Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
Longway
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 5762

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar Longway » 21 déc. 2014 14:19

Fiche Télé 7Jours.
Diffusion : Dimanche 15 Aout 1971 sur la deuxième chaine de L'ORTF.

Image

( Collection Pass )

Avatar du membre
Abilène
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 3650
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar Abilène » 11 avr. 2015 19:55

Image


Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22410
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 16 avr. 2017 15:14

le dvd italien
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage





Avatar du membre
Arizona Kid
Mohawk
Mohawk
Messages : 802
Localisation : Marseille, France

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar Arizona Kid » 15 août 2018 20:51

Après Le Nettoyeur (1955) hier soir, j'ai revu aujourd'hui ce Fort de la dernière chance, signé du même réalisateur, George Marshall, et toujours animé par l'énergique Audie Murphy.

L'acteur à l'éternel visage juvénile incarne ici Frank Hewitt, un Texan ayant revêtu la tunique bleue de l'Union, ce qui
lui vaut quelques inimitiés en début de métrage.
Intéressant personnage que ce " soldat bleu " qui, écoeuré par les exactions gratuites de ses pairs envers des Indiens innocents, préfère déserter afin de prévenir les siens d'un éventuel raid vengeur de la part des Comanches.
Un danger qui ne manque évidemment pas de se matérialiser, lorsqu'un village à la frontière du Mexique se voit attaqué.
Le patelin, entièrement peuplé de femmes depuis la mobilisation de leurs maris pour la guerre civile, sera défendu jusqu'au bout par le soldat Hewitt, qui apprendra à ces dames les rudiments du combat afin de préparer la riposte...

Cette série B, co-produite par la Columbia et Harry Joe Brown -producteur du fameux cycle Randolph Scott / Budd Boetticher- , figure assurément dans mon palmarès personnel des westerns d'Audie Murphy.
Le Fort de la dernière chance partage de nombreuses similitudes et petites variations avec l'inoubliable Quand les tambours s'arrêteront, sorti six ans plus tôt en 1951: un groupe retranché dans une mission assiégée par les Indiens,
qui escaladent les murs pour attaquer leurs victimes; une contre-attaque menée par un héros rejeté de tous avant de gagner le pardon des siens; un groupe de prostituées qui, chassées dans le film sus-cité, prennent part ici à la bataille; des femmes qui se mettent à chanter au cours du siège pour se donner du courage et ainsi recouvrir le sempiternel grondement des tambours de guerre...

N'en déplaise aux plus radicaux thuriféraires du film d'Hugo Fregonese -dont je ne renie en rien les qualités-, j'estime que Le Fort de la dernière chance le surclasse d'une bonne tête: là où l'action du premier se retrouvait rapidement confinée en un lieu clos, les péripéties sont plus aérées et plus dynamiques dans l'opus de George Marshall, dont les personnages sont également plus réactifs, moins cantonnés dans leur statut de victimes attendant de se faire massacrer.

Une fois de plus, Audie Murphy fait merveille en meneur d'hommes -de femmes en l'occurrence- , faisant montre d'une autorité sereine: il faut le voir donner la fessée à la délicieuse Kathryn Grant, peste à la gâchette facile, rabattre le caquet d'une insupportable bigote exaltée, ou encore tenter de se mettre dans la poche le petit frère du mari de son ex-fiancée...

Humour, action et drame se conjuguent au plus que parfait dans cette aventure trépidante de bout en bout, qui ne laisse pas une seconde de répit au spectateur.
Efficace, rythmé et sans temps mort, le film de George Marshall perpétue la tradition d'excellence des grands westerns de l'âge d'or, et ne lasse jamais.

:sm63:
Modifié en dernier par Arizona Kid le 16 août 2018 7:01, modifié 2 fois.
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

limpyChris
Séminole
Séminole
Messages : 1980

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar limpyChris » 15 août 2018 23:59

Je suis plutôt un turfisteféraire ... touristférère ... thirstifellah ... bref, je préfère "Apache Drums", mais pas 'radical' ... Je ne comprends pas qu'on puisse préférer celui-ci, mais je l'accepte ... :mrgreen: et puis, comme c'est bien écrit et argumenté, je ne déterrerai pas la hache de guerre ... Sais plus où je l'ai enterrée, d'ailleurs ... Foutu âge ...
Modifié en dernier par limpyChris le 16 août 2018 22:40, modifié 1 fois.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

Avatar du membre
Arizona Kid
Mohawk
Mohawk
Messages : 802
Localisation : Marseille, France

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar Arizona Kid » 16 août 2018 7:06

Toujours le bon mot pour rire, Limpy :wink:
J'allais te conseiller d'utiliser le détecteur de métaux, mais je viens de me souvenir que les tomahawks étaient en pierre :lol:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

Avatar du membre
bigdede
Chef Sioux
Chef Sioux
Messages : 187
Localisation : Région Parisienne

Re: Le Fort de la Dernière Chance - The guns of Fort Petticoat - 1957 - George Marshall

Messagepar bigdede » 17 août 2018 15:29

Une anecdote, en passant, à propos de ce film: (elle n'a pas grand intérêt mais l'humour de limpyChris :applaudis_6: m'inspire et m'encourage à raconter ma vie)
Il y a fort, fort longtemps, 'j'étais jeune ado boutonneux à l'époque, je tombe sur une revue féminine qui trainait dans l'appartement. je crois que c'était un "Elle" (pas sûr). Je feuillette, sans doute pour mater les nanas et découvre une nouvelle (au sens français du terme) comme en publiait la revue régulièrement. Et là surprise, ça racontait une histoire de cow-boys et d'indiens. Des indiens dans une revue féminine, je n'en revenais pas. Je lis et comprends que la présence de femmes combattantes justifiait la publication de cette histoire. Et dans ma tête de futur membre du forum WesternMovies, je me dis que cela ferait un excellent film.
Et puis (roulement de tambours) peu de temps après, devinez quoi ? Je découvre le Le Fort de la Dernière Chance dans un cinéma des grands boulevards. Le titre du film ne devait pas être le même que celui de la nouvelle, aussi ce n'est qu'au bout de quelques dizaines de minutes de projection que je reconnais l'intrigue qui m'avait séduit dans la revue. Et là je tombe sous le charme prêt à déclarer que c'est le meilleur western que j'ai vu de ma vie (malgré la présence d'Audie Murphy qui n'a jamais été ma tasse de thé) Je sens que là je vais me faire des ennemis. :hang:
Je n'ai pas revu le film depuis. Evidemment, je ne suis pas sûr d'être aussi enthousiaste qu'à l'époque d'autant que je ne me suis jamais réconcilié avec Audie Murphy D'ailleurs si j'avais le courage, j'irais en parler sur le topic consacré à "Ce qui nous déplait dans les westerns" :lol: . Cela dit, avec "Red Badge of Courage" et Le vent de la plaine, où là, il est parfait, ce doit être le meilleur Audie Murphy (et il y en a malgré tout quelques uns qui sont bons). :beer1:

PS: La nouvelle a été écrite par C. William Harrison. Chester William Harrison était un auteur américain qui écrivit sous les noms de C. William Harrison, Coe Williams et Will Hickok. Il a écrit jusqu'à 1200 romans, livres de non-fiction et des histoires de magazines pulp et slick. (Wikipédia)
Ce serait Audie Murphy lui-même qui aurait acheté la nouvelle.
Sous le nom de Will Hickok, il écrit trois romans : Web of Gunsmoke (1955), The Restless Gun (1959) et Trail of the Gun (1960), et les deux derniers épisodes de la série télévisée américaine The Restless Gun .
What was the difference between the West of motion pictures and the West as you knew it ?
There's only one thing I can answer that with, and that's another question. What's the difference between daylight and dark ?
Ted French to Kevin Brownlow



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités