L'Homme sauvage - The Stalking moon - 1968 - Robert Mulligan

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar yves 120 » 24 juin 2019 22:32

Ah c 'est quoi cette manie de voir un film ,après de l 'avoir vu et de le lire pour en tirer des conclusions , j'avoue que ça me dépasse
déjà qu 'avec les critiques , les amis , les autres , en plus s 'il faut le lire pour expliquer la différence avec le film ! j 'avoue que ce n 'est pas mon truc ! je vais au cinéma voir un film OK et je lis un super bouquin , mais qui n 'a rien avoir avec un film peu importe le film !
tout est faussé pour ma part dans ce cas là ou bien c 'est prendre les metteurs en scène pour des ...... ou alors ce sont les écrivains qui ont raisons
dans ce cas ont lit et basta , j 'ai horreurs des comparaisons ça fait trop compétitions :wink:
Est ce que le spectateur fait tout ça ! je veux dire voir le film expliqué son ressenti si il a aimé ou pas ! puis disserté si il l 'a lu "le livre "
qui n 'a plus rien à voir avec le livre , car l 'imagination que l 'ont se fait dans le livre n (a plus rien à voir avec le film par exemple
comment peux t 'on revoir dans son imagination Peck ou Eva Marie Saint ??? ou pire dans un film Noir , en lisant un bouquin
et revoir Laura ( Gene Tierney ) que l 'on a vu dans le film , tout est différend , alors de là a faire des tirades à n 'en plus finir que le livre est plus complet voir mieux ! non c 'est pas mon truc ! un livre c 'est un livre et un film c 'est un film ! et heureusement pour les acteurs et actrices .
je n 'en dirais pas plus
Déjà que c 'est assez compliquer la différence entre le Cinéma et le Théâtre !
Pourquoi ne pas parler juste du film en question et des personnages de ce qu'ils ressentes du moins ce que l 'on penses à ce qu'ils ressentes
si l 'on en est capable étant donné le sujet du film et c 'est tout c 'est déjà beaucoup .
Perso je ne parle que de cinéma ! j 'apprécie que l 'on parle littérature et j 'apprécie aussi que l 'on parle surtout du cinéma qui me passionne
c 'est la matière première dans l ' art que j 'affectionne ! je peux parler des heures d 'un acteur et pas grand chose d 'un livre ! j 'ai tord
bien évidemment et je sais pourquoi ! mais bon c 'est comme ça j 'en ai marre des phantasmes et de la littérature qui nous dirigent dans un sens ou dans un autre .
En fait , j 'aime l 'humain , j 'aime les rides , j 'aime les expressions , j 'aimes les sourires , j 'aime les regards ! pour moi c 'est la vie , je le vois
je le ressens , j 'adore , je peux l 'expliquer , l 'échanger , en parler etc ....
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4302
Localisation : Massy town
Contact :

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar pak » 25 juin 2019 0:18

Mon cher Yves, pour ta remarque sur le fait qu'on ne te fait pas de compliments, dis-toi bien qu'on n'a pas besoin.

Tu es reconnu, et j'ai eu l'occasion de te l'écrire, comme un pilier du site, une crème comme être humain, et un cador question cinéma, qui ne se la joue pas, mais rien qu'à voir tes scores dans les jeux du machiavélique Longway, ben chapeau bas. Y en a qui la ramène (et ils le peuvent), et pas toi, et pourtant bing ! Le Yves, il répond présent au défi, il intervient dans les forums, et sans feux d'artifices ou morgue du gars qui sait tout.


Et je te rejoins sur un point aussi. Souvent, un film est issu d'un roman, d'une pièce, ou plus récemment d'une bande-dessinée. Et les fans du support d'origine ne peuvent s'empêcher de comparer. Grossière erreur à mon avis.

Déjà parce que c'est refuser la part de créativité des auteurs de l'adaptation. Les gens qui créent la mise en image d'une histoire déjà existante ne sont pas des robots. Ils ont leur propre vision, et n'ont aucun intérêt de faire un copier / coller. Forcément un scénariste, un réalisateur, et même un acteur va apporter sa personnalité à la création. C'est d'ailleurs ce qui fait aussi l'intérêt de certains remakes (sinon, à quoi bon revoir la même histoire telle quelle, exercice porté à l'absurde par Gus van Sant avec Psycho en 1998).

En plus, on ne parle pas du même média. Roman, nouvelle, pièce, bande-dessinée, cinéma, télévision, l'exercice n'est pas le même, les moyens non plus, d'autant plus s'ils sont imaginatifs, puisqu'à l'écrit on peut tout se permettre, à l'écran non, même avec profusion d'effets spéciaux.

Il y a la primeur de la création. Et oui, le livre adapté l'a, c'est l’œuvre originelle, la source, le génie ou le talent qui a inventé ou imaginé la situation. C'est indiscutable. Mais dès lors où un autre artiste s'empare du sujet, il va en faire autre chose, avec d'autres outils, avec une autre personnalité. Forcément. Alors on part sur autre chose. La question n'est plus après de se demander si c'est fidèle, mais plutôt est-ce que c'est réussi et passionnant.

Combien de films issus d'écrits sont des réussites ? Plein... Y a-t-il eu débat ? Non... Le cinéma est une grammaire qui a des points communs avec celle du roman, mais ses aspects visuels et sonores en apportent une autre, que les mots seuls n'ont pas, mais qui en ont d'autres, de points, que le cinéma n'a pas. Et donc c'est incomparable. On peut très bien raconter la même histoire avec des outils différents mais avec le même talent. :wink:
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2625

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar limpyChris » 25 juin 2019 0:27

Où y a du frybread, y a du limpy, qu'on se le dise ! (le tee shirt "Frybread Power", porté par Evan Adams* dans "Smoke Signal/Phoenix Arizona" :D ) Et je cracherais pas non plus sur un bout de lézard séché, du moment qu'Yves passera la téquila pour faire passer.

Qu'est-ce qu'i' nous fait, Yves, à se dévaloriser, à nous faire un complexe d'infériorité par rapport à des 'intellos' ... ?!! Follow your h(e)art ! Il faudrait que je t'écrive une explication qu'avait donné un jeune Lakota, à laquelle j'avais assisté, et qui te rassurerait sur l'importance de tous ... ou ce mantra, d'Aibileen, dans "The Help / La couleur des sentiments" : "You is kind. You is smart. You is important."

Si je ne perds pas encore mes tartines, je crois avoir déjà dit aussi que j'aime beaucoup ce film, un peu plus à chaque vision, espérant secrètement que 'Salvaje' va réussir à récupérer son gamin ... ou pensant que ce dernier va devenir une espèce de 'Damien' ...
Un western it is, nimbé de fantasmagorique ... qui me fait penser à 'The Unforgiven" pour ces scènes de Kelsey regardant les Kiowas tuer le prétendant de Rachel, sous la lune, ou de la 'cérémonie'/préparation d'attaque du ranch par les mêmes Kiowas, au son de flûtes, sous la lune ...
et je plussoie le parallèle mis en avant par loco concernant les discussions de 'breakfast table' entre 'J.J.' et celui qui nous intéresse ici.
(J'ai déjà dû faire deux autres parallèles mineurs sur ce fil ...)
Je l'ai déjà dit aussi, j'aime beaucoup le personnage de Tana, et ai dû en expliquer les raisons. Le rôle est 'suffisamment pas développé', if you see what I mean ... And if you see what I mean, chapeau, cause I don't. Enfin, si, "je vois un peu ce que je veux dire", comme nous l'avait dit notre jeune prof de philo, avant de perdre toute crédibilité, à nos yeux de barbares boutonneux (je crois l'avoir déjà mentionnée aussi, cette 'anecdote') ... c'est dans ses peu de scènes, dans les non-dits, dans les ébauches de tentatives maladroites que s'insinue la personnalité de Tana et que cette 'sous-exposition' prégnante -si ça veut dire quelque chose- nous le rend émouvamment sympathique.
(hein ? 'émouvamment' ça existe pas ... ÉMOUVAMMENT ça existe pas ?!!! Ben ça me ferait mal, tiens ! T'as qu'à vérifier dans un dictionnaire, c'est entre 'émouvaloir' et 'émouvanescent' ... Ah ! Alors ?!! Ça y est, on peut continuer en espérant ne plus être interrompu ... ?! Merci quand même.)
V'là que j'ai perdu le fil, du coup ...
Ah oui, le personnage de Tana. Je ne veux pas développer davantage ici.
Mais entretemps, tapant, j'ai voulu vérifier si quelqu'un avait ajouté quelque chose avant que je clique sur "Envoyer" ... et il y avait le post d'Yves ci-dessus ... Mes lignes ci-dessus 'répondaient' -ou du moins tentaient de ...- à sa précédente intervention.
Si je comprends bien ce qui te 'mets en rogne', Yves, je ne suis pas vraiment d'accord. J'aime bien lire un bouquin ... après avoir vu le film qui en a été tiré, pour voir ce que le réalisateur et le scénariste en ont laissé, ce qu'ils ont retenu, voire ce qu'ils ont ajouté, et s'il s'agit d'un 'auteur', cela peut nous en apprendre sur cet homme -le metteur en scène-, sur son caractère, ses idées ... J'aime bien me faire une idée du cinéaste à travers ses choix. (ici, j'aimerais bien voir quelle place est laissée au personnage de Tana : la représentation qu'en donne Mulligan est-elle fidèle, augmentée, ou au contraire rognée, et cela nuit-il au ressenti que j'ai de Tana ... Idem pour Ethan Edwards, Martin Pawley et tous les autres ...) Je trouve intéressant de voir ce qu'un autre artiste fera d'une oeuvre, ce qu'il prendra, laissera, cela PEUT nous en dire sur lui ... tout comme il a pu simplement prendre le manuscrit, arracher huit pages parce que le tournage avait pris une semaine de retard, et que, dans ce cas, les coupures ne diront rien sur le metteur en scène ... Pour ce qui est de l'inverse, voir un film APRÈS avoir lu un livre est généralement décevant, nous en avons déjà tous fait l'expérience, je pense. Mais lire un livre après avoir vu un film ne m'a jamais fait revenir en arrière sur mon appréciation du film ... Ce sont alors, pour moi, deux choses différentes, qu'on peut, ou non, comparer, selon son humeur, sa personnalité, qu'on peut apprécier toutes deux, et qu'on peut discuter, ou laisser d'autres en discuter, en laissant traîner une oreille ... y a toujours quelque chose à prendre, et avec un verre de bourbon, un verre de piña colada (rien que parce que j'aime bien les sonorités), un Irish coffee, une barre de chocolat fondant dans un mug de café ... ou même une verveine bio, on n'est pas bien, là ?

Dans la nuit, à cause de cette calor, je n'arrivais pas à dormir, je m'étais amusé à chercher des titres ... et étais arrivé à une dizaine ... 'Lune apache', oui, pas mal, concis, comme le dit Hart, et avec l'expression 'lune comanche' en arrière-plan de la mémoire ... sinon ... "Salvaje!" ; "Le fils de l'Apache" ; "La mort qui rôde" ; "Au bout d'une lune de traque" ; "Prépare ton cercueil Sam Varner : l'Apache s'est échappé et il n'est pas content" ; "Fais ta prière Sam Varner : un Apache veut ta peau" ... (J'en avais deux autres, plus sérieux, et .... étrangement, ce sont ceux que j'ai oubliés ... :? )

Bon, je crois que je vais vous buenasnotcher là-dessus, en ayant bien conscience de n'avoir rien apporté de neuf au débat. Juste une loooongue manière de vous faire un :sm9:
Comment ? ... Ben alors, j'aurais mieux fait de simplement mettre un :sm9: ... euh ... pas faux. :beer1: quand même ...

(*un très beau rôle, très juste, de jeune élevé de manière traditionnelle par sa grand-mère)
Modifié en dernier par limpyChris le 25 juin 2019 0:36, modifié 1 fois.
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 4302
Localisation : Massy town
Contact :

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar pak » 25 juin 2019 0:30

Mon dieu, Limpy aussi a picolé... :num1 :) :D :P :lol:

Je déconne... Heu, si...
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

limpyChris
Marshall
Marshall
Messages : 2625

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar limpyChris » 25 juin 2019 0:32

Ben voilà, le pak s'est immisquer ... i' fait rien qu'à s'immisquer, et il a tout écrit mieux que moi, ce sa...gouin là. Je me retire donc à nouveau de la vie politique, et vais prendre un bain de pieds dans un verre à dents ... ou mettre mes dents dans un verre à pied ... enfin, bravo l'artis' et :beer1: :sm83: :num20
Je suis un vieux Peau-Rouge solitaire qui ne marchera jamais en file indienne.

- You've seen too many westerns, old man.
- That doesn't exactly work in your favor.

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1572

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar HART » 25 juin 2019 8:24

Ah , Yves , tu t'es lâché à fond , c'était remarquable , je suis fier de toi , amigo !
Dans le deuxième paragraphe de sa réponse , Pak a tout dit et je ne vais pas en rajouter , finalement c'est toi qui a le plus gros Fan Club de WM ( tant pis pour les jaloux ! )
Ce matin , pas trop de temps , je reviendrai plus tard car il faut tondre la pelouse et arroser à la fraîche.
limpy , j'ai pas tout compris de ce qu'il a écrit , c'est un peu comme Kierkegaard , j'aime beaucoup , mais il faut que ça décante ( là , en fait , je ne plaisante pas , je vais toujours chercher la gravité derrière le ton limpiesque et je la trouve ! )
Il y a beaucoup de choses intéressantes qui ont été écrites ici sur les liens romans / films adaptés , ça mérite un sujet à part ( je n'ai pas vérifié si il en avait un ) , j'ai hâte de reprendre le témoin.
Modifié en dernier par HART le 25 juin 2019 9:14, modifié 1 fois.

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Texas ranger
Texas ranger
Messages : 5144
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 25 juin 2019 9:03

Bonjour je viens de lire avec attention vos super discussions mais je dois cependant rappeler une chose: si, malgré tout et comme moi, vous êtes des durs à cuire, gare avec cette canicule et limitons la tequila... Et le Voisin du Dessus m'est témoin que c'est pas facile de renoncer à une bonne DESPERADO GUARANA bien fraîche et de me contenter de limonade ou de ce nécessaire liquide clair non alcoolisé dont le nom scientifique est H2O :lol: :sm32:

Pour en revenir au film: oui ça arrive parfois que les adaptations soient différentes du livre original...Je me souviens encore de ma surprise à la lecture de l'édition française de LA PRISONNIERE DU DESERT (quand Ethan entre dans la maison pour constater l'horreur du massacre, censuré of course dans le film)...
Je ne connais ici que le film mais vu la tension qui s'en dégage j'imagine que le livre ne doit pas être triste non plus... Quand je vis le film pour la première fois (dvd Fnac boîtier gris) je trouvais le style réussi avec un aspect "traque sans répit" que sans doute les auteurs de MAC COY reprirent car cela me rappelait la fin de l'album LOINTAINE PATROUILLE (les dernières pages où Mc COY, seul survivant, s'obstine à retrouver ASESINO...).

Faudrait aussi que je revois ce film !
Image

Avatar du membre
Loco
Marshall
Marshall
Messages : 2931

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar Loco » 25 juin 2019 10:13

Difficile de répondre à tout ça sans faire du hors sujet, mais au néanmoins, je vais le faire, même brièvement, parce qu'il me semble que c'est moi, avec la remarque suivante, qui ai déclenché le coup de gueule d'Yves, et que j'en suis désolé.

Spoiler: Montrer
Loco a écrit :Bref, moi aussi, je me suis régalé en le découvrant (2e partie de Dernière Séance, mais en VF !!!! Pas grave, la VF est très bien. :D ) et ensuite en le revoyant, et maintenant, à cause de Hart et Pak, je vais devoir m'amuser à le lire aussi !


J'ai toujours aimé retrouver sur papier les films qui me plaisaient (voire tous ceux que je voyais à une époque), mais pas dans un souci d'explication, de comparaison, de dissection ou de compétition : juste parce que ça fait durer ou renouvelle le plaisir. D'ailleurs, je dis bien que je me suis régalé avec le film et vais m'amuser à le lire aussi. (Après la citation du chef Brody à Quint coupée ici n'était pas forcément indispensable, mais c'est de saison :wink: )

Les novélisations, quand elles sont faites à partir du scénario original, jettent, je trouve, une lumière souvent passionnante sur le travail du scénariste, celui du réalisateur (et des acteurs) et celui du monteur - sans parler du talent (ou non) de ceux qui se livrent à l'exercice de transformer le scénario en roman, sans avoir vu le film dans de nombreux cas, c'est flagrant à la lecture. Mais c'est aussi souvent une mine d'informations sur les scènes coupées (je vous parle d'un temps où l'inventeur du DVD était encore dans les limbes...)

Les romans originaux, lus a posteriori, me font souvent l'effet que film et roman, quand le travail a été bien fait, sont une variation sur un thème, un exercice que j'aime beaucoup. (J'adore les films sur les frères James, par exemple, pour cette raison.) Un film que j'aime beaucoup, Les Disparues, de Ron Howard, et le roman dont il est tiré, La Dernière Chevauchée, de Tom Edison, sont différents, mais extrêmement complémentaires. J'avais vu le film d'abord, mais eussé-je lu le roman avant, je ne l'en aurais pas trouvé moins bon, et malgré ses différences avec le film, j'ai trouvé le roman excellent. Les personnages s'en trouvent enrichis, c'est un peu comme apprendre à mieux connaître quelqu'un.

Mais dans les deux cas, roman ou novélisation, avant ou après, c'est neuf fois sur dix un plaisir dédoublé, et la dixième fois, c'est soit une déception, soit une influence trop forte de l'un ou de l'autre des médias. Qu'aurais-je pensé de Légendes d'automne d'Edward Zwick si je n'avais pas lu le texte de Jim Harrison avant ? Peut-être plus de bien.)

Et dans tous les cas, ma motivation est la curiosité et l'envie de passer un bon moment. Rien d'intellectuel là-dedans. Ce qui m'amène à la suite de ce hors-sujet (pas si bref que ça, désolé...)

Yves, tu... vous... Je ne sais plus. Je vais passer à vous, comme avec Hart ou Limpy, n'y voyez pas une volonté de mettre de la distance, au contraire. Le tu-tu à tout va du Net nous fait oublier qu'il n'est pas anormal de vouvoyer nos aînés cependant qu'ils nous tutoient. Bref...

Désolé si j'ai pu donner l'impression d'établir un classement dans la qualité des interventions, ne mettant pas les vôtres à la place qu'elles méritent, mettant trop en exergue celles d'autres... Je ne vois pas ici de compétition sur qui est le meilleur cinéphile (et si certains en voient une, c'est dommage).

Je suis un passionné autodidacte, touche à tout et versatile, issu d'un milieu où la culture n'était que populaire, et où toute suspicion d'intellectualisme était traitée avec méfiance, d'abord, et dédain, ensuite. J'ai grappillé des informations à droite et à gauche sur un peu tout au fil des années, des décennies, de plus d'un demi-siècle (Oh, mince, déjà...), parfois, voire souvent, ma mémoire me trahit, et ce n'est pas si grave, tout ça n'est pas gravé dans le marbre.

Et parce que mon savoir est cette sorte de capharnaüm dont peut sortir parfois une fulgurance, mais beaucoup de conneries, je suis admiratif des gens dont je constate le savoir solide, la mémoire sans faille, la curiosité intellectuelle largement supérieure à la mienne. Des gens qui sont de ce point de vue, pour moi, ce qu'en tant qu'homme d'âge mûr j'aurais voulu devenir. (Ben Allison, laissez-moi, vous n'avez pas des bottes à vous faire retirer ?) Et j'exprime mon enthousiasme, sans doute trop parfois. Je surveillerai ce point à l'avenir.

En tout cas, sachez que j'apprécie énormément vos interventions, leur chaleur, leur naturel, leur authenticité, leur humanité (bon, des fois, faut vous suivre...) et que jamais je ne me serais permis de vous taquiner sur Alan Ladd, par exemple, si je n'avais ressenti une grande sympathie pour vous. D'ailleurs, sans votre enthousiasme, je ne me serais sans doute pas lancé dans l'aventure des suites musicales, et c'est souvent en pensant à vous, et quelques autres, que je les mets en ligne. Bref, je suis vraiment navré si d'une quelconque manière j'ai pu vous donner le sentiment de zapper vos interventions ou de ne pas y prêter l'attention qu'elles méritaient.

Enfin, vous me mettez en bonne compagnie dans votre post, mais c'est me faire trop d'honneur. Je suis un franc-tireur, imprévisible, et capable de dire le contraire de ce qu'il pense juste pour se distinguer des autres. Je peux être trop consensuel parfois pour exploser après (je l'avais été sur Pierce, par exemple), mais j'essaie le plus souvent de rester muet quand je suis en désaccord avec tel ou tel. Je préfère être dans le factuel, et même dans le factuel, personne ne détient la vérité, parce que personne n'était sous le lit, comme on disait dans le temps (voir l'échange à propos d'Alamo sur le film Quand le clairon sonnera). C'est pourquoi je donne peu mon avis sur les films, et quand je le fais, c'est avec des yeux de spectateur populaire ou d'enfant, comme sur Le Trésor du Pendu. Le reste, c'est, pour clore le sujet en y revenant... de la littérature !

Bon, faute d'avoir fait court plus haut, je vais faire court quant au film : une œuvre remarquable, riche, qui offre à chaque vision de nouvelles découvertes. Un film comme on en redemande, et dont je ne suis pas certain qu'on sache encore les faire aujourd'hui avec la même sobriété, le même dépouillement et la même sincérité.
Modifié en dernier par Loco le 26 juin 2019 11:24, modifié 1 fois.

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar yves 120 » 25 juin 2019 13:41

Comment ça Loco ? vous me dites des fois faut vous suivre ! :lol: vous êtes aussi vous même un peu comme ça puisque vous vous dites versatile !
je vous rassure vous ne l 'êtes pas ! vous aimez les contradictions et vous avez raison , juste pour ennuyer c 'est très bien c 'est une preuve
de connaitre un peu l 'humain ainsi que de la taquinerie quand c 'est fait avec de la gentillesse et de ce coté vous êtes très bon .

Bon passons à l 'homme sauvage , je l ' ai déjà dis et beaucoup d'entre nous le disent c 'est un merveilleux film rempli de tout ce que l 'on aime
et déteste chez l 'individu , c 'est fort très fort et pourtant ce n 'est pas " Ford " qui y soit pour quelque chose :oops: :oops: je l 'ai fais
exprès moi aussi je me régale à ce genre de truc :wink:

En fait chez John Ford , je le sens pas trop , légèrement ironique , n 'aime pas vraiment l 'homme , n 'aime pas trop la société alors qu'il à fait
beaucoup de chef d ' Oeuvres , je ne vais pas les cités ...
ce veut trop patron est ce par complexe de je ne sais pas trop quoi ! enfin si mais je le garde pour moi ! je n 'aime pas trop l 'homme .
Et puis moi aussi là c 'est surtout pour ennuyer :wink: surtout Limpy qui marche à fond , mais jamais en file Indienne :num1

Alors que ( L 'homme sauvage ) sors du commun , un film d 'individus là vraiment je m 'éclate .

Bon pour terminer Loco vous n 'y êtes pour rien , j 'avais juste envie de parler et je suis ravi du résultat de tous :beer1:
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
Loco
Marshall
Marshall
Messages : 2931

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar Loco » 25 juin 2019 14:28

Bon, ravi si je n'ai pas encore mis mon pied dans ma bouche, comme disent les Américains !

Oui, vous nous avez bien fait parler, vous êtes un fin renard... :wink:

Caricature d'Al Hirshfeld sur le film.

Image


Source : Al Hirshfeld Foundation

http://www.alhirschfeldfoundation.org/

Avatar du membre
HART
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1572

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar HART » 25 juin 2019 14:29

Les trois quarts de ce que je raconte ici est hors-sujet , donc :

Spoiler: Montrer
Je suis convaincu que l'adaptation que Mulligan a fait du roman d'Olsen est à la hauteur du talent de ce cinéaste.
Son oeuvre parle pour lui. Les critiques et universitaires américains l'attendaient au tournant pour " To kill a mockingbird " , ils en ont été pour leurs frais.
Moi-même , beaucoup plus modestement, j'attendais , circonspect , son adaptation de " The Other " , ce roman de Tom Tryon que j'estimais extraordinaire , mais impossible à transcrire au cinéma en raison de sa subtilité. Je n'en suis toujours pas revenu après six visionnages.
Donc , pour " The Stalking Moon " , je ne suis pas trop inquiet.

Ce qui est bien avec Yves , c'est que lui et moi sommes suffisamment proches pour échanger nos désaccords sans arrière-pensées.
Je ne partage pas son point de vue : un film adapté d'un support littéraire , c'est une clef.
Clef qui ouvre un accès à un livre ou à même à toute une oeuvre littéraire.
Il est dommage d'avoir vu le " Moby Dick " de Huston et de ne pas avoir lu le roman de Melville ( dans sa version intégrale , évidemment).
Et pourtant Dieu sait que l'adaptation de Ray Bradbury est somptueuse.
Il est très regrettable que la plupart des spectateurs de " The Big Sky " n'aient pas eu l'occasion de lire le roman de Guthrie.
Il est désastreux de ne connaitre " Madame Bovary " qu'à travers le film de Minnelli.
Chacun fait ce qu'il veut , et tant mieux , mais s'arrêter au film , c'est se priver de quelque chose.

Ici , je réponds à Loco dont j'ai trouvé le message particulièrement sincère :
Ne perdez pas votre enthousiasme , je pense que vous vous apercevrez en vieillissant que c'est un bien précieux qu'il faut toujours conserver.
Tant pis si vous pensez le manifester d'une manière trop marquée.L'enthousiasme , c'est le partage.
Le vouvoiement ou le tutoiement , franchement sur un forum, ce n'est pas très important. La plupart des gens que je tutoie ici ,je les ai rencontrés et évidemment ça aide.
Cela ne m'empêche pas d'avoir de l'estime pour beaucoup de ceux que je vouvoie.
Pour finir ici, Loco , votre parcours me semble tout à fait enviable. Le mien est un peu à l'opposé du votre , j'ai choisi mes études et mon métier uniquement sur la base d'objectifs financiers. Je ne le regrette pas. Mais c'est seulement maintenant que je m'efforce de faire ce qui me plait vraiment. Alors...

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 25 juin 2019 17:31

je pense qu'on va scinder la partie comparaison avec le livre en créant un topic dédié afin de préserver le topic purement cinéma ici présent...
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
yves 120
Sorcier
Sorcier
Messages : 6203
Localisation : antibes juan les pins " capital du jazz "

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar yves 120 » 25 juin 2019 18:45

Marshal , il ne faut pas scinder la partie comparaison avec le livre et le film , c 'est une erreur :oops: :oops: je suis responsable de cette connerie
mais en fait ils ont raison dans une certaine limite , c 'est très bien comme ça en fait les deux s 'associes , c 'est juste que j 'ai voulu dire
que la littérature est plus philosophique et que le cinéma est plus psychologique enfin pour moi c 'est tout ;
c 'étais juste ma façon de dire qu'il fallait bien que mes années psychologique de la rue , servent à quelque chose .
" Qu' est - ce qu 'un revolver ? Ni pire ni mieux qu 'un autre outil , une hache , une pelle ou une pioche .
Qu 'il en sorte du bien ou du mal dépend de qui s'en sert . " SHANE

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24112
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 25 juin 2019 18:56

je me disais juste que la discussion spécifique de cette comparaison du film avec le livre roman prenait beaucoup d'ampleur par rapport au topic dédié à la critique du film seul car sur 11 pages de topic on arrive bientôt à 4 pages pour cette "étude" ce qui fait plus d' 1/3 quand même ...je sais pas :?:
ou faire un sous forum dédié aux comparaisons des films par rapport à leur roman d'origine ? car y en a d'autres...
..
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
Loco
Marshall
Marshall
Messages : 2931

Re: L'homme sauvage - The stalking moon -1968 -Robert Mulligan

Messagepar Loco » 25 juin 2019 19:02

Yves, y a pas de connerie. Vous avez lancé un débat... :wink:

Du coup, je ne connais pas toutes les nuances des rubriques... peut-être dans "Les westerns au coin du feu" ? En laissant un message avec un lien vers le nouveau topic ?

Si tout le monde est d'accord ?


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité