Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 4442
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 12 nov. 2015 20:33

Et dans AU COEUR DU TEMPS épisode MASSACRE CRAZY HORSE (Christopher DARK) était bien renommé AIGLE NOIR... SITTING BULL curieusement ne changeait pas de nom (?) !! Ils avaient un problème avec le nom à cause du célèbre cabaret ou quoi ?
Image

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22928
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 26 juin 2017 21:51

le dvd allemand et US de la série
Image
Image
Image
Image

Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Lawman
Messages : 22928
Localisation : au dessus de Strasbourg

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar U.S. Marshal Cahill » 24 nov. 2017 18:00

Wayne Maunder est né le 19-12-1935

le Lt. Col. George Armstrong Custer
Image
Image
ImageImage
Image
Image
Image
ImageImage
Image
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Vince
Chasseur de primes
Chasseur de primes
Messages : 342

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar Vince » 21 janv. 2018 12:28

Pavé-presse (1ere semaine d'exploitation à Paris)

Image

Un des rares westerns des années 60 que je n'ai pas encore eu la chance de voir !
Messieurs les éditeurs...

MARCHAND
Westerner
Westerner
Messages : 2339

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar MARCHAND » 23 janv. 2018 18:38

Image

Une affiche italienne.
Un téléfilm constitué de 2 épisodes de la série Custer dont l'histoire est assez classique et le récit bien équilibré, réserve quelques bons moments d'action et une bonne interprétation. Beaucoup d'extérieurs, pas trop de dialogues et des moyens au dessus de la moyenne pour la télé. Pas mal même si ce film arrive trop tard pour avoir eu du succès. Pas de dvd chez nous.

Image

Errare humanum est...

Avatar du membre
pass
Desperado
Messages : 2662

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar pass » 23 janv. 2018 19:27

U.S. Marshal Cahill a écrit :Image


MARCHAND a écrit :Image

Une affiche italienne.


Sur ces deux affiches de nationalité différente, en haut à la gauche de W. Mauder, c'est Michael Dante dans la Fureur des Apaches tourné trois ans auparavant toujours par le même studio !!. A mon avis ce plan provient d'une Lobby Card ou photo d'exploitation Américaine.

Avatar du membre
major dundee
Séminole
Séminole
Messages : 1890
Localisation : depts 13 et 05

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar major dundee » 26 janv. 2018 1:01

Et au dos du dvd Allemand (USMC), c'est Richard Mulligan, le Custer détraqué de 'Little Big Man'.

Avatar du membre
lafayette
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 7052
Localisation : Landais expatrié 91

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar lafayette » 26 janv. 2018 14:14

:sm57: Le Custer détraqué de Little Big Man n’avait sans doute pas besoin du film pour l'être quelque peu.

Spoiler: Montrer
Petit aparté, le dernier bastion est maintenant chez nous au 36 rue du Bastion où a déménagé le 36 quai des Orfèvres.


Pour compléter, sur le dos du dvd c’est la première photo du haut qui correspond à celle du Custer de Little Big Man. Pas les deux autres.
Ariadna Gil et John Wayne icongc1

DEMERVAL
Grand Sachem
Grand Sachem
Messages : 6310

Re: Le dernier bastion - The Legend of Custer - Norman Foster et Sam Wanamaker - 1967

Messagepar DEMERVAL » 11 janv. 2019 14:46

“Custer”, la série télévisée, prit fin juste avant que le général George Armstrong Custer ne disparaisse à Little Big Horn. Le mercredi soir de 19h30 à 20h30, les 17 épisodes d’une heure en couleurs furent diffusés sur ABC à partir du 6 septembre 1967. Elle était basée sur la vie de Custer durant la période 1868-1975, l’année avant son décès. Après avoir perdu son grade de Major General obtenu durant la guerre civile, Custer fut rétrogradé Capitaine mais fut rétabli en 1866 comme Lieutenant-Colonel et assigné au commandement du 7ème Régiment de Cavalerie au Fort Hays. Le 7ème était constitué d’un ramassis de bagarreurs, d’ex Confédérés, d’ivrognes et de malcontents sous le commandement du Brigadier General Alfred Terry qui détestait les méthodes non conventionnelles de Custer ainsi que son apparence mais néanmoins supporta sa manière de discuter avec Crazy Horse et ses guerriers.
Le nouveau venu de 31 ans, Wayne Maunder, fut retenu pour interpréter Custer alors âgé de 28 ans. Né à Four Falls, Nouveau Brunswick, Canada, le 19 décembre 1935 mais élevé à Bangor, Maine, Wayne Maunder fut d’abord attiré par la ligue de baseball mais après plusieurs essais non concluants, se dirigea vers la psychiatrie quand il entra à l’Université de Compton Jr en Californie. Mais après une année, il entra dans un atelier d’art dramatique qui lui exacerba son envie de tenter sa chance sur les planches. Après avoir étudié avec le groupe de Stella Adler à New York et avoir travaillé dans des compagnies de répertoire, il fut remarqué par un agent qui lui fit signer un contrat qui l’amena à “Custer”, rôle pour lequel il se laissa pousser une moustache et de longs cheveux blonds.
Le seul personnage Indien permanent, Crazy Horse, était interprété par Michael Dante qui dit un jour, “David Weisbart était le producteur exécutif, il avait produit ‘Un direct au coeur’, le film que je fis avec Elvis Presley en 1962. Il me mentionna après le film qu’il travaillait sur quelque chose et dit qu’il se mettrait en relation avec mon agent. Il voulait que j’incarne Crazy Horse. Vraiment, dans ou en dehors du business, un des êtres humains les plus merveilleux.” (Weisbart débuta dans les années 1950 comme producteur de “Les conquérants de Carson City”, “La furieuse chevauchée”, “La trahison du capitaine Porter” avec Randolph Scott, “La poursuite dura sept jours”, “La charge sur la rivière rouge” avec Guy Madison, puis frappa l’imagination avec “Des monstres attaquent la ville”, “La fureur de vivre” et avec Elvis “Love Me Tender”. Il continua avec trois autres films d’Elvis Presley puis passa à la télévision avec “La Legend of Jesse James” [1965-1966] pour Fox TV.)
Michael Dante continua, “On avait de très bons taux d’audiences jusqu’ à mi diffusion des 17 épisodes, Weisbart était sur le circuit du golf et venait juste de dire un mot, ‘N’est-ce pas une belle journée, un jour merveilleux pour sortir…’ et deux minutes plus tard, il eut une crise cardiaque et décéda sur le parcours de golf. Il jouait au golf avec l’acteur Stephen Boyd qui rapporta ces magnifiques mots que Weisbart prononça avant de s’effondrer. A partir de là, il n’y eut plus personne pour défendre la série contre le tir de barrage des gens qui recherchait le politiquement correct. Custer devint un gros mot et ils mirent la série sur une voie de garage.”
Dante continued, “Wayne Maunder et moi nous entendions très bien. Je connaissais Wayne avant cela. Il avait l’habitude de se rendre à un endroit où on se rassemblait, un endroit où tous les jeunes acteurs traînaient. J’avais certainement lu des articles sur Custer et vu Errol Flynn dans le film de Warner Bros. (“La charge fantastique”), mais je pensais que Wayne ressemblait vraiment à Custer ! Quand je le vis (dans le rôle), je me suis reculé et dit ‘Wayne, tu es magnifique avec ta chevelure et ta moustache.’ C’était tout à fait surprenant. Il était aussi bâti comme Custer, élancé. J’ai pensé qu’il avait fait un bon boulot. Wayne écrivait aussi quelques scenarii à l’époque, désirait se mettre à l’écriture. C’est un sacré gars, un peu timide, parlant doucement, relax. Il était un bon acteur, mais je pense qu’il n’avait pas assez conscience qu’il était un bon acteur. On avait une bonne troupe d’acteurs dans ‘Custer’. Peter Palmer interprétait le sergent Bustard. Slim Pickens était le personnage de California Joe qui, déguenillé, chevauchait une mule. Slim told me dit un jour, ‘Mon épouse et mes deux filles vont venir et je voudrais te les présenter, dire bonjour, faire une photo avec elles.’ J’ai dit, ‘Bien sûr, absolument.’ Ils vinrent sur le plateau et je vous assure, elles étaient deux des jeunes filles les plus charmantes que vous avez jamais vues dans votre vie. Son épouse était très attractive, mais ces filles étaient juste splendides! On le charria, ‘Slim, merci au bon Dieu, mais elles n’ont pas beaucoup de toi!’ Son épouse était charmante, une belle femme, mais les deux filles étaient grandes, fines, blondes —juste si belles. On le charria et il se mit en colère. Puis, Grant Woods incarna l’Irlandais avec l’accent régional, et jouait de l’harmonia, le capitaine Miles Keogh. Grant venait travailler en moto. Malheureusement, peu de temps après la fin de la série, Grant fut tué une autoroute dans un accident (le 31 octobre 1968 à 36 ans). Bon mec. Robert F. Simon fut l’anguleux Général Terry. Magnifique acteur, grand contraste. On tourna ‘Custer’ au ranch Fox à Malibu, il y avait un grand lac, des endroits rocailleux. Une scène qui fit un peu peur eut lieu quand je dus plonger dans le lac…il y avait des branches d’arbres. Si vous plongiez assez profondément et accrochiez le vêtement en peau de daim sur une de ces branches sans pouvoir vous libérer, une situation comme celle-là, vous paniquez, luttez pour vous libérer. J’ai plongé ; j’ai dû disparaître pour rendre la scène plausible. Je me suis enfoncé profondément et malheur; je me suis accroché à des branches. J’avais un fourreau en cuir, une ceinture, sur mon côté, et elle s’accrocha à cela. Je me suis baissé et ai simplement déchiré la branche. Merci à Dieu elle n’était pas très épaisse mais je ne pouvais pas m’en dépêtrer et j’ai paniqué et ai commencé à boire l’eau du lac!”
Michael Dante, qui est de descendance italienne, fit l’allusion suivante, “Custer” provoqua la colère des organisations Indiennes. Même avant le premier épisode, les organisations Indo-Américaines commencèrent à considérer “Custer” comme “préjudiciable aux Indiens” en affirmant que la “série allait raviver la vieille animosité entre les Indiens et les Cowboys que nous avons essayé d’effacer.” Il fut affirmé, “La portraitisation des sauvages Indiens massacrant les hommes blancs est une offense aux droits civiques des minorités.” Même une chasse à l’ours “offensa ceux réceptifs aux problèmes écologiques.” Les activistes affirmèrent que les distorsions historiques dans “Custer” étaient prononcées et que l’accent mis sur le compte de la gloire militaire était à l’origine du débat en 1967 sur le rôle militaire des Etats-Unis au Vietnam. Tout semblait vouloir démentir le succès de la série—des groupes civils de protestation, la guerre au Vietnam, la forte compétition avec “Le Virginien” sur NBC (alors dans sa 6ème saison) et “Perdus dans l’espace” sur CBS, et la soudaine disparition du créateur de la série, David Weisbart. “Custer” entra dans l’histoire de la télévision le 27 décembre 1967, à peine quatre mois après ses débuts.
Wayne Maunder fit la transition vers CBS pendant les deux années de diffusion du “Ranch L” et en 1973-1974 apparut dans la série policière de Jack Webb, “Chase”. Son dernier film fut “Porky’s” en 1982. Il s’impliqua ensuite dans la production de films indépendants et disparut le 11 novembre 1918.
Au moment où Michael Dante arriva dans “Custer” il était une guest star établie qui étaient apparu dans des dizaines d’épisodes de séries télévisées—toutes les séries westerns de Warner Bros. ainsi que “The Texan”, “Bonanza” et des films comme “Sue la piste des Comanches”, “Le courrier de l’or” et “Représailles en Arizona”. Quelques années après “Custer” il fut la vedette du mémorable “Le faucon blanc”.
Peter Palmer fit ensuite carrière dans la chanson, apparaissant souvent dans “The Unsinkable Molly Brown”. Slim Pickens, 64 ans, décéda en 1983. Robert F. Simon, 83 ans, décéda en 1992.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités