Pour une poignée de dollars - Per un pugno di dollari - 1964 - Sergio Leone

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
pouêt
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1269
Localisation : Bétaille (Lot)

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar pouêt » 26 nov. 2010 18:02

"On apprend aussi dans le Bonus 2 que le premier scénario commençait quand Clint traverse le Rio Grande : il a l'uniforme des Confédérés, sur la rive Mexicaine il renverse un Mexicain et lui pique ses fringues, dont le fameux Poncho! Leone n'a pas retenu cette introduction."

Il y a une scène dans "Le Bon, la Brute et le Truand" (une des scènes coupées au montage initiale mais que l'on retrouve soit dans les bonus, soit dans un montage rallongé du film en DVD, je ne me souviens plus), vers la fin, où l'Homme-sans-nom récupère un poncho par terre et le met. Voilà pourquoi le personnage porte un poncho à la fin du film. Clint Eastwwod porte aussi ce poncho dans "Pour une poigné de dollars" et dans "Et pour quelques dollars de plus", qui bien que tournées antérieurement, peuvent être perçues comme les suites de "Le Bon, la Brute et le Truand".
Du point de vue vestimentaire et chronologique (la guerre de secession), ça se tient.
Modifié en dernier par pouêt le 26 nov. 2010 20:37, modifié 1 fois.
Les westerns ? Ya pas d'âge pour en manger !

Avatar du membre
The Cemetery Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1590
Localisation : Derrière toi...

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar The Cemetery Kid » 26 nov. 2010 20:16

Je crois que mon édition blu-ray de ce chef d'oeuvre est une version intégrale du film, car elle possède toutes les scènes que vous dites coupées, et elle dure 2h58. Le film entier avec ses scènes coupées est magnifique. La scène dont tu parles, Pouêt, est bien dans mon édition.
Blondin trouve un jeune soldat sudiste blessé, dans des ruines, le recouvre de son manteau pour le tenir au chaud ainsi que sa cigarette. Le soldat meurt peu après et Blondin met le poncho qui était à côté du soldat.

Bon, désolé du hors-sujet.
- Dis-donc, toi, tu sais que t'as la tête de quelqu'un qui vaut 2000 dollars ?
- Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera...

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5057
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 28 avr. 2011 14:36

MAGNIFIQUE AFFICHE!!
Ah,POUR UNE POIGNEE DE DOLLARS...Comme plusieurs d'entre nous sans doute j'ai découvert le personnage d'Eastwood tout d'abord via ET POUR QQ DOLLARS DE PLUS puis LE BON,LA BRUTE ET LE TRUAND(que je considère comme Prologue!)...Celui-ci j'ai dû attendre 1999...J'étais alors en voyage en Angleterre et mon grand-père me le prit dans LE CINEMA DE QUARTIER de CANAL+...J'ai été surpris de constater tout d'abord que ce que j'aime à appeler"LA FAMILLE LEONE"était au complet dès le début(Mario Brega(Claude Bertand),Benito Steffanelli(doublé par Jacques Balutin!)(présent dans tous les LEONE),Aldo Sambrell)...Etaient déjà de la fête!J'ai d'autant plus adoré ayant eu le plaisir de revoir le génial Josef EGGER(qui me fait toujours bien rire!)qui eut une trop brève apparition dans"ET POUR QQ DOLLARS DE PLUS"("Prophète":"C'est la faute de ces saletés d'trains!!","Moi j'ai répondu"NON"!! :-x )( :lol: )en croque-mort très sympa...

Gian Maria VOLONTE montre déjà bien son style même si il me semble un peu moins monstrueux que dans ET POUR QQ DOLLARS DE PLUS!(Méchant ici presque classique)...J'adore le duel final!!

Merci aussi aux éditeurs dvd car c'est le plus attendu(et le plus dur à avoir!)(j'avais pu le reprendre sur TF1 un dimanche soir au cours de l'été 2003...Bien avant qu'ils ne nous le pourrissent avec LES EXPERTS!)(et aussi sur France 3 vers 2007 je crois) icongc1
Image

Avatar du membre
tepepa
Marshall
Marshall
Messages : 2170
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar tepepa » 10 sept. 2011 14:54

Trane a écrit :On apprend aussi dans le Bonus 2 que le premier scénario commençait quand Clint traverse le Rio Grande : il a l'uniforme des Confédérés, sur la rive Mexicaine il renverse un Mexicain et lui pique ses fringues, dont le fameux Poncho! Leone n'a pas retenu cette introduction.


Intéressant. Cela expliquerait aussi pourquoi il se ramène sur une mule, à l'origine des cinq premiers cadavres du film!

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5057
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 12 sept. 2011 21:52

Je n'ai pas les Bonus car je crois qu'il faudrait racheter les deux autres sinon(coffret)...J'achèterai si y a une promo!
Mais il y a beaucoup de zones d'ombres sur ce prologue,entre ça et le prologue avec la doublure d'Eastwood sortant de taule de dos...Avec le directeur qui lui propose la liberté si il va mettre un treme au foutoir frontalier...
LE DEBAT CONTINUE... :D
Image

Avatar du membre
jénad
Forgeron
Messages : 62
Localisation : le plat pays qui est le mien

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar jénad » 15 sept. 2011 15:00

Jean-Louis a écrit :Lors de sa sortie Pour une poignée de dollars a bénéficié rapidement d'un bouche à oreille, très favorable.

On ne se posait pas en ce temps là de problèmes métaphysiques sur l'origine des westerns, et bien oui...

Ce qui a plut à mon avis c'est un ensemble de choses :

La présence de Clint Eastwood, totalement inconnu, mais séduisant par sa décontraction, sa distance par rapport
aux événements.
La musique de Ennio Morricone a tout de suite était adoptée.
La tronche et la dégaine des bandits mexicains.
La mise en scène de Leone, pas de chichis, pas de temps perdu à raconter sa vie, ses gros plans coup de poing.
Personnellement la seule scène qui m'avait fait tiquer est celle de la fusillade, au bord de la rivière, à grand coup de rafales de mitrailleuses,
la passivité des cavaliers américains passait difficilement.

Curieusement le coup de la plaque d'acier est très bien passé, comme quoi !

Quand peu de temps après est sorti Et pour quelques dollars de plus, je m'y suis précipité, j'ai adoré.

Et (re) oui !

+1:En effet,il faut imaginer la critique au moment de la sortie.Le contraste que ce film a suscité par rapport aux westerns de l'époque.Pour moi,les suivants sont meilleurs et ça me rassure.Cela prouve que leone a su évolué.Aprés tout combien de realisateurs ont deçu parce que son dernier film n'etait pas aussi bien qu'un de ses precedents .

Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15514
Localisation : Canada
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar metek » 06 nov. 2011 0:13


Avatar du membre
cowboygf
Cowboy
Messages : 262
Localisation : aubrac city gun
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar cowboygf » 17 août 2012 21:52

je vais casser du western spaghetti mais quand je vois dans la dernière partie du film le mexicain qui se fait descendre par le "vieux"; il tombe à travers la fenêtre et l'on s’aperçoit (en gros plan s'il vous plait ) du sang orange qui sort du trou de la balle: complètement irréaliste et débile :gun:
pour moi le salut, c'est un bon cheval et une arme": skip homeier dans l'inconnu du ranch :applaudis_6:

Avatar du membre
lafayette
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7065
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar lafayette » 13 mai 2014 20:19

Le film sera présenté en dernière journée du Festival de Cannes 2014 par Quentin Tarantino selon une info Bfmtv que j'ai vue.

[ Posté depuis mon mobile ] Image
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5057
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 15 mai 2014 14:25

Vu aussi sur le site de BFM. Tarantino avait aussi déjà en 2004 présenté plusieurs de ses westerns préférés dans le CINEMA DE QUARTIER de Canal + quand il était alors Président du Jury du Festival. Sans doute pour l'anniversaire du film cette ressortie...

LE FILM: J'ai de nouveau eu l'occasion de le revoir récemment et je l'apprécie toujours autant même si j'ai toujours également du mal avec la présence au doublage de Jacques BALUTIN (Esteban RODOS).
BALUTIN avait fait d'autres doublages certes dans notre genre mais télé: ZORRO: Zorro est démasqué (saison 1): le garde devant la maison du magistrat à la fin
Zorro sauve Bernardo (aussi titré "Celui qui Trouve Garde")(saison 2): Montez (Rodolfo Hoyos Jr)
BONANZA: Mr Henry Comstock: le meneur de la milice.

Le personnage de Clint: je dois dire qu'à force je ne sais plus lequel je préfère entre lui et Ramon (Gian Maria VOLONTE)...
J'aime aussi l'idée certes reprise à Yojimbo des deux groupes opposés BAXTER et RODOS et qui sera aussi reprise je crois dans d'autres films après (Django avec les Sudistes du Major Jackson (Eduardo Fajardo) et les Mexicains d'Alvarez (José BODALO)).
La musique de MORRICONE je l'adore autant que ses autres compositions pour le genre... :sm32: icongc1
Image

Avatar du membre
Trane
Chasseur de primes
Messages : 782
Localisation : Région Parisienne

Re: Leone

Messagepar Trane » 09 mars 2015 13:51

Sartana a écrit :--- on tournait en rond depuis 1960... Leone sort du système d'une certaine manière (sa technique notamment) mais n'a pas révolutionné le western : il l'a fait revivre en lui insuflant un second souffle, en le développant d'une nouvelle manière.
...

Vin a écrit :---
Mon problème avec le spagh' concerne plus les innombrables séquelles ultérieures, si la production était restée au niveau où Leone l'avait propulsée,j'aurais sans doute une tonne de dvd du genre.
--


Etant en plein dans une re-vision des Fifties, je me suis fait une récré avec ce film que je connais par coeur, il repasse très bien, avec seulement deux faiblesses (pour moi..) : quelques gros plans trop appuyés de visages et une longueur dans l'attaque de la maison Baxter.

Encore un à voir et revoir :beer1: :beer1:
"Ce qui me surprend le plus chez l'homme et la femme occidentale c'est qu'il ..vit comme s'il ne devait jamais mourir, et il meurt comme s'il n'avait jamais vécu."
Dalaï Lama

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 23654
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 07 juin 2015 11:31

Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4822
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar L.. » 26 janv. 2016 16:44

Des prises de vues parties à la poubelle :




Source: Cinémathèque de Bologne/Unidis Jolly Film.


Et d'autres, plus colorées, avec l'introduction montée jamais diffusée, qui annonce les rapports de Blondin et Tuco : où comment l'Etranger trouve son poncho....





(Source: Cinémathèque de Bologne, Unidis Jolly Film).

Les prises ne sont pas montrées dans l'ordre du tournage, commencé fin mars 1964 (Rome) avec la scène de la grotte et terminée à Almeria, mai 1964 (on voit Leone diriger une séquence dans la ferme de Marisol, Cortijo El Sotillo, San José -Almeria)

Avatar du membre
Compte Supprimé 0A
Tunique bleue
Messages : 307

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar Compte Supprimé 0A » 02 févr. 2016 15:31

Voici le film de la trilogie du Dollars que j'aime le moins.

Histoire plutôt classique. Un clint eastwood torturé et en béton voire trop. Pas à jeter du tout, mais pas exceptionnel selon moi.

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4822
Contact :

Re: Pour une poignée de dollars - Sergio Leone - 1964

Messagepar L.. » 01 mars 2016 6:41

Image
(Source: ebay).

Au sol... :wink: -décor de Golden City, Hoyo de Manzanares, (Madrid).

52 après, on reconnaît toujours le style Leone , impérissable.

(Au premier plan , Benito Stefanelli).



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités