Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Voir tous les films critiqués
Règles du forum
Avant d'ouvrir un nouveau sujet de discussion, pensez à consulter la liste de tous les westerns critiqués sur ce forum

SVP : Pour les images larges et lourdes, utilisez IMG2 et non IMG pour faire une miniature. Pensez aux connexions lentes!
Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 10 avr. 2014 20:35

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 30 juin 2014 20:25

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 05 juil. 2014 18:10

Image
Image

Avatar du membre
Yosemite
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4897
Localisation : Paris (Texas ?)

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar Yosemite » 20 oct. 2014 21:42

S'il y en a une qui m'agace dans ce western c'est bien Jane Russell. Qu'est-ce qu'elle joue mal ! Elle balade son personnage de moues écoeurées en sourcils froncés qui peinent à donner la moindre crédibilité à son personnage.
Sinon, Dana Andrews confectionne bien avec son âge. Il n'en fait pas plus qu'il ne faut et ancre le courage de son personnage dans une forme de sagesse et d'expérience assez sympathique.
Côté compliment ce sera à peu près tout, car pour le reste j'ai trouvé la mise en scène sans relief, le récit trop linéaire et les personnages d'Indiens pas convaincants.
Les captures suivantes sont effectuées dans la bataille finale.
Johnny Reno, se défend carrément à la dynamite !
Image
Image

A ce moment, un des notables qui accompagne le maire court s'emparer du bâton lancé par Johnny Reno et bien sûr...
Image

...ce bâton explose ; et là, on voit le type s'envoler ! Regardez bien, il y a ces pieds en haut du cadre ! :shock:
Image

Mais le plus fort, c'est qu'il retombe ce pauvre gars. Visez donc ça, il se prépare un atterrissage brutal je crains :
Image
Même le chapeau se remet à bouger tant la scène est stupéfiante !

Sans doute cela se voulait-il être un trait d'humour mais comment dire... il détonne (hum :roll: ), d'autant qu'il est le seul de tout le film si ma mémoire est bonne.
Bref, un western plat et sans gros intérêt selon moi.
Yo.

Avatar du membre
pak
Harmonica
Messages : 3237
Localisation : Massy town
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar pak » 16 mars 2015 22:25

Image
Quand on joue dans un western, on peut embrasser le cheval mais pas l'actrice.

Gary Cooper


http://www.notrecinema.com/

Le quiz western 2014

Avatar du membre
Abilène
Trappeur
Trappeur
Messages : 3675
Localisation : Moulins (Allier)

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar Abilène » 01 nov. 2015 14:59

Image

Avatar du membre
COWBOY PAT-EL ZORRO
Chercheur d'or
Chercheur d'or
Messages : 4733
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar COWBOY PAT-EL ZORRO » 01 nov. 2015 16:41

Yosemite a écrit :S'il y en a une qui m'agace dans ce western c'est bien Jane Russell. Qu'est-ce qu'elle joue mal ! Elle balade son personnage de moues écoeurées en sourcils froncés qui peinent à donner la moindre crédibilité à son personnage.
Sinon, Dana Andrews confectionne bien avec son âge. Il n'en fait pas plus qu'il ne faut et ancre le courage de son personnage dans une forme de sagesse et d'expérience assez sympathique.



Ah je suis parfaitement d'accord, j'ai JAMAIS aimé cette actrice et là c'est le summum... Bon sang ils pouvaient pas en prendre une plus mignonne et moins énervante ?!
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 10 févr. 2018 9:12

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 17 févr. 2018 6:15

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 06 nov. 2018 19:33

Image
Image

Avatar du membre
lasbugas
Baron du bétail
Baron du bétail
Messages : 12377
Localisation : TOULOUSE
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar lasbugas » 18 févr. 2019 19:15

Image
Image

Avatar du membre
Moonfleet
Eclaireur 
Eclaireur 
Messages : 1685
Contact :

Re: Toute la ville est coupable - Johnny Reno - 1966 - R.G. Springsteen

Messagepar Moonfleet » 13 mai 2019 8:57

Image



Toute la ville est coupable (Johnny Reno - 1966) de R.G. Springsteen
PARAMOUNT


Avec Dana Andrews, Jane Russell, Lon Chaney Jr, John Agar
Scénario : Steve Fisher
Musique : Jimmie Haskell
Photographie : Harold E. Styne (Technicolor 2.35)
Un film produit par A.C. Lyles pour la A.C. Lyles Production / Paramount


Sortie USA : 09 mars 1966


Un Marshall se retrouve seul à lutter contre toute une ville pour empêcher le lynchage d'un homme qu'il vient de faire prisonnier après avoir tué le frère de ce dernier...
Je ne vous en dirais pas plus même si les distributeurs français ont eu moins de scrupules en choisissant le titre d'exploitation sur notre territoire, dévoilant non moins que la moitié de l'intrigue, pourtant au départ assez mystérieuse.

Phil Hardy écrit dans son indispensable bible sur le western que le scénario de Johnny Reno est probablement le meilleur de toutes les productions A.C. Lyles, petite société distribuée par la Paramount réputée pour faire tourner les acteurs vieillissants dans des productions fauchées, bouclées en à peine une semaine. Ca ne m'étonnerait pas car si je m’attendais au pire au vu de la réputation catastrophique des westerns produits par Lyles, je l’ai trouvé certes sans grandes surprises mais effectivement plutôt bien écrit. Sans réelles nouveautés car des hommes de loi luttant contre toute une ville, on en avait déjà vu dans Le Train sifflera trois fois de Fred Zinnemann ou Riding Shotgun de André de Toth. Ici, c'est Dana Andrews qui, pour protéger un jeune homme accusé du meurtre d’un indien, se voit obligé de faire très attention, voire même de se cloitrer, afin de ne pas être tué lui aussi par les citoyens d’une ville qui semble cacher un secret peu glorieux. On pense aussi un peu à Un Homme est passé de John Sturges.

Bref, l’intrigue très sérieuse se suit sans déplaisir et les comédiens, s’ils semblent fatigués et s'ils accomplissent certes le minimum syndical, n’en sont pas moins tout à fait honorables, que ce soit Dana Andrews, Lon Chaney Jr, Jane Russell (qui a souvent été bien plus mauvaise), Lyle Bettger (l’un des plus prolifiques Bad Guys du genre) ou John Agar (l’amoureux de Joanne Dru dans La Charge héroïque). Si la chanson du générique nous fait plus penser nous trouver devant un film avec Elvis Presley, je dois avouer que la musique pourtant très cheap ne m’a pas déplu. Cheap, c’est le cas aussi pour la réalisation qui, dès qu’il s’agit de filmer des scènes d’action, ne sait pas très bien comment s’en sortir sans être un peu ridicule, témoins les bagarres à poings nus avec des doublures peu discrètes. Pour les séquences dialoguées, ça se tient par contre plutôt bien même s’il ne faut pas y chercher une quelconque idée de mise en scène.

Au final, malgré mes appréhensions, un western de série Z pas si désagréable que ça ; en tout cas pas pire que bien d’autres même issus de grandes compagnies (voire le nullissime Taggart du même cinéaste chez Universal). En revanche j’ai du mal à m’imaginer que les aficionados du genre aient encore pu se ruer à aller voir ce genre de bandes totalement fauchées après avoir vu en salles des centaines de très bons westerns la décennie précédente. A réserver uniquement aux fans purs et durs.



Retourner vers « Les Westerns : critiques et illustrations de films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités