Le Retour des sept - Return of the seven - 1966 - Burt Kennedy

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
_Angel_
Cavalier solitaire
Messages : 107
Localisation : Agua Verde

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar _Angel_ » 28 mars 2015 10:34

Même pour Warren Oates et Emilio Fernandez j'hésite à le voir :? Il faut dire que des 7 d'origine, Yul Brynner, avec son jeu robotique, n'était pas mon préféré, loin de là (je craquais sur Bronson et Coburn).

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4849
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 28 mars 2015 10:46

C'est sûr que comparé à l'original ça passe mal d'autant que par certains aspects ça ressemble au premier mais cependant le personnage de Fernandez est plus complexe que Wallach et je l'aimais jadis autant que le premier...
Si tu en as l'occasion ça vaut le coup (mais c'est MON avis ! :wink: ).
Image

Avatar du membre
_Angel_
Cavalier solitaire
Messages : 107
Localisation : Agua Verde

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar _Angel_ » 28 mars 2015 16:50

J'essayerai de le regarder un de ces 4. Je te fais confiance... Gare à toi, gringo, j'ai la gâchette facile :sm32:

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4849
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 28 mars 2015 23:48

icongc1 PAS PEUR ! Bon visionnage !
Image

Avatar du membre
cowboygf
Cowboy
Messages : 262
Localisation : aubrac city gun
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar cowboygf » 29 mars 2015 11:01

moi dans ce western que j'ai vu plusieurs fois mon acteur préféré c'est robert fuller! j'aime bien son charisme et toujours égal a lui même!
Image
pour moi le salut, c'est un bon cheval et une arme": skip homeier dans l'inconnu du ranch :applaudis_6:

Avatar du membre
Trane
Chasseur de primes
Messages : 782
Localisation : Région Parisienne

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar Trane » 18 juin 2015 16:43

Je ne sais pas résister à un DVD à 5 Euros, j'aurais du..

Caricature du Sturges, pratiquement un remake sans génie (on reprend des situations, on copie la forme sans innover sur le fond), verbeux comme le premier (mais ça passe mal alors que ça marchait bien dans le premier, il faut dire que les nouveaux acteurs des 7 ne valent pas les anciens).

A déconseiller et à oublier... :mrgreen: :mrgreen:
"Ce qui me surprend le plus chez l'homme et la femme occidentale c'est qu'il ..vit comme s'il ne devait jamais mourir, et il meurt comme s'il n'avait jamais vécu."
Dalaï Lama

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3416
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar pak » 18 juin 2015 18:16

Plus aucun souvenir de cette suite que je mélange avec les deux suivantes d'ailleurs. Il me semble que les deux suites sont pourtant un peu meilleures (un peu hein).

Bon, en même temps, Kennedy réalisateur, j'ai un peu de mal...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1870
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar Moonfleet » 19 juin 2019 16:14

Image



Le Retour des sept (Return of the Seven - 1966) de Burt Kennedy
UNITED ARTISTS


Avec Yul Brynner, Claude Akins, Robert Fuller, Warren Oates
Scénario : Larry Cohen
Musique : Elmer Bernstein
Photographie : Paul Vogel (DeLuxe 2.35)
Un film produit par Ted Richmond pour la Mirisch Company


Sortie USA : 19 octobre 1966


Chico, après que lui et ses six acolytes pistoleros se soient débarrassés de l’ignoble bandit Calvera qui pressurait et terrorisait un village mexicain (voir Les Sept Mercenaires), est resté vivre en tant que paysan dans cette pauvre localité où il s'est marié. Six ans plus tard, un groupe d’une cinquantaine de hors-la-loi commandé par Lorca (Emilio Fernandez) fait de nouveau violemment irruption dans le village, kidnappant tous les hommes valides, les emmenant jusqu’à un pueblo en ruines dans une région désertique ; les prisonniers ont pour mission de le reconstruire pour une raison que l’on apprendra plus tard dans le courant du film. Petra, l’épouse de Chico, part à la recherche des deux seuls autres survivants parmi les anciens compagnons d’armes de son mari. Elle retrouve donc Chris (Yul Brynner) et Vin (Robert Fuller) qui en à peine une nuit reforment un groupe de sept mercenaires pour venir en aide à Chico et ses congénères…


Image


Cinquième film du célèbre scénariste Burt Kennedy dont les plus grands titres de gloire furent non moins que des sommets du western – dont certains des meilleurs de Budd Boetticher (Sept hommes à abattre - Seven Men from Now ; La Chevauchée de la vengeance – Ride Lonesome...) ou de Gordon Douglas (Sur la piste des Comanches – Fort Dobbs)-, Le Retour des sept s’avère être, après déjà quelques autres tristes gâchis en collaboration avec le comédien Glenn Ford dans le domaine de la comédie et du film noir, un film d’une affligeante nullité. Certes Burt Kennedy fut un scénariste génial mais, au vu de ce navrant western et de la plupart de ceux qui suivront, il faut bien se rendre à l’évidence une fois encore : ce fut également et malheureusement un bien mauvais réalisateur. En l'occurrence, ce naufrage ne peut être imputé au seul metteur en scène car au scénario, Larry Cohen, le futur réalisateur du culte Le Monstre est vivant (It's Alive), ne s'est révélé guère plus brillant, nous délivrant un script déplorable sans la moindre rigueur et truffée de personnages inconsistants et sans âme !


Image


Suite de dialogues insipides ou (et) sacrément déplaisants (le machisme du personnage interprété par Warren Oates est-il du second degré, on se le demande), de situations bourrées d’incohérences et d’invraisemblances (Chris, alors qu’il sait être 'fiché' sur un avis de recherche, vient chercher ses futures complices… en prison), de séquences sans aucune tension, d'éléments d'intrigue sans la moindre présence de réels enjeux dramatiques (je vous laisse découvrir les motivations du bandit mexicain), l’histoire de cette 'suite-remake' semble avoir été écrite en quatrième vitesse et sans aucune implication de la part des auteurs. Le résultat donne un film bâclé de bout en bout et à tous les niveaux, même les comédiens ne répondant pas présents pour relever le niveau malgré un Robert Fuller ne manquant pas de prestance et qui arrive à peu près à faire oublier son prédécesseur dans le rôle de Vin, Steve McQueen. Quant à Yul Brynner, déjà pas très bon acteur lorsqu’il est bien dirigé, le minimalisme de son jeu faisant plutôt penser cette fois à de la paresse, il semble ici s’ennuyer à mourir … tout comme les spectateurs qui ont dû se sentir sacrément floués à la découverte de ce deuxième opus totalement inutile. La preuve, à côté de cette suite, le film de Sturges -même pour ses détracteurs dont je fais partie- pourra sembler superbe !


Image


Il aura donc fallu six ans pour parvenir à mettre en chantier un deuxième volet narrant la suite (ou plutôt la répétition) des aventures de Chris, Chico et Vin sans même -hormis Yul Brynner- la présence des comédiens initiaux, ni Horst Bucholtz ni Steve McQueen, ce dernier n’appréciant parait-il pas le script. Quant aux nouveaux, il est toujours un peu attristant de voir des acteurs aussi talentueux que Warren Oates, Claude Akins ou encore Fernando Rey devoir cachetonner dans de tels films. Tourné en Espagne dans la région d’Alicante pour réduire le budget, le film ne bénéficie néanmoins même pas de moyens suffisants pour qu’une seconde équipe se soit fait plaisir à mettre en place d’efficaces scènes d’action, les producteurs ayant également repris tel quel le Soundtrack composé par Elmer Bernstein en 1960 sans même prendre la peine de le faire réorchestrer.


Image


Bref, vous l’aurez bien compris, même si sa principale qualité face à son prédécesseur est de nous faire bénéficier de 30 minutes de moins, le western de Burt Kennedy dure toujours 90 minutes de trop. Même les aficionados auront mieux à faire que de perdre du temps devant ce navet fauché, sans ampleur ni sens de l’épique, multipliant faux raccords et invraisemblances, photocopie vérolée de l’original déjà -à mon humble avis- loin d’être mémorable. Les spectateurs ne furent d'ailleurs pas dupes et le film fut un échec commercial ; ce qui n’empêcha pas les producteurs de remettre le couvert à trois reprises avec deux films signés Paul Wendkos et George McGowan puis une série dans le début des années 90.

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3416
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar pak » 19 juin 2019 16:39

Je ne comprends pas comment on peut démolir le film de Sturges, à des années lumières de cette pauvre suite (et des suivantes, toutes revues récemment à la TV), démontrant par le bas sous tous ses aspects (casting, mise en scène, montage, scénario) à quel point le prédécesseur de ce retour était réussi, la différence ne se quantifiant pas sur la durée des deux films.


Bref j'aime pas, et je ne dirai pas pourquoi, je me suis épuisé dans le topic "À quoi bon expliquer une œuvre d’art?" ! :sm57:
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
yves 120
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5632
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar yves 120 » 19 juin 2019 16:45

Pas de souci Pak , je n 'aime pas du tout non plus , mais alors pas du tout ! tiens bois un coup :wink:
Image
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4649
Contact :

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar L.. » 20 juin 2019 8:29

Magnifique reportage sur le tournage près d'Alicante dans la revue de luxe Bianco y Negro, 1966.

En ligne:

http://hemeroteca.abc.es/nav/Navigate.e ... 2/092.html

ou à l'occasion chez les bouquinistes espagnols.

Il y a un du même style sur La chute de l'Empire Romain, même revue, même qualité documentaire.

Avatar du membre
Arizona Kid
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1595
Localisation : Marseille, France

Re: Le retour des sept - Return of the Seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar Arizona Kid » 18 juil. 2019 20:23

J'achève à l'instant le visionnage de ce Retour des Sept Mercenaires, chiné samedi passé à la brocante hebdomadaire.
Et si cette suite -on peut lucidement parler de quasi-remake- , hormis Yul Brynner, ne possède pas le charme et le casting de stars plaqué or de l'original signé Sturges, elle ne démérite pas pour autant, n'en déplaise à sa piteuse réputation.

Le blond Steve McQueen ayant rengainé les colts entre deux génériques, c'est le brun Robert Fuller qui hérite du rôle de Vin, ici plutôt transparent -il faut être honnête- ; mais l'acteur se révélera nettement meilleur dans le Incident at Phantom Hill de Earl Bellamy, sorti en cette même année 1966.
Le film de Burt Kennedy propose en outre un développement intéressant de certains personnages, principaux comme secondaires.
Ainsi de Colbee (Warren Oates), qui cherche à se faire tuer au cours d'une action à la fois héroïque et désespérée, désireux d'expier le meurtre de sa femme, qu'il tua jadis sur sa demande pour ne pas la laisser capturer par les Comanches.
Llorca (Emilio Fernandez) , le méchant de service, s'il n'échappe pas à la caricature de guérillero mexicain -sombrero, gilet de cartouche et moustache hirsute- s'avère également moins unidimensionnel que sa première apparition le laissait supposer: bonne trouvaille scénaristique d'en avoir fait un père tyrannique endeuillé par la mort de ses fils, qui avaient pourtant engagé Brynner pour liquider leur propre père.

Des anti-héros tragiques, quelques punchlines parfois amusantes, sans oublier de belles scènes de fusillades, ce qui est toujours bon à prendre dans le genre.
Somme toute, j'ai passé un agréable moment devant cette séquelle, tout comme avec les opus 3 et 4 de la série: par honnêteté, je dois cependant avouer que le film original n'a jamais fait partie de mon palmarès des meilleurs westerns, ce qui me permet sans doute d'être plus réceptif à ses suites.
Un western " à la mexicaine ", qui remplit son contrat de divertissement et se laisse regarder sans déplaisir, à défaut d'être inoubliable...

:sm58:
" Personne ne t'empêchera de partir si c'est ce que tu veux; mais laisse-moi te donner un conseil, fiston: dans ce pays, c'est très mal vu de toucher au cheval d'un autre homme... " (Joël McCrea, Cattle Drive, 1951)
:sm70:

L..
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4649
Contact :

Re: Le Retour des sept - Return of the seven - 1966 - Burt Kennedy

Messagepar L.. » 05 sept. 2019 9:21

Image
Image

Synopsis d'exploitation, France, 1967.



Image

Archives: L../monnomestpersonne1973.blogspot.fr

(Cliquer sur les images pour les afficher en grand.)



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités