Page 1 sur 1

Son nom est Sacramento (… E lo chiamarono Spirito Santo) de Roberto Mauri, 1971

Posté : 15 juil. 2008 17:18
par Sartana
Son nom est Sacramento (… E lo chiamarono Spirito Santo) de Roberto Mauri, avec Vassili Karis, 1971.

:arrow: Spirito Santo s’évade du bagne. Il retrouve Foster (Hunt Powers) et Steve, un complice sachant magner la mitrailleuse (José Torres). Tous les trois décident d’attaquer un convoi d’or. Avant l’attaque, Spirito Santo trouve le moyen de tomber amoureux de la fille de Foster, qui le lui rend bien.
Dès l’application du plan, Steve tente de doubler Spirito Santo. Puis, Foster décide de « donner » à la police Spirito Santo comme seul coupable du vol, malgré les supplications de sa fille de ne pas le faire. Comment cela se terminera-t-il ?...

Premier film de la trilogie de Roberto Mauri centrée autour du personnage de Spirito Santo. Les histoires ne se suivront pas comme chez Colizzi, et le héros changera de costume à chaque film. Néanmoins, il aura le même interprète à trois reprises : Vassili Karis.

En français, le héros fut rebaptisé Sacramento. Ca sonne bien et ça colle mieux aux mouvements des lèvres italiennes pour Spirito Santo. En plus c’est moins italien, et ça passe mieux en France que « Saint Esprit ». cool

Roberto Mauri n’a jamais de moyen, tout le monde le sait. Mais en plus, il filme platement cette histoire de récupération de trésor, avec en filigrane l’intervention d’une vengeance grâce au personnage indien interprété par Mimmo Palmara. Aucun plan, aucune astuce technique ne parvient à nous laisser être indulgent.

Hunt Powers est crédible mais Vassili Karis en gentil, c’est bof. On le préfère en vilain traître, comme dans Wanted Sabata. Les « guest » sont Mimmo Palmara dans un rôle qui pourrait se défendre sur le papier mais qu’il joue mécaniquement sans laisser échapper la moindre émotion ainsi que José Torres, acteur espagnol au parcours amusant à suivre de film en film. Ici encore il a un rôle délirant qu’il joue visiblement à l’extravagance et s’en sort honnêtement, comme souvent.

:arrow: Reste un film qui vaut entre le 3 et le 4/10.

Où le voir ? À moins de retrouver les deux bobines cinéma d’époque, il faut se rabattre sur un enregistrement télé italien sans sous-titres ; au format le temps du générique, puis recadré. :evil:

Image
Image

Re: Son nom est Sacramento (… E lo chiamarono Spirito Santo) de Roberto Mauri, 1971

Posté : 15 juil. 2008 17:25
par Trinita
Il me le faut. :sm2: :sm2: :sm2: :sm2:

Tiens pour une fois ta critique n'est pas trop longue. :mrgreen:
En tout cas bravo.

Re: Son nom est Sacramento (… E lo chiamarono Spirito Santo) de Roberto Mauri, 1971

Posté : 21 févr. 2009 21:21
par Trinita
Vu et effectivement ça casse pas trois pattes à un canard. Mauri, c'est pas foulé question mise en scène et comme tu l'as dit, aucune originalité se dégage dans ce film. Le seul bon point est José Torres qui est excellent. cool
En plus aucune trogne familière dans les seconds couteaux. :evil:
Bref film à voir pour les grands malade. Sinon passez votre chemin.