Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
metek
Colonel
Messages : 15146
Localisation : Canada
Contact :

Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar metek » 19 févr. 2008 3:58

Wells Fargo 1937 Une nation en marche
Western de Frank Lloyd, avec Joel McCrea, Bob Burns, Frances Dee, Lloyd Nolan, Henry O'Neill, Mary Nash.
Pays : États-Unis
Date de sortie : 1937
Technique : noir et blanc
Durée : 1 h 55

Sujet:
Une évocation de l'épopée de la compagnie de diligences Wells Fargo, sa création et son expansion à travers tout le continent.

Frances Dee (née en Californie,U.S.A.) débute au cinéma en1929 et devient une vedette l'année suivante.

Elle est l'interprète de, entre autres, "Playboy of Paris" (1930), "Along Came Youth" (1930), "June Moon"(1931), "Rich Man's Folly" (1931), "An American Tragedy" (1931), "Love is a Racket" (1932), "This Reckless Age" (1932), "Headline Shooter" (1933), "The Silver Cord" (1933), "Little Women" (1933), "Coming-Out Party" (1934), "The Gay Deception" (1935), "Half Angel" (1936), "Wells Fargo" (1937), "Souls at Sea" (1937), "If I Were king" (1938), "Coast Guard" (1939), "A Man Betrayed" (1941), "Meet the Stewarts" (1942), "I Walked with a Zombie" (1943), …

Elle tourne régulièrement jusqu'en 1943 et, par la suite, apparaît moins régulièrement à l'écran, avant de se retirer en 1954.

Elle a dans comme partenaire dans quelques-uns de ses films Joel McCrea, qu'elle épouse en 1933.
Cette union tiendra jusqu'à la mort de l'acteur en 1990. Bravo :wink:

ImageImage
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image


Avatar du membre
Longway
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 7321

Re: Wells Fargo - Une nation en marche - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar Longway » 19 août 2009 10:44

En voila bien une rareté qui mériterait largement de figurer dans " Les Trésors du western ".
Nos chaines de télévision l'ont oublié depuis des décennies. Connaissent-elles encore au moins l'existence de ce western ?... Pas sur !
Dans la digne lignée des superproductions de la fin des années 30, tel que : " Une Aventure de Buffalo Bill ", " Pacific Express ", " La Légions des Damnés " et autres " Pionniers de la Western Union ", qui eux n'ont pas été avares de diffusions, tout au moins pour certains.
Alors pourquoi un tel dénigrement ( volontaire ou pas ) non seulement de la télévision, mais aussi de la vidéo ?... Droits d'auteur ?... Copies trop déteriorées pour oser une diffusion ?... Négatif endommagé, qui ferait perdre tout espoir d'une restauration ?... Ou perdu à jamais ce qui comdamnerait ce film à plus ou moins long terme... Mystère !... Si quelqu'un connait la réponse ?

Merci à Metek pour l'avoir tiré des oubliettes, les documents témoins sont toujours là, faute de mieux !
Voici la fiche télé de ce qui me semble bien être la seule et unique diffusion sur nos chaines nationales.

Fiche Télé 7 Jours
Diffusion du 25 Avril 1965 sur la deuxième chaine de l'ORTF ( cela ne nous rajeunit pas )

Image


Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12420
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasbugas » 27 juin 2011 12:36

Image

Image
Modifié en dernier par lasbugas le 06 nov. 2011 8:48, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12420
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasbugas » 28 juin 2011 19:31

Image

Image
Modifié en dernier par lasbugas le 06 nov. 2011 8:48, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12420
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasbugas » 05 juil. 2011 20:49

Image

Image
Modifié en dernier par lasbugas le 06 nov. 2011 8:49, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12420
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasbugas » 11 juil. 2011 19:47

Image
Modifié en dernier par lasbugas le 06 nov. 2011 8:49, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12420
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasbugas » 18 juil. 2011 19:25

Image
Modifié en dernier par lasbugas le 06 nov. 2011 8:50, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12420
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasbugas » 21 juil. 2011 20:31

Image
Modifié en dernier par lasbugas le 06 nov. 2011 8:50, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Link
Caporal
Messages : 856
Localisation : Sur la piste des Mohawks

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar Link » 23 août 2011 13:42

Prochaine diffusion sur cine classic mardi 13 septembre 2011 :wink:

Avatar du membre
Tecumseh
Marshall
Marshall
Messages : 2374
Localisation : 48°0'N / 0°12'E

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar Tecumseh » 08 oct. 2011 19:13

Image
ImageImageImage

Avatar du membre
gilson
Tunique bleue
Messages : 336

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar gilson » 29 oct. 2011 19:19

Belles photos pour un beau film. Si, d'ailleurs, un film est comme un ver de terre, dans la mesure où il se tord sur lui-même, tortille pour avancer, alors « Une Nation en Marche » n’en est pas un. Sauf que c’est un film magnifique. Allez comprendre. Les chiffres sont peut-être une façon d’y accéder.

1) 3>1, d’abord. Trois, ce n’est pas seulement une foule, c’est aussi mieux pour raconter. Mais les trois personnages (Ramsay, Hank et Pawnee) ont quelque chose de particulier, qui reparaît tout au long du film : ils ne sont pas rivés l’un à l‘autre par le passé ou de toute éternité : ils sont en contrat.

2) Contrats à tous les étages : celui qui lie les clients de la Wells au héros, Ramsay, et à la Wells, avec garanties à la clé, contrat de mariage, contrat entre le couple indien et le père veuf, âprement négocié, contrat même entre les époux déjà contractualisés (Justine qui donne un an à son mari pour faire le travail), contrat de la Welles avec le Nord pour la distribution du courrier, entre Ramsay et sa compagnie, bien sûr, entre Hank et Ramsay (à toi pour un an, pas pour la vie), je dois en oublier.

3) La preuve par (l’)huît(re) : le début époustouflant (efficacité, suspens et comique) et toute la suite reposent sur plusieurs bourriches qui arriveront pile poil ou feront tout capoter.

4) Plus sérieusement, il y a dans le film un déploiement numérique d’hommes presque vertigineux : le mouvement vient aussi de là (bon titre français). L’espace, ce sont des hommes, et il se fait bouffer, l’espace, sous les yeux des Indiens qu’on voit de façon très différenciée, Indiens qui furent vite submergés par le nombre, entre autres choses.

5) Cet espace qui rétrécit grâce au mouvement (tiens, je ne sais pas pourquoi, ça me rappelle une formule mathématique célèbre), qu’il faut entretenir par des exploits, du courage, de l’esprit d’entreprise, la prospection de la clientèle, cet espace, le cinéaste le fait tout juste exister, puisque l’énergie va le bouleverser. Il y a même quelque chose de remarquable, dans ce film : le traitement de la Guerre de Sécession, relativement marginalisée peut-être parce que cette guerre, vue de loin ou de très loin, pourrait bien se ramener à une simple question de vitesse et de mouvement. De ce point de vue, d’ailleurs, la trahison de la mère de Justine, qui porte la dernière partie du film, en arrête l’élan et le ramène à des dimensions plus ordinaires, plus humaines.

6) Un western pour les gens qui ont réfléchi à la vitesse, donc. Et un western où les personnages sont pris par elle ou se refusent à elle, mais se déterminent par rapport à elle : Hank, archétype, idée de la lenteur, qui change au cours du film, et Justine qui elle aussi, compose avec cette nouvelle réalité : au début, c’est : Moi avant ton boulot (quel boulot ? Pas grand-chose : la Conquête de l’Ouest). Et après, c’est elle qui lui met sur le lit (conjugal) sa panoplie de pionnier de la Wells.

7) Géométrie ? De la linéarité, encore et toujours : on n’a pas même le temps de réaliser que les tempes du héros grisonnent : allez, allez, le courrier must go on. Remarquez-le : le héros se fait attaquer. Dans un autre film, on retrouverait les agresseurs (cf mon ver de terre). Là, tout le monde s’en fiche, sauf le spectateur qui se demande ce qu’on fait de son rythme de spectateur à lui. Mais il est prêt à marcher, le spectateur, et à continuer sur ce manège insolite.

8) Et quantités, bien plus que personnages et qualités, même si la fin atterrit : la Wells transporte tout : vous pouvez vous faire livrer ce que vous voulez : lettres, paquets, épouses, bébés, tout passe à la moulinette de cette machine qui s’installe sous nos yeux, colorée et pittoresque à ce moment, mais qui annonce notre monde de façon singulière.
"Words have too many shadows." (Little Dog, dans "La Plume Blanche"). Et j'ajoute: "Na!"

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 24012
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 10 nov. 2011 18:56

Frances Dee et Joel Mc Crea
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
lasso
Rancher
Rancher
Messages : 8347
Localisation : oregon

Re: Une nation en marche - Wells Fargo - 1937 - Frank Lloyd

Messagepar lasso » 13 nov. 2011 10:08

icongc1 Frank Loyd nous fait découvrir son formidable film en noir et blanc, avec une bonne musique, de l'irrésistible l'ascension de Wells Fargo.
Acec la complicité de son adjoint Ramsey McCay il a l'idée de distribuer le courrier postal par voie de la route grâce à un transport rapide
de New York vers Buffalo, puis Saint Louis et la Californie, il s'occupe aussi des transports de fonds et de l'or pendant la guerre de sécession.
A travers le couple de Ramsey et de son épouse Justine il nous fait découvrir une bonne partie de l'histoire du Far West, mais plutôt vu des
hommes d'affaires, qui font marcher le progrès irrésistible vers son succès, vers le monde moderne. Ceci à un tempo qui ne laisse guère
de temps pour s'ennuier. cool


Image

l'arrivée du Poste de Télégraphe
Image
Modifié en dernier par lasso le 27 mars 2018 11:38, modifié 4 fois.


Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films et documentaires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités