avaient montré, au départ, une tendre affection entre eux... scène qui sont d'ailleurs parmi les meilleures du film.

Malgré ces réserves, The Cowboys (Les cow-boys) reste une oeuvre intéressante, qui a permis à John Wayne de montrer qu'il avait encore des ressousces et parfaitement capable de tenir des rôles sortant des sentiers battus. :applaudis_6:


Je suis à peu près d'accord. Notons tout de même qu'Andersen se fait massacrer pour sauver les mômes, jusqu'à leur intimer de ne pas intervenir quand on le crible de balles...Le respect pour le boss peut se défendre au moins à partir de là...Le film n'est pas un chef d'oeuvre mais il n'est pas affligeant de banalité non plus...Et pour le Wayne des années 70, peut-être son meilleur, apres The Shootist, bien sûr, où il est un grand acteur.

Carcasse
Shérif
Messages : 2500
Localisation : Boulogne 92

Re: The Cowboys et John Wayne

Messagepar Carcasse » 20 nov. 2006 19:37

musselshell a écrit :Je suis à peu près d'accord. Notons tout de même qu'Andersen se fait massacrer pour sauver les mômes, jusqu'à leur intimer de ne pas intervenir quand on le crible de balles...Le respect pour le boss peut se défendre au moins à partir de là...Le film n'est pas un chef d'oeuvre mais il n'est pas affligeant de banalité non plus...Et pour le Wayne des années 70, peut-être son meilleur, apres The Shootist, bien sûr, où il est un grand acteur.

Je n'ai pas dit affligeant, j'ai dit bof...
Le scénario est certes assez intéressant, mais je m'y suis un relativement ennuyé !
The shootist, c'est une autre histoire et une autre dimension ! (j'aime beaucoup ce film, même s'il me rend un peu tristounet !).
:beer1:
Cuacuacocomekiki ? (Averell Dalton)

Avatar du membre
Jicarilla
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7544
Localisation : nord-est

Messagepar Jicarilla » 23 août 2007 14:46

:lol: :lol: Quoi dire de plus si, j'ai trouvé le scénario original pour le restant voici la fiche télé pas mise encore (Je trouve je trouve des fiches :lol: :lol: )
Image
PARTI VERS D'AUTRES ESPACES Image

http://western-mood.blogspot.fr/

big jake
Cowboy
Messages : 276
Localisation : 13

Messagepar big jake » 02 sept. 2007 23:53

:applaudis_6: J'ai revu ce film dernierement et je le trouve aussi bon que la premiere fois , scenario est original et contrerement j'adore Bruce DERN dans un role qui lui va comme un gant .
A signaler que les scenaristes sont çeux du bon petit film : THE SPIKES GANG (DU SANG DANS LA POUSSIERE) de RICHARD FLEISHER avec LEE MARVIN et RON HOWARD , film egalement ou des jeunes garçons sont eduques par un viel hors la loi ......
Richard Boone : Mais qui etes vous ?
John Wayne : Jacob Mc Candles
Richard Boone :Je vous croyais mort !
John Wayne : Pas encore .

Big Jake (1971) George SHERMAN

Juh
Chasseur de primes
Messages : 761

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar Juh » 15 juil. 2009 3:22

Je trouve ce film vraiment bon, malgré le traumatisme d'avoir vu saigner mon vieux papy. Le fait qu'on ait pas pardonné à Bruce Dern, c'est un bel hommage à son talent d'acteur mais j'imagine qu'aux States, on a dû lui mener la vie dure pendant un moment. Rien n'est banal, selon moi, dans cette histoire. Des moufflets donnant la réplique au Duke, le cuistot, étrange, presqu'inquiétant au début et qui se révéle fort attachant, la soirée Vivaldi , un méchant comme on n'en voyait plus, le héros évincé avant la fin, une musique de rêve, des dialogues souvent étonnants, le mélange de lenteur, de tendresse, de silence et de violence extrême...Bon, j'avoue que zappe la même scène que vous!

Avatar du membre
BigJake
Epicier
Messages : 50
Localisation : (B)

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar BigJake » 15 juil. 2009 11:26

moi aussi j'aime ce film, il est original, et même s'il montre le mauvais côté de Bruce (ce rascal :lol: )
avec insistance, même s'il tue mon chouchou :lol: je trouve sa performance d'acteur tout de même
remarquable; jouer à ce point un méchant doit être jubilatoire pour un acteur...
le seul point qui me chatouille est que c'est assez peu vraisemblable d'employer des gamins hauts comme
2 pommes et demie pour effectuer ce travail qui doit être harassant.
je regarde ce film avec un plaisir jamais déclinant :)
Modifié en dernier par BigJake le 15 juil. 2009 14:29, modifié 1 fois.
Image
"I play John Wayne in every picture, regardless of
the character, and I've doing all right haven't I ?"

Juh
Chasseur de primes
Messages : 761

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar Juh » 15 juil. 2009 14:27

Hi, big Jake ! N 'as-tu pas confondu Roscoe-le rascal avec Bruce-la brute ?

Avatar du membre
BigJake
Epicier
Messages : 50
Localisation : (B)

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar BigJake » 15 juil. 2009 14:30

Lapsus calami dont j'ai honte,...rectifié grâce à toi :oops:
Image
"I play John Wayne in every picture, regardless of
the character, and I've doing all right haven't I ?"

Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7169

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar Longway » 19 juil. 2009 11:02

Fiche Télé 7 Jours
Diffusion du 26 Avril 1988 sur FR3

Image

sixcoup
Convoyeur de bétail
Messages : 223

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar sixcoup » 04 nov. 2009 9:39

Mark Rydell à réalisé dans sa vie un seul western et c'était celui la sinon il est beaucoup plus connu dans des mélodrames comme The rose avec Bette Midler dans le rôle de la plus célèbre chanteuse de Rock des années soixante Janis Joplin et dans ce film initiatique mais combien bouleversant "La maison du lac avec Katharine Hepburn dont ce sera son dernier rôle au cinéma ,l'année suivante elle recevra son dernier oscar pour ce magnifique film où elle a aura comme partenaires Henry fonda dont ce sera pour lui aussi également son dernier film et il recevra lui aussi un oscar pour sa belle interprétation dans le rôle du grand père et sa fille Jane Fonda(Katharine Hepburn sera la seule actrice hollywoodienne dans sa grande carrière cinématographique a avoir reçu quatre oscars comme meilleur actrice personne aujourd'hui n' a put l'égalée ça prouve une chose que Miss Kate n'était pas n'importe qui et qu'elle était une des seules actrices à choisir ses partenaire c'était dans son contrat) .

Dans les cow boys ,Will Andersen(John Wayne) jouera ainsi donc le rôle fait à sa mesure , il apprendra au adolescents ce que c'était le dur métier de vacher(cow boy) ,il est vrai que le métier de cow boy était certainement le job le plus difficile du farwest comme le dira si bien le héros Will Andersen au cuisinier Nightlinger(Rosco Lee Brown) que avant d'être fermier il était dans la cavalerie et oui souvent les cow boys étaient d'anciens soldats qui parfois offraient leur service de ranch en ranch à des éleveurs de bétailles .

ça ne me dérange pas du tout que John Wayne meurt vers les vingt dernières minutes de la fin du film puisqu'il jouait un rôle et qu'il était simplement le mentor et que les véritables héros sont des gosses et qu'ils veuillent récupérer le bétail que le chef (Bruce Dern injustement critiqué dans ce forum alors qu'il jouait un rôle heureusement que sa fille la belle Laura le vengera dans le Saillor et Lulla de David Linch {Lol :lol: } ) d'une bande de vauriens qui a assassiné Will Andersen et ils y parviendront en les éliminant un par un afin de venger leur mentor et de récupérer son du pour le vendre comme l'aurait souhaiter Will Andersen avant qu'il meurt par Long Hair(Bruce Dern).

Dans la bande d'adolescent il y a hormis Robert Caradine un certain jeune acteur du nom Martinez un jeune rebel engagé par will Andersen qui sera connu bien beaucoup plus tard dans des séries comme Santa Barbara c'était lui qui jouera l'inspecteur Cruz l'ami de Joey et dans une saison de Profiler avec Robert Davy.

John Wayne trouvera dans les cow boys avec le dernier des géants l'un de ses meilleurs rôle dans les années soixante dix car il était plus émouvant comme un père qui protéger ses propre enfants contre son futur assassins, Long Hair.

Robert Caradine le plus jeune fils de John Caradine(Stage coach): John Caradine était un ami de Ford et de Wayne . :rodeo: :cling: :ferche:

Juh
Chasseur de primes
Messages : 761

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar Juh » 04 nov. 2009 11:07

John Wayne n'est pas seulement le "mentor" des gosses. Il a lui-même un chemin moral à accomplir : la remise en cause de son métier ( supplanté par la recherche de l'or), donc de sa vie quotidienne, de ses valeurs, de sa vie d'homme ( il n'a peut-être pas été un bon père, il prend conscience de son âge, de son amour pour sa femme...). Ses conversations avec le cuistot enrichissent le personnage et on peut se demander si le film n'est pas autant un parcours initiatique pour lui que pour les enfants.

Avatar du membre
Pike BISHOP
Marshall
Marshall
Messages : 2670
Localisation : Aquaverde

Re: Les cowboys - The Cowboys - 1972 - Mark Rydell

Messagepar Pike BISHOP » 04 nov. 2009 11:16

Malgré ses qualités, ce film m'a toujours laissé mal à l'aise....
Il assimile un peu trop facilement les horribles outlaws aux hippies et contestataires des années 68/70, aux anti guerre au vietnam (LongHair)
l'éducation que WAYNE donne aux gosses n'aboutit qu'à faire d'eux aussi des tueurs sans pitié... "Engagez-vous pour la patrie, les p'tits gars" !!!
on est plus proche des "BERETS VERTS" que de "LITTLE BIG MAN"...
If they move, kill'em !!


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité